Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Hot AC

Membres +
  • Compteur de contenus

    335
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

38 Excellente

1 abonné

À propos de Hot AC

  • Rang
    Initié Radio
  1. Maxximum is back !

    Pour les quotas, il y a le choix entre : 1) 40% de francophone dont 20% du total de nouveautés 2) 60% de franco dont 10% du total de nouveautés 3) 35% de franco dont 25% du total de nouveautés 4) 15% de nouveautés franco, à condition de diffuser au moins 1000 titres différents par mois dont la moitié sont des nouvelles productions, chaque titre n'étant pas diffusé plus de 100 fois sur cette même période Les quotas 1) et 3) peuvent être réduits à respectivement 35% et 30% de franco, sous réserve de certains engagements (taux de nouvelles productions d'au moins 45 %, pas plus de 150 diffusions d'un même titre par mois,...). Les exemptions des quotas pour certaines thématiques (classique, jazz) ne s'appliquent pas à l'électro. En résumé, Maxximum pourrait soit choisir la formule n° 3 avec engagement spécifique permettant de réduire à 30 % le quota francophone, soit la formule n° 4 avec un quota à seulement 15 % mais des contraintes très lourdes. Nova a choisi ce quota. Au-delà du taux applicable, il reste les astuces habituelles pour optimiser le respect des quotas tout en diminuant leur poids dans le ressenti des auditeurs : - diffuser des titres instrumentaux (facile pour un format électro), ils ne sont pas pris en compte dans le calcul ds quotas - jouer avec les compactés : la durée minimale de prise en compte d'un titre est de 2 minutes donc les titres anglophones compactés de 1:59 ne sont pas pris en compte, les compactés francophones de 2:00 le sont - sacrifier des heures de faible écoute le week-end pour faire du 100 % quotas - pourquoi pas ressortir l'idée de faire des mixes composés plusieurs chansons et qui pourraient être comptabilisés comme un seul titre (anglophone en l’occurrence), c'est autorisé au Québec (au maximum un mix par heure d'au maximum 5 tires je crois).
  2. Nouvelles pubs pour les centres E.Leclerc

    Apparemment depuis l'année 2000 précisément, cette série aura tenu 20 ans ! francebleu [point] fr/emissions/consomatin/lorraine-nord/cela-fait-18-ans-que-vous-entendez-les-pubs-de-la-famille-leclerc-a-la-radio Est-ce certain que le feuilleton de la famille Leclerc est abandonné ?
  3. Radio France : Pas de PS dynamique, pourquoi ?

    Les constructeurs sont toujours lents à introduire les nouveautés dans leurs autoradios. C'est la même chose avec le DAB+, ça commence tout juste à s'installer de série mais ce n'est pas encore systématique. Quand on pense que la moyenne d'âge des véhicules qui circulent en France est 12 ans (selon cet article de 2018 : rtl [point] fr/actu/conso/le-parc-automobile-francais-est-de-plus-en-plus-vieillissant-7792331189), ça en dit long sur le temps qu'il faudra pour qu'une large majorité d'automobilistes disposent du DAB+ dans leur autoradio. Pour en revenir au PS dynamique, il y a un intérêt pour les auditeurs que n'ont pas le RT mais les radios qui le pratiquent pourraient au moins le limiter au strict minimum (uniquement l'annonce des titres diffusées, une seule fois au début et une seule fois à la fois) et éviter le PS dynamique durant toute la durée du titre, de même que des messages du genre "bonne journée" ou "bonnes vacances". ça limiterait au moins le risque d'avoir des listes de stations incompréhensibles sur certains autoradios.
  4. Nostalgie diffuse des nouveautés de 2019 !

    Oui, dans les années 2000 au temps du format "la légende" il y avait déjà des nouveautés. A l'époque, la méthode de comptage des quotas était différente, la durée minimale de prise en compte d'un titre était d'une minute contre 2 minutes aujourd'hui. Nostalgie se contentait alors de diffuser un extrait d'une minute pour chaque nouveauté diffusée. Ces extraits étaient toujours précédés d'une annonce qui disait "écoutez un extrait du nouvel album de [nom de l'atiste]" et suivis de "c'était un extrait du nouvel album de ...". Ces extraits étaient diffusés à la fin des écrans pubs, de façon bien cloisonnée du reste de la programmation musicale. Un auditeur peu attentif pouvait presque croire qu'il s'agissait de pubs. Nostalgie n'a pas le choix, comme l'a dit @Invité désormais inscrit, il y a un quota de 10 % de nouveautés à respecter. C'est déjà beaucoup pour des formats dont la raison d'être est précisément de ne pas passer de nouveautés.
  5. SILENCE D'EUROPE 1 SUR 183 KHZ (GO)

