Jump to content

I HAVE A DREAM ...


Guest Guest

Recommended Posts

Mon dream a moi s’intéresse aux radios « A ».

Elles sont les précurseurs de la radio privée mais ne sont plus aujourd’hui en position favorable.

Elles manquent de tout, notamment d’argent, pour vivre, employer et se développer comme elles le souhaiteraient.

Le FSER qui les alimente en grande part reste quasiment aux mêmes montants, ce qui, en fait, s’analyse en une diminution puisque les prix et les coûts ne cessent d’augmenter.

Les collectivités locales voyant leurs budgets se réduire type peau de chagrin rechignent à les financer, et là aussi les budgets diminuent.

Bref, c’est la dèche !

Si l’on compare leur situation aux radios « B », force est bien de constater que celles-ci ont su tirer leur épingle du jeu, notamment grâce aux « Indépendants » qui les ont organisées et ont sur créer une vraie dynamique.

Leur syndicat, le SIRTI est un modèle d’efficacité, même si parfois ses comportements laissent à désirer.

Les radios « A » ont aussi leurs syndicats, mais là, c’est une situation ubuesque...

Le SNRL semble en fait être un repaire d’egos. Autrement dit, ses responsables, qui se cooptent de fait le plus souvent, ne semblent poursuivre qu’un seul but : leurs intérêts personnels !

Et pour cela tout est bon. Le délire de la RNT en est un bel exemple.

La CNRA semble moins avide et certains de ses responsables pensent parfois à l’intérêt général.

Mais ils agissent toujours au travers de principes idéologiques désuets, qui transcendent leurs actions et en limitent la portée.

Ils ont toutefois le mérite d’avoir apprécié à sa juste valeur la folie RNT. Ils sont contre pour l’instant et ont raison sur ce point.

En fait, par comparaison avec le SIRTI, les organisations des radios « A » sont mues plus par des idéologies que part la nécessité d’agir de manière forte et concrète pour sortir les radios du marasme où elles se trouvent.

Ces organisations sont, de plus en plus des lieux d’expression politique et nullement de défense ou d’organisation des radios qui les financent. Il suffit, pour s’en convaincre, de faire un petit tour sur leurs sites respectifs. A ce jour, l’une est « vertueuse » et l’autre promeut la « COP 21 ».

Et les radios dans tout cela ? Réponse : rien !

Du coup, je rêve ...

Je rêve à un « SIRTI ASSOCIATIF » qui s’occuperait moins de ses egos et plus des radios, qui ferait moins de politique à deux ronds et chercherait l’efficacité, qui laisserait tomber les idéologies et s’intéresserait aux réalités, bref, qui serait pragmatique et structurant.

Et soyons fous, peut-être même pourrait-il organiser le financement des radios dans une démarche de marketing à destination de l’État, des collectivités locales et autres organismes pour y vendre des MIC MIG ...

Une véritable entreprise de l’ESS pourrait naîtrai et prospérer sur ce projet.

Y aura-t-il quelqu’un pour se lancer dans l’aventure ?

Link to comment
Share on other sites

c'est beau de rever... mais ton rêve a des limites, et dans un r^ve il n'y en a pas. L'idee est pas mauvaise en soi.. mais pour quel resultat???

 

et si moi j'ajoutais ton rêve à mon rêve, celui de cat.A qui auraient une regie commune qui pourrait obtenir de la pub nationale selectionnée et budgeté en fonstion des 20% autorisés (Pour L'instant).

et soyons fous, cerise sur le gateau, une banque de programme de qualité pour s'offrir de l'info nationale de qualité, en toute independance, et a un prix adapté....

 

Mais bon, là on est tous bien au courant que c'est un rêve, hein??!!!

Link to comment
Share on other sites

Salut !

 

Hélas mille fois hélas même si ce projet est intéressant sur le papier ... il pourrait être bloqué en premier lieu par l'idéologie de certains Présidents de A qui ne veulent pas que leur "bébé" évolue vers une forme de radio associative professionnalisée qui engendrerait ou plutôt qui conduirait automatiquement, leur chère radio A a devoir diversifier leurs ressources avec notamment ... la publicité...

 

De plus la législation limite le rapprochement entre radios A (hormis par l'intermédiaire d'une régie pub éventuellement) et pourtant je connais bon nombre de radios A (en Rhône Alpes) qui souhaiteraient se rapprocher entre elles afin de mutualiser et élargir leur zone de diffusion avec programmation similaire etc... Mais comme chaque fréquence est octroyée à une association bien précise aucune forme de fusion ou autre rapprochement n'est possible (sauf en syndication de programme et mutualisation de moyens techniques ou humains)

 

Enfin pour la création d'une régie pour les A je vous rappelle, pour celles et ceux qui ont connu, que deux anciens de la radio ont essayé de mettre en place cela , il y a qq années, sur un plan national et que tout est tombé à l'eau pour diverses raisons (manque de cohésion entre les radios A, idéologie anti-pub trop ancrée encore dans certaines régions, etc...)

 

En fait il faudrait déjà faire évoluer les mentalités chez certaines A dont les responsables (souvent celles et ceux qui "palpent un maximum de subventions" il faut dire les choses comme elles sont) ne veulent pas entendre parler de publicité mais qui sont pourtant conscients que le robinet à subventions est plus proche de la fermeture définitive que d'une augmentation de débit.... Ceci étant je connais au moins 4 ou 5 A en Rhône Alpes qui ne demanderaient qu'à évoluer dans ce sens et qui se battent tous les jours pour effacer cette image de la A qui fonctionne comme il y a 30 ans...

Link to comment
Share on other sites

Merci pour votre réponse Usualsuspect.

Vous avez raison. Plusieurs initiatives ont échoué ces dernières années.

Les raisons en sont multiples et je pense que l'une d'elles, des plus importantes, consistait à obtenir en préalable, l'accord du FSER et celui des organisations syndicales nationales.

Or ce type d'initiative ne concerne pas le FSER qui a pour rôle d'appliquer les textes et rien d'autre, pas plus que les syndicats nationaux qui ont très largement fait preuve de peur incompétence.

Vous avez encore raison de souligner le ringardisme de certains présidents de radios A, confits dans leurs certitudes désuètes et qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour s'opposer à la professionnalisation des antennes. Par rapport aux syndicats, c'est souvent les mêmes ... Les blocages ne sont-ils pas faits pour être débloqués ?

Rien ne dit que ce type d'initiative soit systématiquement vouée à l'échec. Autrement dit, ce qui n'a pas marché une ou deux fois peut très bien marcher une troisième ou une quatrième...

En ces temps difficiles, je trouve curieux qu'aucun jeune entrepreneur ne se lance dans l’aventure, peut-être en s'adossant à quelque chose qui existe déjà et dont vous avez vous-même parlé dans votre message, ou peut-être même à des organisations comme les indés, le sirti, etc.

Croire que cela sera "une seule bannière pour les A est, pardonnez moi, simplement stupide.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...