Jump to content

Guest Occitan
 Share

Recommended Posts

Guest Occitan

Lettre ouverte des radios régionales d'Occitanie :

http://lesradiosregionales.com/wp-content/uploads/2020/04/lettre_ouverte_des_radios-regionales-occitanie.pdf

Je m'interroge, comment des radios régionales disposant d'autant de fréquences et de salariés ont-elles un système économique aussi fragile ?

Est-ce que le CSA va encore continuer à leur attribuer des fréquences pour les fragiliser encore plus ?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Invité Occitan a dit :

Lettre ouverte des radios régionales d'Occitanie :

http://lesradiosregionales.com/wp-content/uploads/2020/04/lettre_ouverte_des_radios-regionales-occitanie.pdf

Je m'interroge, comment des radios régionales disposant d'autant de fréquences et de salariés ont-elles un système économique aussi fragile ?

Est-ce que le CSA va encore continuer à leur attribuer des fréquences pour les fragiliser encore plus ?

 

Elles ne sont pas fragiles, elles ont des charges et donc faut les payer comme toutes les autres entreprises. Les salaires, les fréquences, etc..., ce n'est pas gratuit ! Les avances de trésorerie sont limités dans ce milieu là. Au bout d'un moment, tu te retrouves en difficulté, c'est normal. Tu t'imagines un peu les charges à sortir chaque mois pour celles qui ont de gros parcs et de nombreux salariés ? 

Link to comment
Share on other sites

Guest California

Toutes les radios B ne sont pas à mettre dans le même panier. Il y a les grosses, adossées à des groupes, et les indépendantes (Flash, Ménergy, RDC). J'aime bien l'idée que les "entreprises de radio ne sont pas délocalisables", un peu quand même avec les agences d'information, le voice track, etc.

Depuis des années, le CSA attribue des fréquences aux radios privées parce qu'il s'agit pour ces radios d'un moyen d'augmenter l'audience, donc les ressources publicitaires, quitte à faire des choix pour ces entreprises plutôt que pour les auditeurs. Elles sont pourtant membres du GIE des indépendants, et diffusent cette magnifique publicité nationale pour les supermarchés, et bénéficient de rentrées financières, certainement moindres s'il n'y a plus de publicités locales.

L'équilibre financier reste cependant fragile. L'exemple de Radio Classique qui a restitué plusieurs fréquences dans les dix dernières années l'illustre bien. Peut-être que parmi ces radios régionales, certaines restitueront des fréquences pour limiter les frais.

Link to comment
Share on other sites

Quand le chiffre d'affaires chute de 70 ou 80% en quelques semaines sans espoir d'un retour à la normal sous peu, le système économique devient de facto fragile. C'est comme si on vous ampute votre salaire d'autant pendant plusieurs mois.

Et pourtant on parle de radios importantes et en expansion comme 100% ou Totem. Je n'ose imaginer la situation de plus petites structures qui ont récemment engagé de lourdes dépenses pour refaire les studios, changer le matériel, couvrir de nouvelles zones , se lancer dans le DAB+... et qui doivent maintenir faire face aux échéances de prêts.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Invité Pôle emploi a dit :

bien  justement le CTA et la Csa doit donner les fréquences aux radios qui embauche le plus de monde 

pas aux radios voice track 

C'est le cas avec 100% ou Totem qui ont des animateurs et des journalistes salariés.

Les radios régionales restent ouvertes alors que les locales des réseaux ont fermé.

Link to comment
Share on other sites

Guest Pierre66

Je pense effectivement que la sagesse voudrait que le CSA ne donne plus de fréquences supplémentaires à des radios qui se retrouvent avec des difficultés financières, enfin cela me semble logique. Avec de nouvelles fréquences et le DAB c’est la catastrophe assurée.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Invité Pierre66 a dit :

Je pense effectivement que la sagesse voudrait que le CSA ne donne plus de fréquences supplémentaires à des radios qui se retrouvent avec des difficultés financières, enfin cela me semble logique. Avec de nouvelles fréquences et le DAB c’est la catastrophe assurée.

Il me semble que le CSA prend en compte l'aspect financier des opérateurs avant d'attribuer des nouvelles fréquences.

Quasiment toutes les radios ayant signé ce communiqué se sont vues attribuer une ou plusieurs nouvelles fréquences ces dernières années mais leur situation financière de l'époque était certainement différente de celle qu'elle sera dans les prochains mois.

Link to comment
Share on other sites

Guest voicetrackeurhereux
Le 28/04/2020 à 15:26, Invité Pôle emploi a dit :

bien  justement le CTA et la Csa doit donner les fréquences aux radios qui embauche le plus de monde 

pas aux radios voice track 

Juste comme ça, sans le voice-track, un animateur gagnerait 1200€ net. Les miens sont très content de ce complément et il faut arrêter de considérer que ce n'est pas de la radio.
Tout dépend le contenu, comment c'est fait et avec quelle réactivité. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que des stations réalisant les plus gros scores des B ont recours au voice sur une ou plusieurs tranches exposées. Ex: sweet fm, delta fm, radio 6...

Ne vous attaquez pas à la forme mais au fond SVP. Quand certaines locales ou régionales ne proposent, ni en voice, ni en direct, un programme local mais se prenne pour une musicale, là, oui, c'est attaquable.

Je crois, et parce qu'on en a soupé d'entendre la liturgie des amoureux des pousses disques ringards des radios asso que le débat est définitivement clos !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Invité voicetrackeurhereux a dit :

Juste comme ça, sans le voice-track, un animateur gagnerait 1200€ net. Les miens sont très content de ce complément et il faut arrêter de considérer que ce n'est pas de la radio.
Tout dépend le contenu, comment c'est fait et avec quelle réactivité. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que des stations réalisant les plus gros scores des B ont recours au voice sur une ou plusieurs tranches exposées. Ex: sweet fm, delta fm, radio 6...

