Aller au contenu
Eryx2

Finalement, la radio sur IP, c'est pas la panacée!

Messages recommandés

Pas de miracle en radio par Internet, on risque toujours le black-out !

Pour qu'un récepteur radio IP fonctionne, il doit se connecter à un agrégateur, c'est une plateforme qui enregistre les adresses IP des stations de radio qui envoient leur flux sur le net.

Cette base de données communique au récepteur la liste des stations et les instructions pour que le récepteur puisse se raccorder au flux.

On avait déjà eu très peur, il y a quelques années, suite à la disparition d'un agrégateur. Les récepteurs IP étaient devenus silencieux et inutilisables.

Cette « disparition » était causée par son succès : de plus en plus de récepteurs et d'applis se branchaient sur un service gratuit qui était incapable d'investir en serveur de répondre à la demande et en personnel pour effectuer les mises à jour des coordonnées des stations!

Une chance, à l'époque, le nombre de récepteurs rendu inutilisables était encore faible.

La principale plate-forme de flux radio, Tune In, a rencontré des difficultés à mettre les données à jour. Arrêt de l'enregistrement de nouvelles stations et retards importants dans les mises à jour des stations qui ont modifié leurs serveurs.

Certaines filiales de « Radio.net » comme « Radio.de » ont signalé : « Des problèmes justifiés par des modifications apportées à la base de données et que les utilisateurs sont priés d'être patients... ».

Le souci est que le groupe Volkswagen a choisi « radio.de » comme plate-forme d'agrégation de la radio en ligne sur tous les vehicules Audi, Porsche, Seat, Skoda et Volkswagen.

Concrètement, si la réception FM n'est plus disponible, que le DAB+ ne couvre pas... c'est le vide complet. Ce le sera encore plus si on arrête la diffusion FM.

Cela démontre encore plus la fragilité d'un système basé sur un serveur qui détient les accès à toutes les radios.

Bien sûr, un serveur peut disposer de backups répartis sur tout le territoire... comme c'est le cas pour téléphoner au service d'urgence en France. Ah non, c'était un mauvais exemple : « Il n'y a pas d'abonnés au numéro 15 que vous avez composé. »

De toute façon, la radio IP dans une voiture n'est pas la solution idéale en cas de catastrophe : l'accès Internet passe par les émetteurs de téléphonie qui ne résistent qu'un peu plus d'une heure en cas de panne de courant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est toujours mieux que les nouveaux médias type GAFA.

Exemple avec Youtube, arnaque à la loterie et à l’abonnement, déja signalé X fois à Youtube, la video continue de faire des victimes.. ils s’en fichent.

https://youtu.be/sEGLQ7GCVkE
 

Vive le média radio quel que soit le mode d’écoute

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité happy day radio

bonjour, c'est le probléme du tout électrique et de  tout passer par les réseaux en cas de blackout pour x et x raison possible. on devient aveugle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Bobby
il y a 51 minutes, Eryx2 a dit :

Pas de miracle en radio par Internet, on risque toujours le black-out !

Pour qu'un récepteur radio IP fonctionne, il doit se connecter à un agrégateur, c'est une plateforme qui enregistre les adresses IP des stations de radio qui envoient leur flux sur le net.

Cette base de données communique au récepteur la liste des stations et les instructions pour que le récepteur puisse se raccorder au flux.

On avait déjà eu très peur, il y a quelques années, suite à la disparition d'un agrégateur. Les récepteurs IP étaient devenus silencieux et inutilisables.

Cette « disparition » était causée par son succès : de plus en plus de récepteurs et d'applis se branchaient sur un service gratuit qui était incapable d'investir en serveur de répondre à la demande et en personnel pour effectuer les mises à jour des coordonnées des stations!

Une chance, à l'époque, le nombre de récepteurs rendu inutilisables était encore faible.

