Jump to content

"POPULISME" A LA RADIO


Guest Cyril
 Share

Recommended Posts

"POPULISME" A LA RADIO

 

Le 04.11.2018, François Bayrou, était invité au micro de FRANCE INTER.

Question d'une journaliste : "VOUS SERVEZ A QUOI MR BAYROU ?"

 

Soit, celle-ci a des gosses qui répètent toute la journée cette expression implantée bien profond dans le peuple en bas âge : "Tu sers à rien.", avec bien sûr la faute de français ils ne disent pas : Tu ne sers à....

 

Soit cette journaliste répond à une demande de sa rédaction, qui veut "surfer sur la dernière mode" des mass-médias, à savoir le "populisme", comprenez ici, la PROVOC'", la provocation, ou quand l'arrogance déplacée se voudrait pertinence surclassée.

 

Tous les mots sont choisis dans ce genre d'interview, elle est sensée réfléchir, peser chaque mot.

 

Aimerait-elle qu'on lui demande : "Vous servez à quoi madame la journaliste ?"

Je ne pense pas.

 

Je joue la carte du "rentre-dedans", je choque, non, j'interpelé voyons !

Moi je vais te dire ce que tu fais, tu entraines la population a être toujours plus arrogante gratuitement, ça n'aide pas à temporiser les relations, à "éteindre les incendies en cours", ceux qui "couvent".

 

Le pays a besoin de sagesse, de tempérance, il a besoin de mesure de narines, c'est devenu VITAL, toi qui a l'immense chance d'avoir un travail rêvé, on ne peut plus à l'abri, tu n'aide personne avec ce genre d'approche, bien au contraire, tu parasites, freines, les cohésions, les unions, les associations, les synergies, en insufflant dans les populations, un souffle supplémentaire d'arrogance déplacée.

 

Tôt ou tard, quand tu quitteras ton milieu parisien, fermé, sécurisé, tu finiras par tomber sur des gens qui t'imiteront, des gens que tu auras contribué activement à façonner, des gens grossiers, vulgaires, désagréables au possible.

 

Bien sur que les personnels du service-public ont un devoir d'exemplarité, cela tombe sous le sens, de leurs fonctions respectives.

 

Ils suivent le courant mondial : "La trumpisation" des médias.

Ce néologisme est construit sur le nom de l'actuel président des Etats-Unis d'Amérique,  connu pour ces paroles provocantes, déroutantes.

 

La schizophrénie : condamner violemment une personne, tout en reproduisant l'objet de cette condamnation.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Invité Cyril a dit :

"POPULISME" A LA RADIO

 

Le 04.11.2018, François Bayrou, était invité au micro de FRANCE INTER.

Question d'une journaliste : "VOUS SERVEZ A QUOI MR BAYROU ?"

 

Soit, celle-ci a des gosses qui répètent toute la journée cette expression implantée bien profond dans le peuple en bas âge : "Tu sers à rien.", avec bien sûr la faute de français ils ne disent pas : Tu ne sers à....

 

Soit cette journaliste répond à une demande de sa rédaction, qui veut "surfer sur la dernière mode" des mass-médias, à savoir le "populisme", comprenez ici, la PROVOC'", la provocation, ou quand l'arrogance déplacée se voudrait pertinence surclassée.

 

Tous les mots sont choisis dans ce genre d'interview, elle est sensée réfléchir, peser chaque mot.

 

Aimerait-elle qu'on lui demande : "Vous servez à quoi madame la journaliste ?"

Je ne pense pas.

 

Je joue la carte du "rentre-dedans", je choque, non, j'interpelé voyons !

Moi je vais te dire ce que tu fais, tu entraines la population a être toujours plus arrogante gratuitement, ça n'aide pas à temporiser les relations, à "éteindre les incendies en cours", ceux qui "couvent".

 

Le pays a besoin de sagesse, de tempérance, il a besoin de mesure de narines, c'est devenu VITAL, toi qui a l'immense chance d'avoir un travail rêvé, on ne peut plus à l'abri, tu n'aide personne avec ce genre d'approche, bien au contraire, tu parasites, freines, les cohésions, les unions, les associations, les synergies, en insufflant dans les populations, un souffle supplémentaire d'arrogance déplacée.

 

Tôt ou tard, quand tu quitteras ton milieu parisien, fermé, sécurisé, tu finiras par tomber sur des gens qui t'imiteront, des gens que tu auras contribué activement à façonner, des gens grossiers, vulgaires, désagréables au possible.

 

Bien sur que les personnels du service-public ont un devoir d'exemplarité, cela tombe sous le sens, de leurs fonctions respectives.

 

Ils suivent le courant mondial : "La trumpisation" des médias.

Ce néologisme est construit sur le nom de l'actuel président des Etats-Unis d'Amérique,  connu pour ces paroles provocantes, déroutantes.

 

La schizophrénie : condamner violemment une personne, tout en reproduisant l'objet de cette condamnation.

 

  Bonsoir,

    Aprés des décennies de bien pensance et de journalisme "politiquement correct" aujourd'hui on bascule à l'opposé ...

   Bien que je n'aime pas ce mot "popullisme"  car il est souvent employé à tort ... Etre populliste c'est être proche du peuple ou de ces attentes mais depuis qq années la sphére de la bien pensance régnante (journalistes, intellectuels, etc.. ) reprend ce terme ou mot pour qualifier celles et ceux qui révélent  certaines vérités qui ne rentrent pas dans le politiquement correct... entre autres.

  Ceci étant je vous rejoins sur les termes et constructions de phrases souvent familières de la part de certains journalistes de la nouvelle génération...

