Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Dudu31occitanie

Plateformes musicales contre la Radio

Messages recommandés

Bonjour

Je rencontre souvent des gens qui écoutent les plateformes musicales comme Deezer ou Spotify par l'intermédiaire de leur mobile sur leur Freebox ou autres . Ne pensez vous pas qu'à terme ce soit un concurrence redoutable pour les radios musicales

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est déjà une concurrence comme You Tube.

Mais la radio reste encore très écoutée en voiture lors des déplacements quotidiens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Curieux1
il y a 18 minutes, Prunelle a dit :

C'est déjà une concurrence comme You Tube.

Mais la radio reste encore très écoutée en voiture lors des déplacements quotidiens.

Oui c est vrai la radio reste encore écoutée en voiture même si elle perd des auditeurs jeunes.

Quand je questionne les jeunes de 20 ans sur la radio ... ils se marrent....... ils sont ailleurs.

Fini la radio des années 80 !!!!!!!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Invité Curieux1 a dit :

Oui c est vrai la radio reste encore écoutée en voiture même si elle perd des auditeurs jeunes.

Quand je questionne les jeunes de 20 ans sur la radio ... ils se marrent....... ils sont ailleurs.

Fini la radio des années 80 !!!!!!!!!!!!!

Ça se voit au niveau national avec les scores de NRJ.

Pour cibler plus large que les 15-25 ans, il faut élargir la prog avec des golds et des récurrents. Et ça certaines radios régionales l'ont bien compris et sont parfois devant NRJ sur leur zone de réception.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Prunelle, je suis d'accord, c'est une menace pour les radios mais aussi pour les fournisseurs de programmes musicaux pour les lieux sonorisés, on entend de plus en plus dans les boutiques ou grandes enseignes de magasins des playlists provenant de spotify notamment.

Les auditeurs en ont marre d'avaler de la pub à tour de bras et d'entendre des matinales d'un autre âge ! je pense que ce qu'ils veulent entendre aujourd'hui, c'est d'abord de la bonne musique tout simplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Invité Curieux1 a dit :

Quand je questionne les jeunes de 20 ans sur la radio ... ils se marrent....... ils sont ailleurs.

Je confirme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité HotR
il y a une heure, Prunelle a dit :

Ça se voit au niveau national avec les scores de NRJ.

Pour cibler plus large que les 15-25 ans, il faut élargir la prog avec des golds et des récurrents. Et ça certaines radios régionales l'ont bien compris et sont parfois devant NRJ sur leur zone de réception.

Un réflexe qui va à l’encontre de se qu’il faut faire. Du grand Prunelle quoi ! ;-)

Le média radio demeure, de loin, le média privilégié pour découvrir des nouveaux talents, comme l’atteste les résultats du baromètre MusicUsages.(GfK janv 2018).

Pour rappel, la radio reste le média qui fait les Hits. La découverte de nouveauté passe toujours par la radio, devant YouTube notamment. 

Donc... passer des golds et uniquement ce qui marche revient à se tirer une balle dans le pied. Si les médias du digital  passent devant ce sera à cause des acteurs de la radio Française, pas à cause de l’outil. 

C’est effectivement plus facile de jouer des golds quand la politique d’entreprise ne permet pas de prendre de risque... ou que l’on n’est incapable de dénicher les futurs succès... à défaut d’avoir du goût et une solide culture radio et musicale. 

Si nrj vasille aujourd’hui, c’est que le programme et la musique actuelle ne vont pas. Mais la recette nrj est toujours la bonne. De grosse locale en profite avec toujours un temps de retard, tant mieux pour eux, mais cela n’a rien de glorieux. Pour certains, c’est l’argent qui est le plus important. 

Bonne journée !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Kalito a dit :

Les auditeurs en ont marre d'avaler de la pub à tour de bras et d'entendre des matinales d'un autre âge !

Les auditeurs en ont surtout marre d’entendre la même chose !

Dans ma boîte depuis quelques années on n'écoute pratiquement plus la radio alors qu'auparavant il y avait toujours un fond sonore dans certains bureaux ou ateliers (pas tous). On était quelques un(e)s à râler pour couper le son une bonne fois pour toutes ou tout au moins changer de station quitte à passer par internet pour avoir un peu de paix ou de variété musicale mais pas facile de contrarier des habitudes quand celles-ci sont ancrées depuis des lustres. Et puis de jeunes recrues sont arrivées et ont vite fait comprendre que Balavoine, Goldman et Cie en boucle c'était pas vraiment leur truc, un peu comme on imposait Skyrock aux sexagénaires. Aujourd'hui finit la radio, chacun écoute (très) discrètement ce qu'il veut et finalement on ne s'en porte pas plus mal.

Modifié par StanX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème de la radio c’est que ce sont les mêmes titres sur la plupart des radios musicales...

Hier j’ai fait le trajet Dijon-> Annemasse avec la radio. Et j’ai souvent zapper pour voir la bande FM que j’avais sur mon trajet (En passant par le Jura et la Suisse). Et bien au fur et à mesure que je zappais j’avais souvent les mêmes titres qui revenaient, c’est vite soûlant. Au moins avec Spotify j’ai accès à des playlists biens plus recherchées, des artistes non diffusés en radios, et sans pub (avec la version Premium)

Ça ne m’étonnes pas que l’audience de la radio est en baisse... beaucoup de gens écoutent de moins en moins la radio, les mêmes titres en boucle, trop de pub...

Les musicales jeunes misent désormais sur le talk, mais ce que ce sera suffisant pour faire revenir les auditeurs? Ça c’est moins sûr...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Curieux1
Il y a 2 heures, StanX a dit :

Les auditeurs en ont surtout marre d’entendre la même chose !

Dans ma boîte depuis quelques années on n'écoute pratiquement plus la radio alors qu'auparavant il y avait toujours un fond sonore dans certains bureaux ou ateliers (pas tous). On était quelques un(e)s à râler pour couper le son une bonne fois pour toutes ou tout au moins changer de station quitte à passer par internet pour avoir un peu de paix ou de variété musicale mais pas facile de contrarier des habitudes quand celles-ci sont ancrées depuis des lustres. Et puis de jeunes recrues sont arrivées et ont vite fait comprendre que Balavoine, Goldman et Cie en boucle c'était pas vraiment leur truc, un peu comme on imposait Skyrock aux sexagénaires. Aujourd'hui finit la radio, chacun écoute (très) discrètement ce qu'il veut et finalement on ne s'en porte pas plus mal.

Peut être qu avec le DAB + , et de nouvelles radios dont FIP les auditeurs vont vouloir revenir vers la radio ; avec FIP ce n est pas les mêmes chansons en boucle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Clusien74 tu as tout à fait raison.

