Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Ben

Membres +
  • Compteur de contenus

    3 145
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

77 Excellente

1 abonné

À propos de Ben

  • Rang
    Gold Radio
  • Date de naissance 01/01/1970
  1. Audience radio Paris Idf

    Si ça parle de Paris, ça va encore râler sur ce forum !
  2. NRJ en direct de Lyon ce week-end

    Il y a des travaux sur l'alimentation électrique de Boileau.
  3. Réception FM sur bande étendue en France

    Il existe plusieurs moyens de recevoir la FM. Le système le plus répandu pour l'instant est celui utilisé par ton récepteur : conversion de la fréquence à recevoir en 10,7MHz et démodulation de ce 10.7MHz. Les récepteurs à conversion ne datent pas d'hier, ils permettent d'utiliser des filtres fixes sur la FI (ici 10,7MHz) pour obtenir la sélectivité souhaitée et d'avoir toujours la même fréquence à démoduler. Ton problème vient du fait que les mélangeurs utilisés pour la conversion produisent, en sortie, du F1+F2 et du F1-F2. Donc si tu règles l'oscillateur de ton récepteur sur 77.9, deux fréquences peuvent donner du 10.7 en sortie de mélangeur : 77.9+10.7=88.6 et 77.9-10.7=67.2 (donc forcément 21.4 d'écart entre les deux fréquences). Le mélangeur sort aussi des produits sur d'autres fréquences, mais il sont censés êtres filtrés en sortie de mélangeur avant d'entrer dans le démodulateur. Afin de ne recevoir que la fréquence qui nous intéresse (dans ton cas Fosc-10.7) il faut qu'un filtre en entrée du récepteur élimine AVANT le mélangeur les fréquences indésirables. Pourquoi ? C'est plutôt du matériel pas cher il me semble ! La partie hf de ce récepteur doit être un petit bloc à 25 euros...
  4. Réception FM sur bande étendue en France

    Et si tu veux approfondir, tapes "rejection de fréquence image" dans ton gogole préféré !
  5. Réception FM sur bande étendue en France

    21.4MHz d'écart... Quelle surprise ! C'est un problème au niveau de ton récepteur qui filtre insuffisamment la fréquence à recevoir. Si cela ne se produit qu'avec le 88.6, c'est qu'il doit être situé pas loin de chez toi. En gros, ce genre de récepteur démodule du 10,7MHz issu du mélange de ce qui vient de l'antenne et de ce qui vient d'un oscillateur dont tu règles la fréquence en fonction de ce que tu veux recevoir. Or dans ton cas, le mélange d'un oscillateur à 77.9 avec du 67.2 donne bien du 10.7, mais le mélange du 77.9 avec du 88.6 aussi !
  6. Multi flux sur icecast

    En terme de disque, Icecast n'a pas besoin de grand chose. Juste de quoi installer le serveur, le fichier de config, éventuellement stocker des logs. En terme de RAM, un serveur récent assez basic suffit. J'ai fait tourner des Icecast sur des vieux PC de bureautique sans problème avec quelques centaines de clients connectés. Par contre il ne faut pas chercher à utiliser les débits des cartes réseaux au maximum.
  7. Multi flux sur icecast

    Voila. Par défaut, tu n'as pas besoin de rentrer les points de montage dans la config Icecast. Dans ce cas, Icecast relaiera les points de montage des encodeurs qui s'y connecteront (dans la limite du nombre de sources autorisées). C'est un logiciel assez léger. Les ressources dépendent du nombre de clients connectés, du nombre de points de montage, du débit des flux. A vue de nez, pour 3000 clients à 128 ou 160 kb/s, je mettrais 3 ou 4 machines, histoire de ne pas me retrouver dans la m**** en cas de panne de l'un des serveurs.
  8. Multi flux sur icecast

