Jump to content

Convertir une surface de contrôle en console radio


Edonline

Recommended Posts

Bonjour à tous,

J'ai récupéré une surface de contrôle avec entrées TASCAM FW-1884.

On monte une Web Radio / TV

Question existe-t-il des logiciels (abordables) et orienté radio/live qui permettent de convertir une surface en console.

Une sorte de Cubase mais orienté radio et pas enregistrement sudio ?

Avec mes remerciements...

Link to comment
Share on other sites

J'ai récupéré une surface de contrôle avec entrées TASCAM FW-1884.

On monte une Web Radio / TV

Question existe-t-il des logiciels (abordables) et orienté radio/live qui permettent de convertir une surface en console.

Une sorte de Cubase mais orienté radio et pas enregistrement sudio ?

Tu n'es pas obligé d'utiliser les fonctions d'enregistrement de Cubase, tu peux n'utiliser que les fonctions de mixage. Par contre ce ne sera jamais aussi pratique ni complet qu'une console orientée "radio".

Le site du constructeur liste les softs existants qui peuvent exploiter cette surface de contrôle:

  • Ableton Live 6.04 and higher
  • Cubase 3.02 and higher
  • Nuendo 3.02 and higher
  • SONAR 5
  • Logic Pro
  • Final Cut Pro
  • Digital Performer 5 and higher

Link to comment
Share on other sites

Merci Ben,

Mais tous ces softs sont très clairement orienté montage studio et pas Live.

Il n'existe pas de logiciel de mixage orienté radio compatible avec ce type de surface de controle/interface ?

Il y a pletore de logiciels d'automation radio et pas un seul n'a eu l'idée de géré une surface de controle ?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

J'ai posté sur le forum une question équivalente à la tienne.

En soft orienter radio il y en a qui peuvent recevoir des messages midi et donc exploiter ta surface de contrôle jettent un coup d'oeil à mon poste "que faire avec une surface de contrôle Bcf2000".

bon courage dans tes recherches et si tu trouves un soft post un petit message!

Merci.

J.

Link to comment
Share on other sites

Merci Ben,

Mais tous ces softs sont très clairement orienté montage studio et pas Live.

Il n'existe pas de logiciel de mixage orienté radio compatible avec ce type de surface de controle/interface ?

Il y a pletore de logiciels d'automation radio et pas un seul n'a eu l'idée de géré une surface de controle ?

Les softs d'automation ne font pas office de console ! Un constructeur d'automate pourrait utiliser certains des boutons de cette surface de controle, cela ne remplacerait pas une console pour autant !

Link to comment
Share on other sites

Regarde du coté de Virtual DJ qui permet d'utiliser une surface de controle comme la tienne et même de faire du live.

Quitte à choquer un peu les puristes içi, je suis dans le même cas que toi (pas de console pour faire de la radio) uniquement une surface de controle et j'arrive vraiment a faire ce que je veux.

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir.

Une surface de contrôle peut parfaitement remplacer une console broadcast !

Je m'explique chaque bouton ou fader peut-être assigner a la fonction souhaitée (avec un soft qui possède une option adéquate) un avantage par forcément possible avec des consoles B.

Les éditeurs de soft ne le font pas pour une reson inconnue (le bizz le bizz enfint pour moi), honnêtement cette option ne doit pas être la partie la plus compliquer d'un sam d'un Zara ou bien d'un jazler qui ne sont pas pour la plupart des logs gratuit.

Link to comment
Share on other sites

Une marche se fera le ... contre les éditeurs de soft qui neglige les petits budgets et ne complète pas leur soft with option midi .

Blague a part je teste de me manifester auprès des sites officieux pour être renseigné sur la venue ou pas de cette option trop négligée et leur fair par de ce manque. Après réponse (s'il y a) je posterais sur le forum.

Link to comment
Share on other sites

Une surface de contrôle peut parfaitement remplacer une console broadcast !

Une surface de contrôle, c'est juste des boutons, donc ça ne remplace pas une console. Si tu veux faire une console avec une surface de contrôle, il te faut un truc capable de gérer des signaux audio, quelle qu'en soit la forme (analogique, numérique, flux de données). Ce truc, généralement appelé "mix engine", peut être un simple soft qui tournerait sur un PC (exemple: le mix engine Axia). ça peut aussi être quelque chose de plus évolué (du hardware avec des DSP, par exemple). Mais dans tous les cas, il faut un peu de puissance de calcul, et un système orienté "temps réel".

Je m'explique chaque bouton ou fader peut-être assigner a la fonction souhaitée (avec un soft qui possède une option adéquate) un avantage par forcément possible avec des consoles B.

Les éditeurs de soft ne le font pas pour une reson inconnue (le bizz le bizz enfint pour moi), honnêtement cette option ne doit pas être la partie la plus compliquer d'un sam d'un Zara ou bien d'un jazler qui ne sont pas pour la plupart des logs gratuit.

Quelques raisons connues:

- Il est souhaitable de ne pas tout faire avec une seule machine. Si le diffuseur plante et que la console plante en même temps, c'est un peu gênant, non ? Pour moi, une console radio, ça doit être la machine la plus fiable du studio ! C'est pas le genre de truc que l'on va arrêter pour faire une mise à jour Kro$oft. Les radios préfèrent que les éditeurs de logiciels de diffusion améliorent les fonctionnalités et la fiabilité de leurs produits pour ce qu'ils sont censé faire, plutôt que de fabriquer des consoles. Et puis avec la mode Axia actuelle, les éditeurs de logiciels de diff ne se privent pas de vendre des consoles en OEM.

- Les éditeurs de soft de diffusion ne sont pas forcément très doués en audio. Ils utilisent souvent des librairies toutes faites, et ne maitrisent pas toujours toutes les subtilités en matière de son.