    Pour quel genre de magasins, produits ou services ? Les pubs s’adressaient-elles plutôt aux Belges francophones ou aux Français ? Merci @ElRom16 d’être revenu au sujet ! De quel cœur de cible parles-tu ? Celui d’une époque lointaine (avant J Bellay) où Europe 1 était une généraliste populaire avec plus de musique et divertissements ? Ou alors celui d’une radio info et talk à la cible plutôt cadres urbains et professions indépendantes ?
  6. SILENCE D'EUROPE 1 SUR 183 KHZ (GO)

    C’est très juste et trop souvent oublié. C’est une différence énorme. Oui, c’est vrai. Quand on part de très bas, le potentiel de progression est plus grand. Pour la Suisse, le DAB+ est à la FM ce qu’en France la TNT fut à la TV analogique terrestre. C’est une question d’argent. En Suisse, l’argent public subventionne généreusement de nombreuses radios privées présentes sur le DAB+. Sans cet argent, la plupart de ces radios n’auraient pas de modèle économique viable. Tant mieux pour les auditeurs mais ce n’est pas gratuit. En France, les radios privées doivent se débrouiller toutes seules pour se lancer en DAB+. Doit-on augmenter la contribution à l’audiovisuel en France pour en verser, comme en Suisse, une partie à des radios privées ? Les contribuables y seraient-ils favorables ? Et si la part de nouvelles radios sur le DAB+ est plus élevée en Suisse, c’est en raison de la pauvreté de la bande FM suisse. Forcément, une fois la maigre FM suisse dupliquée, il reste encore plein de place sur la DAB+. En France, la bande FM étant beaucoup plus fournie (sauf certaines zones rurales), il reste mathématiquement moins de place pour de nouveaux entrants en DAB+ une fois la FM dupliquée. Il y en a quand même, par exemple Melody ou des radios locales ou multi villes qui deviennent progressivement nationales en DAB+ (Latina, Jazz Radio,...).
  7. Ruquier à 15h30 bonne ou mauvaise idée ?

    Oui, ça y ressemble beaucoup. Pour exagérer un peu, voici une proposition de grille à M6 Groupe pour encore plus exploiter le filon : 14h Les Grosses Têtes - le before 15h Les Grosses Têtes - le warm up 16h Les Grosses Têtes 18h Les Grosses Têtes - ça continue 19h Les Grosses Têtes - l’after 20h Les Grosses Têtes - le debrief 21h Les Grosses Têtes - le best of
  8. Espérons que les radios de Global restent encore au moins disponibles sur leurs propres applis et d’autres agrégateurs. En cherchant un peu, on arrive heureusement aussi à trouver des url ou des sites accessibles en France qui proposent les radios de Bauer. Mais sur les applis mobile c’est difficile. Je suis très opposé à ce geoblocking mais il faut reconnaître que l’anglais étant une langue à part, les radios anglophones attirent beaucoup plus d’auditeurs situés à l’étranger que les radios d’autres pays comme la France. Cela entraîne des coûts supplémentaires pour ces radios. Sur les sites du groupe Bauer, on peut (ou pouvait) lire d’ailleurs une justification qui a le mérite d’être honnête (à défaut d’être diplomate ?) et qui dit quelque chose comme : « nous nous finançons grâce au marché publicitaire britannique. Les auditeurs situés à l’étranger comme vous ne nous rapportent pas d’argent donc on ne peut pas vous offrir l’accès à notre flux ». Peut-être à relativiser car les radios espagnoles du groupe Prisa insèrent des (rares) spots adaptés à la localisation des auditeurs. C’est un bon compromis.
  9. Nommer un flux ajouté sur TuneIn

    Oui, cette appli est pénible. J’ai déjà contacté le support concernant la possibilité de supprimer des listes. On m’a répondu (c’est déjà ça) que ce n’était pas possible, sans indiquer que ça pourrait venir un jour
  10. Vous écoutez quel radio suisse ?

    Je ne pensais plus à Swiss Classic mais en effet c'est une raison de plus pour ne pas faire d'Espace 2 une radio de musique classique. Entre 2 radios majoritairement talk et complémentaires et 2 radios classiques, l'intérêt général est plutôt d'avoir 2 radios talks. Ce n'est pas énorme 2 radios publiques talk, en France il y a Inter, Info et Culture, ça fait 3, sans compter qu'à certaines heures il y a aussi une majorité de talk sur Bleu. Bien-sûr le budget de la RTS n'est pas celui de Radio France. On en revient donc à la véritable raison : économies budgétaires. Dans l’absolu, il n'y a aucune difficulté à faire 2 radios talk complémentaires - mais ça coûte cher. En tout cas ce n'est pas en renforçant la musique classique qu'ils vont rajeunir l'auditoire. En France, Culture a un auditoire plus jeune (ou moins vieux) que Musique.
  11. Vous écoutez quel radio suisse ?

