Aller au contenu
Eryx2

Bertelsmann vend le Groupe M6 (RTL etc..) à TF1

Messages recommandés

Le 10/04/2021 à 18:17, Invité Pascal - 06 a dit :

Qu'est ce qu'il en est du marché belge ? J'ai visité les nouvelles webradios de Bel RTL et ça a l'air absolument génial.

Rien de nouveau pour le moment 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité CRICRI DE CHACHA
Le 12/04/2021 à 11:13, Eryx2 a dit :

Non, ca ne va pas faire "psschitt" vu que Bertelsmann est vendeur! Il faudra bien qu'ils le vendent ! 
Après désolé, hein.. Mais le monopole, ce n'est pas vraiment une bonne chose! Donc, c'est plutôt bien qu'il y ait des contraintes pour empêcher un "duopole" (public/privé).. donc, vive les plafonds obsolètes!

 

Ca me fait enormement rire, cette situation et ca devrait donner du fil à retordre aux pseudo-regulateurs qui vont se retrouver avec une situation de monopole de fait qui risque fort d'eclater en mille morceaux.

Est-ce UN SIGNE du  retour de la radio locale et un constat d'echec des groupes de radio ?!?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après quelques semaines de négociations, le groupe Bouygues et sa filiale TF1 vont annoncer le rachat de 30% du groupe M6. Le nouvel ensemble sera dirigé par Nicolas de Tavernost.

Les fiançailles seront annoncées demain matin. Selon nos informations, le groupe Bouygues va fusionner sa filiale TF1 avec le groupe M6. Concrètement Bouygues va racheter 30% des titres du groupe M6 mis en vente par l'allemand Berteslmann. Ce dernier conserve toutefois 16 % du capital pour faciliter les négociations auprès de l'autorité de la concurrence.

Les deux nouveaux alliés conseillés par la banque Rothschild pour le groupe Bouygues et par JP Morgan pour le groupe Bertelsmann sont parvenus à un accord durant ce long week-end.

 

Nicolas de Tavernost PDG de l'ensemble

Nicolas de Tavernost, actuellement président du directoire du groupe M6 dirigera le nouvel ensemble en tant que PDG. Gilles Pelisson, le PDG du groupe TF1, ne sera plus aux manettes.

Toutefois, rien ne pourra être effectif avant 18 mois, le temps de négocier ce rapprochement avec l'autorité de la concurrence. Des discussions qui s'annoncent longues tant l'opération bouleverse le paysage audiovisuel français. Le rapprochement entre le leader de la télévision gratuite privée TF1 avec le numéro 2, M6, devrait soulever de nombreuses interrogations. Notamment au sein de l'écosystème publicitaire. En 2020, le groupe TF1 a réalisé 1,41 milliard d'euros de recettes publicitaires quand M6 en réalisait 830 millions. En réunissant les deux entités, le nouvel ensemble contrôlerait plus de 70 % du marché publicitaire télé français. D'ores et déjà l'Union des marques qui représente les annonceurs a fait savoir qu'il ne voit pas ce rapprochement d'un bon œil.

Mais Thomas Rabe, le PDG de Bertelsmann veut absolument marier M6 avec TF1 pour construire un nouvel ensemble capable de résister au tsunami des plateformes de streaming vidéo comme Netflix ou Disney+. D'ailleurs, l'annonce du mariage entre WarnerMedia et Discovery, deux géants de la télé et des médias aux États-Unis prouve que le temps de la consolidation est venu.

Modifié par Eryx2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le gagnant pour le rachat du groupe M6 est... le groupe Bouygues-TF1 ! Selon nos informations, qui confirment celles du Figaro, le groupe de Martin Bouygues a remporté la compétition orchestrée par la banque d'affaires JP Morgan pour le compte du géant allemand Bertelsmann-RTL Group, maison mère de la société française. RTL Group va annoncer l'ouverture de négociations exclusives avec Bouygues-TF1. D'après une bonne source, il s'agit bel et bien d'une fusion de groupe TF1 et groupe M6. Bouygues sera l'actionnaire de contrôle du nouvel ensemble, avec 30 % du capital, contre environ 18 % pour Bertelsmann-RTL Group qui souhaite participer à cette opération de consolidation.

