Jump to content

Le CTA de Bordeaux


Guest Guest

Recommended Posts

Bonjour,

 

Bientôt retraité ... Fidèle auditeur depuis toujours de radios locales dans mon pays natal..la dordogne.... je me suis toujours interrogé sur le fonctionnement de ceux qui "font la loi" sur ces médias.

En effet, les gendarmes des radios, autrement-dit le CSA et ses différents CTA un peu disséminés partout en France, semblent être ceux qui donnent vie ou mort aux médias. Je me demande ainsi de quel droit, et dans quelle mesure, sont élus ces responsables. Prenons le CTA de Bordeaux, celui qui, si je comprends bien, décide de l'attribution de fréquence sur ma zone ... J'ai cru comprendre que ces membres se réunissent régulièrement pour attribuer des fréquences, le tout autour d'une certaine secrétaire, Mme Richard ?

Est-ce elle qui écoute les radios locales et qui fait ensuite le relai aux membres du CTA ?

Qui est-elle ? Et plus généralement qui sont ces membres du CTA ?

Comment le CTA décide-t-il de l'attribution de fréquences, sur quelle durée, pour quelle raison telle ou telle radio a des fréquences ?

Pouvons-nous leur donner notre avis sur ces médias, est-ce que nous, auditeurs, nous pouvons rejoindre leur comité?

 

De nombreuses questions que je me suis toujours posé. Si vous pouvez m'éclairer, je comprendrai peut-être mieux comment fonctionnent ces radios qui ont bercé ma vie

 

Merci à tous

Link to comment
Share on other sites

bonjour, patrice

j'ai contacté plusieurs fois le cta de bordeaux aussi bien par mail que par courrier , pour avoir des renseignements, et leur faire part de certaine choses concernant certaine radios sur notre département, et éventuellement savoir si il y avait possibilité de fréquence sur périgueux et sa région , mais mes mails ou courriers sont resté sans réponse de leur part pourquoi zoom radio a t"elle 4 ou 5 fréquence sur le département je ne considére pas cette radio comme radio locale mais plutot commerciale, les programme de rlp ex equipe de perigueux 103 qui n'ont ni queue ni tete mais pourvu que les subvention tombe ou se fou un peu des auditeurs un peu comme tous les médias d'ailleurs de nos jours.je ne sais pas sur quelle région etes vous du département voila bonne journéé. les web radios reste une solution tout dépend se que vous voulez écouter, meme radio france périgord a bien réduit ses programmes locales il me semble .

Link to comment
Share on other sites

Zoom Radio a peut être postulé là ou d'autres ne voulaient pas aller. Les zones de Ribérac, Mussidan, Vergt ou Rouffignac ne sont pas intéressantes pour des radios commerciales.

Même si le 94.8 de Ribérac passe loin avec seulement 500w, le site étant bien exposé.

 

Hormis à Périgueux et Bergerac, il n'y a pas grand chose à écouter en Dordogne. Beaucoup d'associatives dont certaines aux finances fragiles (Périgueux 103 a fermé en 2012, Radio Liberté cette année et ça commence à être compliqué pour RLP).

La fréquence de Radio Liberté devrait être restituée mais une partie de l'équipe semble prête pour recommencer l'aventure. La non viabilité économique de cette radio a été prouvée plusieurs fois mais c'est pas grave, on retente quand même. Le FSER arrivera et les collectivités locales (déjà mal en point) n'auront qu'à payer pour les quelques auditeurs qui seront fidèles à l'émission d'accordéon.

Toujours aucune fréquence pour Fun Radio dans le département, le CSA a accordé Périgueux à Radio Classique alors qu'il y manque Nostalgie ou Virgin et on espère un jour avoir Wit FM à Bergerac.

Ne parlons pas de Sarlat où les nombreux touristes doivent être effarés de la pauvreté de la bande FM sur cette ville : 10 radios dont une seule musicale, NRJ.