Les dirigeants des radios ne comprennent rien car plus l'audience se casse la gueule et plus ils resserrent les rotations! 

Et même à l'étranger on trouve des radios avec des rotations élevées notamment aux USA où des titres passent toutes les 90 minutes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Invité Curieux1 a dit :

Peut être qu avec le DAB + , et de nouvelles radios dont FIP les auditeurs vont vouloir revenir vers la radio ; avec FIP ce n est pas les mêmes chansons en boucle...

Déjà il faudrait que les gens connaissent le DAB+ ce qui est loin d’être le cas, car il y a très peu de communication à propos de cette technologie!

Le DAB+ arrive trop tard en France, pile au moment où l’audience de la radio s’effondre... pour comparer c’est comme si l’analogique en TV existait encore en 2019, et que la TNT se déployait seulement dans les 10 plus grosses villes de France pour le moment et qu’une grosse majorité des téléspectateurs étaient déjà équipés d’un décodeur de leur FAI et de Netflix... si c’était comme cela en 2019 la TNT serait morte née... fin je dis ça mais là TNT (le mode de réception) n’a plus vraiment d’avenir face a Netflix et la TV via IP. La radio a l’avantage d’être écoutée en grande majorité en voiture, ce qui fait que le DAB+ a sûrement de l’avenir. Mais je ne voit pas l’avenir du DAB+ dans la maison car il y a déjà internet, selon moi chez soit l’avenir de la radio sera en IP, et DAB+ en voiture, car plus pratique et plus robuste que la 3G/4G.

Le DAB+ aurait du être lancé à l’échelle nationale vers 2013/2014 quand l’audience des radios et plus précisément celles des radios musicales était encore bonnes.

 

Le seul moyen que le DAB+ est du succès dans les années a venir en France? 

-Que les radios changent et trouvent la bonne recette pour faire revenir les auditeurs

-Communiquer à fond lorsque les radios nationales arriverons en DAB+ l’année prochaine avec de la pub que ce soit en radio, tv, internet, presse,...

-Mettre en place des aides gouvernementales dans les années a venir pour changer son son autoradio (un peu comme avec TNT si je me souvient bien il y avait des aides de l’état pour se procurer un décodeur TNT)

-Arrêter complètement la FM entre 2024 et 2025 comme en Suisse.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Invité Curieux1 a dit :

Peut être qu avec le DAB + , et de nouvelles radios dont FIP les auditeurs vont vouloir revenir vers la radio

Je ne pense pas

Que l'on s'en émeuve ou non, les smartphones sont omniprésents, ils ont bouleversés les habitudes, les jeunes générations ont grandi avec, se les ont appropriés et rien ne les fera changer. En plus il faut bien reconnaître que ces petits appareils polyvalents remplissent amplement leur rôle de pourvoyeurs de produits multimédias. Rien qu'avec des applications comme Molotov, Spotify ou Deezer, on est déjà bien servi et je ne parle même des autres applications moins connues mais non moins efficaces. On me rétorquera que pour pouvoir les utiliser il faut avoir accès à l'internet ce qui est vrai. Aujourd'hui il reste encore quelques zones blanches à combler mais demain il sera réellement disponible sur l'ensemble du territoire que ce soit par voie hertzienne ou filaire (ou "fibraire"), ce n'est qu'une question de temps. On peut s'en réjouir ou le déplorer mais c'est comma ça, on y peut rien et les radios/TVs s'adapteront ou disparaîtront.

Modifié par StanX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, StanX a dit :

Je ne pense pas

Que l'on s'en émeuve ou non, les smartphones sont omniprésents, ils ont bouleversés les habitudes, les jeunes générations ont grandi avec, se les ont appropriés et rien ne les fera changer. En plus il faut bien reconnaître que ces petits appareils polyvalents remplissent amplement leur rôle de pourvoyeurs de produits multimédias. Rien qu'avec des applications comme Molotov, Spotify ou Deezer, on est déjà bien servi et je ne parle même des autres applications moins connues mais non moins efficaces. On me rétorquera que pour pouvoir les utiliser il faut avoir accès à l'internet ce qui est vrai. Aujourd'hui il reste encore quelques zones blanches à combler mais demain il sera réellement disponible sur l'ensemble du territoire que ce soit par voie hertzienne ou filaire (ou "fibraire"), ce n'est qu'une question de temps. On peut s'en réjouir ou le déplorer mais c'est comma ça, on y peut rien et les radios/TVs s'adapteront ou disparaîtront.

Il y a des gens qui n’ont pas d’internet illimité sur leur ligne mobile. Lorsque vous écrivez vous semblez croire que tout le monde est équipé d’un super smartphone avec un super forfait illimité.

Cela est juste totalement faux. Beaucoup de jeunes ont un smartphone mais pas le forfait super génial qui va avec. Pareil pour les personnes âgées. Donc finalement ce sont surtout les 20-40 qui ont cette « chance ». Les étrangers également n’ont pas de super forfait mega génial. Moi même je n’ai que 100 Mo d’internet mobile et pourtant je suis ingénieur concepteur réseau 4G. J’aime la radio, je déteste les smartphone et internet. Je n’ai pas envie de devenir addict à ces appareils, là ou avec la FM j’avais une écoute réellement illimité et un anonymat total.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, Clusien74 a dit :

Le DAB+ arrive trop tard en France, pile au moment où l’audience de la radio s’effondre...

Ah bon ? L'audience s'effondre ?

Si vous voulez de l'effondrement, regardez l'industrie musicale dans les années 2000, ou la presse écrite !

 

Audience totale du média radio:

avril juin 2007 -> 83.6% (avant l'arrivée massive des smartphone)

avril juin 2019 -> 77.5% (tout le monde a un smartphone)

 

il y a 33 minutes, StanX a dit :

Que l'on s'en émeuve ou non, les smartphones sont omniprésents, ils ont bouleversés les habitudes

C'est vrai ! Et la radio a perdu 6.1% d'AC ! Ça aurait pu être pire !!

Un nouveau média devient omniprésent dans le quotidien des gens mais  n'a finalement pas tellement impacté l'audience globale de la radio, qui s'est adaptée (streaming, podcasts).

Ne perdez pas de vue que la radio, c'est simple et gratuit ! Les plateformes de streaming remplacent les CD, les K7, les vinyles... qui faisaient déjà de la concurrence à la radio, avant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Chris95800 a dit :

Il y a des gens qui n’ont pas d’internet illimité sur leur ligne mobile. Lorsque vous écrivez vous semblez croire que tout le monde est équipé d’un super smartphone avec un super forfait illimité.

