Jump to content

les tic de langage


noWwW

Recommended Posts

salut à tous,

tiens petite question avez vous ou avez vous eu des tic de langage et si oui comment avez vous fait pour vous en débarrasser?!

les alors, et, euhhh, et autre cochonnerie pas radiophonique!

alors bon ben euhhhh à vous maintenantttt ;)

denis

Link to comment
Share on other sites

  • Super-modérateurs

Bien se concentrer sur ce que l'on souhaite dire, et s'entraîner, s'entraîner à combler par des mots passes-partout, le tout en restant le plus naturel possible.

Erreur ! On en comble pas à la radio.

Si on ne sait pas quoi dire, 2 solutions :

- on ne dit rien

- on écrit son texte.

Pour les automatismes, il faut se piger. Attendre au moins une journée avant de se réécouter puis relever tous les tics. Une fois de retour à l'antenne tu fais TRES attention à tout ce qui est inscrit sur ta liste.

Mais il te faudra pas mal de temps pour tout gommer, avant l'arrivée d'autres tics ... etc

Link to comment
Share on other sites

les mots passe partout c'est justement ce qu'on appel des tics? lol

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

Pour ma part, en radio, je ne suis pas un orfèvre.Je suis de l'avis de Sam lorsqu'il conseille de faire attention à tout ce qui est marqué sur la liste, bien que ce ne soit pas une garantie à 100 %

S'il est une hérésie c'est de vouloir gommer tous les tics de langage, au risque de faire "guindé" comme "Europe-Culture" des Inconnus. Plus sérieusement, quelques tics apparaissant ici et là ne sont pas génants.

Ce qui est agaçant, ce sont les tics récurrents, du style "donc oui, oui donc", les "je trouve que le le le... dernier CD de Untel, c'est du du du... déja vu".

Je laisse de côté les abus de langage, du style : "au jour d'aujourd'hui" et autres, qui sont hors sujet ici. S'il est une expression à bannir chez les jeunes, c'est "en fait...".

S'il existait une méthode infaillible pour faire cesser les tics verbaux, elle serait appliquée depuis longtemps. De plus, chacun d'entre nous a une manière de construire ses phrases différente de son voisin (ou sa voisine !). Cela explique pourquoi chacun doit trouver sa propre méthode pour éviter de trop bafouiller.

A+

Conduc44.

Link to comment
Share on other sites

Louis, je te rejoins tout à fait sur ce point.

De mon côté, j'ai bientôt 10 ans d'expérience en cat. A et j'écris toujours le blabla de mes émissions (ça évite le plouf !).

Au fait, tu as décroché la palme du 1 000ème message !

A+

Conduc44

Link to comment
Share on other sites

Je suis un peu hors sujet mais une fois, j'ai entendu un animateur qui laissait tout le temps des blancs avec des "EUUUUUH....." en cherchant ces mots. Juste affreux.

Voilà c'était ma petite touche, bien qu'elle n'apporte rien, j'avais envie de la crier sur tous les toits :rolleyes: .

Adrien

Link to comment
Share on other sites

Perso je ne pense pas qu'il existe vraiment des "trucs" pour éviter les tics de langage... Il faut s'enregistrer chez soi, écouter et réécouter ses piges, etc...

Quand je suis à l'antenne, je prend quelque fois le temps d'écrire un speak entre 2 chansons... Ou tout du moins j'écris les grandes lignes. Je ne les fais pas systématiquement, mais ça peut aider ! ;).

Link to comment
Share on other sites

ouai mais tout ça c'est bon quand vous faites un speak tout seul dans le studio, mais lors d'une interview d'un débat?! les tics de langage rendent-ils l'animateur plus humain?

Link to comment
Share on other sites

  • Super-modérateurs

ouai mais tout ça c'est bon quand vous faites un speak tout seul dans le studio, mais lors d'une interview d'un débat?! les tics de langage rendent-ils l'animateur plus humain?

Si on a pas le même tic toutes les 20 secondes, oui ça le rend humain.

Link to comment
Share on other sites

Guest alexads66

De toute façon pour éviter les euh au maximum il faut savoir de quoi on parle, et avoir préparé son émission.

Au delà de ça, je pense qu'il faut être à l'aise et confiant, c'est un véritable travail avec soi-même.

Evidemment, il ne faut pas tomber dans l'extreme inverse et lire ses speaks au mot près, car quand on essaye de lire la plupart du temps, ça s'entend ;)

Il peut être aussi pratique de savoir faire preuve d'improvisation, ça peut permettre de combler vraiment discrètement en fonction de la situation, mais il faut pas que ce comblage soit tape-à-l'oeil.