En outre, Nicolas de Tavernost, et non l'actuel patron de TF1 Gilles Pélisson, sera nommé PDG du nouvel ensemble. Ce sera donc lui le patron opérationnel. Un conseil de surveillance de RTL Group a validé le schéma de fusion ce lundi. Comme nous l'écrivions auparavant, l'opération n'est pas sans risque. Elle est en particulier soumise à l'approbation de l'Autorité de la concurrence. Reste également à voir comment réagiront les annonceurs, TF1-M6 devant peser entre 65 % et 75 % du marché publicitaire, et les producteurs.

 

« Il était évident que l'acheteur soit français »

Après un premier tour en mars, ils n'étaient plus que cinq à prétendre conquérir la fiancée audiovisuelle : Bouygues et sa filiale TF1, Vivendi (Canal+), Xavier Niel, qui candidate en son nom sans l'opérateur Free ni le producteur Mediawan, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky (CMI France) et Mediaset, le groupe de Silvio Berlusconi. Ces cinq sociétés ont déposé leurs offres jeudi dernier à la banque d'affaires JP Morgan, chargé par RTL Group de les réunir.

« Étant donné que le dossier intéresse beaucoup les politiques, il était évident que l'acheteur soit français », commente une source proche du dossier. À l'Élysée, on dément toute ingérence. « Nous suivons ce dossier comme tous les dossiers industriels. C'est davantage aux régulateurs de regarder de près », assure-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron.

 

La force de M6 et RTL

La lutte entre les candidats fut acharnée. Il faut dire que depuis la prise de contrôle de la Cinq par Hachette, à la fin de l'année 1990, une opération qui a presque coûté la peau de Jean-Luc Lagardère et du groupe Matra-Hachette, on n'avait pas vu passer à Paris un tel dossier audiovisuel. M6 est la seconde chaîne privée de France derrière le leader incontesté TF1, la quatrième en termes d'audience (9 % en 2020), derrière la Une, France 2 et France 3. RTL, où officient Yves Calvi, Laurent Ruquier, Cyril Lignac, Julien Courbet, Pascal Praud et Thomas Sotto, est la deuxième radio de France derrière France Inter. Elle affiche une part d'audience de 12,4 % entre janvier et mars 2021, contre 13,3 % pour la radio publique, selon les chiffres de Médiamétrie.

 

Vache à lait 

Groupe M6 est un petit empire développé d'une main de maître par l'inoxydable Nicolas de Tavernost, le président du directoire, âgé de 70 ans. Il possède également Gulli, W9, 6ter, Paris Première, Téva... et les stations Fun Radio et RTL2. Son chiffre d'affaires tutoie habituellement 1,5 milliard d'euros, hors pandémie. En raison de la chute du marché publicitaire, il a atteint 1,2 milliard en 2020. Nicolas de Tavernost en a fait un modèle de rentabilité, avec une marge opérationnelle courante de plus de 20 %.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La télévision française TF1 va racheter 30 % de sa concurrente M6 à l’allemand Bertelsmann, une annonce qui sera officialisée mardi. L'information a d'ailleurs été confirmée à l'AFP par M6. Selon le Figaro, qui n’identifie pas de source et ne donne pas de montant pour la transaction, les négociations entre Bouygues, la maison mère de TF1, et le groupe M6 ont abouti le week-end dernier.

Bouygues et TF1 « vont racheter 30 % des titres du groupe M6 mis en vente par l’allemand Berteslmann », ce dernier conservant « 16 % du capital pour faciliter les négociations auprès de l’autorité de la concurrence. Le solde restera coté en Bourse », assure Le Figaro. Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, deviendrait le PDG du nouveau groupe. « Gilles Pelisson, le PDG du groupe TF1, ne sera plus aux manettes », selon la même source.

Comptez 18 à 24 mois de préparations de mariage

Bertelsmann, qui détient jusqu’ici 48,3 % du capital du groupe M6 via sa filiale RTL Group, s’était déclaré vendeur en début d’année, et l’offre de TF1 semblait tenir la corde face à ses concurrents.

Ce processus d’acquisition, s’il est confirmé, sera néanmoins soumis à de fortes contraintes réglementaires sur la concentration des médias. En effet, seules sept autorisations pour diffuser sur les ondes hertziennes peuvent être accordées à un même groupe de télévision. Le groupe M6 détenant déjà cinq fréquences (sa chaîne éponyme, W9, 6ter, Gulli et Paris Première), un rachat par TF1 également propriétaire de cinq canaux (TF1, TMC, LCI, TFX, TF1 Cinéma Séries) impliquerait la cession de trois chaînes.