La principale plate-forme de flux radio, Tune In, a rencontré des difficultés à mettre les données à jour. Arrêt de l'enregistrement de nouvelles stations et retards importants dans les mises à jour des stations qui ont modifié leurs serveurs.

Certaines filiales de « Radio.net » comme « Radio.de » ont signalé : « Des problèmes justifiés par des modifications apportées à la base de données et que les utilisateurs sont priés d'être patients... ».

Le souci est que le groupe Volkswagen a choisi « radio.de » comme plate-forme d'agrégation de la radio en ligne sur tous les vehicules Audi, Porsche, Seat, Skoda et Volkswagen.

Concrètement, si la réception FM n'est plus disponible, que le DAB+ ne couvre pas... c'est le vide complet. Ce le sera encore plus si on arrête la diffusion FM.

Cela démontre encore plus la fragilité d'un système basé sur un serveur qui détient les accès à toutes les radios.

Bien sûr, un serveur peut disposer de backups répartis sur tout le territoire... comme c'est le cas pour téléphoner au service d'urgence en France. Ah non, c'était un mauvais exemple : « Il n'y a pas d'abonnés au numéro 15 que vous avez composé. »

De toute façon, la radio IP dans une voiture n'est pas la solution idéale en cas de catastrophe : l'accès Internet passe par les émetteurs de téléphonie qui ne résistent qu'un peu plus d'une heure en cas de panne de courant.

De quoi qu'y parle ? Tu nous fais un cours de technique audio ? Mais on n'y connaît rien nous !

La solution à ce qui semble être ton problème, je l'ai déjà donnée : tu enregistres les webradios qui t'intéressent sur ton ordinateur (par exemple celles de Ouï FM) avec un logiciel qui permet d'enregistrer le son qui sort de l'ordinateur, et ensuite tu mets le fichier audio sur la clé USB qui va dans ton autoradio.

Ainsi tu pourras écouter des heures de bonne musique (si tu as enregistré une webradio musicale) ou de bons programmes (par exemple les émissions d'Inter ou de Culture disponibles en podcast) sans avoir de soucis de réception !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il faut partir d'un principe de base simple, tout peut tomber en panne : le logiciel de diffusion, la table de mixage, le traitement, l’alimentation électrique, un routeur d’accès, un switch, une parabole, un satellite, un serveur de diffusion, un codec, un émetteur, une plateforme de diffusion, ...

Le plus important c'est de prévoir un moyen de continuer la diffusion (ou de faciliter la réparation, ou de contourner facilement le problème) en cas de panne d'un des éléments de la chaine. Le fait d'avoir plusieurs canaux de diffusion (AM, FM, DAB+, SAT, IP) peut être une solution.

Modifié par etdu24

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un récepteur radio Internet pour chaîne hi-fi et une radio IP, qui utilisent ou plutôt utilisaient le système Reciva pour se connecter aux Webradios. La plateforme ayant fermé, ces récepteurs ne sont plus capables de rechercher les stations. 

Pour le moment ils fonctionnent encore sur les stations mémorisées dans la mémoire interne, mais le jour où les flux changent d'adresse IP, c'est mort. Mon récepteur hi-fi n'étant que IP, je pourrai le jeter. Ma radio IP elle ayant encore la FM et l'USB, elle pourra servir avec ces usages.

 

Modifié par Oizo57

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Invité Bobby a dit :

De quoi qu'y parle ? Tu nous fais un cours de technique audio ? Mais on n'y connaît rien nous !

La solution à ce qui semble être ton problème, je l'ai déjà donnée : tu enregistres les webradios qui t'intéressent sur ton ordinateur (par exemple celles de Ouï FM) avec un logiciel qui permet d'enregistrer le son qui sort de l'ordinateur, et ensuite tu mets le fichier audio sur la clé USB qui va dans ton autoradio.

Ainsi tu pourras écouter des heures de bonne musique (si tu as enregistré une webradio musicale) ou de bons programmes (par exemple les émissions d'Inter ou de Culture disponibles en podcast) sans avoir de soucis de réception !

