Aller au contenu

Alerte Covid-19 #RestezChezVous

Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée en France. Retrouvez toutes les informations officielles sur le site du Gouvernementhttps://www.gouvernement.fr/info-coronavirus. Ne propagez pas de fausses nouvelles.
Et #RestezChezVous

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,

Je m'adresse aux passionnés de la radio,

J'ai moi même une webradio et ma réflexion est celle ci : Devant la multitude des webradios, et ne nous cachons pas la face, voyant le peu d'écoute d'une webradio en comparaison d'une radio hertzienne qui est en plus écoutée dans les voitures, les auditeurs n'ayant pas encore le réflexe d'écouter une webradio sur leur autoradio via leurs smartphones,  Pensez vous que la webradio a de l'avenir ? 

Dans l'attente de vos réponses je vous souhaite une bonne année 2021.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je pense que ce n'est pas une question de réflexe mais une question d'offre et de fidélité. Si j'écoute une webradio dont je suis fidèle et qui a des programmes et une programmation qui me plaisent, je n'hésiterai pas à l'écouter en voiture.

Le problème c'est que la majorité des webradios de maintenant sont faites par des jeunes qui pensent que faire de la radio c'est ouvert à tout le monde et qui veulent recréer nrj ou fun radio de leur chambre en diffusant les même styles musicaux et des PAD gratuits que tout le monde peut trouver n'importe où.

Il y a des webradios avec 3 auditeurs comme il y a des youtubeurs avec 100 abonnés. Dans tous les cas, ce sont des métiers et tout le monde n'est pas fait pour ça...

Et je n'ai même pas parlé du fait que la plupart des webradios sont faites dans l'illégalité la plus totale.

Une webradio bien organisée, bien animée, bien gérée a évidemment un bel avenir devant elle.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'uberisation de la radio... Un peu comme les taxis qui ne voulaient pas que le nombre de licences soit augmenté, et qui se sont pris dans les dents une concurrence qui n'est pas soumise aux mêmes règles, concurrence qui repose sur des chauffeurs qui gagnent mal leur vie et des plateformes qui se gavent.

 

Il y avait un paysage radiophonique dominé par quelques grands groupes qui ne voulaient pas d'un élargissement de l'offre. Ils ont bloqué le DAB+, et poussé les auditeurs qui n'étaient pas satisfaits de l'offre FM vers les webradios.

Aujourd'hui on a un paysage radiophonique de plus en plus fragilisé par des webradios qui ne sont pas soumises aux contraintes du CSA, mais celles-ci sont tellement nombreuses qu'elles n'ont pas de modèle économique ! Et comme il s'en crée de nouvelles au fur et à mesure que d'autres coulent, difficile de prédire comment cela évoluera...

Bien sûr, au final, quelques webradios tiendront sur la durée, au milieu de plein d'autres qui naitront et couleront. Mais pour tenir, il faudra qu'elles soient gérées par des gens sérieux, motivés, prêts à donner du temps sans espérer devenir riches ! Et du coté des FM, les spots rapportent de moins en moins, donc il faut en passer de plus en plus, et l'audience s'effrite...

Modifié par Ben
  • Upvote 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Combien de blog ou de webradio qui n'ont aucune visite de leur page web ? eh bien énormément.

Il faut entre 6 mois à 1 an pour être dans la liste de recherche google par mot clé ( le fameux SEO) . Combien de temps  faut il pour être sur la première page de google search avec le mot radio ....des années si vous n'êtes pas connus aujourd'hui 

C'est pour cela  que les  premiers acteurs de la webradio  sauf exception sont les mêmes que sur la bande FM , car la marque existe déjà.

D'autre part créer un flux radio qui ressemble à une playlist Spotify a peu d'intérêt. Nous ne sommes plus dans les années 80 ou la radio diffusait les musiques que nous ne pouvions acheter. Maintenant cette musique est partout sur  le net . Un groupe comme NRJ possède  643 webradios différentes ...  pour tous les goûts.
 

Si c'est pour diffuser un peu de musique pour ses copains depuis son lit superposé avec l'argent de poche de sa grand mère alors pourquoi pas. 