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

bonjour de toute maniére la fm n'est plus, les habitudes des auditeurs ont changé aussi, avec les autoradio usb et les smartphones et tous les contenus disponibles. et vu la pauvretté de la création musicale, sa fait 30 ans que l'on nous bassine avec les années yéyé, les années 80, aussi bien a la radio qu'a la télé top 50 a toutes les sauces . la radio n'intérésse plus le jeune public, les locales sont faite par des personnes de 40 ans voir plus, comme dans le milieu associatif d'ailleurs, et avec l'informatique fini le vinyl et les cassettes si vous maitrisez pas l'outil informatique de nos jours meme les grande station rfm , nostalgie, rtl2, radio france, ou en nationale travaillent en voice track avec des émissions et des rubriques pré enregistrées.radio liberté a redémaré mais juste sur le web, rlp c'est pas franchement ca a moins de parler le portugais , l'anglais , l'occitan et j'en passe pas vraiment de format c'est 103 bis de toute maniere. reste isabelle fm eut sont sur le meme format depuis 30 ans meme émission, meme habillage antenne.rien ne change.et avec le mp3 et le numérique plus du tout le meme son en plus. et la rnt on en parle meme pas. de toute maniere vu les progrés avec la fibre et du wifi dans les années a venir tout finira par passer par le net .moi ausssi je suis sur le net a cette adresse http://myradiostream.com/radio24dp avec vlc bonne écoute

Link to comment
Share on other sites

Et il n'y a pas que la Dordogne

De nombreuses zones du CTA de Bordeaux sont à l'abandon

Agen Très sous développée pour une ville de cette taille Nerac A plus de radios !

Mont de Marsan meme chose

Le pays Basque A quand des négociations avec les Espagnols pour sortir de nouvelles fréquences ? C'est quand même incroyable qu'il y ait aussi peu de radios sur une telle zone

 

On aimerait un CTA qui se bat pour les auditeurs et la diversité que ça bouge

 

Link to comment
Share on other sites

Prunelle a ecrit "Toujours aucune fréquence pour Fun Radio dans le département, le CSA a accordé Périgueux à Radio Classique alors qu’il y manque Nostalgie ou Virgin et on espère un jour avoir Wit FM à Bergerac.

Ne parlons pas de Sarlat où les nombreux touristes doivent être effarés de la pauvreté de la bande FM sur cette ville : 10 radios dont une seule musicale, NRJ."

 

Vous mettez une fois de plus le doigt là où ca fait mal; je le redis encore une fois : le csa n'a jamais rien créé si ce n'est conforter des positions qui existaient déjà.

 

Ainsi, dans certaines zones, des radios locales ont basculé en franchise nostalgie ou fun radio; le csa a curieusement toujours renouvelé les concessions en C ou en D.

 

En revanche, pour la Dordogne, il n'y a jamais eu d'operateurs historiques pour diffuser nostalgie ou fun : l'arret de la franchise en 89 a entrainé des effets pervers; dans certaines zones, ces "radios nationales" brillent par leur absence !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

J'ai eu à plusieurs reprises l'occasion de rencontrer les membres du CTA de Bordeaux. Et notamment la secrètaire Nathalie Richard. Une personne au demeurant très sympathique, mais comment est-elle arrivée la ? Je me suis posé la question, j'ai donc fais mes recherches... je n'ai pas trouvé grand chose. Seulement, qu'elle était élue sur une commune autour de Bordeaux.

 

Ainsi, la question que je me pose : comment devient-on secrétaire d'un CTA? Et plus généralement, membre d'un CTA?

Link to comment
Share on other sites

nostalgie a était sur perigueux début 90, j'ai travailler pour la regie pub a l époque ainsi que europe 2 et sky et fun et rester que quelque mois si je me souviens bien et c'est nostalgie qui a prie la suite mais je crois qu'il était en pirate a l'époque la régie pub n'avait la franchise sur le 96.2 fréquence de radio 24 a l'origine .mais quand j'ecoute nostalgie par le sat ca a bien changer comme toute les radios d'ailleurs.pourquoi la fm de toute maniere a par en voiture apres chez soi il y a soit le net ou le sat . il ont qu'a mettre une fréquence unique pour chaque réseau au niveau national je sais pas a quoi il pense la haut dans leur bureau a 100 000 euros lol

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Le CTA de Toulouse bloque 100% en sauvant Mediameeting, car 100% ferait un carnage de Gold ou RBA qui ne marchent pas. D'ailleurs pourquoi une radio de Mediameeting en plus en Gironde et pourquoi pas 100% ? Le CTA est flou sur ce choix.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

bonjour je cotisais a une coopérative la ou je travailler , lorsque que qu’on m’a licencié jai demandé la restitution de la somme versée mon emploiyeur refuse au motif que javais pri un prét qui n’est pas encore a terme est ce que mon employeur peut m’oppopser cela au motif que je nest plus de revenue et puisque javais un prêt la somme déjà versée a la coopérative ne me sera pas restituer

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...