- Les logiciels de diffusion évolués sont déjà très complexes. Leur intégrer une console broadcast complète engendrerait un soft compliqué à débuguer !

Link to comment
Share on other sites

Salut ,Ben et tous les autres.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi, je m'explique;

Les contrôleurs utilisés sous protools, Cubase ou autres ne sont pas source de bug (aucun pour ma part) pourquoi il le serait avec Sam ou autres ...?

Il existe plusieurs catégories de client (les riches, les pauvres, les amateurs, les professionnelles) en payant un produit chacun est dans son droit de réclamer si possible, une option qui ne peut gêner personne et qui puisse permettre à d'autres d'être à l'aise sur le soft.

En gros cette option j'ai l'impression que tu la cibles comme si elle allait devenir source de bug !????

Oui ce n'est que de simple bouton, mais ces simples boutons peuvent remplacer le mouvement de la souris et faire ce qu'elle ne peut pas faire, comme effectuer plusieurs actions simultanément. (je te rappelle que certains utilise une simple carte son puis évoluent avec des softs rien de plus.)

Le contrôleur partagé avec la carte son fait donc office de console mon cher ami.

Pour répondre au sujet de la panne, si la carte son est hs le contrôleur aussi mais si le contrôleur l'est la carte son ne l'est pas forcément il reste toujours la souris voila où je voulais en venir (la faciliter exploiter par un contrôleur midi)

" Les radios préfèrent que les éditeurs de logiciels de diffusion améliorent les fonctionnalités et la fiabilité de leurs produits pour ce qu'ils sont censé faire, plutôt que de fabriquer des consoles"

​Oui ok, mais dans ce cas il n'étudie pas selon toi; les jumelages avec leur soft ! ? console Sam, carte son Sam. Pourquoi pas contrôleur et carte son (certain si sont mis).

Avec le prix des logiciels je ne vois pas la raison de l'intrusion des consoles OEM (Original Equipment Manufacturer), a l'inverse, au prix de la console!! Un soft gratuitement livré ok, le soft étant adapté à la console mais je ne parle pas de ces softs-là.

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi, je m'explique;

Les contrôleurs utilisés sous protools, Cubase ou autres ne sont pas source de bug (aucun pour ma part) pourquoi il le serait avec Sam ou autres ...?

Il existe plusieurs catégories de client (les riches, les pauvres, les amateurs, les professionnelles) en payant un produit chacun est dans son droit de réclamer si possible, une option qui ne peut gêner personne et qui puisse permettre à d'autres d'être à l'aise sur le soft.

En gros cette option j'ai l'impression que tu la cibles comme si elle allait devenir source de bug !????

D'abord, il convient de bien distinguer deux choses distinctes: l'utilisation de surfaces de contrôle pour piloter des automates, et le fait de demander à un automate de remplacer une console broadcast.

1 - Pour le premier point, pratiquement tous les automates évolués proposent des options de pilotage via des claviers spéciaux et des GPIO. Ce n'est qu'une question d'interfaçage, certains logiciels sont plus souples et puissants que d'autres à ce niveau. Donc on pourrait imaginer qu'un automate soit capable de recevoir des ordres de ta surface de contrôle, cela n'aurait rien de bien nouveau ou révolutionnaire.

Cependant, chaque constructeur, avant de se lancer dans le développement d'un bout de soft pour interfacer ses produits avec du hardware, regardera si le hardware est vraiment adapté à cet usage, si ce hardware est économiquement intéressant pour ses clients ou suffisamment répandu sur le marché. Ensuite il regardera le "cycle de vie" du produit. Par exemple, s'il s'agit d'une surface de contrôle pleine de faders, et que le logiciel n'a besoin que de boutons, cela n'a pas grand intérêt. S'il s'agit d'un produit qui n'est plus commercialisé, idem, aucun intérêt ! Ensuite il ne s'agit pas de se lancer dans du développement qui ne concernerait qu'un ou deux clients, cela n'aurait pas de sens économiquement. Ces logiciels ne sont pas des produits grand public, mais des outils destinés à des petits marchés, et les éditeurs préfèrent se concentrer sur les besoins communs du plus grand nombre de clients. Lorsque des clients demandent des ajouts spécifiques, ils s’intéressent en priorité à ce qui peut intéresser le plus grand nombre.

Si tu regardes un peu le marché, tu verras qu'on peut décomposer le marché en deux catégories: les gros systèmes, plutôt chers, pouvant faire appel à du hardware plus ou moins spécifique vendu par ces éditeurs sous forme de systèmes complets. Et les logiciels pas chers et facile à installer, visant une cible plus large (webradio, sonorisation, radios à petits budgets), ces logiciels devant tourner sur du hardware le plus répandu possible.

2 - Le second point est plus problématique. Tu parles de Protools ou Cubase, mais la comparaison n'est pas bonne. Là on parle de quelque chose qui doit gérer une antenne 24h/24. Personnellement, j'ai déjà vu Protools planter plus d'une fois, avec ou sans surface de contrôle. L'informatique est de plus en plus complexe, et cela ne va malheureusement pas forcément dans le sens d'une meilleure fiabilité. Par ailleurs, une partie de la fiabilité de Protools, jusqu'à présent, était liée au fait que l'éditeur du logiciel était aussi le constructeur du hardware qui va avec, ce qui fait que les configurations étaient testées et débuguées. Or le sens de l'évolution des softs audio, c'est de ne plus lier le soft à un hardware spécifique.

Donc il est préférable, pour une radio un peu soucieuse de ne jamais se retrouver complètement plantée, de ne pas tout faire avec une seule machine qui ferait tout. Tu parles de problèmes de couts, mais un logiciel qui serait capable de remplacer une console broadcast nécessiterait quand même du hardware, et ne serait pas gratuit. Donc pas sur que cela soit si économique au final. En tous cas, pas forcément moins cher qu'un automate d'entrée de gamme relié à une petite console pas chère.

