Jump to content

Pourquoi les radios françaises perdent des auditeurs ?


Guest Intéressant

Recommended Posts

Guest Intéressant

Quelles sont les causes de la chute d'audience des radios en France ?

Pourquoi les auditeurs français n'écoutent plus la radio ?

Qu'est-ce qui ne va pas à la radio en France ?

Quels sont les éléments qui font fuir les auditeurs et qu'il faudrait améliorer/supprimer/ajouter/transformer pour que les français réécoutent à nouveau la radio en France ?

Je pense que cela n'a rien à voir avec un souci générationnel, une différence d'âge, d'époque, un média devenu obsolète, l'ère du numérique avec des applications qui remplacent la radio ou bien la présence de trop de publicités...

Link to comment
Share on other sites

Guest CRICRI DE CHACHA

La reponse est simple :

  • ne savent pas respecter un format et glissent continuellement d'un format à un autre sans discernement
  • prennent des vessies pour des lanternes
  • ne sont plus force de proposition
  • ennuyent l'auditeur
  • inapte à faire de la programmation musicale.
Link to comment
Share on other sites

Sujet fort intéressant mais dont la problématique peut résulter de différents facteurs.

Vous les avez d'ailleurs mentionné pour la plupart et pour ma part, je crois bel et bien que la différence d'époque peut s'expliquer quant au refus des nouvelles générations d'écouter une musicale.

Je pense particulièrement à la société actuelle, à l'heure du numérique, qui a accès à des plateformes musicales directement sur smartphone à travers les applications, et qui seraient d'ailleurs même prêts à payer une offre Premium pour pouvoir bénéficier des meilleurs services des applications en question, plutôt que d'écouter une radio musicale et devoir se farcir de la publicité à gogo.

Je remarque de plus en plus de taxis ou de véhicules Uber qui n'écoutent même plus la radio et préfèrent écouter leur propre playlist musicale, sans même évoquer la jeune génération, car on parle de chauffeurs entre 40 et 60 ans, concernés par ce phénomène.

Il faut peut-être que les radios appliquent et trouvent des solutions pour attirer l'auditeur et surtout d'éviter de le faire fuir !

Améliorer "l'identité musicale" des radios seraient déjà un bon compromis en évitant de faire une playlist où l'on y est un peu de tout et tout cela en boucle à longueur de journée ! Les personnes écoutent leur propre playlist en boucle et avec souvent les mêmes titres qui reviennent, parce qu'ils aiment ces musiques diffusées.
Mais la radio peut parvenir à satisfaire les goûts musicaux de chacun, en se consacrant uniquement sur les différents styles musicaux en playlist, sans vouloir s'éparpiller ailleurs et sur le "commercial".
Tant que le format musical plaît, l'auditeur peut écouter un titre qui lui plaît plusieurs fois par jour jusqu'à en avoir marre, d'où l'importance également de savoir gérer les rotations à la radio.

Ensuite, la publicité fait fuir, cela n'est pas un mythe de nos jours ! Mais il faut savoir trouver d'autres concepts novateurs et innover, repenser la manière de faire de la radio pour que l'auditeur puisse être au cœur du média et participer à son contenu.

Lorsqu'un client devient actif de son produit de consommation, celui-ci y est bien plus fidèle. Je pense que c'est la même chose pour le média qu'est la radio (ou même pour la télévision d'ailleurs qui souffre du même problème à l'heure des plateformes de vidéos à la demande qui se généralisent de plus en plus au sein des foyers en France).

Quoiqu'il en soit, les thématiques sont nombreuses et nous pouvons toutes les évoquer pour essayer d'expliquer ce phénomène d'auditeurs qui fuient la radio.

Cependant, il est bien d'évoquer et d'expliquer, mais il serait encore mieux de trouver des solutions, notamment chez les dirigeants des radios qui sont directement concernés par ce phénomène.

Link to comment
Share on other sites

Guest Nrj 2

Avec phlethore de programme et service plateforme le choix devient cornélien ! Puis le numérique beaucoup plus mobile et volatile face à un linéaire qui vieillit.  Hier 80% des études en radios donnait la visibilité aux mass media,  aujourd'hui impossible même pour un pif aguerri difficile de dire si le latino l'électro ou la y2k peut performer musicalement... tout va vite peut être trop pour un programmateur. 

Link to comment
Share on other sites

Le 28/04/2023 à 13:30, Invité Intéressant a dit :

Quelles sont les causes de la chute d'audience des radios en France ?

Pourquoi les auditeurs français n'écoutent plus la radio ?

Qu'est-ce qui ne va pas à la radio en France ?

Quels sont les éléments qui font fuir les auditeurs et qu'il faudrait améliorer/supprimer/ajouter/transformer pour que les français réécoutent à nouveau la radio en France ?

Je pense que cela n'a rien à voir avec un souci générationnel, une différence d'âge, d'époque, un média devenu obsolète, l'ère du numérique avec des applications qui remplacent la radio ou bien la présence de trop de publicités...

parceque la plus part des radios francaise

c'est le format hits top 40 qui est majoritaire

c'est toujours les meme musique

en boucle tous les jours 7 jours 7 et 24h sur 24

et aussi l'obligation de quotas sur les radios en france

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, La fin du compte a dit :

parceque la plus part des radios francaise

c'est le format hits top 40 qui est majoritaire

c'est toujours les meme musique

en boucle tous les jours 7 jours 7 et 24h sur 24

et aussi l'obligation de quotas sur les radios en france

La programmation musicale de certaines radios se limite aux classements musicaux tels que celui d'ITunes, Spotify, Deezer, Shazam, YouTube et bien d'autres...