    Merci pour cette itw. Pour caricaturer un peu, je retiens de cette itw qu'ils vont dans un premier temps supprimer plein d'émissions puis dans un second temps réfléchir à ce qu'ils pourraient faire de nouveau et au final éventuellement lancer de nouveaux contenus. ça ce voit à des kilomètres qu'il s'agit avant tout de faire des économies en supprimant des émissions. Reformater Espace 2 en chaîne de musique classique c'est évidemment faire des économies, diffuser de la musique enregistrée coûte moins que des émissions parlées en direct. Et pas très crédible d'invoquer la nécessité de rajeunir le public pour justifier la suppression des émissions parlées mais de renforcer ma musique classique, genre surtout apprécié des personnes les plus âgées. Bien-sûr il y a des amateurs de classique de 20 ans comme il y a des amateurs de hip-hop de 70 ans mais ce sont des exceptions.
  12. Le CSA local en charge d'attribuer les fréquences à Hambourg n'a pas renouvelé l'autorisation d'Energy Hamburg, qui émettait depuis près de 25 ans. Flux FM, une radio de musique alterntive/indé/rock a été choisie à la place. Il ne s'agit pas d'une sanction mais simplement d'une concession qui arrivait à échéance et n'a pas été renouvelée. C'est pourtant très rare qu'une autorisation ne soit pas renouvelée au titulaire sortant. NRJ Allemagne est constituée d'un petit réseau multivilles composé de stations locales ou régionales qui diffusent leur propre programme (même si la prog musical est unifiée). Le concept de "catégorie C" n'existe pas en Allemagne. Hambourg étant la 2e plus grande ville allemande, c'est une perte importante pour le réseau NRJ Allemagne, déjà très petit. Le programme national "Energy Digital" pourra toujours être reçu en DAB+ via le multiplexe DAB+ national mais la station locale de Hambourg fermera probablement. D'ailleurs dans sa décision, le régulateur justifie son choix d'écarter NRJ en FM notamment car Energy Digital peut déjà être reçue en DAB+. On peut se demander si NRJ n'est pas d'une certaine manière sanctionnée pour avoir misé sur le DAB+ alors qu'il faudrait plutôt encourager les acteurs de la FM qui soutiennent le développement du DAB+. En attendant, le principal concurrent Radio Hamburg pourra se réjouir d'avoir une concurrent de moins en FM car Flux FM vise un public très réduit. peut-être qu'il y aura un recours de NRJ. Déjà qu'il n'y avait pas beaucoup de concurrence... Des articles de presse : welt (point) de/regionales/hamburg/article203148970/Neue-Lizenzen-Radio-Energy-verliert-Sendefrequenz-in-Hamburg.html mopo (point) de/hamburg/radio-schock-in-hamburg-sender-verliert-frequenz---gruenen-politiker-laestert-33426728
  13. La future MAXXIMUM en dab

    Oui, ce serait fade. On peut espérer que ce n'est pas ce logo qui sera utilisé. Actuellement, la marque déposée achetée par FG ne comporte que le nom Maxximum, aucun logo n'est pas déposé. Le logo présent sur le site du SIRTI n'est donc peut-être qu'un logo provisoire.
  14. Incendie au site TDF de Lorient

    Il y a eu des histoires à Lorient avec un émetteur et la réception des radios il y a quelques années. Un peu dans le genre des voisins des Tours Mercuriales dans l'Est parisien qui ne reçoivent pas bien les émetteurs de la Tour Eiffel. Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui et je ne dis pas qu'il y a un rapport avec ce qui s'est passé, d'autant plus que ça concerne un émetteur TDF alors que le problème venait d'un site Towercast. Voici des articles de l'époque (2012) : letelegramme(point)fr/local/morbihan/lorient/ville/ondes-radio-la-grande-friture-15-02-2012-1602578.php letelegramme(point)fr/local/morbihan/lorient/ville/ondes-radio-transfert-de-l-emetteur-si-necessaire-08-09-2012-1831096.php ouest-france(point)fr/bretagne/lorient-56100/towercast-prie-de-deplacer-son-emetteur-radio-1156058
  15. Infos sur Fun Radio

    C'est vrai, les smartphones n'existaient pas. Un autre monde. Mais comme le dit Jacky plus haut, un flash info permet aussi de se différencier des playlists des plateformes musicales. Et puis un flash compact et récapitulatif apporte quelque chose d'un peu différent que des notifications qui tombent tout au long de la journée et auxquelles on ne prête pas toujours attention, tellement il y en a. Une excuse évoquée par NRJ lorsque les flashs de midi et du soir ont été supprimé était de ne pas couper la fluidité de la musique. Pas très convaincant : un pauvre flash de 2 minutes ferait tant que ça de mal au flux ? C'est un grain de sable comparé aux écrans pub de 6-7 minutes à chaque demi-heure.
×