Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Invité GWEN A DU

Le projet CORLAB + Mythe ou réalité ?

Messages recommandés

Invité GWEN A DU

La prochaine arrivée du DAB en Bretagne occasionne quelques remous.

La CORLAB serait à l’offensive et viserait à créer, sous le nom CORLAB+ une radio régionale qui serait une sorte synthèse des radios qui adhérent déjà à cet organisme.

Un rassemblement hétéroclite mélangeant radios bretonnantes et autres dont on voit mal la cohérence.

Tout ceci serait à l’initiative de SDF avec le soutien (la complicité ?) de la région Bretagne qui pense sûrement aux élections de 2020 ...

Une campagne serait en cours auprès d’élus locaux avec demande de soutien.

Mais chut ! Personne ne doit savoir. C’est secret.

Après la mise en coupe réglée des radios par le Conseil Régional qui veut influencer les radios et décider de leur politique éditoriale, il est plus que temps de s’interroger sur les dégâts causés par Lui et ceux qui lui servent de faire valoir, mais qui ne s’en rendent pas (encore) compte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Radio Malheur
Il y a 7 heures, Invité GWEN A DU a dit :

La prochaine arrivée du DAB en Bretagne occasionne quelques remous.

La CORLAB serait à l’offensive et viserait à créer, sous le nom CORLAB+ une radio régionale qui serait une sorte synthèse des radios qui adhérent déjà à cet organisme.

Un rassemblement hétéroclite mélangeant radios bretonnantes et autres dont on voit mal la cohérence.

Tout ceci serait à l’initiative de SDF avec le soutien (la complicité ?) de la région Bretagne qui pense sûrement aux élections de 2020 ...

Une campagne serait en cours auprès d’élus locaux avec demande de soutien.

Mais chut ! Personne ne doit savoir. C’est secret.

Après la mise en coupe réglée des radios par le Conseil Régional qui veut influencer les radios et décider de leur politique éditoriale, il est plus que temps de s’interroger sur les dégâts causés par Lui et ceux qui lui servent de faire valoir, mais qui ne s’en rendent pas (encore) compte.

Si vous êtes si bien informés, c'est que vous faites certainement partie de cette fédération !

Et, au passage, merci d'éviter de raconter n'importe quoi. Quelles preuves avez-vous sur l'influence que la région a sur les radios et sur son ingérance en matière de politique éditoriale ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Invité GWEN A DU a dit :

Tout ceci serait à l’initiative de SDF avec le soutien (la complicité ?) de la région Bretagne qui pense sûrement aux élections de 2020 ...

Une campagne serait en cours auprès d’élus locaux avec demande de soutien.

Mais chut ! Personne ne doit savoir. C’est secret.

Après la mise en coupe réglée des radios par le Conseil Régional qui veut influencer les radios et décider de leur politique éditoriale, il est plus que temps de s’interroger sur les dégâts causés par Lui et ceux qui lui servent de faire valoir, mais qui ne s’en rendent pas (encore) compte.

Je ne savais pas que les radios associatives dont l'audience moyenne doit frôler 1% et dont certaines n'apparaissent même pas dans les sondages avaient une très forte influence lors des élections... Vous êtes drôles !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tourne-en-rond

La collusion entre la Corlab et la Région Bretagne pose question.

Gwen a Du, peu importe son identité véritable, met en avant un problème de fond. La question de l’audience est secondaire ici, le problème porte sur les subventions publiques les critères choisis pour les attribuer. Il serait peut-être plus juste de dire que ces critères semblent très fortement soufflés aux services du conseil régional par la Corlab, au profit 1) de la corlab elle-même 2) des radios adhérentes.

 

La Corlab compte au moins 1 salarié à temps plein. Sans porter le moindre jugement sur la qualité de son travail (cela appartient aux adhérents de cette fédération), il est évident que ce salarié a tout intérêt, et toute légitimité, à défendre son emploi et la structure qui le salarie. Et donc à faire du lobbying auprès de la région, mais aussi auprès des mairies des grandes villes bretonnes (de la même couleur politique que la région) pour pérenniser sa propre structure. La future candidature de la corlab pour porter les multiplex DAB+ de Rennes et Brest en est une illustration supplémentaire. Elle le fera pour défendre les intérêts des radios A, bien évidemment...
 