Mais non pas du tout, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Un smartphone peut s'utiliser en wifi via box ou spot (je le fais quotidiennement) et je suis bien conscient que tout le monde n'a pas de forfait illimité (moi le premier avec 3h de com et 100mo de data pour 4€95) et un super bouzin. Ce que je veux dire est que cet appareil fait désormais partie prenante du quotidien jusque dans la façon d'écouter sa musique ou le reste parce que tout simplement c'est facile et pratique. Et quand c'est facile et pratique c'est vite adopté.

Il y a 1 heure, Chris95800 a dit :

Je n’ai pas envie de devenir addict à ces appareils, là ou avec la FM j’avais une écoute réellement illimité et un anonymat total.

Je suis bien d'accord, on le sait très bien que l'anonymat n'est pas garanti sur le web mais combien de personnes en sont réellement conscientes ou tout simplement s'en tapent complètement si j'en juge les milliards d'individus étalant leur vie privée sur les réseaux soit-disant sociaux ? Si le côté pratique et facilité d'utilisation d'un concept l'emporte sur le reste alors il fort à parier que ce concept se développe sans trop d'obstacles à moins d'une prise de conscience sévère mais on n'en est encore très loin, à mon humble avis, malgré les récents avertissements.

Modifié par StanX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Ben a dit :

C'est vrai ! Et la radio a perdu 6.1% d'AC ! Ça aurait pu être pire !!

C'est déjà pas mal, à voir les causes réelles de cette perte

Il y a 2 heures, Ben a dit :

Un nouveau média devient omniprésent dans le quotidien des gens mais  n'a finalement pas tellement impacté l'audience globale de la radio, qui s'est adaptée (streaming, podcasts).

Streaming, podcasts c'est à dire en passant par l'internet ce qui prouve que les radios ont bien compris qu'une diffusion hertzienne classique ne suffit plus. Les podcasts sont d'ailleurs une belle adaptation au réseau à tel point que certaines radios les proposent en natifs, preuve qu'il y a une demande.

Il y a 2 heures, Ben a dit :

Ne perdez pas de vue que la radio, c'est simple et gratuit !

Je ne le perds pas de vue, je dis simplement qu'on écoute plus la radio comme il y a encore 10 ou 15 ans et que ce phénomène ne semble irréversible.Une diffusion classique par voie hertzienne subsistera à n'en point douter mais en complément d'autres moyens d'écoute.

Il y a 2 heures, Ben a dit :

Les plateformes de streaming remplacent les CD, les K7, les vinyles... qui faisaient déjà de la concurrence à la radio,

Les CD ont ringardisés les K7 lesquelles concurrençaient les vinyles (en les copiant) mais je ne suis pas sûr que l'ensemble ait fait du tord à la radio d'avant internet qui avait un rôle prépondérant dans la découverte de nouveaux artistes ou nouvelles sorties d'albums.

Pour les plateformes musicales c'est différent, c'est de la consommation de masse, dématérialisée et instantanée et là effectivement c'est plus compliqué pour l'ensemble y compris la radio.

Modifié par StanX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

réponse à Stan X, je pense que tu dis vrai concernant la couverture 3g /4G et bientôt 5G, Les radios et télés ont du soucis à ce faire, pour moi le DAB+ ne va pas améliorer l'auditoire, pire, je vois de nombreuses radios qui postulent à tour de bras sur ce format mais ce sont celles-ci qui vont fondre les plombs très rapidement, car cela coûte un certain prix pour diffuser partout en France. à mon avis effectivement la radio va évoluer vers ces systèmes de réception à savoir le 3G/4Get 5G plus la wifi qui devrait couvrir le réseau routier rapidement maintenant.

Les grands gagnants seront sans doute les webradios !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité viva la radio

a mon avis, les plateformes vont ou sont meme déja concernées par le probléme, de la pauvreté en création musicale vu que cela ne s'arrange pas d'année en année, entendre les memes titres a longueur d'année, vive les années 80's la nostalgie le c'était mieux hier , moi je préférerais que ca soit mieux demain que hier.

le revival , radio, télé y a marre, mais bon vu que tout le monde vit sur son catalogue, les, sardou ,mitchel, cabrel, sting, et kassav qui en ce moment nous ré orchestre leurs titres, encore et encore!! comme le dit francis de sa cabanne au fond du jardin, si il y a yannick noah qui vient de sortir un titre a moins que ce soit un titre de c'est ancien album? on finit par plus y croire et on a meme plus envie d'écouté d'ailleurs. mais bon c'est comme ca plus besoin de se ruer chez les disquaires,ni sur les radios d'ailleurs. le constat est la .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Kalito a dit :

à mon avis effectivement la radio va évoluer vers ces systèmes de réception à savoir le 3G/4Get 5G plus la wifi

Il y aura évolution tant que les structures réseaux pourront le permettre et c'est pour cela qu'il faut absolument conserver la diffusion hertzienne classique (numérique ou analogique) afin d'assurer la continuité de service en particulier en mobilité. Je ne suis pas pour du 100% radio internet contrairement à ce que certains ici pourraient croire, je dis simplement qu'on ne pourra plus plus faire sans. Le tout est de raison garder, chaque médaille ayant son revers...

Un exemple qu'on a déjà cité plusieurs fois, l'arrêt de l'AM pour Radio France est une erreur et quelle erreur quand on voit ce qu'il est advenu d'Allouis ! Le résultat est que lorsqu'on se rend dans les pays où France-Inter ou France-Info étaient audibles autrefois en AM, désormais il faut passer par internet pour les écouter. Sur le coup (et coût) on ne peut pas dire qu'il s'agisse d'un progrès.

 

Modifié par StanX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
Il y a 16 heures, StanX a dit :

Je suis bien d'accord, on le sait très bien que l'anonymat n'est pas garanti sur le web mais combien de personnes en sont réellement conscientes ou tout simplement s'en tapent complètement si j'en juge les milliards d'individus étalant leur vie privée sur les réseaux soit-disant sociaux ?

Du pure fantasme... l’ecoute streaming n’a aucun rapport avec la gestion de la data par les réseaux sociaux, les moteurs de recherches, les sites web, les applications de messagerie, les assistants vocaux...etc.

La seule information que vous livrez quand vous vous connectez à un flux en streaming est votre situation géographique (ip).

Le seul intérêt pour les éditeurs est de pouvoir mieux vous cibler en fonction de votre secteur d’ecoute. Qui l’exploite réellement aujourd’hui ? Pas grand monde.

En vérité, l’argument de l’anonymat a été monté de toute pièce par les défenseurs du DAB en jouant sur la confusion des divers abus d’internet. Au pays des aveugles... la propagande fonctionne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Invité Propaganda a dit :

Du pure fantasme... l’ecoute streaming n’a aucun rapport avec la gestion de la data par les réseaux sociaux, les moteurs de recherches, les sites web, les applications de messagerie, les assistants vocaux...etc.

La seule information que vous livrez quand vous vous connectez à un flux en streaming est votre situation géographique (ip).