Salut Rock-man! 

Je n'ai fait que reproduire un article que j'ai trouvé par ailleurs et que je trouve intéressant. 

Je sais qu'on peut enregistrer des playlists et autres, mais le but, là, c'était surtout de démontrer, pour ceux qui veulent écouter la radio en "direct", que la radio IP était problématique car dépendant de trop d'acteurs. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Eryx2 a dit :

Pas de miracle en radio par Internet, on risque toujours le black-out !

Pour qu'un récepteur radio IP fonctionne, il doit se connecter à un agrégateur, c'est une plateforme qui enregistre les adresses IP des stations de radio qui envoient leur flux sur le net.

Cette base de données communique au récepteur la liste des stations et les instructions pour que le récepteur puisse se raccorder au flux.

On avait déjà eu très peur, il y a quelques années, suite à la disparition d'un agrégateur. Les récepteurs IP étaient devenus silencieux et inutilisables.

Cette « disparition » était causée par son succès : de plus en plus de récepteurs et d'applis se branchaient sur un service gratuit qui était incapable d'investir en serveur de répondre à la demande et en personnel pour effectuer les mises à jour des coordonnées des stations!

Une chance, à l'époque, le nombre de récepteurs rendu inutilisables était encore faible.

La principale plate-forme de flux radio, Tune In, a rencontré des difficultés à mettre les données à jour. Arrêt de l'enregistrement de nouvelles stations et retards importants dans les mises à jour des stations qui ont modifié leurs serveurs.

Certaines filiales de « Radio.net » comme « Radio.de » ont signalé : « Des problèmes justifiés par des modifications apportées à la base de données et que les utilisateurs sont priés d'être patients... ».

Le souci est que le groupe Volkswagen a choisi « radio.de » comme plate-forme d'agrégation de la radio en ligne sur tous les vehicules Audi, Porsche, Seat, Skoda et Volkswagen.

Concrètement, si la réception FM n'est plus disponible, que le DAB+ ne couvre pas... c'est le vide complet. Ce le sera encore plus si on arrête la diffusion FM.

Cela démontre encore plus la fragilité d'un système basé sur un serveur qui détient les accès à toutes les radios.

Bien sûr, un serveur peut disposer de backups répartis sur tout le territoire... comme c'est le cas pour téléphoner au service d'urgence en France. Ah non, c'était un mauvais exemple : « Il n'y a pas d'abonnés au numéro 15 que vous avez composé. »

De toute façon, la radio IP dans une voiture n'est pas la solution idéale en cas de catastrophe : l'accès Internet passe par les émetteurs de téléphonie qui ne résistent qu'un peu plus d'une heure en cas de panne de courant.

source Radio du Monde :

https://fr-fr.facebook.com/Radiosdumonde/

Dans ton copier-coller il manque ce morceau de phrase :

"La page Radios du monde en avait parlé à l'époque, en ce temps là, le nombre de récepteurs rendu inutilisables était encore faible".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité CRICRI DE CHACHA
il y a une heure, Eryx2 a dit :

Salut Rock-man! 

Je n'ai fait que reproduire un article que j'ai trouvé par ailleurs et que je trouve intéressant. 

Je sais qu'on peut enregistrer des playlists et autres, mais le but, là, c'était surtout de démontrer, pour ceux qui veulent écouter la radio en "direct", que la radio IP était problématique car dépendant de trop d'acteurs. 

Je valide completement cette analyse : il y a un moment où il faut simplifier.

Trop d'intermediaires, ca tue le metier et c'est valable dans les autres secteurs.

On en arrive à une situation cocasse : on ne sait plus qui fait qui et qui fait quoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité remarque

Salut,

La radio sur IP nécessite une connexion bidirectionnelle, à la différence de la radio que l'on connaissait jusqu'à maintenant, ou l'émetteur transmet vers le récepteur, mais le "récepteur" ne transmet pas à l'"émetteur".

