Aller au contenu

Lolo54

Membres +
  • Compteur de contenus

    495
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de Lolo54

  • Rang
    Initié Radio
  • Date de naissance 10/11/1976

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Vosges
  • Mon matériel
    Autoradio MW/FM/DAB+ et transistor FM/DAB+
  • Votre Radio / Webradio
    Grrif par internet

Visiteurs récents du profil

1 341 visualisations du profil
  1. RadioActu Klassiks

    Merci @AUGUSTUS pour ce lien Ça rappelle pas mal de souvenirs, d'une période où la liberté sur cette Libre Antenne n'était pas antinomique avec une forme de respect, même si parfois ça "causait gras". C'est cool également de retrouver les articles qui étaient publiés à cette époque. De quoi passer un bon dimanche au coin du feu
  2. A.Weill dézingue le DAB+, c’est la fin.

    C'est vrai que ça fait pas loin de 15 ou 20 ans que je n'ai pas vu de poste à aiguilles chez quelqu'un... Même dans les "ateliers" poussiéreux d'ébénisterie on trouve des postes à affichage digital branchés sur alimentation basse tension . Les postes FM ou DAB à affichage digital consomment effectivement plus de piles que l'analogique... Mais rares sont encore les récepteurs analogiques de nos jours. Chez moi j'ai encore 1 poste analogique, mais c'est pour recevoir les Ondes Courtes, il pèse plus de 10 kg et fait la taille d'un écran d'ordinateur de bureau... Mais quelle chaleur du son, avec les vieux amplis (en FM il s'arrête à 100.00 Mhz). Faudrait que je le branche sur une batterie de voiture (les piles sont trop petites) pour voir si je reçois le DAB+ .
  3. Fin de la FM en Suisse pour 2022/2023

    Des trous qui, espérons le, seront exploités par les radio françaises... En cela je rejoins à priori la l'avis de Radio7 concernant le fait que les radios risquent d'y laisser des plumes. Sur le bassin Lémanique, on pourrait observer un report de l'écoute en FM au profit des radios françaises qui peuvent couvrir Genève et Lausanne. En plus, si jamais des fréquences sont remises au pot de la coordination internationale, si jamais la Suisse va jusqu'au bout de l'idée, cela pourrait permettre à ceux qui ont la volonté de le faire de couvrir un bon bout de la Suisse romande... Pas de raisons que le pays s'y oppose puisque la norme sera le DAB+ de l'autre côté du massif du Jura. La communication autour du DAB+ y est bien plus prolifique qu'elle ne l'est en France, en plus du choix que cela offre par rapport aux réseaux FM trèslimitésen choix comme en couverturegéographique, c'est aussi ce qui explique les résultats des donnés liées aux modes d'écoute. C'est pour bientôt et ça peut-être très instructif
  4. Bolloré rachète Europe1

    Sans vouloir alimenter quelque haine que ce soit, je pose ça là...
  5. DAB is BAD