Par contre si vous souhaitez  faire du contenu et développer votre capacité d'animation autant ouvrir une chaine YouTube, faire un podcast ou alors allez sur twitch. C'est d'ailleurs ces derniers qui sont en train de dévorer progressivement la FM musicale. Car ils ont l'interaction que les radios  musicales n'ont plus avec leurs auditeurs sauf exception.

 

 

 

 

Modifié par Roskau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Yann

La webradio c est un truc des années 2010. Aujourd'hui on écoute des podcasts et du stream a la demande que ce soit de la musique ou autre.

La webradio reste un média de passionnés et j espère qu elle continuera. C est aussi un média plus destinés pour les professionnels tels que des flux de supermarchés,.d hôtels... Mais pour le grand public il n y a aucune réalité économique pour une webradio... A moins de la diffuser sur youtube ça perd tout son sens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à toutes et à tous

Merci pour vos réponses très intéressantes et votre regard sur la webradio.

La diffusion radio évolue, les radios internet vont-elles s'imposer avec les futurs voitures connectées ?   Vont-elles se faire une place ? Dans tous les cas vous avez raison leur premier handicap c'est leur nombre.et leur visibilité. 

Continuons le débat et les échanges d'idées c'est très instructif 

Bonne journée à vous    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/01/2021 à 12:08, Invité Oubliez a dit :

Les webradios ça n'a jamais marché, et ça ne fonctionnera jamais.

LOL. Quelle analyse pertinente et ridicule à la fois.

Le fondateur de l'une d'entre elle (qui émet depuis 2003) te remercie pour ce moment de rigolade qu'il partagera certainement avec ses confrères.

  • Upvote 1
  • Downvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Enjoy
Le 08/01/2021 à 12:08, Invité Oubliez a dit :

Les webradios ça n'a jamais marché, et ça ne fonctionnera jamais.

C'est pour ça qu'OrneTHD, fournisseur de fibre optique qui a pour territoire des communes de Moselle propose Fréquence3 sur ses bouquets radios en IPTV ... 

facebook.com/orne.thd/posts/3686426894771468

Encore un pauvre troll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Yaka
Il y a 12 heures, Invité lafmestencorela a dit :

@Mallis

ça m'étonnerait que ta webradio crée de l'emploi et remplit des frigos, non la webradio est un média sans avenir, les gens écoutent des flux et des podcasts venant de la FM   seul radio meuh fonctionne et encore ce n'est qu'une asso

Média sans avenir ?

Expliquez moi comment Fréquence 3 est toujours là depuis tout ce temps (2003 je crois!), Hotmix réalise aussi de très bonnes audiences. Radio meuh également.

Vous voyez uniquement le côté argent et salarial.

Bonjour chez vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La webradio n'est pas sans avenir, certes les places seront limités mais si elle sait évoluer avec son temps ce n'est pas perdu. 

Futuradios est là depuis 2005 et a toujours des audiences plus que correct, la seule chose qui change c'est la cible.

Il est vrai aussi qu'avec la disparition de la fast-webradio type radionomy le nombre de webradios diminue et se professionnalise par la même occasion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Squelettepite
Le 11/01/2021 à 23:40, Invité Yann a dit :

La webradio c est un truc des années 2010. Aujourd'hui on écoute des podcasts et du stream a la demande que ce soit de la musique ou autre.

La webradio reste un média de passionnés et j espère qu elle continuera. C est aussi un média plus destinés pour les professionnels tels que des flux de supermarchés,.d hôtels... Mais pour le grand public il n y a aucune réalité économique pour une webradio... A moins de la diffuser sur youtube ça perd tout son sens

Salut 

les webradio doivent ce différencier beaucoup non pas d âmes elle passe de la musique et pas d animateur juste dés habillages sans âmes pas de réelles animateurs c’est nul cas ont retrouvés rien de concret musique habillage et rien de plus moi ça ça me soule et beaucoup ont un son degueu !! Grrrr ? alors les mecs ou les filles démarquées vous si non arrêter tous 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M. LOYAL

Si des webradios ont de l'avenir, ce seront sans doute celles produites par les grandes radios elle mêmes (voir l'exemple du groupe Nrj qui les multiplie).