-L'avantage de la radio sur IP:

le nombre de stations que l'on peut recevoir, quasiment illimité. Il y a quelques années je n'aurai jamais imaginé pouvoir écouter les stations de radios américaines depuis chez moi!

-Les inconvénients:

Il faut pouvoir capter et émettre vers le réseau internet, dans les zones d'ombres cela pose encore beaucoup de problèmes, en 4g. Il faudra attendre la 5g, la 6g.. pour pouvoir vraiment utiliser la radio sur IP dans de bonnes conditions, notamment lorsque on se déplace. la radio IP n'est donc pas encore "mure"

Il y a aussi le problème de la consommation d'énergie, car émettre vers un pylône 4g cela consomme de l'énergie.

Le problème du nombre énorme de station pose aussi celui de la dispersion des auditeurs sur toutes ces radios. Comment dans ce cas une radio locale, régionale ou nationale peut elle continuer à fédérer suffisamment d'auditeurs pour subsister, si ces derniers sont répartis dans le monde entier

Les récepteurs IP que j'utilise ne sont pas tous non plus super pratiques. Très peu d'autoradios sont pour le moment adaptés pour recevoir la radio sur IP.

Idem d'ailleurs pour les récepteurs DAB ou il faut parfois appuyer sur plusieurs boutons pour pouvoir sélectionner une station.

je t'avoue que moi aussi je suis un peu déçu de la radio sur IP. Je pensais l'utiliser plus souvent notamment en voiture.

J'ai 45 ans je suis de la génération FM. Finalement c'est à la fin des années 80 et au début des années 90 que j'ai le plus apprécié la radio. Pendant longtemps j'étais scotché en permanence sur Skyrock la superradio donc pas besoin d'aller voir ailleurs.  Et quand j'en avais marre je tournais la molette de ma radio fm c'était très simple! Et idem pour Maxximum.

Mais j'étais aussi frustré de ne pas pouvoir capter Fun radio. Je captais très peu de radios par rapport à maintenant.

Ce que j'aime pas non plus avec la radio numérique c'est quand le son disparait d'un coup. En FM c'est plus progressif on entend les parasites je préfère.

Tout évolue, rien n'est figé.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Bobby
Il y a 9 heures, Eryx2 a dit :

Salut Rock-man! 

Je n'ai fait que reproduire un article que j'ai trouvé par ailleurs et que je trouve intéressant. 

Je sais qu'on peut enregistrer des playlists et autres, mais le but, là, c'était surtout de démontrer, pour ceux qui veulent écouter la radio en "direct", que la radio IP était problématique car dépendant de trop d'acteurs. 

Okay je comprends le problème !

Y'a rien de mieux que la bonne vieille FM, ou même les grandes ondes ou les ondes moyennes dans ce cas, c'est rustique mais ça fonctionne à peu près tout le temps.

Je me souviens avoir écouté France Inter en grandes ondes, ça passait partout, même quand j'étais perdu dans les montagnes en randonnée.

Et dans ma campagne au milieu des vignes, on écoutait France Info en ondes moyennes (1206 je crois).

Mais je crois que ces fréquences grandes et moyennes n'existent plus aujourd'hui.

L'internet c'est bien sympa par la diversité que cela permet, avec plein de webradios, mais c'est une infrastructure qui dépend de beaucoup d'acteurs en effet.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Nono27
Il y a 11 heures, Invité remarque a dit :

Salut,

La radio sur IP nécessite une connexion bidirectionnelle, à la différence de la radio que l'on connaissait jusqu'à maintenant, ou l'émetteur transmet vers le récepteur, mais le "récepteur" ne transmet pas à l'"émetteur".

-L'avantage de la radio sur IP:

le nombre de stations que l'on peut recevoir, quasiment illimité. Il y a quelques années je n'aurai jamais imaginé pouvoir écouter les stations de radios américaines depuis chez moi!

