Aller au contenu

misterpoussin

Membres
  • Compteur de contenus

    109
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de misterpoussin

  • Rang
    Semi-Initié Radio

Visiteurs récents du profil

1 132 visualisations du profil
  1. Saillie de Cauet contre Virgin Radio et Fun Radio

    Mais justement Nrj 2, les jeunes avec un peu de talent créatif qui auraient pu devenir d'excellents animateurs se dirigent aujourd'hui sur les supports où ils sont le plus libres. Ils ont bien compris qu'en radio ils seront limités par des "chefs" pétris de certitudes et de règles d'un autre temps, ça explique tout, la radio est devenue ringarde a cause d'eux (surtout ceux qui ont cru rajeunir leur radio sans aucune connaissance du public et qui se sont simplement ridiculisés sans même s'en rendre compte en écornant définitivement leurs radios). Dans l'histoire de la radio, les chaînes qui ont marqué leur temps (E1 dans les années 70, RTL dans les années 80, les musicales jeunes dans les années 90, Inter dans les années 2000) étaient ou sont encore remplies de personnalités que l'on qualifierait d'ingérables... mais ultra créatives, passionnées et avec une grande connaissance du média et de son public. Depuis 20 ans, on a "fonctionnarisé" le personnel des stations, on a gommé la moindre personnalité qui emérgait, on a viré ceux qui avaient le malheur d'avoir des idées contraires à celles de leur direction et qui se battaient pour faire simplement de la radio reconnue et qui marche. Un bon média, ce sont des avis et des visions différentes que l'on met sur la table pour en sortir quelque chose de grandiose. Quand c'est uniquement du descendant, forcément ça ne marche pas. En gros, on a demandé à un métier d'animateur qui ne peut être que créatif de devenir uniquement un métier qui obéit aux ordres et qui ne doit pas avoir d'idées. Le résultat est là. Cauet est de l'ancienne génération qui a connu l'age d'or de la liberté des années 80 et 90, c'est l'un des derniers à pouvoir faire ça. Les autres en place ne peuvent pas se le permettre pour la raison tellement bien décrite par Cauet et la relève n'existe pas puisque cette philosophie a tué l'avenir de la radio en empêchant l'apparition d'une nouvelle génération. Dans quelques années, l'état de la radio sera proche de celui de la presse écrite de nos jours : un média sous perfusion totalement délaissé par les moins de 60 ans (s'il reste 2 généralistes écoutées par des CSP+ très âgés, quelques stations locales qui auront réussi à se sauver et quelques musicales qui se seront laborieusement maintenues avec des RDV "divertissement" pour boomers, ce sera déjà un miracle. La radio est morte et ce n'est pas à cause du personnel qu'on aura totalement mis sous cloche ces dernieres années mais bien de la faute des pseudo têtes pensantes a l'origine de ce désastre.
  2. Saillie de Cauet contre Virgin Radio et Fun Radio

    J'ai surtout entendu un cri d'amour pour la radio en général de la part d'un vrai passionné et d'un très grand professionnel (que ce soit côté direction ou côté animation) qui a fait ses preuves pratiquement partout où il est passé (ce qui est loin d'être le cas des personnes qu'il vise). Ecoutez l'extrait, je ne vois pas comment on peut lui donner tort. Des stations (et pas que des stations privées et nationales) sont en train de mourir par la faute de "dirigeants" qui ne connaissent rien aux métiers et rien aux formats des radios parfois historiques qu'ils dirigent. Pour écouter :
  3. Radiomap : manque de mises à jours !

    Je crois que les radios belges francophones de la RTBF ne veulent pas être distribuées sur d'autres supports que leurs propres plateformes. On ne peut pas non plus les écouter sur TuneIn.
  4. Trop de pre-roll...

