Aller au contenu
Invité curieux1

privatiser FRANCE INTER

Messages recommandés

Invité CRICRI DE CHACHA
Il y a 19 heures, Lolo54 a dit :

La seconde guerre mondiale a mis en évidence le pouvoir de l'information et de la communication... La montée au pouvoir spectaculaire des régimes Italiens et Allemand,  dits fascistes, avait été facilité par les relais de communication privés. Le rôle des grands propriétaires industriels de l'époque étant bien connus...

Vous n'y êtes pas du tout : la seconde guerre mondiale a quasiment anéantie le secteur de la radio qui etait OCCUPE par des radios privés.

Ce secteur a été le grand perdant de l'apres-guerre puisqu'il sera quasi nationalisé pendant plusieurs decennies.

Même si on peut reconnaitre que les "grands proprietaires" de l'epoque avaient plus ou moins collaboré avec l'ennemi, etait-ce une raison suffisante de ne pas le renouveler ?

Par ailleurs, ces "grands proprietaires" avaient-ils le choix ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité CRICRI DE CHACHA
Il y a 18 heures, Prunelle a dit :

Il va y avoir beaucoup de radios privées candidates pour récupérer des fréquences de 100w perdues en pleine campagne où plus personne n'habite... J'ai hâte de voir NRJ candidater pour la fréquence perdue au fin fond de l'Aveyron, de l'Auvergne ou de l'Ardèche!

Même pas besoin de candidater : c'est là où on se rend compte que la haute-administration est parfaitement inutile et n'a qu'un role de faire-valoir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Invité The Bl0b a dit :

5. suppression redevance et financement par taxe sur produits culturels et sportifs

restitution fréquences fm locales dès que le programme en dab+ disponible dans la région -----> pas de double diffusion

 

La redevance tout le monde la paye et tout le monde peut bénéficier du service public. Limiter le financement par une taxe sur des produits culturels et sportifs (qu'est-ce que des produits sportifs d'ailleurs?) n'a pas de sens car ces produits ne sont pas consommés par tous les français et cette taxe sera vite répercutée sur les prix, réduisant encore l'assiette du financement. 

Quant à la suppression des fréquences FM quand le DAB+ est disponible, qu'allez-vous dire à la majorité des habitants non équipés d'un poste DAB? D'aller se faire voir?

Avec vous, on ferme le service public au bout de 6 mois!

Modifié par Prunelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Bl0b
il y a 6 minutes, Prunelle a dit :

La redevance tout le monde la paye

c'est une blague de la mauvaise foi ou de la naïveté ? rien de plus facile que de ne pas payer cette redevance

il y a 7 minutes, Prunelle a dit :

et tout le monde peut bénéficier du service public

oui avec ou sans redevance d'où le problème

il y a 11 minutes, Prunelle a dit :

(qu'est-ce que des produits sportifs d'ailleurs?)

billetterie, produits dérivés etc...

il y a 14 minutes, Prunelle a dit :

n'a pas de sens car ces produits ne sont pas consommés par tous les français

la redevance non plus n'est pas payée par tous les français par contre pour ceux qui paient c'est 168euros.

une taxe de quelques centimes sur chaque produit culturel ou sportif permettrait d'élargir l'assiette, serait indolore et plus rentable au final.

il y a 22 minutes, Prunelle a dit :

Quant à la suppression des fréquences FM quand le DAB+ est disponible, qu'allez-vous dire à la majorité des habitants non équipés d'un poste DAB? D'aller se faire voir?

quand on a supprimé la télé analogique et qu'il a fallu s'équiper d'un décodeur numérique ou changer de poste on nous a demandé notre avis ?

ben là ça sera pareil et d'ici là il se passera quelques années, la radio aura encore évolué

il y a 26 minutes, Prunelle a dit :

Avec vous, on ferme le service public au bout de 6 mois!

non on le pérennise justement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Invité The Bl0b a dit :

c'est une blague de la mauvaise foi ou de la naïveté ? rien de plus facile que de ne pas payer cette redevance

oui avec ou sans redevance d'où le problème

billetterie, produits dérivés etc...

la redevance non plus n'est pas payée par tous les français par contre pour ceux qui paient c'est 168euros.