Tu dis "chacun est dans son droit de réclamer". Tu peux réclamer, mais l'éditeur de logiciel peut aussi considérer que cette réclamation n'a pas à être suivie d'effet. Tu achètes un logiciel en fonction de ce qu'il fait, pas en fonction de ce qu'il pourrait éventuellement faire un jour parce que ça t'arrangerait qu'il le fasse ! A moins de croire au Père Noël !

Oui ce n'est que de simple bouton, mais ces simples boutons peuvent remplacer le mouvement de la souris et faire ce qu'elle ne peut pas faire, comme effectuer plusieurs actions simultanément. (je te rappelle que certains utilise une simple carte son puis évoluent avec des softs rien de plus.)

Le contrôleur partagé avec la carte son fait donc office de console mon cher ami.

J'ai bien compris ce que tu racontes, et si tu veux faire du mixage avec un soft, une carte son multicanaux et une surface de contrôle, c'est ton choix, voir plus haut la liste des choses compatibles avec ta surface de contrôle.

Pour répondre au sujet de la panne, si la carte son est hs le contrôleur aussi mais si le contrôleur l'est la carte son ne l'est pas forcément il reste toujours la souris voila où je voulais en venir (la faciliter exploiter par un contrôleur midi)

Je ne te parle pas d'un problème de surface de contrôle, mais d'une augmentation de la complexité de ce que tu demanderais à un PC faisant tourner ton logiciel de diffusion + mixage, et du fait que tu te retrouves avec une seule machine faisant tout ! Je le répète, faire un pilotage d'un logiciel par une surface de contrôle, ce n'est pas vraiment un problème (du moins, pas d'un point technique). Le problème, c'est ce que tu demandes au logiciel de réaliser.

​Oui ok, mais dans ce cas il n'étudie pas selon toi; les jumelages avec leur soft ! ? console Sam, carte son Sam. Pourquoi pas contrôleur et carte son (certain si sont mis).

Avec le prix des logiciels je ne vois pas la raison de l'intrusion des consoles OEM (Original Equipment Manufacturer), a l'inverse, au prix de la console!! Un soft gratuitement livré ok, le soft étant adapté à la console mais je ne parle pas de ces softs-là.

Je ne comprend pas ce que tu veux dire, là !

Link to comment
Share on other sites

Je précise mon idée:

Imaginez que vous ayez des entrées sons (sur la Tascam elle sont intégrés), un ordi servirait pour le mix son, les start, les effets, bref tout ce qu'il faut pour mixer... On peut imaginier -par sécurité- un autre PC pour l'automation et la difusion, sinon dans une config portable ou low cost un seul ordinateur portable suffirait. Il existe bien des dizaines de softs de montages audio pour les musicos , pourquoi pas un orienté radio et mix live !

Après je dis pas que ça dois remplacer toutes les solutions de consoles broadcast...

Mais prenez l'exemple d'Avid, au début je me rappelles -en 1996- de conversations surréalistes avec le directeur technique d'une télé du cable ou j'étais producteur, qui me disait que quand il mettait un oscilloscope sur mes sources l'image était belle mais pas "full broadcast" par rapport à un montage traditionnel cut avec 2 magnétos Sony ou via une régie broadcast. Je lui ai dis que ce qui comptait c'était le résultat (le programme) et pas son oscilloscope tout pourri et qu'il pouvait comparer les news de la chaîne montés en cut avec 2 magnétoscopes broadcast avec mes productions, et qu'il n'y avait pas photo, que mes programmes n'allaient pas faire décrocher son satellite. Aujourd'hui ce débat n'existe plus, tout est informatique et numérique...

Un autre exemple, Newtek avec son Tricaster, une régie vidéo sur un PC industriel, au début personne n'y croyais (ça s'appelait le VideoToaster) maintenant ils ont pleins de concurrents et en vendent des wagons à toutes les web télés du monde entier.

Donc pourquoi pas un soft de mixage orienté radio avec effets, starts, le tout piloté par une surface de contrôle et alimenté par des interface son, c'est pas plus débile que pour l'image ou l'informatique à définitivement gagné...

Link to comment
Share on other sites

Imaginez que vous ayez des entrées sons (sur la Tascam elle sont intégrés), un ordi servirait pour le mix son, les start, les effets, bref tout ce qu'il faut pour mixer... On peut imaginier -par sécurité- un autre PC pour l'automation et la difusion, sinon dans une config portable ou low cost un seul ordinateur portable suffirait. Il existe bien des dizaines de softs de montages audio pour les musicos , pourquoi pas un orienté radio et mix live !

Donc là, on parle bien de faire du mixage, et juste du mixage, l'automate relevant d'une autre gamme de produits.

L'idée serait donc d'avoir du hardware (surface de contrôle, interfaces audio et GPIO) et de faire réaliser les calculs par un logiciel qui tournerait sur un ordi. J'ai une bonne nouvelle pour toi, ça existe, c'est très à la mode en ce moment, ça s'appelle Axia. Et en plus, les éléments ne sont reliés ensemble que par un petit câble catégorie 6.

Le problème que j'ai déjà évoqué plus haut est celui des logiques industrielles et des cycles de vie des produits. Une boite qui pond des logiciels ne va pas avoir envie d'investir dans du développement pour du hardware qui risque de ne plus exister dans 6 mois. Donc, pour ce genre de solution, il est sage que ce soit la même boîte qui fabrique (ou fasse fabriquer) le hardware, développe le soft qui va avec, et vende des configurations complètes.

Des gens comme Axia Audio ont aussi compris que pour doper les ventes il fallait passer des accords d'OEM avec les sociétés qui font des automates. Résultat, aujourd'hui, A2i, Winmédia ou RCS peuvent proposer de l'Axia lorsqu'il vendent des systèmes de diffusion.