Fédération en effet hétéroclite, la corlab mélange des radios confessionnelles et laïques (pour ne pas dire plus), des radios rurales et d’autres en métropoles, des musicales et des généralistes, des étudiantes et des adultes, dont les formats, les centres d’intérêts, les besoins et les spécificités semblent contradictoires. Leur seul point commun, finalement, est... la corlab. Et la boucle est bouclée.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Radio Malheur
Il y a 4 heures, Invité Tourne-en-rond a dit :

La collusion entre la Corlab et la Région Bretagne pose question.

Gwen a Du, peu importe son identité véritable, met en avant un problème de fond. La question de l’audience est secondaire ici, le problème porte sur les subventions publiques les critères choisis pour les attribuer. Il serait peut-être plus juste de dire que ces critères semblent très fortement soufflés aux services du conseil régional par la Corlab, au profit 1) de la corlab elle-même 2) des radios adhérentes.

La Corlab compte au moins 1 salarié à temps plein. Sans porter le moindre jugement sur la qualité de son travail (cela appartient aux adhérents de cette fédération), il est évident que ce salarié a tout intérêt, et toute légitimité, à défendre son emploi et la structure qui le salarie. Et donc à faire du lobbying auprès de la région, mais aussi auprès des mairies des grandes villes bretonnes (de la même couleur politique que la région) pour pérenniser sa propre structure. La future candidature de la corlab pour porter les multiplex DAB+ de Rennes et Brest en est une illustration supplémentaire. Elle le fera pour défendre les intérêts des radios A, bien évidemment...

Fédération en effet hétéroclite, la corlab mélange des radios confessionnelles et laïques (pour ne pas dire plus), des radios rurales et d’autres en métropoles, des musicales et des généralistes, des étudiantes et des adultes, dont les formats, les centres d’intérêts, les besoins et les spécificités semblent contradictoires. Leur seul point commun, finalement, est... la corlab. Et la boucle est bouclée.

Et donc ? 

Pour info, les critères des dossiers de subvention déposés à la Région Bretagne sont calqués sur ceux du... Fser ! La Corlab ne souffle donc rien à personne puisque le Fser dépend du ministère de la Culture. 

Les grandes villes bretonnes seraient donc de gauche ? A part Rennes, Lorient et Brest, c'est tout. Vannes est à droite, Quimper est à droite, Saint-Brieuc est à droite, Saint-Malo est à droite, etc...
De ce que je comprends, la Corlab déposerait un projet de radio. Ce n'est pas la même chose que de porter un multiplex.Or, c'est ce que vous dites dans votre message.

Enfin, sur la nature des membres de la Corlab, en quoi avoir plusieurs profils de radio pose problème ? Prenons exemple de la Franf (Nord de la France). Il y a des radios rurales, d'autres situées dans les métropoles, des musicales, des généralistes, des étudiantes... Il y aurait donc collusion entre la Franf et la région Nord si j'en suis votre raisonnement ?

Il faut éviter de raconter n'importe quoi quand on ne sait rien. A part toujours viser les mêmes personnes, c'est tout ce que vous faites. D'ailleurs, inutile de poster sous des pseudos différents à chaque fois, vous vous êtes grillés tout seul... Les contributeurs réguliers de ce forum n'ont que faire de guéguerres d'égo et de jalousie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Petites précisions
Le 09/10/2019 à 10:46, Invité Tourne-en-rond a dit :

La collusion entre la Corlab et la Région Bretagne pose question.

Gwen a Du, peu importe son identité véritable, met en avant un problème de fond. La question de l’audience est secondaire ici, le problème porte sur les subventions publiques les critères choisis pour les attribuer. Il serait peut-être plus juste de dire que ces critères semblent très fortement soufflés aux services du conseil régional par la Corlab, au profit 1) de la corlab elle-même 2) des radios adhérentes.

 

La Corlab compte au moins 1 salarié à temps plein. Sans porter le moindre jugement sur la qualité de son travail (cela appartient aux adhérents de cette fédération), il est évident que ce salarié a tout intérêt, et toute légitimité, à défendre son emploi et la structure qui le salarie. Et donc à faire du lobbying auprès de la région, mais aussi auprès des mairies des grandes villes bretonnes (de la même couleur politique que la région) pour pérenniser sa propre structure. La future candidature de la corlab pour porter les multiplex DAB+ de Rennes et Brest en est une illustration supplémentaire. Elle le fera pour défendre les intérêts des radios A, bien évidemment...
 