-Les inconvénients:

Il faut pouvoir capter et émettre vers le réseau internet, dans les zones d'ombres cela pose encore beaucoup de problèmes, en 4g. Il faudra attendre la 5g, la 6g.. pour pouvoir vraiment utiliser la radio sur IP dans de bonnes conditions, notamment lorsque on se déplace. la radio IP n'est donc pas encore "mure"

Il y a aussi le problème de la consommation d'énergie, car émettre vers un pylône 4g cela consomme de l'énergie.

Le problème du nombre énorme de station pose aussi celui de la dispersion des auditeurs sur toutes ces radios. Comment dans ce cas une radio locale, régionale ou nationale peut elle continuer à fédérer suffisamment d'auditeurs pour subsister, si ces derniers sont répartis dans le monde entier

Les récepteurs IP que j'utilise ne sont pas tous non plus super pratiques. Très peu d'autoradios sont pour le moment adaptés pour recevoir la radio sur IP.

Idem d'ailleurs pour les récepteurs DAB ou il faut parfois appuyer sur plusieurs boutons pour pouvoir sélectionner une station.

je t'avoue que moi aussi je suis un peu déçu de la radio sur IP. Je pensais l'utiliser plus souvent notamment en voiture.

J'ai 45 ans je suis de la génération FM. Finalement c'est à la fin des années 80 et au début des années 90 que j'ai le plus apprécié la radio. Pendant longtemps j'étais scotché en permanence sur Skyrock la superradio donc pas besoin d'aller voir ailleurs.  Et quand j'en avais marre je tournais la molette de ma radio fm c'était très simple! Et idem pour Maxximum.

Mais j'étais aussi frustré de ne pas pouvoir capter Fun radio. Je captais très peu de radios par rapport à maintenant.

Ce que j'aime pas non plus avec la radio numérique c'est quand le son disparait d'un coup. En FM c'est plus progressif on entend les parasites je préfère.

Tout évolue, rien n'est figé.

 

 

Mais vous en dites des choses fausses. Un récepteur IP ? Ça sert à quoi ??????

Ça fait 10 ans que j écoute des radio via les applications mobiles pas besoin d autoradio à 800 euros juste le Bluetooth et un smartphone à 150 euros.a la maison pas besoin de 5g le WiFi fait l affaire. La fm le dab on capte rien au-delà de 20 km d une grande ville. Et me dites pas qu il faut être geek pour écouter en voiture ça se connecte tout seul en 10 secondes quand on met le.contact. audieu les radios locales bombardees de pubs et toujours les mêmes titres 10 fois par jour vive la.belgique la.nouvelle Zélande l Australie .la.couverture 4g progresse on a.de.moins.en moins de.coupurres en IP. Par chez moi la fm passe mal le dab encore moins l ip ca passe presque partout 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 10/06/2021 à 11:07, Invité remarque a dit :

Il faut pouvoir capter et émettre vers le réseau internet, dans les zones d'ombres cela pose encore beaucoup de problèmes, en 4g. Il faudra attendre la 5g, la 6g.. pour pouvoir vraiment utiliser la radio sur IP dans de bonnes conditions, notamment lorsque on se déplace. la radio IP n'est donc pas encore "mure"

Rien que cette phrase discrédite le propos : mélanger problème de couverture d'un réseau et technologie du réseau ...

Si dans un endroit donné, il n'y a pas de 3G (et accessoirement 2G), il n'y aura pas de 4G et encore moins de 5G !

Et comme dit au dessus par Nono27, je confirme : cela fait plusieurs années maintenant que j'écoute la radio en IP quand sur la zone ou je me trouve il n'y pas de radios qui m’intéressent. Un smartphone et une connexion bluetooth appareillée à l'autoradio et ça roule !

Globalement ça passe plutôt bien désormais. Je ne dis pas que cela ne coupe pas de temps en temps, mais sur de longs trajets c'est tout de même assez voir très rare.