Webradio ou radio fm ou radio dab, les règles demeurent : il faut un produit original, une marque, et des moyens pour la promotion, choses que la plupart des webradios n'ont pas.

Bien sûr il y a quelques exceptions, mais elles sont rares et leur succès relatif (exemple de Radio Meuh qui emerge sans pour autant générer plus d'audience au quart d'heure qu'une radio locale).

Et la question du modèle économique n'est pas resolue : ces radios n'ont pas de revenus et si elles devaient recourir à la publicité, elles se marginaliseraient encore davantage.

Donc les webradios resteront sans doute cartonnées dans une certaine confidentialité, comme les radios associatives (un tiers des frequences disponibles, moins de 2% de l'audience totale).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M. LOYAL
Le 10/01/2021 à 13:27, Roskau a dit :

Combien de blog ou de webradio qui n'ont aucune visite de leur page web ? eh bien énormément.

Il faut entre 6 mois à 1 an pour être dans la liste de recherche google par mot clé ( le fameux SEO) . Combien de temps  faut il pour être sur la première page de google search avec le mot radio ....des années si vous n'êtes pas connus aujourd'hui 

C'est pour cela  que les  premiers acteurs de la webradio  sauf exception sont les mêmes que sur la bande FM , car la marque existe déjà.

D'autre part créer un flux radio qui ressemble à une playlist Spotify a peu d'intérêt. Nous ne sommes plus dans les années 80 ou la radio diffusait les musiques que nous ne pouvions acheter. Maintenant cette musique est partout sur  le net . Un groupe comme NRJ possède  643 webradios différentes ...  pour tous les goûts.
 

Si c'est pour diffuser un peu de musique pour ses copains depuis son lit superposé avec l'argent de poche de sa grand mère alors pourquoi pas. 

Par contre si vous souhaitez  faire du contenu et développer votre capacité d'animation autant ouvrir une chaine YouTube, faire un podcast ou alors allez sur twitch. C'est d'ailleurs ces derniers qui sont en train de dévorer progressivement la FM musicale. Car ils ont l'interaction que les radios  musicales n'ont plus avec leurs auditeurs sauf exception.

 

 

 

 

Entierement d'accord 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M. LOYAL
Le 18/01/2021 à 11:24, Dudu31occitanie a dit :

Bonjour à toutes et à tous

Merci pour vos réponses très intéressantes et votre regard sur la webradio.

La diffusion radio évolue, les radios internet vont-elles s'imposer avec les futurs voitures connectées ?   Vont-elles se faire une place ? Dans tous les cas vous avez raison leur premier handicap c'est leur nombre.et leur visibilité. 

Continuons le débat et les échanges d'idées c'est très instructif 

Bonne journée à vous    

La perspective d'un parc de voiture connectées est très lointaine et il vaut mieux ne pas trop spéculer la dessus. Il faut travailler avec l'existant. Il a fallu près de 10 ans pour généraliser le bluetooth dans les voitures, et force est de constater que cela n'a pas favorisé l'audience des webradios (moins de 15% de l'audience globale en Ip et 99% de cette audience constituée par des radios ecoutables en Fm !). Dans les 10 prochaines années, on va renouveler l'ensemble du parc automobile avec des récepteurs dab et commandes au volant. A mon avis, c'est plutôt là qu'il faut être car les automobilistes auront une offre diversifiée à portée d'oreille, suffisante pour les (re)fidéliser mais pas trop abondante pour assurer la viabilité des radios.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité skyroco
Il y a 12 heures, Invité Squelettepite a dit :

rien de concret musique habillage et rien de plus

Sur la FM on a des animateurs qui parlent de jeux par sms et de la pub

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

quelle est la différence entre des webradios "professionnelles" et certaines excellentes locales, ah oui je n'ai pas les 2 à 3 coupures pub de 5 à 6 minutes, ah oui je n'ai pas l'animateur qui me donne le titre du hit qui va arriver après la pub ... bref

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas de réelle différence entre une webradio, une radio hertzienne etc.. c'est juste le tuyau qui change rien de plus. Il y a des radios hertzienne qui ont beaucoup moins d'auditeurs que certaines webradios. 