Fédération en effet hétéroclite, la corlab mélange des radios confessionnelles et laïques (pour ne pas dire plus), des radios rurales et d’autres en métropoles, des musicales et des généralistes, des étudiantes et des adultes, dont les formats, les centres d’intérêts, les besoins et les spécificités semblent contradictoires. Leur seul point commun, finalement, est... la corlab. Et la boucle est bouclée.

 

Contrairement à l’idée générale qui semble apparaître ici, la CORLAB n’est pas une fédération de radios.

En effet, ses administrateurs sont tous des SALARIES de radios et non pas des élus des structures associatives. En droit, ils ne peuvent donc pas représenter l’association dont ils dépendent financièrement ni parler en son nom. La CORLAB  n’est donc pas légitime pour s’exprimer et décider au nom des radios associatives. Le Conseil Régional de Bretagne n’ignore pas ce grave problème et, ne le dénonçant pas, en devient évidemment complice.

Si l’on met à part le déni de démocratie que révèle cette situation, deux gros problèmes, pouvant être considérés comme délictueux, apparaissent :

-        Une infraction aux règles fiscales et notamment à la règle des « 4P » qui devrait entraîner la fiscalisation des associations concernées (IS, TVA, CET) et ceci depuis que cet amalgame existe. A la suite d’un contrôle fiscal, ceci entraînerait très  certainement la faillite de ces associations, voir la mise en accusation de leurs dirigeants qui n’ont pas assumé leurs responsabilités en laissant se pérenniser une situation abusive.

-        Un évident conflit d’intérêts puisque les salariés en question sont susceptibles de faire passer leurs intérêts personnels avant l’intérêt du secteur associatif qu’ils prétendre défendre. Là encore, des responsabilités personnelles pourraient être recherchées.

Le CRB, pour des raisons idéologiques, suit systématiquement les idées de la CORLAB, ignorant superbement les réalités en termes d’audience de ces radios. L’année dernière, les critères d’attribution des aides ont été modifiés dans le sens voulu et dicté par la CORLAB qui, comme déjà dit ici, vise d’abord à valoriser ses propres intérêts et ceux des salariés qui la composent. Les élus ont tout avalé.

Précisons aussi qu’il convient de distinguer entre l’idéologie, la politique et l’électoralisme. Ne parlons pas du fait qu’à part celles qui sont « a gauche » les villes de Bretagne sont « à droite ». Une analyse aussi pertinente ne mérite pas de commentaires.

Enfin, il est inconsidéré de prétendre que les critères d’attribution des subventions sont « calqués sur le FSER » puisqu’il ne semble pas que ce même FSER subventionne les 4 radios bretonnantes à hauteur de 70 000 €, leur fédération pour 150 000 € environ, et le reste aux radios généralistes,  le tout dans la plus totale opacité.

La légitimité de la CORLAB peut et doit donc être remise en cause.

Dès lors, comment considérer qu’une organisation irrégulière dans son fonctionnement et sa structure  puisse prétendre à créer un multiplex régional ? Sous quelle forme juridique ?

Joli foutoir qui ne manquera pas d’interroger le CSA et peut être même, qui sait, le Conseil d’État.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Inconnu

Tout ce qui vient d'être dit est complètement erratique, fondé sur des analyses erronées et une incompréhension totale du fonctionnement associatif.  Flippant... çà doit chauffer dans tous les sens dans le ciboulot. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Radio Malheur

 

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Contrairement à l’idée générale qui semble apparaître ici, la CORLAB n’est pas une fédération de radios.

Comment appelez-vous alors la réunion de plusieurs associations auprès d'une structure destinée à les représenter ?
Si la Corlab n'est pas une fédération de radios, dans ce cas, la FRLPB n'en est pas une non plus.

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

En effet, ses administrateurs sont tous des SALARIES de radios et non pas des élus des structures associatives. En droit, ils ne peuvent donc pas représenter l’association dont ils dépendent financièrement ni parler en son nom. La CORLAB  n’est donc pas légitime pour s’exprimer et décider au nom des radios associatives. Le Conseil Régional de Bretagne n’ignore pas ce grave problème et, ne le dénonçant pas, en devient évidemment complice.