une taxe de quelques centimes sur chaque produit culturel ou sportif permettrait d'élargir l'assiette, serait indolore et plus rentable au final.

quand on a supprimé la télé analogique et qu'il a fallu s'équiper d'un décodeur numérique ou changer de poste on nous a demandé notre avis ?

ben là ça sera pareil et d'ici là il se passera quelques années, la radio aura encore évolué

non on le pérennise justement

Quand on a supprimé la TV analogique on l'a fait pour tous les opérateurs privés et publics. Si vous supprimez la diffusion FM dès lors que le DAB+ est disponible, alors il faut le faire pour le public et le privé. Et si vous regardez ce qui se passe en Suisse, ça ne sera pas si simple: la fin de la FM a encore été reportée, la population disposant d'autoradios ou postes DAB+ n'étant pas jugée suffisante.

La redevance c'est 138€ (et non 168€), la grande majorité y est encore soumise encore mais ce système qui vise à ne faire payer que les détenteurs de tv est complètement archaïque, surtout qu'un nombre de plus en plus important des 20-30 ans regarde la TV sur d'autres supports. La solution allemande, la redevance payée avec la facture d'électricité, me semble plus juste et l'audiovisuel public allemand reste quand même un modèle de qualité et de performance qui associe financement par la redevance et faible proportion de publicité (sur les chaînes TV la publicité est présente uniquement sur les heures de grandes écoutes là où les espaces se vendent le mieux. Ici, on a fait le contraire, on a laissé la publicité sur les créneaux horaires où l'audience est la plus faible).

Modifié par Prunelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité The Bl0b
Il y a 12 heures, Prunelle a dit :

Quand on a supprimé la TV analogique on l'a fait pour tous les opérateurs privés et publics. Si vous supprimez la diffusion FM dès lors que le DAB+ est disponible, alors il faut le faire pour le public et le privé.

les opérateurs privés font ce qu'ils veulent de leur pognon

si proposer leurs programmes en multidiffusion ne leur posent pas de problèmes alors grand bien leur fasse.

ici on parle de financement public alors soit la radio publique continue en fm et laisse tomber le dab+ soit elle se met au dab+ et laisse tomber le reste

quand radio france a abandonné les po et go elle ne s'est pas posée de questions et pourtant le territoire national comporte encore bien des zones où les programmes passent mal en fm.

la priorité d'un service dit public serait de combler ces zones blanches en fm et non de s'aventurer sur un terrain numérique hertzien à l'avenir incertain en particulier face à la radio sur ip.

de mon point de vue j'aurais préféré :

1. que radio france laisse tomber le dab+ là ou la fm fait le job.

2. qu'à l'inverse radio france développe le dab+ là où la fm est défaillante.

la couverture hertzienne de 100% du territoire serait ainsi assurée

1+2= mission de service puclic accomplie

au lieu de ça radio france se contente d'un taux de couverture de 95% de la population en fm 

population et territoire sont 2 notions différentes quand on parle de couverture hertzienne.

Il y a 12 heures, Prunelle a dit :

La redevance c'est 138€ (et non 168€), la grande majorité y est encore soumise encore mais ce système qui vise à ne faire payer que les détenteurs de tv est complètement archaïque, surtout qu'un nombre de plus en plus important des 20-30 ans regarde la TV sur d'autres supports.

oui c'est 138 et non 168 

mais être soumis à la redevance ne veut pas dire payer

c'est ce que j'essaie de vous faire comprendre

énormément de détenteurs de poste de télé ne paient pas, et pas que ceux possédant une résidence secondaire

les contrôles ?

s'ils étaient efficaces ça se saurait

à la place d'une redevance payée partiellement à l'efficacité discutable je préfère une taxe qui serait payée par tous;

je suis d'accord pour que cette taxe soit étendue à tout produit ayant la capacité de visionner lire ou écouter un programme audiovisuel

pour ainsi dire incluant particulièrement les ordinateurs et smartphones.

et pour finir réduction de la voilure audiovisuelle publique laquelle serait interdite de publicités quelque soit le support.

en étant large 2 chaînes télé et 3 radios suffisent.

radio canada l'a fait

radio france peut le faire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour les gens,

Il y a aussi la BBC, sans publicité, et en TV des programmes qui démarrent à l'heure.

