Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Ben

Membres +
  • Compteur de contenus

    3 008
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

57 Excellente

1 abonné

À propos de Ben

  • Rang
    Gold Radio
  • Date de naissance 01/01/1970
  1. Omnia One FM vers Omnia One Multicast

    Headroom ou préprocess au départ, il y a moyen de débattre, mais encore faut-il avoir toutes les infos. En fait tout dépendra de la nature du signal à envoyer et de la nature du système de transport. Si la radio tourne en automatique, et ne diffuse que des fichiers bien calibrés, pas besoin de pré-traiter. Et si le transport est en linéaire, sur 24 bits avec un bon échantillonnage, la question ne se pose même pas. A l'inverse, s'il y a des animateurs en direct qui considèrent les vu-mètres de la console comme un élément purement décoratif (plus c'est rouge, plus c'est joli !), alors je conseille de mettre au moins un peu d'agc et de limit au départ, sauf si le transport peut bosser avec une résolution élevée. Car si les consoles broadcast bien conçues peuvent encaisser au delà de ce qu'elles affichent comme limite (un peu de headroom supplémentaire en interne), et sur des résolution élevées (quand elles sont numériques, of course), ce n'est pas le cas des codecs de transport. Et 6dB de marge en plus, c'est 1 bit de résolution de perdu et un S/N un peu moins bon. Pas grave en 24 bits, plus embêtant sur 16 bits, si l'on veut travailler avec un 0VU à -20dBFS par sécurité (dans le cas de sources avec un peu de dynamiques). Une console qui bosse en 24 bits (avec tout le headroom souhaitable) peut entrer dans un Omnia One qui tourne aussi en 24 bits, le tout avec plus de 100dB de dynamique exploitable, ce qui permettra, avec un poil de traitement, d'être confortable en exploitant au mieux les 16 bits de ce qui suit... Après, chacun fait ce qu'il veut en fonction de sa chaine de diffusion et du format de sa radio !
  2. Omnia One FM vers Omnia One Multicast

    Dans ce cas, effectivement, tu as intérêt à protéger le transport avec le One au départ.
  3. Omnia One FM vers Omnia One Multicast

    Si ton transport de signal entre studio et émetteur est en aac ou mp3 le One version multicast permettra d'améliorer le comportement de l'encodage. Par contre, il faudra mettre un traitement final sur site pour gérer les crêtes liées notamment à la préaccentuation. Si tu n'as rien à mettre sur site, alors il vaut peut être mieux laisser le one sur site en version FM.
  4. Omnia One FM vers Omnia One Multicast

    Passer de fm à multicast est simple, il suffit de récupérer le firmware sur le site du constructeur, et d'utiliser la page Web de l'omnia one pour flasher l'une de ses deux "bank" (celle qui n'est pas active). Une fois la version chargée, il faut l'activer (via la page Web où le menu en façade). Il est alors facile de passer de fm à multicast juste en activant un firmware ou l'autre. L'étage final du multicast est un limiteur prédictif, et il y a un système de gestion des aigus appelé "sensus" qui permet d'améliorer l'encodage du signal par les algos de compression utilisés en streaming. L'étage final en fm est un clipper, un codeur stéréo et un clipper composite...
  5. Visite guidée de sites de diffusion