Le seul intérêt pour les éditeurs est de pouvoir mieux vous cibler en fonction de votre secteur d’ecoute. Qui l’exploite réellement aujourd’hui ? Pas grand monde.

En vérité, l’argument de l’anonymat a été monté de toute pièce par les défenseurs du DAB en jouant sur la confusion des divers abus d’internet. Au pays des aveugles... la propagande fonctionne.

Crois moi on fait passer beaucoup de choses à travers une simple requête.

Rien que l'accès au streaming lui-même peut-être géré par un script qui va d'abord récupérer tout ce qu'il peut, et le streaming en lui-même peut ne pas être un flux audio "véritable" (script qui va distribuer des fragments audio au fur et à mesure, ce qui ne l'empêche pas de faire autre chose derrière).

Cette adresse IP permet d'en extraire beaucoup de choses: position géographique (plus ou moins précise, fiable à l'échelle départementale), moyens d'accès au média (est-ce que vous passez par des pubs ou non), habitudes d'écoute (quelle radio vous écoutez le plus, quand, sur ordinateur ou mobile). C'est certes à l'échelle d'un foyer mais en général cela suffit amplement, de plus avec des cookies on peut très bien identifier un appareil spécifique.

 

Bien sûr après que ce n'est pas dramatique, après tout on est plus à ça près. Mais entendre que c'est du pur fantasme, ça me fait rire. Pour les recommandations locales, certes pas grand monde s'en sert mais TuneIn le fait ce qui est déjà pas mal (je n'ai aucun chiffre précis mais vu sa popularité il doit absorber une bonne partie de la demande d'écoute de radio).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
Il y a 20 heures, iDroid27 a dit :

Crois moi on fait passer beaucoup de choses à travers une simple requête

 

Merci pour votre message.

Je suis d’accord avec vous sur les informations relatives à l’ip. Comme vous le dites, il n’y a rien de dramatique.

Connaître votre secteur géographique, (Aucunement votre position exacte), votre fournisseur d’acces (il y en a 3 ou 4), ou le type de device utilisé, ne représentent aucunement une intrusion dans votre vie privée. 

Les cookies sont générés par des sites web. Aucun rapport avec les flux streaming. Autrement dit, si vous passez par une interface peu scrupuleuse pour acceder aux flux qui vous intéresse, ce n’est pas l’adresse streaming le problème...

Les défenseurs du DAB+ profitent de ses confusions pour vendre leurs intérêts.

Il faut être très clair mais malheureusement obligé de faire court : les éditeurs de radios qu’ils soient commercialisés ou non, n’ont aucun intérêt à accéder au DAB+. Il n’y aura jamais de véritable retour sur investissement. Le modèle économique du DAB+ est un leurre. Il n’y a que le CSA, les fabricants, et tous ceux qui n’ont que des intérêts financiers à court terme qui se jettent sur ce nouveau marché. Une belle bande d’opportunistes qui n’ont en réalité  aucune considération pour les radios populaires... c’est du pure snobisme déloyal et industrialisé.

Il y aurait tant à dire... 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/08/2019 à 09:46, Invité Propaganda a dit :

Du pure fantasme... l’ecoute streaming n’a aucun rapport avec la gestion de la data par les réseaux sociaux, les moteurs de recherches, les sites web, les applications de messagerie, les assistants vocaux...etc.

La seule information que vous livrez quand vous vous connectez à un flux en streaming est votre situation géographique (ip).

Le seul intérêt pour les éditeurs est de pouvoir mieux vous cibler en fonction de votre secteur d’ecoute. Qui l’exploite réellement aujourd’hui ? Pas grand monde.

En vérité, l’argument de l’anonymat a été monté de toute pièce par les défenseurs du DAB en jouant sur la confusion des divers abus d’internet. Au pays des aveugles... la propagande fonctionne.

Et non, il n'y a pas que l'adresse IP qui peut-être récupérée par l'écoute d'un flux streaming. Pour le moment, ces données ne sont pas exploitées. Mais elles le seront un jour, c'est sur et certain. Facebook, Twitter & co ont déjà commencé.

L'argument de l'anonymat n'a pas été inventé par les défenseurs du DAB+. Je suis favorable à cette norme de diffusion. Cet argument de l'anonymat est réel. Comme pour la FM, quelle radio pourra savoir qui l'écoute et où par le biais de du DAB+ ? Aucune. Il n'y a donc aucun traçage possible. 

Il y a 2 heures, Invité Propaganda a dit :

Merci pour votre message.

Je suis d’accord avec vous sur les informations relatives à l’ip. Comme vous le dites, il n’y a rien de dramatique.

Connaître votre secteur géographique, (Aucunement votre position exacte), votre fournisseur d’acces (il y en a 3 ou 4), ou le type de device utilisé, ne représentent aucunement une intrusion dans votre vie privée. 

Les cookies sont générés par des sites web. Aucun rapport avec les flux streaming. Autrement dit, si vous passez par une interface peu scrupuleuse pour acceder aux flux qui vous intéresse, ce n’est pas l’adresse streaming le problème...

Les défenseurs du DAB+ profitent de ses confusions pour vendre leurs intérêts.

Il faut être très clair mais malheureusement obligé de faire court : les éditeurs de radios qu’ils soient commercialisés ou non, n’ont aucun intérêt à accéder au DAB+. Il n’y aura jamais de véritable retour sur investissement. Le modèle économique du DAB+ est un leurre. Il n’y a que le CSA, les fabricants, et tous ceux qui n’ont que des intérêts financiers à court terme qui se jettent sur ce nouveau marché. Une belle bande d’opportunistes qui n’ont en réalité  aucune considération pour les radios populaires... c’est du pure snobisme déloyal et industrialisé.

Il y aurait tant à dire... 

Dès qu'il y a une réception de données, il y a intrusion dans la vie privée puisque que la radio en question peut savoir où tu l'écoutes, par quel biais, depuis combien de temps... Que tu le veuilles ou pas.

Je suis dans une radio qui va candidater pour le DAB+ parce que nous y trouvons notre compte. Si les radios nationales commerciales, donc devant générer des bénéfices, y vont, c'est qu'elles comptent s'y retrouver financièrement à terme. Quel est l'intérêt pour une entreprise commerciale de se lancer dans un tel chantier si elle n'a aucune visibilité financière sur ce point ? Réponse : aucun.

Aucune considération pour les radios "populaires" dans les DAB+ ? Peux-tu expliciter ce point ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
il y a une heure, JulienBreizh a dit :

Et non, il n'y a pas que l'adresse IP qui peut-être récupérée par l'écoute d'un flux streaming. Pour le moment, ces données ne sont pas exploitées. Mais elles le seront un jour, c'est sur et certain. Facebook, Twitter & co ont déjà commencé.