Dans ton cas, il faudrait se poser la question des accords qu'il y a pu avoir entre Tascam et des des sociétés qui développent des logiciels.

Mais prenez l'exemple d'Avid, au début je me rappelles -en 1996- de conversations surréalistes avec le directeur technique d'une télé du cable ou j'étais producteur, qui me disait que quand il mettait un oscilloscope sur mes sources l'image était belle mais pas "full broadcast" par rapport à un montage traditionnel cut avec 2 magnétos Sony ou via une régie broadcast. Je lui ai dis que ce qui comptait c'était le résultat (le programme) et pas son oscilloscope tout pourri et qu'il pouvait comparer les news de la chaîne montés en cut avec 2 magnétoscopes broadcast avec mes productions, et qu'il n'y avait pas photo, que mes programmes n'allaient pas faire décrocher son satellite. Aujourd'hui ce débat n'existe plus, tout est informatique et numérique...

Il avait peut-être raison, tout dépendait de la qualité du signal qui en sortait. Et donc, notamment, de la carte vidéo de la machine que tu utilisais pour faire tourner Avid. Ce signal ne respectait peut-être pas certains aspects des normes de l'époque.

Après, il ne faut pas mélanger "numérique" et "informatique". Et même, si veux aller plus loin, "informatique" ne veut pas dire grand chose, car cela recouvre plein de solutions très différentes les unes des autres. Un DSP exécutant un programme de pur traitement de signal n'a pas grand chose à voir avec un logiciel tournant sur un PC sous Windows. Et pourtant dans les deux cas, c'est de "l'informatique".

Un autre exemple, Newtek avec son Tricaster, une régie vidéo sur un PC industriel, au début personne n'y croyais (ça s'appelait le VideoToaster) maintenant ils ont pleins de concurrents et en vendent des wagons à toutes les web télés du monde entier.

Donc pourquoi pas un soft de mixage orienté radio avec effets, starts, le tout piloté par une surface de contrôle et alimenté par des interface son, c'est pas plus débile que pour l'image ou l'informatique à définitivement gagné...

Le Tricaster est basé sur du hardware (des cartes vidéo avec de la puissance de calcul). L'ordinateur ne sert que d'interface. (idem pour Broadcastpix).

Ensuite, je le répète, l'informatique recouvre plein de choses très diverses. En vidéo, tout est aujourd'hui numérique, c'est évident (et tant mieux, parce que cela résout tous les problèmes de synchro), mais cela ne veut pas dire qu'il suffit d'installer un logiciel sur un PC pour faire tourner une chaine de télé complète.

Enfin, il y a des réalités économiques: faire de la vidéo "à l'ancienne" coutait une fortune. Le numérique permet de réaliser avec quelques de DSP à 10€ ce qui n'était réalisable en analogique qu'avec 20 kilos de matériel très cher et compliqué à mettre en œuvre.

Pour le son, le problème est totalement différent: mixer du son, c'est très facile et très peu couteux en analogique. Et en numérique, cela peut se faire avec des machines qui n'ont pas besoin d'écrans, pas besoin d'interfaces utilisateurs complexes (ce qui n'est évidement pas le cas en vidéo). Donc dans ce domaine la question de l'utilité d'un ordinateur se pose vraiment, d'un simple point de vue économique.

Regarde la différence entre un solution comme celle que tu évoques (cas 1), et une console numérique plus "traditionnelle" (cas 2):

Cas 1:

Commande: surface de contrôle constituée d'une boite avec des potards et boutons.

Mixage: logiciel sur PC

IO: cartes sons (donc des convertisseurs AD et DA)

Cas 2:

Commande: Chassis de la console, sorte de boite avec des potards et des boutons.

Mixage: quelques DSP Freescale à 3.5€

IO: des convertisseurs AD et DA

Après, évidement, on peut débattre pendant des heures des fonctionnalités, de la fiabilité, etc.

Et je ne parlerais pas des consoles analogiques, dont l'électronique ne coute vraiment pas grand chose...

Link to comment
Share on other sites

@Ben,

Merci pour ta réponse argumenté...

Donc là, on parle bien de faire du mixage, et juste du mixage, l'automate relevant d'une autre gamme de produits.

L'idée serait donc d'avoir du hardware (surface de contrôle, interfaces audio et GPIO) et de faire réaliser les calculs par un logiciel qui tournerait sur un ordi.

Exactement, je parle du mixage...

Ce que j'aimerais c'est un "Cubase" (ou autre) orienté mixage LIVE et pourquoi pas Radio, type "Cubase Broadcast" (ou "Cubase Live") qui s'intégrerait avec les softs d'automation. Ce logiciel ferait le mix, les effets et enverrait les starts...

Steinberg va bien sortir cette année "Nuendo Live", mais comme toujours orienté pour l'enregistrement d'un live et pas pour le mixage.

J'ai une bonne nouvelle pour toi, ça existe, c'est très à la mode en ce moment, ça s'appelle Axia. Et en plus, les éléments ne sont reliés ensemble que par un petit câble catégorie 6.

Oui le tout utilisant des cables ethernet cat 6 pas cher, le problème c'est qu'Axia audio n'est pas du tout abordable... Et en plus, Axia est tout sauf ouvert, mais affreusement propriétaire, Apple à côté passerait pour une compagnie Open Source, c'est dire !

Moi je parle d'un soft semi-grand public (livré avec tout les effets pour les voix, compresseur, limiteurs, etc, idem pour faire un son "fm", gestion du N-1 pour un logiciel VOIP et/ou Skype pour les auditeurs) le tout à un prix abordable (dans les 500 €) et gérant des interfaces grand public pas trop chères.

Enfin tout le contraire d'Axia Audio !