    Question de tarif, de services, et de planification des fréquences... voir plan à partir de la page 13. liste_frequences_disponibles_ctr_lyon.pdf
  6. +1 Sans oublier l'effet pervers des algorithmes de recommandation, qui suggèrent des "choses qui pourraient vous intéresser" sur la base d'analyses de vos centres d’intérêts. Vous aimez les chatons, on va vous donner encore plus de chatons ! Vous aimez tel ou tel truc, on va vous suggérer de devenir ami avec des gens qui aiment la même chose, et de liker ces trucs ! Ces algos ne facilitent pas l'ouverture d'esprit et la réflexion ! Les inconditionnels des réseaux sociaux peuvent vite se retrouver confinés dans un petit univers où tout le monde pense pareil !
  7. Appelons cela l'actualité ! De ce que j'observe, tout dépend du type de média et du type d'émission, et de leur rapport au temps. Un flash info sur une radio, c'est quelques minutes, pas le temps de développer quoi que ce soit, c'est généralement une énumération de faits. Un journal de 8h sur une généraliste, c'est environ 15 minutes, donc un peu de reportage, et des sujets un peu plus développés. Une interview en matinale, c'est un sprint sur 10 minutes. Un JT de 20h sur une chaîne de télé, c'est un spectacle conçu comme produit d'appel pour les écrans pubs qui précèdent et qui suivent, alors il faut que ce soit attractif ! Bref, pour développer, avec des avis émanant de plusieurs points de vues, une réflexion, des analyses, il faut des émissions longues ! A mon humble avis, tout le problème est là. On le sent particulièrement dans les interviews des matinales, où l'on sent que le journaliste s'impatiente quand il n'a pas reçu la réponse qu'il attendait dans les 10 secondes après avoir posé sa question ! Pour développer, il reste la presse écrite, qui n'est pas soumise à l'implacable pression de la Gorgy ! (je ne parlerais pas des chaînes de remplissage en continu, lesquelles représentent pour moi le pire en matière d'infos). Prenons le cas de la montée du populisme. Si les journalistes étaient tous vraiment de gauche, ils ne se priveraient pas de pointer du doigt le fait que la construction de l'Europe s'est faite sous forme de marché, et que les aspects d'harmonisations fiscale et sociale ont étés délaissés. A l'inverse, s'ils étaient vraiment de droite, ils aborderaient les problèmes de gouvernance de l'Europe à 28, de l'impossibilité d'avancer sur certains problèmes, des contrôles aux frontières... Or, comme vous l'avez dit, ces journalistes se contentent de raconter des phénomènes visibles sans expliquer grand chose (que ce soit selon un point de vue de gauche ou de droite)... Sont-ils de gauche ou de droite, ou juste dans une routine de recopie facile de dépêches ? Les journalistes n'ont pas forcément à être neutres. On leur demande avant tout d'être le plus honnête possible, de se baser sur des faits avérés, de vérifier les sources, même s'ils peuvent avoir tendance à regarder les choses d'un point de vue plutôt de droite ou plutôt de gauche. Par contre une antenne dite "généraliste" se devrait d'être globalement pluraliste, équilibrée entre les différents points de vue. Ce qui est loin d'être toujours le cas... AFP, Reuters, et quelques autres... Mais effectivement, on voit bien que les réductions de coûts touchent les rédactions. Les équipes de reporters et de correspondants coûtent plus cher qu'un abonnement à l'AFP...
  8. Compatibilité DAB/DAB+

    Les couches HF et flux de données sont les mêmes. Par contre le codec audio n'est pas le même (mpeg layer II en DAB, et HE-AAC-V2, beaucoup plus récent, en DAB+). Donc un récepteur DAB doit pouvoir détecter un multiplex DAB+, mais ne sera pas capable de décoder l'audio.
  9. Pronostique DAB + Etendu

    Il suffit de regarder la composition des étendus existants pour se faire une idée ! Et comme des places vont se libérer (Skyrock, notamment, est sélectionnée en métropolitain) je ne serais pas étonné que France Bleu arrive un jour en étendu sur Lille, Strasbourg, etc. Pour l'instant, les sélections sont assez cohérentes, et conformes à ce à quoi on pouvait s'attendre.
  10. Envoi en IP vers plusieurs sites et synchro audio

    Iqoya Link-LE coute environ 1600€HT pièce, en version de base, sans l'option de synchro NTP. Une machine peut encoder plusieurs flux. Ces machines peuvent aussi lire des fichiers en cas de rupture de lien. Les Deva d'entrée de gamme n'ont pas de fonctions de synchro. Après, si tu prends tous tes accès internet chez le même opérateur, il est probablement possible d'obtenir des délais suffisamment constants pour qu'un simple ajustage du buffer de réception soit suffisant pour qu'un auditeur dont l'autoradio bascule d'une fréquence à une autre ne se rende compte de rien. Dans certaines situations, si tes accès Internet sont bons et que tu ne les utilises que pour cela (pas le moindre ordi qui voudra charger ses mises à jour krosoft, par exemple), alors tu peux essayer de travailler en RTP avec des buffers très courts, car généralement, ce ne sont pas les écarts de temps de transmissions qui posent problème (ce sont généralement des temps courts), mais la façon dont les codecs jouent à l'élastique avec leurs buffers de réception. Tu peux aussi essayer de mettre en place un reboot automatique du codec d'émission ou de tous les codecs de tes sites à intervalle régulier, par exemple la nuit vers 3 ou 4h, pour purger les buffers.
  11. Envoi en IP vers plusieurs sites et synchro audio