Ceux qui discrédite l'IP ce sont ceux qui en ont peur. Peur de perdre le monopole qu'ils ont en FM sur une zone donnée. Car l'IP transforme n'importe quelle radio locale en radio nationale à moindre coup et donc permet de toucher des zones jusque la inaccessible et donc des concurrents ou une audience à partager. Un peu comme le DAB qui amène aussi une nouvelle concurrence.

Et quand au cout : je m'en fou. Je paye un abonnement quoiqu'il se passe. Je suis libre de m'en servir pour de la radio. C'est un faut débat. Si le fait de payer me permet d'écouter les radio que j'aime et bien tant mieux. C'est le même principe que de payer une plateforme de télévision payante pour échapper a l'offre Hertzienne de base. Il y a les chaines Hertziennes et celles sur IP. Elles cohabitent. En radio ce sera pareil.

Soit on reste sur l'offre de base, soit on va sur internet (moyennant finance) pour trouver ce qui nous plait.

Je précise que j'écoute des radios FM locales en dehors de leurs zones d'émission (Hormis M40) et non des webradios. Donc peut être qu'une radio locale m'a perdu sur sa zone (a charge pour elle de faire un programme intéressant et/ou de qualité pour que je vienne l'écouter) pour peu que j'allais écouter une radio locale, mais une autre m'a gagné ailleurs en dehors de sa zone.

Pour moi le vrai danger des locales est la couverture nationale et totale des radios nationales en DAB. Avant on changeait de fréquences en FM car on ne recevait plus la radio que l'on écoutait sur un long trajet qu'elle soit locale ou nationale et faisait découvrir d'autres radios en cours de trajets. En DAB il ne sera plus utile de changer car la couverture sera étendue à tout le territoire.

 

Modifié par repeat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité remarque
Il y a 2 heures, repeat a dit :

Rien que cette phrase discrédite le propos : mélanger problème de couverture d'un réseau et technologie du réseau ...

Si dans un endroit donné, il n'y a pas de 3G (et accessoirement 2G), il n'y aura pas de 4G et encore moins de 5G !

Et comme dit au dessus par Nono27, je confirme : cela fait plusieurs années maintenant que j'écoute la radio en IP quand sur la zone ou je me trouve il n'y pas de radios qui m’intéressent. Un smartphone et une connexion bluetooth appareillée à l'autoradio et ça roule !

Globalement ça passe plutôt bien désormais. Je ne dis pas que cela ne coupe pas de temps en temps, mais sur de longs trajets c'est tout de même assez voir très rare.

Ceux qui discrédite l'IP ce sont ceux qui en ont peur. Peur de perdre le monopole qu'ils ont en FM sur une zone donnée. Car l'IP transforme n'importe quelle radio locale en radio nationale à moindre coup et donc permet de toucher des zones jusque la inaccessible et donc des concurrents ou une audience à partager. Un peu comme le DAB qui amène aussi une nouvelle concurrence.

Et quand au cout : je m'en fou. Je paye un abonnement quoiqu'il se passe. Je suis libre de m'en servir pour de la radio. C'est un faut débat. Si le fait de payer me permet d'écouter les radio que j'aime et bien tant mieux. C'est le même principe que de payer une plateforme de télévision payante pour échapper a l'offre Hertzienne de base. Il y a les chaines Hertziennes et celles sur IP. Elles cohabitent. En radio ce sera pareil.

Soit on reste sur l'offre de base, soit on va sur internet (moyennant finance) pour trouver ce qui nous plait.

Je précise que j'écoute des radios FM locales en dehors de leurs zones d'émission (Hormis M40) et non des webradios. Donc peut être qu'une radio locale m'a perdu sur sa zone (a charge pour elle de faire un programme intéressant et/ou de qualité pour que je vienne l'écouter) pour peu que j'allais écouter une radio locale, mais une autre m'a gagné ailleurs en dehors de sa zone.

