Jump to content

LA GREVE DES ETOILES


Guest Cyril

Recommended Posts

Guest Cyril

LA GREVE DES ETOILES

 

"En raison d’un appel à la grève émanant de plusieurs organisations syndicales portant sur les modalités de mise en œuvre des matinales filmées, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l’intégralité de nos programmes habituels. Nous vous prions de nous en excuser."

 

Que se passe t'il encore ?....

Dans les locales de "la maison ronde", encore une fois, ça ne tourne plus rond, cette fois, c'est la mise-en-images des matinales sur le réseau-tv de "France 3".

 

Personnels encore opprimés ?

 

Selon les termes des syndicats à l'origine de la grève, "un passage en force" de la direction parisienne, et bien entendu avant tout, une absence totale de "négociations" concernant les contrats.

 

Comme si les grévistes ignoraient, subissaient soudainement cette mutualisation nationale qui vise à faire des économies et "relancer" France 3.

 

Comme si les grévistes ignoraient l'histoire de la station qui les emploie, savent-ils qu'à l'origine les locales de "Radio France" étaient rattachées entièrement aux chaines régionales de "France 3", alors appelée "FR3", cette séparation en deux pôles d'activités, radio et télé, est intervenu au milieu des années 80, ça n'est pas si ancien que cela, c'est un simple retour à l'organisation initiale.

 

D'ici une paire d'années les 44 stations locales du groupe "France Bleu" seront toutes sans exceptions diffusées en simultanées sur les antennes régionales de "France 3".

 

Il y a bien longtemps que les responsables des locales de "France Bleui" ne décident plus rien, les ordres viennent d'"en haut", ça fait un moment que ça dure.

image.png

RADIO GREVE FB.jpg

Link to comment
Share on other sites

Guest Tata Christiane

Cyril est plutot lucide mais je ne le rejoins pas.

"l'histoire de la station qui les emploie, savent-ils qu'à l'origine les locales de "Radio France" étaient rattachées entièrement aux chaines régionales de "France 3", alors appelée "FR3", cette séparation en deux pôles d'activités, radio et télé, est intervenu au milieu des années 80, ça n'est pas si ancien que cela, c'est un simple retour à l'organisation initiale."

 

Si l'histoire de ces locales etaient rattachées aux chaines regionales de FR3, elles étaient également liées aux FIP.

Ce plan "bleu" inspiré par Jean-Marie CAVADA a justifié à cette direction pour coller "au format en or" d'RFM et recentrer le programme de radio Bleue. Aujourd'hui, on n'entend pas une seule chanson de Mike BRANT !

Enfin, il convient de préciser que la creation de ces locales a froissé bon nombres de directeurs qui avaient estimé qu'on ne parlait pas assez de radio dans les reunions, d'où la gestion par Radio FRANCE. On se demande ce qu'il en est aujourd'hui : apparemment, on prefere leur parler de television. A force de calquer sur RTL ou Europe 1 !

 

"D'ici une paire d'années les 44 stations locales du groupe "France Bleu" seront toutes sans exceptions diffusées en simultanées sur les antennes régionales de "France 3"."

 

Vous êtes optimistes; je me demande si elles ne seront pas tout simplement supprimées !

A force de nous gouverner ces radios comme des associatives, on oublie l'essentiel : être en mesure de fédérer un public !

 

Je doute que la promotion de la marque "france bleu" soit suffisante pour relancer ces locales : leur nom a quasi été effacée.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...