Le problème que j'ai déjà évoqué plus haut est celui des logiques industrielles et des cycles de vie des produits. Une boite qui pond des logiciels ne va pas avoir envie d'investir dans du développement pour du hardware qui risque de ne plus exister dans 6 mois. Donc, pour ce genre de solution, il est sage que ce soit la même boîte qui fabrique (ou fasse fabriquer) le hardware, développe le soft qui va avec, et vende des configurations complètes.

Enfin je comprends, mais les logiques industrielles, ça se changent...

Quand Apple vends Final Cut Pro 240 € (installable légalement sur 5 postes), le prix pourrait-être 10 fois plus élevé sans que ça soit choquant, après le positionnement marketing d'Apple impacte aussi Avid ou Adobe.

Toujours en vidéo, EditShare qui a repris Lightworks a décidé de le passer Open Source et GRATUIT. Pourtant ce soft pourrait aussi valoir plusieurs milliers d'euros (il les valait avant), mais pour exister face aux 3 autres ils ont choisi cette solution agressive, pour vendre ensuite leurs solutions.

http://www.lightworksbeta.com/

Un autre exemple, dans l'audio, quand Sennheiser vends son micro MKE 40 deux fois plus cher avec une prise LEMO que pour sa série EW en mini jack.

C'est pas la différence de prix du connecteur (qui pourrait justifier 10 ou 20 € de différence), c'est juste parce qu'avec une connectique professionelle le micro est destiné à être branché sur un émetteur qui coute plusieurs milliers d'euros et que Sennheiser considère que les pros peuvent bien payer. On est dans une logique purement marketing de la vache à lait, en plein dans l'escroquerie du broadcast...

Donc ton discours ne vaut que jusqu'à ce qu'un acteur important décide que le mixage live et radio représente un secteur important où les acteurs actuels "se goinfrent" et qu'il y a un créneau à prendre. Le problème c'est que des gens comme Spacial (Sam Broadcaster) ne sont pas forcément spécialiste du traitement du son. Donc à nouveau, c'est plus les fabricants de logiciels et d'effets pour les musicos qui aurait le savoir faire et pas forcément la volonté.

Après, il ne faut pas mélanger "numérique" et "informatique". Et même, si veux aller plus loin, "informatique" ne veut pas dire grand chose, car cela recouvre plein de solutions très différentes les unes des autres. Un DSP exécutant un programme de pur traitement de signal n'a pas grand chose à voir avec un logiciel tournant sur un PC sous Windows. Et pourtant dans les deux cas, c'est de "l'informatique".

Le Tricaster est basé sur du hardware (des cartes vidéo avec de la puissance de calcul). L'ordinateur ne sert que d'interface. (idem pour Broadcastpix).

Ben t'es gentil mais je pense avoir -à peu près- compris la différence entre numérique, informatique et électronique.

Et pardon de te dire que dans le Tricaster, l'intelligence n'est PAS dans les interfaces vidéo qui sont l'intégration OEM de produits de capture assez standard mais dans l'utilisation des processeurs graphiques des cartes vidéos. Pour Broadcastpix, c'est encore plus net, CE SONT des cartes vidéos d'acquisitions SDI "standards" acheté en OEM et intégrés dans leur PC et là aussi le traitement est partagé entre le PC et les cartes graphiques (mais pas les cartes d'acquisitions qui ne font que la capture)...

Enfin on va pas se chamailler, moi je dis qu'il y a peut-être un marché pour une solution de radio broadcast tout PC intégrant des I/O standards, des surfaces de contrôle abordables, le tout à un prix raisonnable et utilisable avec un ordi portable.

La vidéo l'a fait, pourquoi pas l'audio !

Link to comment
Share on other sites

Sous mac avec ma BCF2000 j'utilise Radiologik Dj chaque bouton et fader correspond a une fonction, start, volume, je m'en sert également pour starter des bruitages, un bouton = un bruitage !

Link to comment
Share on other sites

Oui le tout utilisant des cables ethernet cat 6 pas cher, le problème c'est qu'Axia audio n'est pas du tout abordable... Et en plus, Axia est tout sauf ouvert, mais affreusement propriétaire, Apple à côté passerait pour une compagnie Open Source, c'est dire !

C'est vrai, c'est cher, et c'est vrai, ce n'est pas ouvert, mais ce n'est pas le but.

Mais à partir du moment ou tu as besoin d'un hardware particulier (interface audio ou surface de contrôle) cela ne peut pas être vraiment ouvert !

D'où mes remarques, à plusieurs reprises, sur le fait que cette idée de faire du mixage en soft + interface audio + surface de contrôle peut couter plus cher qu'une console analogique basique.

Moi je parle d'un soft semi-grand public (livré avec tout les effets pour les voix, compresseur, limiteurs, etc, idem pour faire un son "fm", gestion du N-1 pour un logiciel VOIP et/ou Skype pour les auditeurs) le tout à un prix abordable (dans les 500 €) et gérant des interfaces grand public pas trop chères.

Enfin tout le contraire d'Axia Audio !

J'avais bien compris. Avoir tout pour presque rien.

Enfin je comprends, mais les logiques industrielles, ça se changent...

Quand Apple vends Final Cut Pro 240 € (installable légalement sur 5 postes), le prix pourrait-être 10 fois plus élevé sans que ça soit choquant, après le positionnement marketing d'Apple impacte aussi Avid ou Adobe.

Apple gagne suffisamment d'argent pour pour se permettre, s'ils le veulent, de vendre leur logiciel 5€ sans avoir de difficultés financières pour autant. C'est une entreprise clairement orientée grand public, qui gagne de l'argent sur le hardware et la musique vendue par iTunes Music Store.

Le modèle économique de Final Cut n'est peut être simplement que de rendre attractifs les ordinateurs d'Apple pour le secteur de la vidéo, tant grand public que professionnelle. Un moyen parmi d'autres pour vendre plus de mac, rien de plus.