    Ça semble être une pratique des radios du groupe RTL car c'est exactement la même chose pour RTL et RTL2 (3 pubs au démarrage sur toutes les plateformes mais en revanche ça démarre sans pub sur Radio payer France). Une pub pour E1, RFM et Virgin ça passe... mais franchement 3 pour RTL, c'est très cher payé pour la qualité dégradée des radios du groupe. Redescendez sur terre, le groupe RTL ! Votre hégémonie est terminée depuis longtemps. Du coup, je me passe sans grand souci d'RTL et de Fun depuis le mois de juin (la pratique semble datée de cette période).
  5. Europe 1 LA GRILLE DE RENTRÉE DÉVOILÉE

    Ils avaient annoncé un débat avec des éditorialistes dans la matinale, je pense que ce sera pour cette demi-heure à l'image de ce que fait déjà Radio Classique depuis longtemps entre 8h30 et 9h. D'ailleurs, ce qui influence beaucoup la nouvelle matinale d'Europe n'est pas vraiment Cnews mais plutôt Radio Classique.
  6. Europe 1 LA GRILLE DE RENTRÉE DÉVOILÉE

    C'est franchement loin d'être dégueulasse ! Bonne grille cohérente avec beaucoup de contre-programmation qui personnellement me donne plutôt envie (petit bémol pour le programme de 11h qui fait un peu tâche sur le papier, j'aurais bien aimé que l'émission voyage de cet été reste en place). Depuis qu'Europe 1 a perdu sa boussole, j'écoute Inter... par dépit : la qualité du contenu me plaît mais c'est tout le package d'Inter qui me hérisse (gauchisme, parisianisme, leçons de morale, fermeture au débat, etc). Tout ce que j'attends, c'est qu'Europe 1 redevienne aussi intéressante et haut de gamme qu'Inter sans son côté "gauche parisienne", ce qui était d'ailleurs le cas cet été (je n'ai pratiquement écouté qu'Europe).
  7. Sondages dans le grand est ... bérézina pour les B

    On peut aussi citer Direct FM qui passe de 27 400 à 14 400 auditeurs en Lorraine et seulement 5700 dans son fief historique de Metz. LOR FM dans le nord de la Lorraine dont l'hégémonie se réduit et qui a perdu plus de 20 000 auditeurs en deux ans (66 200 aujourd'hui). Même Radio Mélodie (57) qui est pourtant la radio la plus ancrée dans son territoire et qui est de loin la B qui fait le meilleur boulot sur le local passe de 42 500 à 34 100. Il n'y a que Champagne FM qui ne bouge pas avec ses 206 000 auditeurs.
  8. Peggy Broche, l'exception sur RTL

    Je n'ai jamais compris cette "logique" qui ne s'applique qu'en radio. Les Français prennent une, deux, trois semaines de vacances en été (pour les plus chanceux) mais en dehors de ça : les 5, 6 ou 7 semaines restantes sur juillet-août sont totalement identiques à celles du reste de l'année. Vous croyez vraiment que dans les entreprises privées hors radio, on lève le pied et on arrive plus tard au boulot parce que c'est l'été ? (Allez dire ça aux employés de la grande distribution ou dans le BTP, ils vont rire). Ça fait pratiquement 15 ans qu'RTL nous fait le coup de la pré-matinale d'été ultra light et sur un format totalement différent de ce qui est proposé le restant de l'année (merci de m'avoir rappelé ce très mauvais souvenir d'Evelyne Thomas !)... et 15 ans que je déserte RTL en juillet-août, jusqu'à peut-être, cette fois-ci, ne plus y revenir en septembre. Les matinales d'été d'Inter, d'Europe ou d'RMC ne ressemblent pas totalement à ce qui se fait entre septembre et juin mais franchement on retrouve sur ces antennes l'essentiel de leur esprit et de leur ADN... sur RTL, ils proposent carrément une autre radio et on ne retrouve pas la qualité générale de la pré-matinale habituelle (qui reste excellente, il faut bien le dire), c'est vraiment déroutant.
  9. Peggy Broche, l'exception sur RTL

    L'animatrice est géniale mais effectivement pas très bien mise en valeur par le contenu de la pré-matinale. Enormément de musique, un jeu qui s'étire sur toute une demi-heure, une chronique d'histoires insolites assez inintéressante et sans intérêt, des journaux qui se contentent de survoler très grossièrement l'actualité (ce n'était pas aussi bas de gamme en Juillet). Je suis passé sur Europe ce matin et ça faisait "riche" à côté. Pour une radio comme RTL, un contenu aussi pauvre est étonnant. Il faudrait dire aux équipes dirigeantes que c'est France Inter qui est largement devant eux... pas NRJ, ni France Bleu !
  10. France Bleu : Info route ?