Quelle autre donnée peut-être tirée d’une ecoute streaming selon vous ? Votre nom de famille par exemple ? Vos photos personnelles ? Vos fréquentations ? Votre lieu de travail? Vos habitudes de consommation en grande surface ?

Citation

L'argument de l'anonymat n'a pas été inventé par les défenseurs du DAB+. Je suis favorable à cette norme de diffusion. Cet argument de l'anonymat est réel. Comme pour la FM, quelle radio pourra savoir qui l'écoute et où par le biais de du DAB+ ? Aucune. Il n'y a donc aucun traçage possible. 

Ce qui reviendrait à dire que les éditeurs de flux en streaming peuvent savoir qui nous sommes grâce à une connexion streaming audio ? Nos coordonnées exactes, notre adresse... ? Pouvez-vous nous expliqué par quel procédé ?

Citation

Dès qu'il y a une réception de données, il y a intrusion dans la vie privée puisque que la radio en question peut savoir où tu l'écoutes, par quel biais, depuis combien de temps... Que tu le veuilles ou pas.

Quand vous allez dans un magasin faire un achat, vous êtes identifié comme client et cela génère automatiquement de la data. Est-ce intrusif selon vous ? Faut il fabriquer son pain soit même pour éviter toute trace de son passage en boulangerie ? Ou ferme t-on les boulangeries ? 

Citation

Je suis dans une radio qui va candidater pour le DAB+ parce que nous y trouvons notre compte.

Dans l’espoir d’obtenir de nouvelles fréquences ? D’acceder à un nouveau marché publicitaire ? Une meilleure qualité de son ? L’anonymat pour les auditeurs ? 

C’est ça l’ambition de votre radio ?

Ce ne serait pas plutôt votre règie publicitaire qui aurait su subtilement s’immiscer dans les choix de développement de votre radio ? C’est pour remplir les caisses ou proposer un programme radio de meilleur qualité ?

Quand on sait que la plupart des radios françaises soustraitent tout... Incapable de régler soit même une chaine de traitement audio par exemple. Donc incapable de differencier quoi que ce soit... ces mêmes personnes ventant les mérites d’une qualité audio en DAB+... il y a de quoi rire. 

Aucune crédibilité.

Citation

Si les radios nationales commerciales, donc devant générer des bénéfices, y vont, c'est qu'elles comptent s'y retrouver financièrement à terme.

En réalité, les natios sont toutes contre. Mais devant le forcing, elles considèrent qu’elles ne peuvent pas en être absent... on ne peut pas aller contre une politique d’etat. Même si celle-ci va évidemment droit dans le mur.

Citation

Quel est l'intérêt pour une entreprise commerciale de se lancer dans un tel chantier si elle n'a aucune visibilité financière sur ce point ? Réponse : aucun.

Pour les locales, c’est l’opportunité d’obtenir des fréquences. Mais y a-t-il un nouveau marché publicitaire à la hateur ? Avez-vous pensé qu’il y aura face à vous de nouveaux concurents ? Sans oublier que les principales régies publicitaires natio qui on déjà détruit le marché local, ne comptent pas lâcher le terrain ?

Citation

Aucune considération pour les radios "populaires" dans les DAB+ ? Peux-tu expliciter ce point ? 

Relisez mon message, ce n’est pas ce qui est écrit. 

Tout cela pour dire, que la naïveté et la méconnaissance vous laisse entendre que le DAB+ serait un nouvel eldorado...

C’est un leurre. Mais croyez ce que vous voulez...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Invité Propaganda a dit :

Il faut être très clair mais malheureusement obligé de faire court : les éditeurs de radios qu’ils soient commercialisés ou non, n’ont aucun intérêt à accéder au DAB+. Il n’y aura jamais de véritable retour sur investissement. Le modèle économique du DAB+ est un leurre. Il n’y a que le CSA, les fabricants, et tous ceux qui n’ont que des intérêts financiers à court terme qui se jettent sur ce nouveau marché. Une belle bande d’opportunistes qui n’ont en réalité  aucune considération pour les radios populaires... c’est du pure snobisme déloyal et industrialisé.

Les éditeurs de radio ont intérêt à prendre leur place sur TOUS les supports ! Et surtout sur les supports où le nombre de places est limité !

Et ensuite, évidement, si un support ne décolle vraiment pas, il faut l'arrêter.

 

Si on creuse un peu les aspects économiques, on se rend compte que:

- webradios -> trop nombreuses, donc difficilement rentables, mais les webradios musicales ne coutent pas cher à fabriquer, des petites structures peuvent tenir le coup.

- plateformes de streaming -> Deezer pas rentable, Spotify pas rentable, Apple Music et Youtube s'en sortent bien, car ce n'est pas le business principal d'Apple et Google de faire du streaming... Mais si on regarde ce qui se passe en télé/vidéo (Netflix, super endetté notamment par ses propres productions, va perdre le catalogue Disney et probablement quelques autres), alors on peut imaginer que le streaming audio va aussi connaitre quelques turbulences, quand  Sony, Warner et Universal estimeront que le marché est mûr et qu'elle auront envie de gérer elles-mêmes la diffusion de leurs catalogues respectifs.

- podcasts -> la plupart des radios FM mettent en lignes certaines de leurs émissions. Et on verra bien si les entreprises qui ne font que du podcast arrivent à s'en sortir. En tout cas, pour Boxsons (qui produisait des contenus), ça n'a pas marché ! Après, des boites qui veulent juste agglomérer des contenus qu'elles ne produisent pas vont devoir dealer avec ceux qui les produisent... Wait and see, personnellement, je pense qu'à part les podcasts produits par certaines grandes entreprises pour leur promo, le modèle économique est assez flou.

- la radio est encore rentable, même si les revenus ont plus diminué que l'audience (l'audience a légèrement baissé, malgré la révolution de l'ADSL grand public début des années 2000, et la révolution du smartphone facile à utiliser avec le premier iPhone fin 2007. Une légère baisse tout à fait  normale dans un tel contexte).

 

La réalité est que l'offre sur le web est trop nombreuse, et que seules les marques les plus fortes peuvent espérer trouver un modèle économique. Et actuellement, ces marques fortes, ce sont celles des opérateurs qui ont une place en FM, là où le nombre d'opérateurs est limité. Et évidement les géants Google et Apple pour le streaming de masse, l'un plutôt sur le marché gratuit avec pub, l'autre sur le marché de l'offre payante...

 

 

Modifié par Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, JulienBreizh a dit :

Je suis dans une radio qui va candidater pour le DAB+ parce que nous y trouvons notre compte. Si les radios nationales commerciales, donc devant générer des bénéfices, y vont, c'est qu'elles comptent s'y retrouver financièrement à terme. Quel est l'intérêt pour une entreprise commerciale de se lancer dans un tel chantier si elle n'a aucune visibilité financière sur ce point ? Réponse : aucun.