    En général, les produits un peu évolués ont nécessité du développement, des tests... et il faut bien que le client paie pour ça. Pour des radios régionales, un investissement de quelques milliers d'euros n'est pas vraiment gênant. Investir 3200€ht dans une paire de codecs qui sera amortie sur 5 ans, ça fait 53€ par mois, pour un maillon essentiel de la chaîne de diffusion ! Si l'on veut des diffusions parfaitement synchronisées, il n'y a pas d'autre choix que d'utiliser des codecs qui intègrent un timecode dans les trames audio au départ, et décodent l'audio au moment prévu par ce timecode (mise en buffer de ce qui arrive pour le rejouer au bon moment). Cela suppose des codecs adaptés, et des horloges (avec synchro GPS ou autre) sur chaque site. Il y a effectivement les Iqoya de Digigram (en version "de base" ils ne sont pas si chers), les MM01 de 2WCom...
  12. Stop ou encore le se moquer des auditeurs ?

    +1 Ou encore 6 appels: 1 "stop" et 5 "encore" Ca fait 100 x 5 / 6 = 83.3 % de "encore"... Et c'est parfaitement gérable par un standartiste en 3 minutes ! Pour le 99.9%, il faudrait plus d'appels: 667 personnes qui appellent (1 stop, en arrondissant au dizième le plus proche), mais comme de toutes façons c'est traité automatiquement, le "standardiste" n'a en fait qu'à récupérer les résultats sur son ordi...
  13. Un bug inexpliqué sur RFM

    Ça ressemble plus à un problème de config de grille de commutation qu'à un problème d'automate. Et ça, ça ressemble à une erreur de manip sur la console. Le genre de manip qui consiste à vouloir faire une intervention en IdF en désaffectant la tranche micro du départ satellite, et oublier de la remettre ensuite...
  14. atténuation / réduction de puissance par secteur

    Si une radio n'a pas de restriction, elle peut aller sur un système d'antenne qui n'a pas le diagramme omnidirectionnel idéal. C'est souvent le cas, car faire de l'omnidirectionnel supposerait d'utiliser des système de panneaux lourds et chers, ou une GP en tête de pylône (ou une colinéaire). Cela engendre juste un rayonnement moins fort que celui qui serait autorisé dans certaines directions, mais ce ne sont généralement pas les directions les plus stratégiques. Par contre, une radio dont la fréquence est soumise à restrictions doit respecter les restrictions en question. Si le système d'antennes ne le permet pas, cela nécessitera une baisse de puissance en sortie d'émetteur, ce qui peut se traduire par une mauvaise couverture de la zone principale à couvrir. Par exemple, s'il y a une restriction à l'arrière de 12dB, mais que le système d'antenne (genre dipôle) n'atténue à l'arrière que de 5dB, alors il faudra baisser la puissance de 7dB en sortie d'émetteur pour respecter la contrainte. Cela signifie que la PAR dans la direction principale serait d'environ 1/4 de ce qu'elle aurait pu être si le système était bien adapté ! Autant dire qu'aucune radio n'a intérêt à faire cela ! Le plus important pour une fréquence soumise à restriction, c' est la position géographique du site par rapport à la zone que l'on souhaite couvrir. S'il y a une restriction vers l'est, il faut un site situé à l'est de la zone à couvrir, de façon à ce que cette zone soit dans la direction où l'on envoie le plus de puissance.
  15. Alouette, Number One à Nantes

    Effectivement. La marge d'erreur est assez élevée sur ce genre de résultats. Et puis il faut savoir de quoi on parle. AC (Alouette 4.1%, Hitwest 3.6%) ? PDA (Alouette 1.4%, Hitwest 3.1%) ?
×