    En radio, on dit que les audiences descendent par l'ascenseur et remontent par l'escalier. A France Bleu, c'est un peu différent, les audiences descendent toujours par l'escalier... et ne remontent jamais. La structure de l'audience qui jusque là était assez âgée va mettre du temps à comprendre qu'elle n'est plus le bienvenue sur cette antenne (qui veut du quarantenaire maintenant) mais ça va venir... il suffit de regarder les résultats, ça baisse tout doucement en régions mais quand on additionne les saisons, ça commence à faire très mal dans beaucoup de secteurs.
  11. Les radios leaders par Régions ou Départements

    France Bleu n'a jamais été bien placée dans les métropoles mais elle arrivait à compenser avec la périphérie et les secteurs éloignés des grandes villes, d'où les bons chiffres dans les médialocales par départements, il y a encore quelques années (je me souviens de chiffres qui tournaient autour des 2-3 pts dans les agglos et des chiffres leaders proches des 15-17 pts quand on passait au tableau des départements). Aujourd'hui, elle se prend pour une radio urbaine alors forcément ça ne peut pas marcher : non seulement les grandes villes sont acquises à France Inter (et ce sera très compliqué de les récupérer) mais en plus, contrairement à ce que l'on pense, les grandes métropoles régionales (à quelques exceptions près) n'intéressent plus autant le reste de leurs régions. Tout ça explique les bons chiffres de France Inter qui est pourtant la généraliste la plus "parisienne" qui soit... mais qui grapille des auditeurs partout, y compris dans un public qui était plutôt RTL ou BLEU et dans les zones rurales, c'est très flagrant. En gros, France Bleu a décidé de baisser le niveau et de rogner son contenu au moment même où les auditeurs qui allument encore le poste sont en demande de "premium"' et délaissent les radios trop "bas de gamme".
  12. Christelle Rebière fait ses adieux à RTL

    En télé, Ruquier est bien dans un groupe différent de celui d'RTL. Pour le coup, Bullitos tu es un peu de mauvaise foi : est-ce vraiment le cumul de deux groupes qui te gêne tant que ça ?? Pendant des années, RTL était l'annexe des stars de TF1 alors que la chaîne de télé de la CLT était M6 même si les liens n'étaient pas aussi puissants qu'aujourd'hui entre les deux entités.
  13. Les radios leaders par Régions ou Départements

    Il me semble qu'il y a encore 5 ans, France Bleu arrivait en tête dans un nombre beaucoup plus important de départements.
  14. RTL émissions et animateurs "meubles"

    C'est très bien dit, Bullitos. Ce n'est peut-être pas la fin de la radio et de l'audio mais tout ça sent clairement la fin de la radio généraliste à la française composée de 5 grandes chaînes sur ce format (ce qui est énorme). Comme à la télé où bientôt il y aura un seul groupe public et un seul groupe privé : la radio va se concentrer avec une seule véritable généraliste (Inter) qui aura des idées et les moyens d'investir en faisant des gros coups (comme TF1) et les autres (RTL, Europe, Bleu, RMC) qui ne vont même plus luter pour devenir N°1 en investissant dans la grille mais qui vont avec des programmes totalement low-cost simplement tenter de survivre (comme M6 et la plupart des chaînes de la TNT).
  15. Lna Noguerra Europe 1

    Cette émission est excellente, bien préparée, bien présentée et très bien ficelée avec en plus de la musique bien choisie dans chaque année. Un vrai bonheur à écouter. D'ailleurs, toute la grille d'été d'Europe 1 est une bonne surprise : c'est divertissant, intelligent, extrêmement agréable. Bravo aux équipes qui réussissent encore à faire de la bonne radio malgré le contexte explosif en interne. Philippe Gougler et Nathalie Coré sont géniaux dans leur émission de voyage entre 11h et midi. On en a très peu parlé cette année mais "Historiquement votre" est également un très bon divertissement : ce n'est pas d'une drôlerie incroyable mais c'est rafraichissant et intelligent à la fois. J'espère qu'à la rentrée, Europe s'inspirera de cette grille d'été qui regorge de très bonnes idées.
×