En tout cas, la ponctualité en TV est nettement autre que chez nous.

Et dont la ligne éditoriale globale est nettement plus objective que la radio phare de la Maison Ronde.

Au royaume Uni, la redevance est de 159 £,/an soit environ 189€.

Il est grand temps de redéfinir le nombre de chaines publiques, radio et tv.

Rien que pour l'international : TV5, France 24. et leurs déclinaisons par continent.

Et pouvoir miser ainsi sur une diversité de l'offre de qualité, sans doublons de chaines, comme de fréquences radios (là c'est parfois jusqu'à 4 fréquences pour une même station dans le littoral varois).

Bonjour chez vous.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Invité CRICRI DE CHACHA a dit :

Vous n'y êtes pas du tout : la seconde guerre mondiale a quasiment anéantie le secteur de la radio qui etait OCCUPE par des radios privés.

Ce secteur a été le grand perdant de l'apres-guerre puisqu'il sera quasi nationalisé pendant plusieurs decennies.

Même si on peut reconnaitre que les "grands proprietaires" de l'epoque avaient plus ou moins collaboré avec l'ennemi, etait-ce une raison suffisante de ne pas le renouveler ?

Par ailleurs, ces "grands proprietaires" avaient-ils le choix ?

Le fait d'avoir collaboré, parfois avec zèle, relevait d'un choix... Et ceux qui l'ont fait en ont assumé les conséquences. On ne va pas récrire l'Histoire.

Au sortir de la 2nde Guerre Mondiale, il a fallu reconstruire une société qui s'était profondément divisée et où une autre forme de guerre a succédé : La Guerre Froide. La radio fut largement utilisée pour diffuser la propagande soviétique, tout comme les occidentaux l'ont utilisé pour leur propre propagande. C'était l'époque où il fallait brouiller les ondes adverses, et où il fallait doper les puissances d'émission pour passer le plus loin possible au delà du rideau de fer. En ce sens la radio, et la communication en général, étaient une affaire d'états, le secteur privé n'y avait pas sa place.

Si aujourd'hui nous sommes en présence de "rentiers des ondes" avec des empires médiatiques bien en place, où l'innovation ne se fait qu'à l'économie au détriment de la qualité des programmes, c'est peut être aussi parce qu'il n'y a que peu de risques de se voir retirer les autorisations d'émettre. Or, le spectre hertzien, reste un bien public géré par les États sur leurs territoires respectifs. Ce bien, certaines bonnes fortunes se le sont approprié, ne laissant que peu de place aux programmes locaux et aux vrais passionnés des ondes... Pour dégager de la place on demanderait au service publique de renoncer à nombre de es fréquences ? Sans même remettre en question la question de l'attribution et du maintien des autorisations ? Ce serait sans compter avec l'avidité des rentiers qui nous referaient le même coup que lors des précédents plans d'attribution. Au bout de 10 ans, pour rentabiliser un peu plus il serait à nouveau nécessaire d'abandonner des fréquences et ainsi de suite...

Dans un autre domaine, le patron de Nestlé considère que l'eau n'a pas à être un bien public, ou un bien commun à l'humanité... Le même qui assèche les réserves d'eau potable du secteur de Vittel / Contrex, et qui veut pouvoir revendre cette eau à vils prix aux habitants du secteur qui jusqu'à présent ont toujours bénéficié de la même eau au robinet que celle contenue en bouteille.

Dans cette logique : Quand tout sera privé, on sera privé de tout !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité CRICRI DE CHACHA
Le 29/12/2021 à 11:59, Lolo54 a dit :

Le fait d'avoir collaboré, parfois avec zèle, relevait d'un choix... Et ceux qui l'ont fait en ont assumé les conséquences. On ne va pas récrire l'Histoire.

On ne va pas certes réécrire l'histoire : ceux qui ont été accusés de collaboration n'avaient guere le choix. C'etait ca ou la mort.