Ne vous attaquez pas à la forme mais au fond SVP. Quand certaines locales ou régionales ne proposent, ni en voice, ni en direct, un programme local mais se prenne pour une musicale, là, oui, c'est attaquable.

Je crois, et parce qu'on en a soupé d'entendre la liturgie des amoureux des pousses disques ringards des radios asso que le débat est définitivement clos !

Vous n'avez pas tort mais peut être que certaines radios abusent du VT.

Entre y avoir recours en semaine à partir de 19h ou entre 13h et 16h et sur des plages plus étendues le we, et y avoir recours du matin au soir 7j/7, il y a une différence.

Pour les 3 radios que vous citez, il faut reconnaître que les tranches en VT sont plutôt bien montées, c'est presque difficilement reconnaissable des fois.

Edited by Prunelle
Link to comment
Share on other sites

Guest VT detourné
Le 30/04/2020 à 07:57, Invité voicetrackeurhereux a dit :

Juste comme ça, sans le voice-track, un animateur gagnerait 1200€ net. Les miens sont très content de ce complément et il faut arrêter de considérer que ce n'est pas de la radio.
Tout dépend le contenu, comment c'est fait et avec quelle réactivité. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que des stations réalisant les plus gros scores des B ont recours au voice sur une ou plusieurs tranches exposées. Ex: sweet fm, delta fm, radio 6...

Ne vous attaquez pas à la forme mais au fond SVP. Quand certaines locales ou régionales ne proposent, ni en voice, ni en direct, un programme local mais se prenne pour une musicale, là, oui, c'est attaquable.

Je crois, et parce qu'on en a soupé d'entendre la liturgie des amoureux des pousses disques ringards des radios asso que le débat est définitivement clos !

En réalité le VoiceTrack est devenu un cache misère.

Une radio qui ne peut pas payer, former ni manager correctement, qui n’est pas capable de créer sont propre univers autre que de calquer ses contenus locaux façon France Bleu, et sa musique façon Nrj/CherieFm, ne devrait pas pouvoir poursuivre son activité.

Ce systèm permet de faire du chiffre sans développer l’activité avec audace et passion. Renseignez-vous, le VT n’a pas été inventé pour cela.

Et une fois par an, ses mêmes radios deviennent des organisateurs de plateaux d’artistes en exploitant une notoriété qui n’est pas du à leur travail radio. Prenant une petite dose d’orgueil, c’est pathétique.

Link to comment
Share on other sites

Guest Paul Sete
Il y a 2 heures, Invité VT detourné a dit :

En réalité le VoiceTrack est devenu un cache misère.

Une radio qui ne peut pas payer, former ni manager correctement, qui n’est pas capable de créer sont propre univers autre que de calquer ses contenus locaux façon France Bleu, et sa musique façon Nrj/CherieFm, ne devrait pas pouvoir poursuivre son activité.

Ce systèm permet de faire du chiffre sans développer l’activité avec audace et passion. Renseignez-vous, le VT n’a pas été inventé pour cela.

Et une fois par an, ses mêmes radios deviennent des organisateurs de plateaux d’artistes en exploitant une notoriété qui n’est pas du à leur travail radio. Prenant une petite dose d’orgueil, c’est pathétique.

RTS avec 10 fréquences que du voice à longueur de journée, radio one la même ainsi que radio Flash ou c’est un 100% voice avec aucun direct! Ou est la radio de proximité? Si c’est pour que mettre que de la pub et de la musique? 

Link to comment
Share on other sites

Guest VT detourné
Il y a 8 heures, Invité Paul Sete a dit :

RTS avec 10 fréquences que du voice à longueur de journée, radio one la même ainsi que radio Flash ou c’est un 100% voice avec aucun direct! Ou est la radio de proximité? Si c’est pour que mettre que de la pub et de la musique? 

Ce ne sont pas les radios le problème mais bien ceux qui autorisent ce genre de dérive. Ces mêmes radios auront toujours un stock d’arguments pour se rendrent victimes. Elles n’ont pas le choix, permettant au passage de masquer une forme d’inaptitude, d’inexperience et d’hypocrisie.

Il faudrait, soit reconnaître que l’etat prefere des radios sans conviction pour éviter toute forme de contestation, soit nommer des gens ayant une vraie culture radio pour surveiller les musicales privés, au sein des régulateurs.

Le CSA et CTR passant par là... vous ne pourrez plus dire que vous n’etes pas informé! 

Les régions françaises touchées par se phénomène ne manquent pas, il est grand temps de se mettre au travail!

Link to comment
Share on other sites

Le 01/05/2020 à 14:14, Invité Paul Sete a dit :

RTS avec 10 fréquences que du voice à longueur de journée, radio one la même ainsi que radio Flash ou c’est un 100% voice avec aucun direct! Ou est la radio de proximité? Si c’est pour que mettre que de la pub et de la musique? 

Il me semble que le morning de RTS est encore en direct. Pour le reste oui, du VT au milieu d'une programmation mal ficelée.

Vraiment dommage quand on voit la zone de rêve que couvre RTS: la Méditerranée et ses plages (Narbonne, la plaine du Roussillon, la Côte Vermeille...), les Cévennes, Montpellier, Nîmes, Avignon, une partie de la Camargue, les hauts-cantons héraultais...

Edited by Prunelle
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...