Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Hot AC

Membres +
  • Compteur de contenus

    321
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

37 Excellente

1 abonné

À propos de Hot AC

  • Rang
    Initié Radio
  1. Incendie au site TDF de Lorient

    Il y a eu des histoires à Lorient avec un émetteur et la réception des radios il y a quelques années. Un peu dans le genre des voisins des Tours Mercuriales dans l'Est parisien qui ne reçoivent pas bien les émetteurs de la Tour Eiffel. Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui et je ne dis pas qu'il y a un rapport avec ce qui s'est passé, d'autant plus que ça concerne un émetteur TDF alors que le problème venait d'un site Towercast. Voici des articles de l'époque (2012) : letelegramme(point)fr/local/morbihan/lorient/ville/ondes-radio-la-grande-friture-15-02-2012-1602578.php letelegramme(point)fr/local/morbihan/lorient/ville/ondes-radio-transfert-de-l-emetteur-si-necessaire-08-09-2012-1831096.php ouest-france(point)fr/bretagne/lorient-56100/towercast-prie-de-deplacer-son-emetteur-radio-1156058
  2. Infos sur Fun Radio

    C'est vrai, les smartphones n'existaient pas. Un autre monde. Mais comme le dit Jacky plus haut, un flash info permet aussi de se différencier des playlists des plateformes musicales. Et puis un flash compact et récapitulatif apporte quelque chose d'un peu différent que des notifications qui tombent tout au long de la journée et auxquelles on ne prête pas toujours attention, tellement il y en a. Une excuse évoquée par NRJ lorsque les flashs de midi et du soir ont été supprimé était de ne pas couper la fluidité de la musique. Pas très convaincant : un pauvre flash de 2 minutes ferait tant que ça de mal au flux ? C'est un grain de sable comparé aux écrans pub de 6-7 minutes à chaque demi-heure.
  3. La nuit sur le groupe 1981

    C'est pour réduire la part de la musique diffusée et diminuer les coûts SACEM and co. C'est la même raison qui pousse FG a rediffuser des interviews la nuit. Et ça a sans doute pesé aussi dans la balance dans la suppression des émissions musicales de nuit de RTL au profit de rediffs d'émissions parlées. C'est dommage !
  4. Infos sur Fun Radio

    Peut-être une obligation de leur convention ? Dans beaucoup de pays, il y a une obligation de diffuser un flash info toutes les heures, par exemple en Angleterre et en Allemagne. Ce sont souvent des pays où il n'y a pas ou peu de radios privées généralistes ou d'information. Oui, autrefois il y avait des infos matin, midi et soir, 7 jours sur 7 sur toutes les radios musicales nationales dont NRJ, Skyrock et Fun Radio. Il y avait même un flash toutes les heures sur Europe 2, RFM et Nostalgie.
  5. C'est peut-être volontaire, pour accentuer le côté antenne perturbée pour cause de grève. Il faudrait éviter que le programme de grève soit trop agréable puisque le but d'une grève c'est quand même de déranger son employeur. Je suis tombé sur ce genre d'enchaînement aussi sur France Culture : fin du journal, annonce habituelle "en raison d'un appel à la grève..." puis 15 dernières secondes d'un morceau puis à nouveau l'annonce "en raison d'un appel à la grève...", qui passe parfois entre 2 morceaux, puis nouveau titre. C'est évident qu'il eut mieux valu démarrer directement avec le nouveau morceau, aussi pour éviter 2 annonces identiques quasiment à la suite. Sur France Inter aussi pendant les grèves, il y a parfois dans la matinale en tout et pour tout de perturbation un disque par demi-heure. Difficile de croire qu'il s'agit d'une vraie perturbation et non pas d'un geste symbolique pour ne pas fâcher les grévistes. Quand la majorité de l'équipe est là et en mesure d'assurer 90% du programme, il est facile de rallonger un édito de 30 secondes ou une interview de 2 minutes pour combler le disque de 3 minutes.
  6. Maxence animateur NRJ LEMAN