    Ici, on raisonne souvent l'avenir en termes de possibilités de réception (on est couvert ou pas) c'est à dire bien sous l'angle technologique. Rarement en termes de pratiques d'écoute, et du côté pratique de l'écoute. La 5G les premiers forfaits disponibles font un peu mal par rapport à la 4G. C'est pas parce que ça ira plus vite, que l'on écoutera forcément plus la radio qu'on ne le fait déjà avec la 4G. En termes pratiques, à quoi sert d'avoir une Bugatti Veyron si c'est pour ne prendre que des autoroutes limitées à 130 km/h ? Bien sûr on peut aller sur l'autobahn, ou se faire plaisir sur un circuit, mais ça ne correspond pas aux usages quotidiens. Beaucoup, dont moi le premier, écoutent déjà la radio en IP, c'est bien agréable au niveau du choix à disposition... C'est ce qui m'a amené à franchir le pas. Quelques radios font des efforts quant à la qualité des flux proposés, mais toutes ne sont pas à 192 kpbs MP3 qui engendre par contre des coupures à la moindre faiblesse ou surcharge du réseau. Ce mode d'écoute progresse, pourtant compte tenu des avantages qu'il apporte je trouve que ce n'est pas faramineux. J'ai beau en faire la promotion à mon entourage et collègues depuis belle lurette, notamment lors des trajets en covoiturage, je reste le seul à ce jour à pratiquer ce type d'écoute en voiture. Car se développera probablement de manière inéluctable mais peut être plus lente que ce que l'on croit. Je ne suis pas devin, j'interprète ce que l'on peut constater à ce jour. L'écrasante majorité de la population possède un smartphone, et on n'est pas encore majoritaires à écouter la radio sur ce support. Par contre, il faut admettre que pour l'écoute à domicile, la prolifération des enceintes connectées a permis un développement plus généralisé de l'écouteen IP. Mais c'est bien quand tu es posé chez toi, que tu peux sereinement choisir ton programme. Sans compter que bien souvent on part sur des plate-formes de streaming. Du coup on s'éloigne du monde de la radio... La réception de la radio par satellite, ce n'est pas nouveau, ça fonctionne aux USA notamment, mais il faut là aussi aligner un billet pour l'abonnement en plus du fait d'avoir des équipements de réception spécifiques et onéreux. Peut-être que ça prendra pour la fourniture d'internet, mais ça semble difficile d'arriver au moment où la couverture Très Haut Débit fini de se mettre en place chez les particuliers hors zones isolées. Là aussi les coûts seront un frein non négligeable. La radio numérique peut être perçue comme un complément à la FM, ainsi qu'à l'écoute en IP. La diversité des supports est, pour l'auditeur, un atout majeur car cela permet d'adapter son écoute à son activité, son environnement, et ses moyens. C'est à mon sens ce qui permettra au DAB+ de se développer à mesure que les équipements se renouvelleront. Il me semble peu probable qu'un modèle d'écoute, ou de diffusion, finisse par écraser les autres. On aurait parfois tendance à oublier que la radio, quand on en fait, ça ne sert pas qu'a se faire plaisir (ou qu'à servir ses propres intérêts), mais c'est pour toucher un auditoire
  6. Bolloré rachète Europe1

    L'extrême gauche n'est pas représentée dans les médias français... La gauche molle, ou la gauche caviars, si vous préférez l'est effectivement plus sur France Inter que sur RTL où pourtant Laurent Ruquier l'incarne. Sur aucun média traditionnel je n'entends d'editorialistes "anticapitalistes" tels que ce qui défini l'extrême gauche. En revanche du souverainiste, du populiste, voire les deux en même temps, on en entend à tous bouts de champ. Demander à Inter d'avoir une ligne éditoriale "libérale" c'est attendre de ce média de faire la promotion d'un système qui mettrait son institution à mal... Vous ne trouvez pas ça paradoxal ? Ce sont bien des idées libérales qui voudraient ouvrir encore plus d'espaces publicitaires sur le service public afin de contenir les taux de la redevance, voire de la baisser. À L'extrême gauche ce ne doit pas être une idée bien perçue... On ne va pas attendre d'un média tenu par des fonds de pension de faire la promotion de l'anticapitalisme, à l'inverse n'attendez pas d'un service public qu'il tienne une ligne similaire à celle de CNews ou BFM. Ne vous laissez pas aveugler par les clowns des émissions satiriques qui, sous couvert de positions alternatives (alermondialistes, anticapitalistes, etc.), peuvent se permettre de péter dans la soie bien loin des contraintes des smicards dont ils prétendent être les défenseurs. Aujourd'hui, en France, sur les médias traditionnels, tous les points de vue ne sont pas représentés, toutes les conceptions d'un modèle de société n'ont pas voix au chapitre.
  7. Bien sur que la diffusion hertzienne peut-être coupée... Si les allemands avaient pu couper la BBC, on aurait refait l'histoire. En revanche, l'occupant n'aurait eu aucun mal à cadenacer internet en France si tant est que ça eut existé à l'époque. La vraie liberté, c'est la diffusion hertzienne, que ce soit en FM, en AM, en OC voire en DAB+. On peut effectivement essayer de brouiller la réception, mais tant qu'on n'a pas la main sur l'émetteur, celui qui veut diffuser parviendra toujours à être entendu. Pour ma part, et même si j'attends l'arrivée du DAB+ pour juste avoir plus de 6 programmes différents sur mon poste, la FM ne disparaîtra pas. Si jamais elle venait à être officiellement abandonnée je suis prêt à parier qu'il y aura toujours des passionnés qui mettront en place des petites installations pour exprimer ce qu'ils ont à dire, malgré les risques de répression... Le net, ce n'est qu'une liberté apparente... Celle-ci ne dure que parce que au travers de tes navigations tu parviens à être la cible d'un suivi, de messages d'annonces rapportant des dividendes. D'ailleurs, par rapport au tout début d'internet, il y a de plus en plus de réflexions pour "encadrer" ce qui s'y passe, avec une course à l'oignon pour contourner les éventuelles entraves. Il y a 15 ans, on pouvait écouter les radios US, Anglaises, sans aucun souci... Aujourd'hui, il faut passer par un VPN pour contourner. Et un jour ça deviendra payant !
  8. Pour information, en Birmanie, l'accès à internet est bouclé par les autorités. En Chine dès que c'est un peu tendu, on restreint les accès, qui ne sont de toute manière pas complets sur le monde. En Russie, selon les régions et le climat social, l'accès à internet est restreint voire coupé... Effectivement, l'accès au monde par internet est un gage de liberté, notamment quand on veux pouvoir écouter je ne sais quelle radio Ukrainienne. Mais gardons à l'esprit que c'est le lien de liberté le plus fragile car le plus facile à "couper" lorsque la situation est tendue au sein d'un pays ou d'une province. La vraie liberté est hertzienne, pas numérique, pas remplie de datas ou quoi ou qu'est-ce... Ondes moyennes et ondes courtes ne sont pas faciles à brouiller tandis qu'elles portent jusqu'aux Pays voisins... L'histoire nous l'a déjà démontré
  9. Radio France : Déplafonnement de la publicité