Pour moi le vrai danger des locales est la couverture nationale et totale des radios nationales en DAB. Avant on changeait de fréquences en FM car on ne recevait plus la radio que l'on écoutait sur un long trajet qu'elle soit locale ou nationale et faisait découvrir d'autres radios en cours de trajets. En DAB il ne sera plus utile de changer car la couverture sera étendue à tout le territoire.

 

"Ceux qui discrédite l'IP ce sont ceux qui en ont peur. Peur de perdre le monopole qu'ils ont en FM sur une zone donnée. Car l'IP transforme n'importe quelle radio locale en radio nationale à moindre coup et donc permet de toucher des zones jusque la inaccessible et donc des concurrents ou une audience à partager. Un peu comme le DAB qui amène aussi une nouvelle concurrence."

Oui mais imagine qu'une radio de Lille par exemple ait un auditeur à Marseille. Cet auditeur tient une boutique de vêtements à Marseille et veut diffuser de la pub pour son magasin sur une radio. Pense tu qu'il va choisir la radio de Lille pour diffuser la pub de son magasin? Logiquement les auditeurs Lillois ne vont pas faire 1500km pour aller acheter des vêtements à Marseille!...

Moi aussi j'écoute la radio dans ma voiture en bluetooth via mon téléphone. mais c'est vraiment pas pratique pour changer de radio en cours de route, c'est même dangereux. De plus, aucun opérateur téléphonique en France n'autorise le multi-sim. Si on a un autoradio android par exemple il faut soit activer le point d'acces sur son smartphone soit souscrire a un second abonnement téléphonique. Avec une voiture récente c'est plus facile mais tout de même c'est pas encore ça.

Et pour moi le coté "récepteur qui doit émettre des données vers l'émetteur" ça me dérange. c'est plus tout à fait la même radio. Et ça dégage des ondes aussi. Un émetteur juste à coté de son oreille c'est pas l'idéal non plus..

Après tant mieux si la radio sur IP évolue, je serai le premier à l'utiliser davantage. D'ailleurs j'écoute assez souvent la radio sur IP chez moi via un tuner IP hifi donc je ne suis pas un détracteur de la radio sur IP.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité BK31

J utilise régulièrement la radio IP via le Bluetooth et mon smartphone. L'application TuneIn permet de définir la durée de mémoire tampon, et reprend automatiquement le flux de la radio une fois la data retrouvée apres une coupure (tunnel, zone blanche...).

Globalement cela fonctionne très bien , mais la seule chose qui me saoule ce sont les pubs en pre roll, que je me tape de temps en temps en cas de changement d IP (bascule 4g/3g, changement de secteur etc...).

BK31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julo
Il y a 14 heures, Invité remarque a dit :

"Ceux qui discrédite l'IP ce sont ceux qui en ont peur. Peur de perdre le monopole qu'ils ont en FM sur une zone donnée. Car l'IP transforme n'importe quelle radio locale en radio nationale à moindre coup et donc permet de toucher des zones jusque la inaccessible et donc des concurrents ou une audience à partager. Un peu comme le DAB qui amène aussi une nouvelle concurrence."

Oui mais imagine qu'une radio de Lille par exemple ait un auditeur à Marseille. Cet auditeur tient une boutique de vêtements à Marseille et veut diffuser de la pub pour son magasin sur une radio. Pense tu qu'il va choisir la radio de Lille pour diffuser la pub de son magasin? Logiquement les auditeurs Lillois ne vont pas faire 1500km pour aller acheter des vêtements à Marseille!...

Moi aussi j'écoute la radio dans ma voiture en bluetooth via mon téléphone. mais c'est vraiment pas pratique pour changer de radio en cours de route, c'est même dangereux. De plus, aucun opérateur téléphonique en France n'autorise le multi-sim. Si on a un autoradio android par exemple il faut soit activer le point d'acces sur son smartphone soit souscrire a un second abonnement téléphonique. Avec une voiture récente c'est plus facile mais tout de même c'est pas encore ça.