 

Le 29/12/2021 à 11:59, Lolo54 a dit :

Au sortir de la 2nde Guerre Mondiale, il a fallu reconstruire une société qui s'était profondément divisée et où une autre forme de guerre a succédé : La Guerre Froide. La radio fut largement utilisée pour diffuser la propagande soviétique, tout comme les occidentaux l'ont utilisé pour leur propre propagande. C'était l'époque où il fallait brouiller les ondes adverses, et où il fallait doper les puissances d'émission pour passer le plus loin possible au delà du rideau de fer. En ce sens la radio, et la communication en général, étaient une affaire d'états, le secteur privé n'y avait pas sa place.

Le secteur privé etait dominant avant la seconde guerre mondiale; apres 1945, il est passé en voie d'extinction. Nous dirons qu'il n'y avait plus sa place.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'entends de la pub sur France Inter, contrairement à ce qu'on a dit. Et heureusement qu'il y en a, la France est assez endettée comme ça, et encore bien plus depuis le COVID.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité David69-1985

Voilà encore le service réussi à réunir encore plus d'auditeurs, 

Attention les auditeurs sont de gauche bobo ect.. Des cons ? 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité curieux1
Il y a 1 heure, Invité David69-1985 a dit :

Voilà encore le service réussi à réunir encore plus d'auditeurs, 

Attention les auditeurs sont de gauche bobo ect.. Des cons ? 

 

Il faut voir LE NOMBRE d émetteurs d Inter !

Pas trop de pubs ! (Les auditeurs ne supportent pas le trop de pubs des radios privés).

Le jeu des 1 000 euros !! le mythique jeu d Inter

Dommage pour la tendance du 7-9 avec ces deux journalistes....une radio comme Inter doit être neutre....

Bonne continuation quand même à Inter, je ne pense pas qu elle sera privatisée !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité CRICRI DE CHACHA
Il y a 20 heures, Invité curieux1 a dit :

Bonne continuation quand même à Inter, je ne pense pas qu elle sera privatisée !!!

Certes, mais une station de service public a-t'elle vocation à vampiriser le privé jusqu'à lui prendre des parts ?!?

On voit que tout celà ne tourne absolument pas rond : à part le resultat, quelle est cette mission de service public et en quoi est-elle definie ?!?

Dramatique qu'une station generaliste comme Inter aît ecreme de sa grille tout ce qui aurait pu interesser la jeunesse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 13/01/2022 à 22:33, Invité curieux1 a dit :

Il faut voir LE NOMBRE d émetteurs d Inter !

Pas trop de pubs ! (Les auditeurs ne supportent pas le trop de pubs des radios privés).

Le jeu des 1 000 euros !! le mythique jeu d Inter

Dommage pour la tendance du 7-9 avec ces deux journalistes....une radio comme Inter doit être neutre....

Bonne continuation quand même à Inter, je ne pense pas qu elle sera privatisée !!!

C'est un argument faux: le nombre d'émetteur d'Inter n'est pas plus élevé qu'à l'époque où c'était NRJ ou RTL qui occupaient la 1ère place.

De plus, France Inter réalise de très bonnes audiences dans les grandes villes françaises (y compris celles assez marquées à droite), justement là où l'offre radio est la plus importante, à commencer par Paris. Dans la capitale,  elle est très largement la radio la plus écoutée (avec près de 18% de part d'audience!) alors qu'avec la FM et le DAB+ les parisiens ont le choix entre plus de 50 radios.

Et on peut aussi souligner l'excellente performance de France Culture qui est la 3ème radio la plus écoutée à Paris après France Inter et... France Info.

 

Modifié par Prunelle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Prunion
il y a une heure, Prunelle a dit :

C'est un argument faux: le nombre d'émetteur d'Inter n'est pas plus élevé

Vous avez tort sur toute la ligne Inter possède plus de 600 émetteurs un véritable record

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Invité CRICRI DE CHACHA a dit :

Certes, mais une station de service public a-t'elle vocation à vampiriser le privé jusqu'à lui prendre des parts ?!?

On voit que tout celà ne tourne absolument pas rond : à part le resultat, quelle est cette mission de service public et en quoi est-elle definie ?!?

Dramatique qu'une station generaliste comme Inter aît ecreme de sa grille tout ce qui aurait pu interesser la jeunesse.