Alexandre

Link to comment
Share on other sites

Salut à tous!

Pour virer les "et donc euuuuuuuuuh" et autres sympathiques petites fioritures qui nous gâchent le speak, tout ce qui a été dit ici est bon, mais je rajouterais un ou deux conseils, sans prétention aucune (je suis pas Yoda de la radio).

Outre le fait de bien se renseigner, d'écrire ses speaks, pour progresser tu peux "singer" les animateurs que tu aimes bien. Par exemple, tu enregistres et tu notes leurs interventions, puis tu t'entraines à les répéter. Au début, c'est ce que je faisais avec Zégut comme "modèle" et ça a marché convenablement. En plus de t'aider à apprendre à construire un speak, ça te permettra d'éviter les "euuuh" et autres "on va s'écouter un titre de X...".

L'autre chose, c'est de parler le plus possible derrière un micro. Normalement, on devrais s'entrainer 4h par jour à parler derrière le micro, mais c'est difficilement faisable, entre le boulot (si t'es pas employé en radio),la vie de famille, la vie tout court et aussi les moyens dont chacun dispose. Vu que rares sont ceux qui peuvent consacrer autant de temps au travail de leur speaks, la solution est de les réduire à l'essentiel. Toujours garder en tête deux règles :

"1 speak= 1 seule et unique idée", mais aussi "si tu n'as rien à dire de bien, alors tais toi".

Mieux vaux faire une émission entière avec de bonnes interventions de 10 secondes, qu'une avec des accrocs sur de longs speaks. Une fois à l'aise avec des interventions courtes, après quelques temps tu les rallonge.

On m'avais donné ces conseils il y a deux ans, et même si parfois je refais des "euuuuh" je peux te garantir que, pour moi, il y a eu avant ces conseils, et après!

J'espère t'avoir aidé!

Link to comment
Share on other sites

salut à tous,

tiens petite question avez vous ou avez vous eu des tic de langage et si oui comment avez vous fait pour vous en débarrasser?!

les alors, et, euhhh, et autre cochonnerie pas radiophonique!

alors bon ben euhhhh à vous maintenantttt ;)

denis

Ce qui me fait rire, c'est qu'après avoir lu ton post je regardais sur RTL TVI l'émission RTL + et j'ai remarqué que le présentateur avec aussi des tics dans le sens où il disait "à à gauche vous avez..." et aussi "de demain" ...

Link to comment
Share on other sites

Guest SonoZone

Moi personnellement, je n'écrit pas, je me contente de donner un style a ce que je vais dire, c'est de l'improvisation... Et, si tout à coups un blanc, le lance un son rigolo qui va me permettre de me remettre dans les temps :)

Link to comment
Share on other sites

Personnellement, étant donné que je débute, je rédige énormément pour éviter ces tics de langage justement. Cela dit avec les émission je me laisse parfois de plus en plus improviser pour garder un côté naturel et pas forcément lu tout le temps. Mais je pense que c'est nécessaire pour commencer, je me suis entraîné énormément pour avoir une diction correcte, et pour que ce soit fluide. Ensuite les quelques gros tics que je peux avoir parfois, soit j'essaie de les gommer au montage (il faut ce qu'il faut !), soit j'essaie tout simplement de m'efforcer à ne plus les faire. J'écoute énormément mes émissions enregistrées pour spotter les erreurs que j'ai pu faire.

Mon pire souvenir c'était mon premier enregistrement, où j'ai dit tellement de "euuh" que j'ai passé plus de temps à essayer de les enlever au montage qu'autre chose. Et le pire c'est qu'il en restait encore beaucoup trop, c'était vraiment désagréable à l'écoute. Mais ca va mieux maintenant :P Je me suis soigné :P

Link to comment
Share on other sites

Je pense que les speaks rédigés ne doivent pas être vraiment lu mot à mot ! ^^. Il faut se laisser un peu improvisé, se permettre des changements de dernières minutes, etc...

En fait, le speak écrit doit plutôt servir de support ;).

Les speak doivent être écrit comme vous parlez dans la vie courante... Par exemple : "Je suis en train de lire vos dédicaces" devient "Chui en train de lire vos dédicaces !"...

Link to comment
Share on other sites

le speak écrit j'y arrive quand c'est enregistré, car je peux recommencer! mais en direct j'ai essayé et c'est juste une catastrophe cela enlève toute la proximité que j'ai envie de transmettre!

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...