Le principal probleme aujourd'hui c'est la monétisation des radios uniquement sur internet même si elles font beaucoup d'audience.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité M. LOYAL

Comment une radio peut elle survivre et se développer sans pub ? Il n'y a pas 36 solutions. L'auditeur doit payer. Donc il faut faire des radios par abonnement, 1000 abonnés ou plus à  30 euros par an, c'est jouable pour une radio qui propose un produit réellement exclusif. On paie déjà pour Spotify ou Deezer, pourquoi pas pour une radio ? Faut être cohérent... la webradio gratuite et sans pub, ça ne peut pas aller loin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Avenir

Bonjour à tous

Mis à part quelques trublions – comme souvent sur ce site – le sujet sur l’avenir des web radios est intéressant dans ce sens où il propose une sorte d’état des lieux certes sommaire mais qui pourrait servir de base à une première réflexion.

Le problème n°1 semble être lié au modèle économique qui pourrait être mis en place mais se heurte à l’atomisation du média et à la qualité très inégale des projets.

Ceux qui ont connu les débuts chaotiques des radios FM dans les années 80 ne pourront s’empêcher de faire un rapprochement.

De rapprochement en rapprochement, vient aussitôt une idée qui consiste à une réflexion parallèle auxdites années 80.

Incontestablement, atomisation du média et modèle économique sont étroitement liés.

La solution passe peut-être par l’émergence d’une structure à double objectif :

-        Créer, non pas un label de qualité, mais un site qui regrouperait les web radios proposant un programme de bonne qualité, un peu sur le modèle de la plateforme des indés. Pour y adhérer, il faut remplir des conditions précises et garantes d’un minimum de sérieux, et payer une modeste cotisation. Les auditeurs peuvent ainsi se connecter sur ce site « global » et choisir une radio dans la liste des inscrits. Ils sont surs de ne pas perdre leur  temps à chercher dans le fatras des projets et d’y trouver de bons programmes.

Ceci n’exclut personne, et ceux qui veulent s’amuser à faire de la web radio peuvent toujours le faire, mais en dehors de cette plateforme.

-        Dès l’instant où sont proposés des programmes de bon niveau, la même structure peut tenter de négocier des espaces publicitaires et rémunérer les radios adhérentes.

Il existe probablement un réel avenir pour les web radios, mais, tout comme leurs anciens de la FM, il leur faut se structurer. Toujours comme pour la FM des années 80, il y aura beaucoup de projets qui n’aboutiront pas. C’est la loi du genre.

Ainsi, la question qui se pose aujourd’hui est de trouver ceux qui, au travers d’une structure juridique simple (type asso 1901 ?) seront en mesure d’établir les conditions de fonctionnement et donc de recrutement et de regroupement des web radios qui le souhaitent.

Et pourquoi ce site ne permettrai-t-il pas d’établir le contact ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsque les webradios arriveront dans la voiture de Monsieur tout le monde  via les services connectés , ils arriveront en même temps que les autres services Spotify , Apple Music etc. Pour les musicales le pb restera le même et je ne pense pas qu'ils pourront remonter la pente.
En revanche ceux qui pourront proposer un programme talk interessant auront accès à une plateforme supplémentaire . Par la différenciation ils pourront éventuellement se faire une place

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité romolo81

Bonjour à toutes et à tous,

Je gère une radio en ligne depuis peu. Hier soir, j'étais en direct avec mes 2 auditeurs habituel, et pendant le direct, j'ai été pris de diarrhées incontrôlables pendant 30 minutes.

C'était une orgie dans ma chambre il y en avait partout.

Mais je suis resté professionnel jusqu'au bout, j'ai réussi avec mon câble usb à aller jusqu'au toilettes.

 Enfin voilà, c'est pour dire que quand on veut, on peut rester pro même avec une webradio. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×