Pas vraiment d'accord !

J'ai aussi fait des dossiers pour obtenir des places en DAB+ (et on en a obtenu) pour les radios pour lesquelles je bosse. Mais je n'ai aucune certitude sur les aspects financiers de la chose ! C'est clairement l'audience générée par la diffusion FM qui va payer les premières années de DAB+.

Le point important est celui-ci : entreprendre, c'est accepter une part de risque, des zones d'incertitudes !! Qui était sûr du modèle économique des radios FM au début des années 80 ? Les premiers qui se sont lancés (qui ont accepté de prendre le risque, et ont tenu le coup les premières années quand ce n'était pas forcément très rentable) sont ceux qui ont aujourd'hui le plus de fréquences...

Aujourd'hui, le DAB+ peut constituer une opportunité de développement pour beaucoup de radios... si ce support fini par trouver son public. Il faut à la fois estimer la part de risque (les pertes sèches en coûts de diffusion), et ce que cela peut apporter en extensions de couverture et gain de confort d'écoute. En sachant que généralement, qui ne tente rien n'obtient rien !

Modifié par Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, Ben a dit :

Pas vraiment d'accord !

J'ai aussi fait des dossiers pour obtenir des places en DAB+ (et on en a obtenu) pour les radios pour lesquelles je bosse. Mais je n'ai aucune certitude sur les aspects financiers de la chose ! C'est clairement l'audience générée par la diffusion FM qui va payer les premières années de DAB+.

Le point important est celui-ci : entreprendre, c'est accepter une part de risque, des zones d'incertitudes !! Qui était sûr du modèle économique des radios FM au début des années 80 ? Les premiers qui se sont lancés (qui ont accepté de prendre le risque, et ont tenu le coup les premières années quand ce n'était pas forcément très rentable) sont ceux qui ont aujourd'hui le plus de fréquences...

Aujourd'hui, le DAB+ peut constituer une opportunité de développement pour beaucoup de radios... si ce support fini par trouver son public. Il faut à la fois estimer la part de risque (les pertes sèches en coûts de diffusion), et ce que cela peut apporter en extensions de couverture et gain de confort d'écoute. En sachant que généralement, qui ne tente rien n'obtient rien !

Je ne pense pas que les NRJ, RTL, RMC and co se lancent dans le DAB+ d'un coup d'un seul. Ils ont certainement dû calculer leur coup et leurs coûts. 

Effectivement, le DAB+ ne rapportera rien au début. Mais c'est un moyen pour les radios commerciales de générer des recettes supplémentaires à terme.

Mais content de voir que le DAB+ va voir les grands groupes arriver. Ça va peut-être relancer notre secteur radiophonique qui manque d'originalité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, JulienBreizh a dit :

Je ne pense pas que les NRJ, RTL, RMC and co se lancent dans le DAB+ d'un coup d'un seul. Ils ont certainement dû calculer leur coup et leurs coûts. 

Ils ont tout fait pour le bloquer depuis plus de 12 ans. S'ils y vont, c'est plus par peur que d'autres y aillent que par certitude de rentabilité. Attendons de voir s'ils mettent vraiment les moyens pour bien diffuser, ou s'ils ont juste voulu prendre les places. Quand la FM a commencé à marcher, Europe1 et RTL, qui n'avaient pas pris cela au sérieux, ont eu la chance que le haut de la bande FM (104-108) soit encore libre. En DAB+, c'est la même chose, il vaut mieux prendre les bonnes places dès le début. Et si ça ne marche pas, rien n'interdira d'arrêter.

Et par ailleurs, il est logique que si l'un de ces groupes y va (par exemple RMC, qui a beaucoup moins de fréquences FM que les autres), les autres fassent de même ! Aucun ne prendrait le risque de voir un concurrent réserver ses places et au final ne pas avoir les siennes si jamais ça marche.

 

il y a 39 minutes, JulienBreizh a dit :

Mais content de voir que le DAB+ va voir les grands groupes arriver. Ça va peut-être relancer notre secteur radiophonique qui manque d'originalité...

Ce qui va enrichir l'offre, c'est surtout les autres radios... Là où les auditeurs n'avaient que des formats musicaux des grands groupes, le DAB+ va apporter de la diversité...

Modifié par Ben

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/08/2019 à 09:46, Invité Propaganda a dit :

Du pure fantasme... l’ecoute streaming n’a aucun rapport avec la gestion de la data par les réseaux sociaux, les moteurs de recherches, les sites web, les applications de messagerie, les assistants vocaux...etc.

La seule information que vous livrez quand vous vous connectez à un flux en streaming est votre situation géographique (ip).

Le seul intérêt pour les éditeurs est de pouvoir mieux vous cibler en fonction de votre secteur d’ecoute. Qui l’exploite réellement aujourd’hui ? Pas grand monde.

En vérité, l’argument de l’anonymat a été monté de toute pièce par les défenseurs du DAB en jouant sur la confusion des divers abus d’internet. Au pays des aveugles... la propagande fonctionne.

Sauf que ce que vous décrivez ici correspond a une écoute avec un lecteur audio basique genre VLC, et la saisie du lien directement dans le lecteur (d’ailleurs il est possible de récupérer le nom et la version du dit lecteur sur le serveur de streaming dans le champ UserAgent), or pas grand monde (a part les membre de ce forum ^^) va écouter la radio par ce moyen.

Généralement l'écoute se fait soit via l'appli de la radio (qui intègre souvent un système de géolocalisation, pour mettre le flux local a la place du national, qui incluent des pubs AdSense, et de nombreuses Push généralement liées au programme de la radio), soit via une appli qui donne accès a de nombreuses radios (TuneIN, radio.fr, Radioline, Orange radio, ... ; qui ont elles aussi un système de géolocalisation, et de la pub AdSence).

En gros le tracking est rarement fait sur le flux audio en lui même (même si c'est possible, j'ai d'ailleurs déjà entendu des pubs Françaises sur le flux d'une musicale espagnole), mais sur les apps autour (c'est pas pour rien que l'adresse du flux streaming est souvent caché).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, etdu24 a dit :

En gros le tracking est rarement fait sur le flux audio en lui même (même si c'est possible, j'ai d'ailleurs déjà entendu des pubs Françaises sur le flux d'une musicale espagnole), mais sur les apps autour (c'est pas pour rien que l'adresse du flux streaming est souvent caché).

A partir du moment où il faut vendre de la pub, le mieux est de tout tracker.