    Pour les fonctions de base, c'est assez simple, il suffit d'installer, d'éditer un ou deux trucs dans le fichier de config (changer les mots de passe !) et ça marche tout seul ! Si ce sont les produits auxquels je pense (Iqoya / APT Codec Frame), alors une des différences est que l'APT est plus destiné à faire des liaisons entre équipements pro, et pas vraiment à alimenter des utilisateurs finaux. En multicast, tu peux effectivement avoir plein de client simultanés, mais il faut une infrastructure réseau qui le gère bien. Et personnellement, j'ai eu une mauvaise expérience avec APT et le support Worldcast...
  9. Multi flux sur icecast

    Tu veux dire distribuer 16 programmes ? Oui, il suffit de leur donner un point de montage différent, ce qui donne quelque chose comme ça: http://MonServeurIcecast/radiomachin http://MonServeurIcecast/radiotruc Etc. Et la bande passante elle part d'où ? Du serveur, non ? Ou alors il faut faire du multicast, sur un réseau local ça peut marcher, mais c'est nettement plus compliqué à mettre en œuvre qu'un serveur Icecast !
  10. adaptateur secteur

    9VAC, ça veut dire qu'il faut alimenter en alternatif, et qu'il n'y a donc pas + ni de - !
  11. Mort des radios musicales

    Je cite: le sociologue Olivier Donnat recontextualise : « Le mouvement d’éclatement de l’offre et de développement exponentiel du marché de niche est la tendance majeure de l’ensemble des industries culturelles et de la communication. » Ce qui risque d’aboutir à ce que « la radio, comme tous les médias prénumériques, subisse une concurrence sur le plan de l’emploi du temps ». Façon de dire qu’entre Netflix, un replay d’une émission loupée, un podcast natif et un nouvel album à écouter (et une journée qui ne fait toujours que vingt-quatre heures), il va falloir choisir. Mais selon lui, la radio n’est pas forcément la moins bien armée : « On peut l’écouter n’importe où et elle s’inscrit facilement dans les interstices de la vie quotidienne. » Julie Terrade, directrice de pôle national au sein du département radio de Médiamétrie, abonde : « Certes, nous sommes dans une consommation de plus en plus choisie (à la carte) et immédiate, ce qui est particulièrement vérifiable chez les jeunes, mais le média historique de l’audio qu’est la radio reste le pilier de cet écosystème. » Pour preuve, les premiers résultats de « Global Audio », la nouvelle étude de Médiamétrie qui analyse l’ensemble des usages audio des sondés, montrent qu’en moyenne, sur une journée, la radio représente 65 % du volume d’écoute, quand la musique en représente 34 %, les podcasts natifs 0,7 % et les livres audio 0,5 %. P.S.: Souvenez vous que l'on écoutait déjà de la musique (vinyles, k7, cd, fichiers mp3 d'origine plus ou moins légale) avant que les plateformes de streaming musical n'arrivent... Ces plateformes changent la façon d'écouter la musique, c'est certain, mais remplacent surtout les anciens supports !
  12. Oui fm victime des quotas ?

    Le problème est que les artistes français ne produisent pas forcément des morceaux chantés en français... Ça serait trop simple ! Regardez les têtes d'affiche des festivals. Après, évidement, il est toujours possible d'en trouver, mais le but n'est pas de passer n'importe quoi sous prétexte que ça chante en français, ni de passer toujours les mêmes trucs archi cramés ! Enfin, si vous voulez débattre des questions de quotas, intéressez-vous aux définitions des "nouveaux talents", "nouvelles productions", etc.
  13. Oui fm victime des quotas ?

    Ces tranches permettaient justement de "balancer du quota" à des heures moins stratégiques, pour pouvoir en passer moins aux heures critiques (drive time en semaine par exemple). Et le nom de l'émission était assez parlant !
  14. Oui fm victime des quotas ?

    Beaucoup d'artistes français chantent en anglais... Le SNEP veut que les radios soient soumises à des quotas, pourquoi ne fait-il pas en sorte que l'industrie qu'il represente produise du francophone dans les mêmes proportions ?
  15. Towercast Marseille HS

    Évidement, surtout des sites comme Marseille !
×