    Le programme local de NRJ Léman a été réduit en semaine à la tranche 9h30-16h. C'est beaucoup moins qu'il y a quelques années. En local, les écrans pub sont toujours 100% locaux je suppose. Comment fonctionnent les écrans pub pendant les émissions nationales ? Les écrans nationaux sont-ils remplacés par du local et des éventuels caches-écran ? Si à l'inverse les pubs natio sont diffusées, n'est-ce pas incohérent de les avoir la moitié du temps en journée mais pas de 9h30 à 16h ?
  7. fip national test en régions

    12 heures par jour, de 7h à 19h. 7j/7. Il s'agit d'une reprise à l'identique du programme musical national et des flashs info auquel sont retirés les speaks du programme national. A la place, il y a des interventions des animatrices locales. ça va encore plus loin que les catégories C des réseaux nationaux privés puisque non seulement la prog est identique au national mais en plus les animatrices parlent directement sur le signal envoyé depuis Paris, sans lancer elles-mêmes la musique. Le contenu porte surtout sur l'actualité culturelle de la ville et de la région, allant de conseils de sorties pour le jour même à des annonces d'événements plus lointains. Il peut aussi y avoir des choses plus légères comme une référence à la météo qu'il fait en temps réel, etc. Je trouve que ces locales rendent le programme de FIP plus sympathique à éouter et installent une vraie proximité et complicité avec l'auditeur. J'accroche en revanche peu à l'animation du programme national en journéee, que je trouve caricaturale par son côté intello BCBG et plus pauvre en contenu informatif. Ces quelques locales ne coutent quasiment rien dans le budget de RF même si les petits ruisseaux font les grandes rivières. Dommage qu'il n'y en ait pas plus, c'est un peu arbitraire de n'en avoir que dans trois villes et pas dans d'autres grandes villes.
  8. SILENCE D'EUROPE 1 SUR 183 KHZ (GO)

    D’accord aussi avec vous, les infos de @F-70107 semblent crédibles. Concernant les craintes pour l’audience, le week-end prolongé de la Toussaint est une date bien choisie par Europe 1 pour faire ce test : la vague de sondages Médiamétrie septembre-octobre est par définition terminée en ce début novembre et celle de novembre-décembre n’a certainement pas encore débuté. Il sera sans doute beaucoup question de la part des auditeurs qui écoutent en grandes ondes et de celle de ceux qui écoutent en FM et par internet. Le risque est de croire qu’il s’agit de deux mondes séparés. Or, il y a aussi des auditeurs qui cumulent plusieurs modes, par exemple FM et internet à domicile mais parfois aussi les grandes ondes en voiture dans les zones rurales. Ces auditeurs pourront toujours écouter Europe 1 mais ils subiront une perte de confort dans certaines situations. Le risque est que certains d’entre eux passent alors sur des radios mieux reçues comme France Inter et France Bleu puis s’habituent à continuer d’écouter ces radios plus souvent, y compris là où l’on reçoit bien Europe 1. Malheureusement, les zones où les radios privées passent mal en FM coïncident souvent avec celles où la 3G et la 4G passent mal elles aussi.
  9. Happy FM devient Contact FM Marne

    Même interrogation. Je ne comprends pas non plus. Contact est plus proche de Champagne que de Happy.
  10. Espagne : fin de Máxima FM et de M80 Radio

    Oui, c'est juste, Los40 reste indétrônable à la première place mais derrière on trouve Cadena Dial en 2ème place avec Cadena 100 pas loin derrière à la troisième place et qui pourrait un jour lui passer devant. Pour en revenir à Los40 Dance, je lui souhaite d'obtenir des fréquences supplémentaires d'une manière ou d'une autre. Je crois que Los40 Classics a gagné quelques fréquences par rapport à M80. Le RDS de Los40 Dance serait "LOS40 DC". Là encore, priorité à l'affichage en entier de la marque Los40 alors qu'on aurait pu imaginer quelque chose comme L40DANCE.
  11. Espagne : fin de Máxima FM et de M80 Radio

    On ne l’avait pas vu venir ce changement de nom ! Prisa mise à fond sur la marque Los40 après le changement de M-80 Radio en Los40 Classics il y un an. Est-ce que Los40 va regagner quelques fréquences FM ? Qui est la prochaine sur la liste ? Cadena Dial transformée en Los40 Pop Español ? ? Non, sans doute pas quand même, Cadena Dial est très puissante et fait jeu égal avec Los40
  12. Flaix Fm se met a l'Urban Music

    Il semble que oui, dans cette vidéo d'Equinox Radio Barcelone, on le voit à 03:14, il est présenté comme Directeur de Flaix FM : youtube. com/ watch?v=MixzKjAshwQ
  13. Scoop : l"hémorragie continue...