    Les zones rurales ne sont pas remplies que de cul-terreux qui n'écoutent que des radios diffusant de l'accordéon et des disques à la demande le dimanche matin . Les secteurs ruraux sont devenu une zone privilégiée par les cadres, alors que les grandes agglomérations concentrent dans leurs périphéries de plus en plus de populations en situation de précarité. D'ailleurs, dans pas mal de zones au relief accidenté, les émetteurs de confort ne diffusent que France Bleu et Inter, Musique & Culture passant aléatoirement depuis les grands émetteurs régionaux. Autant dire que si ça passe parfois pas trop mal avec un autoradio, sur un récepteur domestique l'écoute est plus difficile.
  10. Radio France : Déplafonnement de la publicité

    Tout à fait d'accord ! Le service publique doit pouvoir fonctionner sans le recours à la publicité. Les radios privées ont raison de monter au créneau... En plus en tant qu'auditeur je reste attaché à l'absence de tunnels de pub sur les radios de service public. C'est une partie intégrante de la qualité des programmes proposés.
  11. Bertelsmann pourrait mettre Groupe M6 (RTL etc..) en vente

    C'est-à-dire clair que l'idée de faire disparaître la marque RTL du marché français, c'est partir au casse-pipe ! Comme dit, pour RTL2 ça ne poserait pas grand problème, mais pour l'ancienne radio de la rue Bayard même sans changer les programmes ce serait se couper d'un patrimoine qui porte les audiences de cette radio . Pas sûr que si cession il devait y avoir, cela aille dans le sens d'un enrichissement des programmes...
  12. Médialocales Lille

    C'est bien ce qui constitue une des limites du système de sondage Mediametrie sur des agglomérations frontalières ou sous bonne couverture de stations étrangères comme Lille, Metz, Strasbourg, Mulhouse, Nice voire Perpignan ou Bayonne. Ça illustre bien les limites de cet exercice, qui vise avant tout à déterminer les prix de vente des espaces publicitaires plus qu'à refléter les goûts d'écoute du public . Dommage on leur fait dire tant de choses à ces chiffres qui peuvent fortement influencer les choix programmatiques. Mais faut bien admettre que l'on n'a rien de mieux pour mesurer les audiences...
  13. Médialocales Lille

    Et combien font les radios Belges que l'on reçoit aussi sur la Métropole ?
  14. Partagez vos meilleures trouvailles

    Nos sites d'émission en O.M. devraient permettre la diffusion de radios internationales telles que celle-ci. Le principe des DJ de différents pays, donne une dimension vraiment particulière à cette antenne.
  15. Partagez vos meilleures trouvailles

    Sur la base de ton message, je suis allé mettre l'oreille sur Radio Mi Amigo International, et je t'en remercie vivement ! Je suis tombé sur la "Retro Box" animée par Bruno Hantson et je me suis cru remonter le temps. Les jingles, le son avec un bon flux, et la programmation, forment un ensemble vraiment agréable ?
×