Selon des experts, le point décisif sera le feu vert des autorités anti-trust. Le mariage de la première et de la troisième chaîne du PAF ferait en effet émerger un acteur géant de la télévision dépassant France TV avec plus de 30 % de part d’audience, et représentant les trois quarts du marché publicitaire sur le média. Enfin, d’un point de vue boursier, la loi empêche un actionnaire de détenir plus de 49 % d’un groupe de télévision. Selon un observateur des médias, la mise en œuvre d’une telle acquisition pourrait prendre de 18 mois à deux ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant, il va rester les radios. Que va-t-il arriver de RTL? RTL 2? Fun? 

Vont-elles pouvoir conserver le nom de RTL?   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Evidemment puisque RTL reste actionnaire du tout, finalement.

Mais même en se retirant complètement, RTL aurait sans doute laissé sa licence au nouveau groupe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, Virgini.fr a dit :

Evidemment puisque RTL reste actionnaire du tout, finalement.

Mais même en se retirant complètement, RTL aurait sans doute laissé sa licence au nouveau groupe.

Sauf qu'RTL a bien dit que son but était de se retirer du marché français. Pour l'instant, le groupe reste actionnaire. Mais ca risque d'être temporaire. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Eryx2 a dit :

Comptez 18 à 24 mois de préparations de mariage

...ou la durée nécessaire de gestation d'un monstre d'ennui et d'uniformité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, PhiP a dit :

...ou la durée nécessaire de gestation d'un monstre d'ennui et d'uniformité

sans compter que les fiançailles risquent d'être rompues. Il va aussi falloir vendre 3 chaines 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, PhiP a dit :

...ou la durée nécessaire de gestation d'un monstre d'ennui et d'uniformité

Oui et non. Ça restera deux chaînes commerciales comme on en fait dans tout les pays. Franchement peu importe qui rachète M6 : médiaset  ou autre. Le but n’était pas d’en faire une chaîne culturel….je vois pas beaucoup de différence entre RTL télévision en Allemagne, Itv en Angleterre ou antenne 3 en Espagne.

Meme télé réalité, même émission , même format info..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Eryx2 a dit :

sans compter que les fiançailles risquent d'être rompues. Il va aussi falloir vendre 3 chaines 

ce n'est pas bien grave, ils ont plusieurs chaines de rediff inutiles en stock à vendre (mais qui rapportent).

La question est : qui va être acheteur de ça en 2021 ? (il y a qui ? Canal, NRJ, RMC, Free ?)

Et ce qui nous intéresse ici : que va faire la fusion TF1 M6 des radios RTL,RTL2,FUN ? lancer d'autres projets comme LCI Radio ?

 

Modifié par m4w

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, m4w a dit :

ce n'est pas bien grave, ils ont plusieurs chaines de rediff inutiles en stock à vendre (mais qui rapportent).

La question est : qui va être acheteur de ça en 2021 ? (il y a qui ? Canal, NRJ, RMC, Free ?)

Et ce qui nous intéresse ici : que va faire la fusion TF1 M6 des radios RTL,RTL2,FUN ? lancer d'autres projets comme LCI Radio ?

 

Aucun changement pour les 3 radios qui garderont leur nom dans un premier temps (surtout RTL) mais qui changent juste -partiellement- de propriétaire. TF1 voulait des radios, ils les ont désormais! Pour la suite, à voir selon les projet éditorial du nouveau groupe, et si une nouvelle marque serait lancée, car.... En revanche en TV et en Streaming,  s'ils veulent vraiment créer un "champion Français" pour "contrer" (à son niveau) Netflix et autres, il va falloir créer UNE marque forte.

Et là, exit les marques TF1, M6 et Salto... tout devrait avoir une nouvelle identité commune simple, puissante (puisque répandue) , efficace et déclinable sur tous supports... un peu comme RTL en Allemagne avec RTL TV, RTL2, SUPER RTL, RTL Radio..., ou encore comme SBS en hollande (SBS6, SBS9)  qui est le fruit d'un rebranding de 2 chaines distinctes à la base. 

Ce n'est pas une utopie, un article de LaLettrePro dit bien "Une nouvelle dénomination sociale reflétant la richesse des activités du nouveau groupe fusionné serait déterminée."

A suivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Nrj 2

LCI est moribonde battu par 2 chaines infos ! alors ce n'est pas pour remettre (LCI radio) d'autant que des bruits circule sur une potentiel vente de Lci ... puis RTL & M6 seront la tète de pont du group . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Virgini.fr a dit :

Aucun changement pour les 3 radios qui garderont leur nom dans un premier temps (surtout RTL) mais qui changent juste -partiellement- de propriétaire. TF1 voulait des radios, ils les ont désormais! Pour la suite, à voir selon les projet éditorial du nouveau groupe, et si une nouvelle marque serait lancée, car.... En revanche en TV et en Streaming,  s'ils veulent vraiment créer un "champion Français" pour "contrer" (à son niveau) Netflix et autres, il va falloir créer UNE marque forte.

Et là, exit les marques TF1, M6 et Salto... tout devrait avoir une nouvelle identité commune simple, puissante (puisque répandue) , efficace et déclinable sur tous supports... un peu comme RTL en Allemagne avec RTL TV, RTL2, SUPER RTL, RTL Radio..., ou encore comme SBS en hollande (SBS6, SBS9)  qui est le fruit d'un rebranding de 2 chaines distinctes à la base. 

Ce n'est pas une utopie, un article de LaLettrePro dit bien "Une nouvelle dénomination sociale reflétant la richesse des activités du nouveau groupe fusionné serait déterminée."

A suivre.

Sauf que le mastodonte du streaming, on est déjà censé l'avoir :)  (Salto). 

Par contre, pas certain, que RTL group accepte de "louer" leur nom comme ca :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Steph

Tout a un prix. M6 paie une redevance pour utiliser et la marque RTL et l'émetteur ondes longues de Beidweiler, il y a une convention.

Bertelsmann veut se retirer des affaires en France, mais si un groupe tiers est prêt à payer pour utiliser sa marque RTL, tout en respectant la marque au sens où Bertelsmann l'entend, alors cela peut durer indéfiniment. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour les gens,

Cette fusion, rapprochement ou appelez celà comme vous voudrez, prendra encore 18 mois.

Pleins de choses vont se passer d'ici là, dans le monde comme en France.

Et j'imagine mal la nouvelle entité commencer à fonctionner sans avoir vendu certaines chaines (tv, plus probablement qu'en radio).

Avec peut-être au bout du compte des cibles complémentaires, plus d'émissions radio en simultané vidéo.

Etant passionné radio, quel avenir et nom pour RTL, RTL2 et FUN ?

Une saga qui ne fait que commencer.

Bonjour chez vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit rappel, il n'y a pas que la France de concernée: 

 

Citation

Pour ce qui est de RTL Belgique, rien n’est encore défini et l’avenir est toujours incertain. On le rappelle, l’antenne belge du groupe RTL avait été proposée « en package » avec M6 pour un achat groupé. De nombreux prétendants avaient également montré leur intérêt.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Eryx2 a dit :

Sauf que le mastodonte du streaming, on est déjà censé l'avoir :)  (Salto). 

Par contre, pas certain, que RTL group accepte de "louer" leur nom comme ca :)

pour l'heure ils sont actionnaires! Donc aucun souci.

Et même après, ca leur rapporte de l'argent, ca met en avant leur marque. Je ne vois pas de point négatif dans l'affaire.

Et en poussant le vice, si tout pouvait s'appeler RTL  ... lol 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité BK31

RTL9 continue bien de s'appeler ainsi alors qu'elle n'a plus de lien avec la CLT depuis belle lurette alors tout est possible...

Notons aussi que finalement, MCM se retrouvera dans le même groupe que TMC comme à son lancement !

BK31

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Pascal - 06

Concernant les radios, j'aimerais avoir les webradios de RTL, FUN Radio et RTL 2, sur la RNT. RTL 100 % Hits est absolument fameuse, entre autres.

Pour en revenir à la fusion TF1/M6, elle aurait du se faire à parité entre TF1 et RTL Group et d'y ajouter la Belgique comme cela ils pourraient relancer les coproductions TF1/RTL TVI.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, Invité Pascal - 06 a dit :

Concernant les radios, j'aimerais avoir les webradios de RTL, FUN Radio et RTL 2, sur la RNT. RTL 100 % Hits est absolument fameuse, entre autres.

Pour en revenir à la fusion TF1/M6, elle aurait du se faire à parité entre TF1 et RTL Group et d'y ajouter la Belgique comme cela ils pourraient relancer les coproductions TF1/RTL TVI.

Il n'est pas encore exclu que la "nouvelle entité" rafle RTL Belgique à terme.

Modifié par Virgini.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×