Toujours en vidéo, EditShare qui a repris Lightworks a décidé de le passer Open Source et GRATUIT. Pourtant ce soft pourrait aussi valoir plusieurs milliers d'euros (il les valait avant), mais pour exister face aux 3 autres ils ont choisi cette solution agressive, pour vendre ensuite leurs solutions.

http://www.lightworksbeta.com/

C'est leur droit ! Reste à voir s'ils s'y retrouveront économiquement.

Donc ton discours ne vaut que jusqu'à ce qu'un acteur important décide que le mixage live et radio représente un secteur important où les acteurs actuels "se goinfrent" et qu'il y a un créneau à prendre. Le problème c'est que des gens comme Spacial (Sam Broadcaster) ne sont pas forcément spécialiste du traitement du son. Donc à nouveau, c'est plus les fabricants de logiciels et d'effets pour les musicos qui aurait le savoir faire et pas forcément la volonté.

Tout business ne marche que selon un principe vieux comme le commerce: la loi de l'offre et de la demande.

Et tout marché peut effectivement se retrouver bouleversé du jour au lendemain par un nouvel arrivant qui aurait soit un produit révolutionnaire, soit un produit moins cher que les autres. Rien de neuf là dedans !

Il y a aujourd'hui pas mal d'acteurs sur le marché des consoles broadcast qui arrivent à vivre, et des gammes de produits qui vont de la petite console d'entrée de gamme au gros machin numérique très cher. Il y a des clients pour tout cela, et à ma connaissance la plupart des radios arrivent à trouver leur bonheur dans les produits existants.

Tout n'est qu'une question d'adéquation entre le prix des produits et les budgets des radios. Si tu trouves qu'une Air1 Audioarts coute trop cher, dis toi juste qu'elle coute cependant moins cher qu'un mois de smic+charges ou que 6 mois d'électricité pour alimenter un émetteur FM moyen. Donc finalement, ce n'est pas cher pour une radio (qui est la cible du constructeur concerné). Par contre, je te l'accorde, ça fait cher pour jouer à la maison.

Ben t'es gentil mais je pense avoir -à peu près- compris la différence entre numérique, informatique et électronique.

Ne le prend pas mal, mais tu es un arrivant récent, donc ne te connaissant pas encore, j'essaye d’être clair et précis.

Et pardon de te dire que dans le Tricaster, l'intelligence n'est PAS dans les interfaces vidéo qui sont l'intégration OEM de produits de capture assez standard mais dans l'utilisation des processeurs graphiques des cartes vidéos.

Pour Broadcastpix, c'est encore plus net, CE SONT des cartes vidéos d'acquisitions SDI "standards" acheté en OEM et intégrés dans leur PC et là aussi le traitement est partagé entre le PC et les cartes graphiques (mais pas les cartes d'acquisitions qui ne font que la capture)...

Donc c'est bien ce que j'ai dit, le fonctionnement du produit est lié à l'utilisation d'un hardware sélectionné par le développeur de la solution en question (je n'ai jamais dit que c'était dans les cartes d'acquisition, et cela n'a d'ailleurs pas d'importance), et ayant de la puissance de calcul orientée pour ce genre d'applications. Si tu l'installes sur le premier PC portable venu, cela n'a que peu de chance de marcher, il me semble.

(Ce n'est d'ailleurs pas le seul genre d'application utilisant les capacités de calculs de processeurs graphiques, il existe des applications sans aucun rapport avec la vidéo ou le graphisme qui utilisent la puissance de calcul de processeurs graphiques, mais c'est un autre sujet.)

Ce genre de chose suppose qu'il y ait un accord d'OEM entre le développeur de la solution et le fabricant de ce hardware spécifique, comme c'était le cas, par exemple, entre Digigram et les éditeurs de logiciels de diffusion. Sinon, il y a un risque de développer un soft pour du hardware qui ne sera plus disponible 6 mois plus tard. (par exemple, ta surface de contrôle semble ne plus faire partie des produits du catalogue de son constructeur).

Enfin on va pas se chamailler, moi je dis qu'il y a peut-être un marché pour une solution de radio broadcast tout PC intégrant des I/O standards, des surfaces de contrôle abordables, le tout à un prix raisonnable et utilisable avec un ordi portable.

La vidéo l'a fait, pourquoi pas l'audio !

La vidéo l'a fait, mais lorsque je m'était renseigné sur les solutions Tricaster et Broadcastpix, ça n'était pas si bon marché que ça ! Finalement, on a pris du Panasonic (sans PC) à peine plus cher...

Si tu penses qu'il y a un marché à prendre pour un autre produit, rien ne t'interdit de te lancer dans du développement et de commercialiser un produit ! Tu finiras peut-être plus riche qu'en faisant de la webradio...

Link to comment
Share on other sites

@Ben

On est globalement d'accord, sauf quand tu dis que je veux tout pour presque rien...

Une solution logiciel semi-grand public à 500-600 € voir 1000 € c'est pas gratuit. Regardes ce que font pour les musicos les logiciels dans cette gamme de prix, là encore on pourrait dire que c'est donné dans ta vision des choses, idem en montage vidéo (notre autre débat).

De toute façons je vois pas pourquoi tu te braques, il y aura toujours un marché pour A2I qui n'est pas concurrent de SAM Brodcaster...

L'idée de développer un tel soft ne me parait pas débile, mais pour faire ce logiciel il faudrait partir d'une base (soft montage/mixage) existante, c'est LE problème. Enfin ça me rappellerais une autre vie et ma jeunesse où j'ai été Directeur Général d'un éditeur de logiciels de gestion (sur Mac) racheté à prix d'or par Sage. Enfin je suis dans un autre trip maintenant !