Puisque vous êtes visiblement calés dans le domaine associatif, vous devriez être au courant que le règlement intérieur/les statuts d'une association peut(peuvent) autoriser les dirigeants associatifs à déléguer une partie de leurs attributions à leurs salariés notamment en terme de représentation. Cette délégation se fait évidemment en concertation avec les instances associatives.
Mais force est de constater que pour un "Monsieur Je Sais Tout" du monde associatif, vous ne connaissez rien.

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Une infraction aux règles fiscales et notamment à la règle des « 4P » qui devrait entraîner la fiscalisation des associations concernées (IS, TVA, CET) et ceci depuis que cet amalgame existe. A la suite d’un contrôle fiscal, ceci entraînerait très  certainement la faillite de ces associations, voir la mise en accusation de leurs dirigeants qui n’ont pas assumé leurs responsabilités en laissant se pérenniser une situation abusive.

Une fois de plus, vous racontez n'importe quoi. En tant que "Monsieur Je Sais Tout" du monde associatif, vous devriez savoir qu'une association doit obligatoirement travailler avec un expert-comptable voire même avec un commissaire aux comptes au delà d'un certain seuil de subventions publiques. L'un comme l'autre vérifie que l'association respecte les règles notamment fiscales. Il n'est pas dans l'intérêt d'un expert-comptable et/ou d'un commissaire aux comptes de laisser son client ne pas respecter les lois en vigueur.
Mais force est de constater que pour un "Monsieur Je Sais Tout" du monde associatif, vous ne connaissez rien.

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Un évident conflit d’intérêts puisque les salariés en question sont susceptibles de faire passer leurs intérêts personnels avant l’intérêt du secteur associatif qu’ils prétendre défendre. Là encore, des responsabilités personnelles pourraient être recherchées.

Il n'est pas de l'intérêt d'un salarié qui représente sa structure de faire passer ses idées personnelles avant celles de son asso sous peine d'être réprimandé par son bureau/conseil d'administration.

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Le CRB, pour des raisons idéologiques, suit systématiquement les idées de la CORLAB, ignorant superbement les réalités en termes d’audience de ces radios. L’année dernière, les critères d’attribution des aides ont été modifiés dans le sens voulu et dicté par la CORLAB qui, comme déjà dit ici, vise d’abord à valoriser ses propres intérêts et ceux des salariés qui la composent. Les élus ont tout avalé.

Où etiez-vous lors de la refonte des critères d'attribution des aides que vous avancez ? Y avez-vous participé ?
Si vous n'étiez même pas présents, vous n'avez donc pas fait usage de votre droit à la parole pour faire passer votre avis. Dans ce cas, il est inutile de venir râler après coup car vous ne vous êtes potentiellement pas exprimé.

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Précisons aussi qu’il convient de distinguer entre l’idéologie, la politique et l’électoralisme. Ne parlons pas du fait qu’à part celles qui sont « a gauche » les villes de Bretagne sont « à droite ». Une analyse aussi pertinente ne mérite pas de commentaires.

Tout comme votre analyse qui ne valait pas une poignée de cacahuètes...

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Enfin, il est inconsidéré de prétendre que les critères d’attribution des subventions sont « calqués sur le FSER » puisqu’il ne semble pas que ce même FSER subventionne les 4 radios bretonnantes à hauteur de 70 000 €, leur fédération pour 150 000 € environ, et le reste aux radios généralistes,  le tout dans la plus totale opacité.

En quoi est-ce inconsidéré ? Vous parlez d'opacité. Visiblement, ce n'est pas si opaque que ça puisque vous connaissez les chiffres par coeur ! Niveau opacité, c'est pas mal au niveau de la FRLPB : pas de site internet, pas de réseaux sociaux, pas de communication... Comment cette fédération fonctionne ? Et vous osez donner des leçons ?

Le 11/10/2019 à 10:39, Invité Petites précisions a dit :

Dès lors, comment considérer qu’une organisation irrégulière dans son fonctionnement et sa structure  puisse prétendre à créer un multiplex régional ? Sous quelle forme juridique ?

En quoi l'organisation de la Corlab est irrégulière ? Si elle respecte ses statuts/règlement intérieur, si l'assemblée générale et le bureau/conseil d'administration sont convoqués et se déroulent selon les modalités définies dans les statuts, en quoi est-ce irrégulier ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×