    Ils ne devraient peut-être viser au-dessus de leurs moyens. Pourquoi faire autant d'émissions en local ? Ok, c'est leur marque de fabrique mais c'est une radio régionale, ils pourraient faire des émissions communes à tout le réseau (sauf peut-être pour Lyon) et faire des décrochages "pastilles" : flash info local, météo locale, agenda local,... Ces pastilles pourraient être de qualité et diffusées en grand nombre du matin au soir, assurant ainsi du contenu local sans pour autant avoir une demi-douzaine d'animateurs différents qui animent au même moment.
  14. Votre avis sur les radios allemandes

    Radio locale d'Offenbourg, au format hit adulte et jeunes adultes avec une bonne moitié de nouveautés et une autre de golds et récurrents des années 80 à 2010. Un choix de golds très riche. Radio hit jeunes/jeunes adultes régionale avec surtout de la pop, variété internationale et de l'urbain. Très peu de dance/EDM en dehors de la house pop. Plus de récurrents et de golds que sur NRJ France. Radio locale de Fribourg au format adulte avec une majorité de golds, en particulier des années 80, mais aussi des nouveautés. Différents genres musicaux sont proposés mais la dominante est pop/rock et rock, en particulier des années 80. Principale radio privée de Sarre. N'est pas trop reçue en Alsace mais plutôt en Lorraine. Format musical généraliste adultes et jeunes adultes avec alternance de nouveautés et de golds des années 80 à 2010. N'est pas reçue en Alsace mais dans la région de Stuttgart. Radio locale sous licence de NRJ Allemagne. Par rapport à NRJ France, il y a plus de golds, moins d'urbain et moins d'EDM. Un peu plus posé et adulte tout en restant axé nouveautés. Grande radio régionale publique. Format jeunes adultes/adulte, se trouve dans le groupe public SWR entre Dasding (format le plus jeune) et SWR1 (format adulte plutôt pop/rock avec beaucoup d'années 80). Il y a une majorité de nouveautés mais aussi des golds qui remontent jusque dans les années 80 même si ils diminuent avec le temps. Musicalement généraliste : pop, rock, dance pop, house et urbain compatible avec un format adulte.
  15. Votre avis sur les radios allemandes

    Oui, c'est vrai il y a des golds introuvables en France. Il n'y a pas de quotas et très peu de golds germanophones donc ça laisse aussi plus de place à un pool de titres anglo-saxons plus important. Il faut aussi relativiser un peu car il y a aussi des golds anglo-saxons que l'on entend en France mais pas en Allemagne même s'ils sont moins nombreux. C'est comme ça avec tous les pays : quand on écoute des radios d'un autre pays, on remarque tout de suite les titres différents qu'on entend pas chez nous mais l'inverse se remarque beaucoup moins vite et ne saute pas aux yeux, il n'y a qu'au bout d'écoutes prolongées durant des mois ou des années qu'on se dit "tient, tel titre n'est jamais passé". Pour continuer sur le sujet, les radios publiques ont une part de marché plus élevée qu'en France, autour de 50 %. Au moins 2 explications : - les radios publiques ont, à côté de formats "service public", des radios au format très commercial, il faut s'imaginer des équivalents publics de NRJ, RTL2, RFM et Nostalgie avec quand même un peu plus de speaks et un flash info toutes les heures. - il y a beaucoup moins de concurrence privée : le nombre de radios commerciales reçues correctement dans une zone donnée se compte souvent sur les doigts d'une main.
×