Pour les prix du Tricaster en effet c'est pas donné, c'est pour te faire plaisir, comme me l'avait confirmé leur boss avant ce n'était pas assez cher, il n'était pas pris au sérieux, ils ont doublé, triplé, quadruplé leurs prix ! Maintenant c'est beaucoup mieux ;-)

Nous on a choisi un switcher vidéo Atem 2 ME (BlackMagic) 3 500 € env sans la surface de contrôle (et nous la piloterons via son logiciel soit avec un PC tactile, soit avec un clavier midi) :

http://www.blackmagi.../products/atem/

A terme, on achètera (peut-être) le paneau de commande (10 000€) mais pas tout de suite !

Pour le mix son on va partir -comme tu l'avais compris- sur Presonus, on hésite entre la 16.0.2 et la 16.4.2

On nous avait donné une Tascam (en effet plus commercialisé), mais en l'absence de softs adaptés, on a renoncé à l'utiliser.

C'est dommage, mais bon je vais pas ré-inventer ce foutu marché de pigeons: mes exemples Sennheiser (précédent post) ou Newtek Tricaster qui prouvent à quel point les constructeurs "broadcast" considèrent les utilisateurs pros comme des moutons bons à être tondus :cool: Ca me dérange de reprendre le discours de l'autre démago de Free, mais y a un peu de vrai quand même...

Enfin si en plus t'es content c'est le principal, tondu et content :mrgreen:

Link to comment
Share on other sites

@Ben

On est globalement d'accord, sauf quand tu dis que je veux tout pour presque rien...

Une solution logiciel semi-grand public à 500-600 € voir 1000 € c'est pas gratuit. Regardes ce que font pour les musicos les logiciels dans cette gamme de prix, là encore on pourrait dire que c'est donné dans ta vision des choses, idem en montage vidéo (notre autre débat).

Mais je le répète, le marché n'est pas le même ! Un logiciel d'enregistrement / montage, c'est réellement quelque chose qui n'a pas de vrai équivalent en hardware (les magnétos multipistes sont un peu obsolètes il me semble). Et le marché est vaste pour ce genre de soft, ce qui peut justifier des développements.

Pour ce qui est de mixer, le grand public, mais aussi des pros, peuvent très bien se contenter d'une console Mackie à 348€ (c'est que les radios dont je m'occupe utilisent pour les émissions en extérieur). Alors une solution de mixage qui nécessite soft+surface+interfaces audio, je le répète, c'est (à mon humble avis) à la fois trop cher et trop compliqué par rapport à ce qui existe par ailleurs (en solutions "pas chères"). Et ça serait moins robuste, moins "safe" et moins réactif que des solutions pro à peine plus chères. Même si tu trouve que cette gamme "pro" (broadcast) est trop chère.

De toute façons je vois pas pourquoi tu te braques, il y aura toujours un marché pour A2I qui n'est pas concurrent de SAM Brodcaster...

Je ne me braque pas, j'argumente !

Et pour le reste, il y aura effectivement toujours des marchés pour différentes gammes de produits.

Et personne n'oblige une radio à choisir le plus cher. Ni même à utiliser du matos broadcast, lorsque ce n'est pas nécessaire !

L'idée de développer un tel soft ne me parait pas débile, mais pour faire ce logiciel il faudrait partir d'une base (soft montage/mixage) existante, c'est LE problème.

Pourquoi vouloir partir d'un soft de montage/mixage ? ça peut très bien se développer à partir de quelques librairies audio sachant bien gérer les drivers des interfaces (de préférence en ASIO pour éviter les couches pourries de Windows).

Je ne dis pas que le concept est débile, je dis juste qu'il ne me semble pas avoir de réel intérêt par rapport à ce qui existe déjà par ailleurs.

Pour les prix du Tricaster en effet c'est pas donné, c'est pour te faire plaisir, comme me l'avait confirmé leur boss avant ce n'était pas assez cher, il n'était pas pris au sérieux, ils ont doublé, triplé, quadruplé leurs prix ! Maintenant c'est beaucoup mieux ;-)

Je ne vois pas en quoi cela me ferait plaisir...

Nous on a choisi un switcher vidéo Atem 2 ME (BlackMagic) 3 500 € env sans la surface de contrôle (et nous la piloterons via son logiciel soit avec un PC tactile, soit avec un clavier midi) :

http://www.blackmagi.../products/atem/

A terme, on achètera (peut-être) le paneau de commande (10 000€) mais pas tout de suite !

Ce qui n'est pas donné... Tu n'as finalement pas pris un logiciel qui permettrait de faire cela sur un simple PC ?

(au passage, j'adore la version française de leur site, ou "switcher" est traduit par "transfuge"...)

C'est dommage, mais bon je vais pas ré-inventer ce foutu marché de pigeons: mes exemples Sennheiser (précédent post) ou Newtek Tricaster qui prouvent à quel point les constructeurs "broadcast" considèrent les utilisateurs pros comme des moutons bons à être tondus :cool: Ca me dérange de reprendre le discours de l'autre démago de Free, mais y a un peu de vrai quand même...

Ne t'inquiète pas pour le marché. A part quelques gros groupes natio qui peuvent se permettre de claquer de l'argent (un peu pour la frime), les radios savent utiliser correctement leurs budgets. Et la radio, ce n'est pas la télé...

Link to comment
Share on other sites

Ce qui n'est pas donné... Tu n'as finalement pas pris un logiciel qui permettrait de faire cela sur un simple PC ?

Ben, si 3 500 € c'est "donné" pour ce que ça fait, mixage de 16 sources HD sur 2 ME avec 2 murs d'images, quand on sait que des gens comme Miranda vende plus de 10 k€ un simple système de découpe.

Sachant que pour mixer 6 sources HD, il y a l'Atem Studio qui coute le prix d'une simple interface (800€).