  Je rappellerais l'exclamation ô combien familière de Léa Salamé à l'égard du Président François Hollande lors d'une émission tv sur France 2 : ".... Vous êtes sérieux là ?!" cette interrogation, ou exclamation, à destination du Président, que l'on soit socialiste ou non là n'est pas la question, dépeint une société dans laquell le respect de la fonction, de l'autre tout simplement .. n'es plus .... Sûrement qu'un Sarkozy ou Mitterrand l'aurait remis à sa place...

  Le pire c'est que la même Léa Salamé réitère la même interrogation quand N. Hulot annonce sur France Inter sa démission !!!! 

  De toute manière pour ma part, sans jouer le vieux réac .. , je trouve que les journalistes aujourd'hui sont tellement dépassés par les infos qui débarquent en continuent sur les réseaux sociaux par les échanges rapides, les infos express qui arrivent en nombre chaque jour ... qu'ils ou qu'elles ne prennent plus le temps de la construction et tant pis pour la formulation et la construction de leur language ... l'important c'est la diffusion et le traitement de l'info au plus tôt ...

Encore une fois je ne fais pas de généralités mais c'est un fait que quand on compare avec les journalistes d'il y a encore 15 ou 20 ans l'élocution et la richesse du vocabulaire ne sont pas du tout du même niveau.. à quelques exceptions prés ... 

Link to comment
Share on other sites

Old…. 

Merci pour avoir évoqué le, LES sens que prennent aujourd'hui le mot "populisme, moi-même, je tique sur mon titre, mais force est de constater qu'une approximation aboutit à des précisions. En radio, il y a dans les émissions de tables-rondes, toujours, une, un, des, candides, des moins informés qui appellent rectifications, précisions, ainsi, le ou l'animatrice de l'émission passe ainsi pour une, un érudit, car "bien sûr", il faut une hiérarchie dans les émissions, mêmes les humoristiques…

Ce qui suit est vrai dans le moindre détail :

Vous évoquez Léa Salamé, avant d'arriver ici j'avais son visage en tête, ce matin à huit heures, en faisant mon sport, j'ai regardé la radio (….) elle interrogeait un politique. A un moment donné elle a pris un de ces airs, qui ne répondait plus du tout à ce que l'on doit attendre d'une journaliste, en jetant le menton en avant, elle a fait style : "Quoi ? Je ne comprends pas bien ce que vous dites, c'était au sujet de l'Europe et de ses différences culturelles, cultuelles : Quoi ?! Qu'est-ce qu'il y a avec la civilisation ? 

Non vraiment, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est "installée", demain je l'éviterai soigneusement, ainsi que les prochains mois. 

"Parle en bien ou en mal de moi, mais continue à parler de moi."

Je connais l'adage sans âge, plus j'écris son nom sur Internet, pus il prend de l'importance, les algorithmes balaient Internet, sans cesse. 

Si je l'avais en face, je ne sais pas si je continuerais à lui dire : non ! Non ! à ces façons madame !

Je suis si faible dans ma chair, elle est si ravissante, je me dégoute….

"Rouli" tu es la fierté d'Internet, des lieux de discussions, c'est de toi qu'on parle la plus part du temps à la télé quand on évoque Internet, encore bravo, je souris, tu n'as "mordu" personne. :-)

Merci "Radioactu" pour nous permettre de penser ici.

 

(Dessin maison) 

C LA SOURIS SUR LE GHETTO 2.jpg

C LA SOURIS SUR LE GHETTO 2.jpg

Link to comment
Share on other sites

Tu parle de populisme à la radio en sortant une question de son contexte.

Le mot populisme est utilisé maintenant par tout le monde dans n'importe quelle situation pour justifier quelque chose avec laquelle on n'est pas d'accord.

D'ailleurs, qu'a t'il répondu ?

Lui a t'elle demandé cela après lui avoir dit bonjour ? Lors d'une discussion ? En réponse à une question désagréable de sa part à lui ?

Comment débattre sur ce sujet sans avoir aucune info... Non ce n'est pas populiste de demander à Bayrou à quoi il sert...

 

Voila, ma réponse te convient mieux ? :)

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ta réponse !

La question est "tombée comme un cheveu dans la soupe", Bayrou, bien entendu s'est bien gardé de mot-dire, si j'avais eu la vidéo, j'aurais certainement décelé dans son visage, des signes de mécontentements dans ses traits, le visage parle quand la bouche se tait. Il n'a pas manqué dans sa réponse, subtilement, de faire comprendre à la journaliste que cette façon cavalière ne lui convenait guère. 

Populiste, dans le sens de proche du peuple, dans sa façon de causer, le peuple "n'y va pas par quatre chemins".

J'ai remis en question l'emploi du mot populisme dans le titre de mon message.

Plus j'y pense, plus je n'aime pas cette question posée à Bayrou, oui quand on y réfléchit, elle sous entend quoi ? Que s'il ne sert à rien, il faut le sortir de la circulation, comme une machine-à-laver, comme un "consommable" ? Les gens sont des "applications", des "logiciels", quand ils ne "servent plus on les désinstalle", un clic et ils disparaissant, "au suivant".... Moi je sais d'où provient cette mode sinistre, de la cybernétique, la mathématisation des affaires humaines. 

Cybernétique : Sciences de l'information.

 

BOUTTONS VIEILLOTS.jpg

Link to comment
Share on other sites

Le 06/11/2018 à 20:14, Invité Cyril a dit :

Soit cette journaliste répond à une demande de sa rédaction, qui veut "surfer sur la dernière mode" des mass-médias, à savoir le "populisme", comprenez ici, la PROVOC'", la provocation, ou quand l'arrogance déplacée se voudrait pertinence surclassée.

Vous devriez réécouter les entretiens d 'Alexandra Bensaïd sur Inter lors de la dernière présidentielle.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
 Share

×
×
  • Create New...