Et l'insertion dynamique de pubs dans le flux audio (avec ou sans géolocalisation, avec gestion de caping, etc.) avec des solutions du genre Adswizz AIS repose évidement sur un repérage des adresses IP des players qui font des requêtes sur les serveurs de flux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Pimprenelle

Quand la radio fera rêver comme elle le faisait avoir peut-être que le soucis sera réglé.
Le problème c'est que l'auditeur a l'impression d'être pris pour un con aujourd'hui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

Ce qui reviendrait à dire que les éditeurs de flux en streaming peuvent savoir qui nous sommes grâce à une connexion streaming audio ? Nos coordonnées exactes, notre adresse... ? Pouvez-vous nous expliqué par quel procédé ?

Sur l'interface de gestion d'un flux Icecast ou Shoutcast, l'accès à des données comme l'adresse IP est possible et donne une idée des coordonnées géographiques. Publicitée ciblée, etc..., ça ne te dit rien ? Tu extrapoles totalement mes propos. 

Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

Quand vous allez dans un magasin faire un achat, vous êtes identifié comme client et cela génère automatiquement de la data. Est-ce intrusif selon vous ? Faut il fabriquer son pain soit même pour éviter toute trace de son passage en boulangerie ? Ou ferme t-on les boulangeries ?

Est-ce qu'une boulangerie scanne une carte de fidélité qui a nécessité la communication de l'intégralité de vos coordonnées postales, téléphoniques et mails ? Non, enfin pas celles que je connais. Ce qui n'est pas le cas d'un supermarché qui envoie des "offres personnalisées" surtout en fonction des infos récoltées sur la carte de fidélité scannée à chaque passage en caisse. Donc oui, la transmission de données personnelles peut aller loin.

Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

Dans l’espoir d’obtenir de nouvelles fréquences ? D’acceder à un nouveau marché publicitaire ? Une meilleure qualité de son ? L’anonymat pour les auditeurs ? 

C’est ça l’ambition de votre radio ?

Ce ne serait pas plutôt votre règie publicitaire qui aurait su subtilement s’immiscer dans les choix de développement de votre radio ? C’est pour remplir les caisses ou proposer un programme radio de meilleur qualité ?

Quand on sait que la plupart des radios françaises soustraitent tout... Incapable de régler soit même une chaine de traitement audio par exemple. Donc incapable de differencier quoi que ce soit... ces mêmes personnes ventant les mérites d’une qualité audio en DAB+... il y a de quoi rire. 

Aucune crédibilité.

Raté. Je suis dans une radio associative qui génère..................... 0% de son budget grâce à la publicité ! Autant dire qu'on se fout complètement du marché publicitaire...

Nous sommes donc très très très loin de ce que tu avances dans ton message. Nous ne sommes pas une "B déguisée" car nous n'en avons ni les moyens ni la prétention.

 

Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

En réalité, les natios sont toutes contre. Mais devant le forcing, elles considèrent qu’elles ne peuvent pas en être absent... on ne peut pas aller contre une politique d’etat. Même si celle-ci va évidemment droit dans le mur.

Tu as des preuves de ce que tu avances ? Le CSA a revu sa méthode sous l'"influence" des grands groupes nationaux pour que cela soit dans l'intérêt de ces derniers mais aussi pour que le CSA assure une certaine réussite (à voir dans le futur) à cette norme de diffusion. Pas besoin d'avoir fait Polytechnique pour s'en apercevoir...

Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

Pour les locales, c’est l’opportunité d’obtenir des fréquences. Mais y a-t-il un nouveau marché publicitaire à la hateur ? Avez-vous pensé qu’il y aura face à vous de nouveaux concurents ? Sans oublier que les principales régies publicitaires natio qui on déjà détruit le marché local, ne comptent pas lâcher le terrain ?

Encore une fois, on se fout du marché publicitaire puisque nous avons fait le choix de ne pas diffuser de publicités.

Il y a 13 heures, Invité Propaganda a dit :

Une belle bande d’opportunistes qui n’ont en réalité  aucune considération pour les radios populaires... c’est du pure snobisme déloyal et industrialisé.

Je renouvelle ma question : peux-tu expliciter ce message ? En quoi le DAB+ est un manque de considération pour les radios populaires ?

Il y a 9 heures, Invité Propaganda a dit :

Tout cela pour dire, que la naïveté et la méconnaissance vous laisse entendre que le DAB+ serait un nouvel eldorado...

C’est un leurre. Mais croyez ce que vous voulez...

Naïveté et méconnaissance ? Quel mépris ! C'est un dossier que je suis personnellement depuis assez longtemps pour le connaître ne serait-ce qu'un peu. Je ne considère pas le DAB+ comme un nouvel eldorado mais comme le disait @Ben, il y a de la place, autant s'approprier cette place et ce sur tous les supports. Si ça prend, tant mieux. Si ça ne prend pas, on en tirera les leçons.

Modifié par JulienBreizh

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda

 

Il y a 7 heures, etdu24 a dit :

Sauf que ce que vous décrivez ici correspond a une écoute avec un lecteur audio basique genre VLC, et la saisie du lien directement dans le lecteur (d’ailleurs il est possible de récupérer le nom et la version du dit lecteur sur le serveur de streaming dans le champ UserAgent), or pas grand monde (a part les membre de ce forum ^^) va écouter la radio par ce moyen.

Généralement l'écoute se fait soit via l'appli de la radio (qui intègre souvent un système de géolocalisation, pour mettre le flux local a la place du national, qui incluent des pubs AdSense, et de nombreuses Push généralement liées au programme de la radio), soit via une appli qui donne accès a de nombreuses radios (TuneIN, radio.fr, Radioline, Orange radio, ... ; qui ont elles aussi un système de géolocalisation, et de la pub AdSence).

En gros le tracking est rarement fait sur le flux audio en lui même (même si c'est possible, j'ai d'ailleurs déjà entendu des pubs Françaises sur le flux d'une musicale espagnole), mais sur les apps autour (c'est pas pour rien que l'adresse du flux streaming est souvent caché).

Je suis bien d’accord avec vous. C’est bien l’interface utilisée pour accéder à une adresse streaming qui peux permettre d’exploiter vos données personnelles. C’est donc la responsabilité de chaque radio.

Ce que j’avance, c’est que la Data exploité par les gafa ne peux pas être comparé à l’information géographique et temps d’ecoute fourni par l’ecoute en streaming.

Le scandale des gafa ne repose pas sur la géolocalisation ou temps de conso mais bien sur l’exploitation des données personnelles.

Donc, l’ecoute en streaming en elle même ne porte pas atteinte à l’anonymat... pourtant, c’est bien l’argument N°1 pour vendre le DAB+ en ce moment.

Ça s’appelle jouer sur une confusion... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
Il y a 2 heures, JulienBreizh a dit :

Sur l'interface de gestion d'un flux Icecast ou Shoutcast, l'accès à des données comme l'adresse IP est possible et donne une idée des coordonnées géographiques. Publicitée ciblée, etc..., ça ne te dit rien ? Tu extrapoles totalement mes propos. 