Et on a 8 cams HD (je te rassure des petites Canon legria hf g10) à mixer, plus deux players vidéos, plus un soft d'habillage, plus 1 ou 2 PC sous Skype donc pour mixer une quinzaine de sources HD je connais pas de softs, sauf à utiliser Tricaster ou BroadcastPix, mais on parle pas des même tarifs ;-)

Je ne dis pas que le concept est débile, je dis juste qu'il ne me semble pas avoir de réel intérêt par rapport à ce qui existe déjà par ailleurs.

C'est surtout là, qu'on est pas d'accord, il n'existe pas de solutions, puisque que tu me cite Axia Audio ou le simple soft de routage coute plus de 3 000 € et je parle pas de leurs interfaces ou surfaces de contrôle hors de prix...

Donc il n'existe aucune solutions logiciel (à priori), c'était le sujet de départ de mon post malgré nos hors sujets et nos digressions, pour "Convertir une surface de controle en console radio" à un prix abordable et avec du matériel "standard". Tout ce que tu m'as cité coute plus cher (+10 k€) qu'une bonne console analogique (ou numérique) broadcast.

Donc ton raisonnement est imparable et tu tourne en boucle (tel un vieux 33 78 tours rayé :mrgreen:), mais moi je cherchais un soft type Axia Audio mais dans un budget de Cubase et OUVERT. Enfin c'est pas grave on va partir sur une Presonus, mais peut-être qu'un jour un tel logiciel fera tout ça. Et un peu mieux que les softs de DJ dont on a parlé ici qui ne sont VRAIMENT PAS adapté au mixage live multi-pistes, qui vivra verra...

Ne t'inquiète pas pour le marché. A part quelques gros groupes natio qui peuvent se permettre de claquer de l'argent (un peu pour la frime), les radios savent utiliser correctement leurs budgets. Et la radio, ce n'est pas la télé...

C'est vrai que je connais nettement plus la télé que la radio (Ado FM / en plus local) que j'ai quitté il y a plus de 20 ans.

Mais ma problématique, c'est d'essayer de faire une chaîne thématique (pas cheap à l'image) avec un budget très très limité. Donc de trouver des solutions imaginatives, j'ai pas dis de rien dépenser...

Quand aux télé nationales, comme les radios, elles sont sur une autre planète budgétaire.

Quoi que de plus en plus elles commencent aussi à essayer de faire des économies, surtout la TNT et surtout sur le personnel.

A Itélé ou j'ai -un peu- travaillé, ils ont depuis viré les scriptes, remplacé par les chefs d'éditions qui ont suivi une formation (payé sur le budget de la formation professionnelle) et le soft d'automation/newsroom (Dalet comme BFM TV) fait maintenant automatiquement (dans les hauts-parleurs de la régie) le décompte pour le réalisateur à la fin des sujets ("10 secondes, 5, 4, 3, 2, 1"). Donc résultat, en régie, il y a: 1 réal, 1 chef d'édition, 1 ingé son, 1 technicien vidéo (qui fait aussi la lumière) et s'occupe des cams automatiques soit en tout 4 personnes !

Et demain, le réal s'occupera peut-être aussi des caméras automatiques ou disparaitra entièrement, avec un logiciel qui réagira à la voix comme ça existe déjà pour la réalisation automatique de vidéos pour les radios (ORAD RadioTv http://www.orad.tv/radiotv)...

Nous on a prévu de tourner à 2 (maxi 3) en régie: un réal/producteur et un ingé son.

Link to comment
Share on other sites

C'est surtout là, qu'on est pas d'accord, il n'existe pas de solutions, puisque que tu me cite Axia Audio ou le simple soft de routage coute plus de 3 000 € et je parle pas de leurs interfaces ou surfaces de contrôle hors de prix...

Donc il n'existe aucune solutions logiciel (à priori), c'était le sujet de départ de mon post malgré nos hors sujets et nos digressions, pour "Convertir une surface de controle en console radio" à un prix abordable et avec du matériel "standard". Tout ce que tu m'as cité coute plus cher (+10 k€) qu'une bonne console analogique (ou numérique) broadcast.

Donc ton raisonnement est imparable et tu tourne en boucle (tel un vieux 33 78 tours rayé :mrgreen:), mais moi je cherchais un soft type Axia Audio mais dans un budget de Cubase et OUVERT. Enfin c'est pas grave on va partir sur une Presonus, mais peut-être qu'un jour un tel logiciel fera tout ça. Et un peu mieux que les softs de DJ dont on a parlé ici qui ne sont VRAIMENT PAS adapté au mixage live multi-pistes, qui vivra verra...

Mon raisonnement est effectivement imparable: tu voulais un logiciel pour convertir une surface de contrôle en console adaptée à la radio, et je t'ai juste démontré avec quelques arguments que tu avais peu de chances de trouver car cela n'aurait pas grand intérêt de développer un tel programme.

Quand je dis "pas d'intérêt par rapport à ce qui existe par ailleurs", cela va des petites consoles de home studio (donc pas chères) aux grosses consoles broadcast, en passant par toutes les gammes intermédiaires.

(Et si j'ai signalé qu'une techno de ce genre existait - Axia - même si elle est chère, c'était simplement pour signaler son existence).

Et demain, le réal s'occupera peut-être aussi des caméras automatiques ou disparaitra entièrement, avec un logiciel qui réagira à la voix comme ça existe déjà pour la réalisation automatique de vidéos pour les radios (ORAD RadioTv http://www.orad.tv/radiotv)...

Nous on a prévu de tourner à 2 (maxi 3) en régie: un réal/producteur et un ingé son.

Si le concept de l'émission n'est pas trop complexe, c'est parfaitement jouable... Nous on fait de la vidéo à partir d'émissions de radio, et cela ne nécessite qu'une seule personne en plus (par rapport à la radio seule) pour la prod/réal et les caméras.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...