Jump to content

Avenir sud radio


Guest Guest

Recommended Posts

Bonjour à tous !

 

Depuis la rentrée SUD RADIO a mis en place une nouvelle grille sous l'impulsion de Patrick Roger, ancien de BFM, de France Info et d'Europe1. Cette rentrée à été marqué par l'arrivé de grands noms : Brigitte Lahaie, Jacques Pessis, André Bercoff, Valérie Expert (ex Lci), Sophie Gaillard (ex Europe1). Tout au long de l'année la direction continue son recrutement : Mickaël Darmont (ex iTélé), Philippe Verdier (ex France 2), Alain Marti, Nathalie Schraen-Guirma (Midi en France) et plus rescement Jean Luc Petitrenaud.

 

Pensez vous que cette radio pourra de part ces arrivés booster son audience, faible jusque là très faible ?

Par ailleurs pensez vous cette radio qui se veut la radio des débats peut booster son audience sans présence de tranche "divertissement" ?

 

Et enfin si vous étiez à la tête de sud radio quels changements apporteriez vous ? Garderiez vous le format info et Debat ou redonneriez vous à la radio son format d'origine à savoir musicale ?

 

À vos claviers ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a une quinzaine d'années, cette radio n'était ni de talk ni musicale. Mais simplement généraliste...Depuis elle a augmenté son nombre de fréquences pour arriver jusqu'à Paris. Sud Radio à Paris... En fait il lui faudrait surtout changer de nom...pour débuter. Mais je pense que de nombreux "sudistes" se sont détournés depuis de cette radio, qui tente de faire du "sous RMC". Je n'en vois pas l'intérêt...

Link to comment
Share on other sites

Cette radio a besoin de respirer...trop de talk...Le nom de la radio évoque le soleil, les vacances...et c'est tout le contraire qu'on nous propose...La radio est anxiogène...

Il faudrait un peu de musique pour aérer tout ça...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Je n'ai jamais écouté Sud Radio.

 

Hier : paraît que c'était une radio "populaire" au sens convivial du terme, un peu comme RMC ancienne-version. Donc je ne me prononce pas.

Aujourd'hui : benh elle fait de la merd*, comme toutes les autres. Je ne lui souhaite donc qu'une seule chose : qu'elle disparaisse à tout jamais de la bande FM (et ailleurs tant qu'à faire.)

Toutes mes condoléances à ses employés (le peu restant...!) qui ne méritaient vraiment pas ça.

 

À bientôt,

 

AUGUSTUS.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

Sud Radio, c'est vraiment du n'importe quoi depuis quelques années déjà, et pire aujourd'hui ! La radio du Sud n'existe plus, et notre slogan de l'époque " C'est Sud, bien entendu ! " bien loin, faisant partie du passé maintenant. Il ne reste que le mot Radio, Sud étant partie aux oubliettes. Et que dire des studios de Labège qui vont être prochainement délocalisé vers Paris. Alors, s'il y a quelque chose à faire ou à changer, c'est rien du tout, le mal est déjà fait et le broyeur en route ... C'est la fin d'un nom et d'une histoire, pour moi, Sud Radio n'existe plus !

Link to comment
Share on other sites

Les indeS ont un grand savoir-faire en matière de radio; qu'elles soient generalistes ou thématiques, elles peinent à trouver leur public !

 

Les records sont pourtant là : à deux copeks d'audience !

Link to comment
Share on other sites

J'écoutais aussi il y a un an, je n'écoute plus maintenant car il n'y a plus de musique en soirée les week-ends mais que des rediffusions. C'est dommage, peut-être que la politique de recrutement pourrait redonner un sens à cette radio, et pas forcément en allant chercher des stars déchues ou virées d'ailleurs mais des gens de qualité qu'on entend plus sur les ondes .

Link to comment
Share on other sites

Moi, Sud Radio, la Radio des Vallées, voire Andorradio, c'était dans les années 60 et 70, voire 80, sur 367m OM. Une radio généraliste qui émettait en OM depuis Andorre et qui tentait de concurrencer Radio Monte-Carlo de la grande époque, après avoir parfois retransmis ses programmes. Il y a même eu des émissions communes (soirées électorales) dans les années 80 ou 90 quand les deux radios appartenaient au Groupe Pharmaceutique Pierre Fabre. Studios à Toulouse et en Andorre, un vivier d'animateurs dont beaucoup sont passés sur RMC (Michel Cottet, Sylvie Poinsot; Isabelle Young...). De la musique, de l'info régionale et des jeux, du sport. Une recette infaillible à l'époque. On essayait de gagner des disques en appelant Carole ou Marie-Ange, le soir, au 16 078 20 260. Un car podium, une tournée des plages et des stations de ski et ensuite il y eut l'expulsion d'Andorre, la fermeture des émetteurs OM et la poursuite en FM avant la chute, les égarements, une succession de nouveaux actionnaires à la recherche du bon format.

Là, il semblerait qu'une renaissance soit possible, à condition de ne pas singer RMC et de retrouver un ancrage régional qui nous manque dans le sud, face au parisianisme d'Europe ou de RTL. A l'époque, la station avait souffert d'une zone de diffusion restreinte au sud-ouest: Toulouse, Bordeaux, Montpellier (très faible auditoire) mais avait un bon réseau de studios et de correspondants. La vitrine parisienne les a toujours fait rêver alors que c'est Andorre qui faisait rêver l'auditeur, comme Monaco pour radio Monte-Carlo. Certains journalistes de la station sont à présent sur BFM TV, peut-être même sur RMC.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...