Ce n'est pas la vision que j'ai d'une playlist musicale de qualité à la radio.

Les nouveautés ne se retrouvent même plus diffusées en premier à la radio, mais sur Internet, chose qui était impensable il y a encore une dizaine d'années !

Certes, les temps évoluent, mais rien n'empêchent aux radios de maintenir cette pratique de "découverte de la nouveauté", maintenir de l'exclusivité à la radio.

Comme on dit si bien, la quantité ne fait pas la qualité.
On a beau avoir une programmation musicale composées de 500 titres différents, si les rotations sont mal gérées et si la nouveauté et l'exclusivité ne sont pas privilégiées, on se retrouve très vite avec une playlist "fourre tout", comme je les appelle.

Link to comment
Share on other sites

En fait, celles et ceux qui n'écoutent plus la radio ne se posent même pas la question si c'est bien ou pas. Maintenant, le réflexe est d'allumer les plateformes de streaming et plus la radio. Ils s'en fichent royalement de la radio, ils n'y pensent même pas lol. En tout cas c'est ce que je remarque autour de moi pour la génération des gens de la vingtaine et moins.

Link to comment
Share on other sites

Guest CRICRI DE CHACHA
Le 30/04/2023 à 17:54, Innovation a dit :

Améliorer "l'identité musicale" des radios seraient déjà un bon compromis en évitant de faire une playlist où l'on y est un peu de tout et tout cela en boucle à longueur de journée ! Les personnes écoutent leur propre playlist en boucle et avec souvent les mêmes titres qui reviennent, parce qu'ils aiment ces musiques diffusées.

Mais la radio peut parvenir à satisfaire les goûts musicaux de chacun, en se consacrant uniquement sur les différents styles musicaux en playlist, sans vouloir s'éparpiller ailleurs et sur le "commercial".
Tant que le format musical plaît, l'auditeur peut écouter un titre qui lui plaît plusieurs fois par jour jusqu'à en avoir marre, d'où l'importance également de savoir gérer les rotations à la radio.

Mais vous nous faites un vrai roman !

Beaucoup de choses pour ne rien dire mais en fait trop peu de propositions.

il y a 39 minutes, maneesti a dit :

En fait, celles et ceux qui n'écoutent plus la radio ne se posent même pas la question si c'est bien ou pas. Maintenant, le réflexe est d'allumer les plateformes de streaming et plus la radio. Ils s'en fichent royalement de la radio, ils n'y pensent même pas lol. En tout cas c'est ce que je remarque autour de moi pour la génération des gens de la vingtaine et moins.

A mon avis, ils veulent une offre concrete, ce qui nous amene à militer qu'une radio qui réussit, est une radio qui maitrise son offre et reste en mesure de la renouveler sans bousculer ses auditeurs.

Prenons l'exemple de Nostalgie qui nous passe souvent Kylie Minogue et Stephanie de Monaco : il faut respecter le rythme des titres et il est inconcevable de les remplacer par Zazie et Nirvana.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Invité CRICRI DE CHACHA a dit :

Mais vous nous faites un vrai roman !

Beaucoup de choses pour ne rien dire mais en fait trop peu de propositions.

Que proposez-vous au lieu de brasser de l'air ?
Vous ne faites que confirmer mes propos, soit dit en passant.

Link to comment
Share on other sites

Le 30/04/2023 à 22:21, Innovation a dit :

Les nouveautés ne se retrouvent même plus diffusées en premier à la radio, mais sur Internet, chose qui était impensable il y a encore une dizaine d'années !

Certes, les temps évoluent, mais rien n'empêchent aux radios de maintenir cette pratique de "découverte de la nouveauté", maintenir de l'exclusivité à la radio.

Comme on dit si bien, la quantité ne fait pas la qualité.
On a beau avoir une programmation musicale composées de 500 titres différents, si les rotations sont mal gérées et si la nouveauté et l'exclusivité ne sont pas privilégiées, on se retrouve très vite avec une playlist "fourre tout", comme je les appelle.

C'est bien la le problème : plus aucune prise de risque. Quelque soit l'heure et quelque soit la radio (commerciale j'entends) on aura la même playlist de jour en jour en mode random.

Les émissions thématiques du soir qui pourraient faire venir un autre public, avec prise de risque minime coté audience, ont disparues aussi. Du top 40 à longueur de journée.

Les nouveautés je les découvre sur le net désormais. Certaines nouveautés qui sont parfois des gros succès pop à l'étranger ne passent même pas en France sur les radios Hits.

Bref la radio se meurt. Les jeunes génération, les milleniums ont un smartphone avec des applications de streaming qui leur propose tout ce qui se fait ou presque avec les dernières nouveautés, tandis que les radios françaises radotent avec 40 titres grosso-modo avec des titres archi-cramés ou qui le seront après avoir été matraqués ...

Si les radios ne ne remettent pas faire des découvertes et découvrir, je ne donne pas cher de la survie des radios musicales d'ici 10-20 ans.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...