Et pour moi le coté "récepteur qui doit émettre des données vers l'émetteur" ça me dérange. c'est plus tout à fait la même radio. Et ça dégage des ondes aussi. Un émetteur juste à coté de son oreille c'est pas l'idéal non plus..

Après tant mieux si la radio sur IP évolue, je serai le premier à l'utiliser davantage. D'ailleurs j'écoute assez souvent la radio sur IP chez moi via un tuner IP hifi donc je ne suis pas un détracteur de la radio sur IP.

 

Mais si, orange fait du multi Sim depuis longtemps. Et avec orange radio, y a une mosaïque très pratique pour changer de radios.

L'avenir ce sera les radios sans quotas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité question
Il y a 9 heures, Invité Julo a dit :

Mais si, orange fait du multi Sim depuis longtemps. Et avec orange radio, y a une mosaïque très pratique pour changer de radios.

L'avenir ce sera les radios sans quotas.

Ah bon je ne savais pas. De toute façon orange ce n'est pas dans mes moyens...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La radio IP c’est assez vaste pour avoir un avis tranché. Ça  dépend de son usage personnel. 
Pour l’écoute de radio comme Europe 1 ou France Culture, c’est quand même  hyper pratique les replay et podcast. On peux suivre ses émissions préférés à son rythme. 
 Et personnellement sur smartphone, ça m’évite un double équipement notamment en mobilité : un smartphone, une paire d’écouteur et hop…ma radio partout, tout le temps en direct ou à la demande.

Modifié par Lecantaloup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Lecantaloup a dit :

La radio IP c’est assez vaste pour avoir un avis tranché. Ça  dépend de son usage personnel. 
Pour l’écoute de radio comme Europe 1 ou France Culture, c’est quand même  hyper pratique les replay et podcast. On peux suivre ses émissions préférés à son rythme. 
 Et personnellement sur smartphone, ça m’évite un double équipement notamment en mobilité : un smartphone, une paire d’écouteur et hop…ma radio partout, tout le temps en direct ou à la demande.

Bien résumé et complètement d'accord, à chacun l'usage dont on veut bien en faire. Je me déplace souvent à travers la France (et ailleurs quand les conditions le permettent) et pour écouter mes radios préférées là où on ne les capte pas par la voie hertzienne classique, on ne fait pas mieux qu'un smartphone muni d'écouteurs ou d'une enceinte bt. La radio par IP ne remplacera pas la radio traditionnelle qu'il faut absolument conserver, rien que pour des raisons de sécurité de territoire, mais est un complément sur lequel il faut et faudra compter de plus en plus.

Concernant les coupures en mobilité, il y en a; Inutile de prétendre le contraire mais sur les grands axes et en particulier les autoroutes, la chose s'est très nettement améliorée ces dernières années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/06/2021 à 07:41, Invité BK31 a dit :

la seule chose qui me saoule ce sont les pubs en pre roll, que je me tape de temps en temps en cas de changement d IP (bascule 4g/3g, changement de secteur etc...).

Ah oui ça c'est une véritable calamité !

Une telle calamité que certains utilisateurs d'applications radio Android ou IOS pensent que ces pubs viennent de ces mêmes applications alors que ce sont les radiodiffuseurs qui en sont responsables !

Voir certains commentaires d'utilisateurs de l'application Orange Radio sur le Playstore pour avoir une idée du désastre.

Modifié par PhiP

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sugar

Le plus fiable et le meilleur au niveau qualité reste le satellite pour ce qui est de la réception sédentaire (moins d'intermédiaires pour la réception, taux de compression des flux plus élevé en général).

Le plus fiable et le meilleur au niveau qualité reste la FM pour la réception en mobilité (DAB trop compressé à mon gout dommage peut être que cela changera comme pour la TNT qui est passée en HD...)

Les radios sur IP ont une qualité de son exécrable, il faut chercher l'adresse directe des flux pour ne pas passer par les lecteurs foireux, les pubs injectées au début sont rédhibitoires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×