Aller au contenu

Alerte Covid-19 #RestezChezVous

Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée en France. Retrouvez toutes les informations officielles sur le site du Gouvernementhttps://www.gouvernement.fr/info-coronavirus. Ne propagez pas de fausses nouvelles.
Et #RestezChezVous

Capron

Membres
  • Compteur de contenus

    1
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutre

À propos de Capron

  • Rang
    Stagiaire Radio
  • Date de naissance 01/01/1970

Profile Information

  • Location
    Ardennes
  1. Bonjour, Je poste ce message au nom des habitants des Ardennes, de l’Aisne et de l’Aube. Des personnes parmi tant d’autres à protester contre la politique menée par France Bleu Champagne à propos de sa zone de couverture. En effet, celle-ci possède des émetteurs dans la Marne, les Ardennes et l’Aube, mais depuis plusieurs mois, France Bleu Champagne« -Ardenne ? » ne traite plus que de la Marne dans le contenu de ses programmes (aussi bien les journalistes que les animateurs). Conséquence ? Les habitants de l’Aube et des Ardennes sont méprisés, mais évidemment toujours contraints de payer la totalité de la redevance qui va en partie à Radio France, maison mère de France Bleu. Qu’est devenue notre radio régionale de service public ! Pourquoi France Bleu Champagne nous ignore t’elle aujourd’hui ? Début 2008, des radios privées comme Champagne FM, Nostalgie, Chérie FM, Rire & Chansons… ont pourtant étendu leur couverture avec des fréquences dans l’Aisne, les Ardennes, le reste de la Marne… Signe de l’intérêt que d’autres radios portent à nos villes pourtant méprisées par Radio France, exclues de l’antenne de France Bleu Champagne. A moins qu’il s’agisse ici d’une stratégie du service public pour laisser progressivement la place aux radios privées ? Quelle est la raison de cette « marche arrière » effectuée par les dirigeants de France Bleu Champagne, alors que les derniers sondages étaient très satisfaisants, parlant de « record historique » ? Dans les Ardennes comme dans l’Aube, des actions se mettent en place. Des pétitions circulent. Elles sont de plus en plus souvent relayées par les élus locaux. C’était encore le cas cette semaine à Sedan, Charleville-Mézières, Rocroi, Vouziers, Sainte-Ménéhould, Troyes, Saint-Dizier… Ces lettres ouvertes et pétitions seront envoyées à Christine Albanel (Ministre de la Culture et de la Communication), Michel Boyon (président du CSA), Jean-Paul Cluzel (président de Radio France). Vous qui êtes en majorité des professionnels de la radio, quels autres moyens pouvons nous employer pour être enfin pris au sérieux par le service public, enfin entendus par Radio France ? Merci de votre aide.
×