Le secteur privé se vampirise tout seul ! Radio France n’est pas responsable des errements stratégiques de RTL ou Europe 1 ! Des programmes comme Culture n’existerai pas en privé…et la plupart des programmes d’inter non plus.

Et puis heureusement, que des radios indépendantes comme radio France existe. Les autres sont au main de grand patron. Le service public équilibre le paysage radiophonique.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, Invité CRICRI DE CHACHA a dit :

Certes, mais une station de service public a-t'elle vocation à vampiriser le privé jusqu'à lui prendre des parts ?!?

Parce qu'une station de service public serait vouée à ne pas être écoutée?

Il faudrait savoir:  quand ça marche pas, ça coûte trop cher et quand ça marche, ça pique les auditeurs des radios privées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Prunelle a dit :

Le nombre d'émetteur d'Inter n'est pas plus élevé qu'à l'époque où c'était NRJ ou RTL qui occupaient la 1ère place.

De plus, France Inter réalise de très bonnes audiences dans les grandes villes françaises (y compris celles assez marquées à droite), justement là où l'offre radio est la plus importante, à commencer par Paris.

Excellent argument. 

On pourrait dire que la sociologie des grandes villes a changé (moins populaire, plus CSP+, plus "bobo", plus "cible Inter", c'est une réalité) mais la station est en progression partout y compris dans des départements et des villes moyennes pas du tout "gentrifiés". 

Ça dit quelque chose de l'époque et surtout ça permet de comprendre ce que le public qui branche encore la radio et qui lui est fidèle vient chercher sur ce support, c'est très important mais j'ai l'impression que chez les concurrents, on se contente de dire que c'est une radio de gauchos-bobos. 

 Dommage pour eux, ils ont pourtant une grille de lecture assez intéressante avec les chiffres d'Inter mais "quand le sage montre la lune..."

 

Il y a 1 heure, Prunelle a dit :

Parce qu'une station de service public serait vouée à ne pas être écoutée?

Il faudrait savoir:  quand ça marche pas, ça coûte trop cher et quand ça marche, ça pique les auditeurs des radios privées.

Bien dit aussi, on résume souvent le succès de cette station par son faible niveau de publicité, ça peut contribuer mais ce n'est vraiment pas la raison principale (si le contenu importait aussi peu, Culture serait plus haute et je ne suis même pas certain qu'une Europe 1 sans pub ferait énormément plus que maintenant). 

Dans ce cas, augmentons la publicité drastiquement sur Radio France et baissons la redevance... les radios privées seraient ravies, non ? 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, misterpoussin a dit :

Excellent argument. 

On pourrait dire que la sociologie des grandes villes a changé (moins populaire, plus CSP+, plus "bobo", plus "cible Inter", c'est une réalité) mais la station est en progression partout y compris dans des départements et des villes moyennes pas du tout "gentrifiés". 

Ça dit quelque chose de l'époque et surtout ça permet de comprendre ce que le public qui branche encore la radio et qui lui est fidèle vient chercher sur ce support, c'est très important mais j'ai l'impression que chez les concurrents, on se contente de dire que c'est une radio de gauchos-bobos. 

 Dommage pour eux, ils ont pourtant une grille de lecture assez intéressante avec les chiffres d'Inter mais "quand le sage montre la lune..."

 

Bien dit aussi, on résume souvent le succès de cette station par son faible niveau de publicité, ça peut contribuer mais ce n'est vraiment pas la raison principale (si le contenu importait aussi peu, Culture serait plus haute et je ne suis même pas certain qu'une Europe 1 sans pub ferait énormément plus que maintenant). 

Dans ce cas, augmentons la publicité drastiquement sur Radio France et baissons la redevance... les radios privées seraient ravies, non ? 

 

 

oui il faut doubler ou tripler le volume de pub. Qui c'est qui paie si y'a pas de pub ? Encore le consommateur indirectement.

Et à quoi ça sert d'être 1ere radio de france si ya pas de pub ? ... A riennnn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, misterpoussin a dit :

Et à quoi ça sert d'être une radio publique N°1 si c'est pour vendre de la pub ?

Là France Inter est n°1. Elle serait 5eme ou 6eme radio de France elle serait au même niveau, car seule la pub donne des bénéfices.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×