Est-ce qu'une boulangerie scanne une carte de fidélité qui a nécessité la communication de l'intégralité de vos coordonnées postales, téléphoniques et mails ? Non, enfin pas celles que je connais. Ce qui n'est pas le cas d'un supermarché qui envoie des "offres personnalisées" surtout en fonction des infos récoltées sur la carte de fidélité scannée à chaque passage en caisse. Donc oui, la transmission de données personnelles peut aller loin.

Raté. Je suis dans une radio associative qui génère..................... 0% de son budget grâce à la publicité ! Autant dire qu'on se fout complètement du marché publicitaire...

Nous sommes donc très très très loin de ce que tu avances dans ton message. Nous ne sommes pas une "B déguisée" car nous n'en avons ni les moyens ni la prétention.

 

Tu as des preuves de ce que tu avances ? Le CSA a revu sa méthode sous l'"influence" des grands groupes nationaux pour que cela soit dans l'intérêt de ces derniers mais aussi pour que le CSA assure une certaine réussite (à voir dans le futur) à cette norme de diffusion. Pas besoin d'avoir fait Polytechnique pour s'en apercevoir...

Encore une fois, on se fout du marché publicitaire puisque nous avons fait le choix de ne pas diffuser de publicités.

Je renouvelle ma question : peux-tu expliciter ce message ? En quoi le DAB+ est un manque de considération pour les radios populaires ?

Naïveté et méconnaissance ? Quel mépris ! C'est un dossier que je suis personnellement depuis assez longtemps pour le connaître ne serait-ce qu'un peu. Je ne considère pas le DAB+ comme un nouvel eldorado mais comme le disait @Ben, il y a de la place, autant s'approprier cette place et ce sur tous les supports. Si ça prend, tant mieux. Si ça ne prend pas, on en tirera les leçons.

Pardon, mais je n’ai pas le temps de répondre point par point sur des arguments déjà avancés. Deplus, votre attitude est tout simplement désagréable. 

Je vous laisse à cette ‘place à prendre’ qui vous permettra de tirer les leçons de cet investissement... sans aucune garantie.

Vous êtes donc sur la bonne voie, ne me remerciez pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Invité Propaganda a dit :

Pardon, mais je n’ai pas le temps de répondre point par point sur des arguments déjà avancés. Deplus, votre attitude est tout simplement désagréable. 

Je vous laisse à cette ‘place à prendre’ qui vous permettra de tirer les leçons de cet investissement... sans aucune garantie.

Vous êtes donc sur la bonne voie, ne me remerciez pas.

En quoi mon attitude est désagréable ? Je ne fais que répondre à ton message. Serait-ce une façon de te dédouaner de répondre parce que tu n'as rien à dire ? Par contre, je peux en dire autant de ton attitude de "Monsieur je sais tout" qui sait déjà ce que va devenir une norme de diffusion dont le déploiement a débuté que depuis peu de temps ou encore à critiquer les radios qui postulent dessus.

Comme dirait l'autre : "si on essaie pas, on ne saura pas".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
Il y a 4 heures, JulienBreizh a dit :

En quoi mon attitude est désagréable ? Je ne fais que répondre à ton message. Serait-ce une façon de te dédouaner de répondre parce que tu n'as rien à dire ? Par contre, je peux en dire autant de ton attitude de "Monsieur je sais tout" qui sait déjà ce que va devenir une norme de diffusion dont le déploiement a débuté que depuis peu de temps ou encore à critiquer les radios qui postulent dessus.

Comme dirait l'autre : "si on essaie pas, on ne saura pas".

La technologie du numérique hertzien a été présentée en France par France telecom au salon de la radio en 2004... l’epoque ou l’on ne savait pas encore quel technologie allait être retenue. Mais c’est un aspect purement technique, le principe reste le même. 

Donc non, ce n’est pas nouveau. Quand au reste, vous n’avez qu’a relire et essayer de comprendre... bonne chance et bon courage pour l’atterissage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Invité Propaganda a dit :

La technologie du numérique hertzien a été présentée en France par France telecom au salon de la radio en 2004... l’epoque ou l’on ne savait pas encore quel technologie allait être retenue. Mais c’est un aspect purement technique, le principe reste le même. 

Donc non, ce n’est pas nouveau. Quand au reste, vous n’avez qu’a relire et essayer de comprendre... bonne chance et bon courage pour l’atterissage.

Toujours pas de réponse précise ? J'ai l'impression que cela confirme mon sentiment exprimé dans mon premier message.

Tu n'as pas à t'inquiéter. Nous ne sommes pas inconscients et nous savons ce que nous faisons. C'est un dossier que nous préparons depuis longtemps et nous savons ce que nous allons faire pour réussir au mieux. Certaines y vont à l'aveuglette, d'autres préparent leur dossier le plus minutieusement possible. 

Modifié par JulienBreizh

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Propaganda
il y a 42 minutes, JulienBreizh a dit :

Toujours pas de réponse précise ? J'ai l'impression que cela confirme mon sentiment exprimé dans mon premier message.

Tu n'as pas à t'inquiéter. Nous ne sommes pas inconscients et nous savons ce que nous faisons. C'est un dossier que nous préparons depuis longtemps et nous savons ce que nous allons faire pour réussir au mieux. Certaines y vont à l'aveuglette, d'autres préparent leur dossier le plus minutieusement possible. 

Vous prenez la discussion pour vous, c’est le problème. Je ne vais pas vous ré-écrire ce qui est déjà présent plus haut. Je ne cherche pas à avoir le dernier mot.

Tant mieux si vous prenez vos précautions. Vous nous avez déjà expliqué que ‘tant mieux si ça prends’.

De toute évidence, ‘cela ne prendra pas’. Mais ce ne sera pas de la faute des radios côté éditorial. Encore moins des radios associatives qui veulent juste survivre.

C’est ceux qui mettent en place cette technologie, tout ceux qui essaient de faire croire monts et merveilles en jouant sur les peurs et certaines confusions. Ne s’intéressant en réalité, qu’à l’opportunité commerciale que génère sont déploiement.

Ce seront eux les responsables de ce gouffre financier, pour toutes ces radios qui auront investi ... sur un leurre. 

C’est juste detestable. Ce n’est pas vous que j’attaque. 

Comprenez une chose, si demain vous êtes autorisé à construire une maison par votre mairie, et qu’un expert annule l’autorisation car le terrain est finalement inondable. Vous avez le droit de détester ce technicien car il vous empêchera de réaliser votre rêve. Mais il vous évitera surtout ... de vivre un cauchemar.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Invité Propaganda a dit :

De toute évidence, ‘cela ne prendra pas’. Mais ce ne sera pas de la faute des radios côté éditorial. Encore moins des radios associatives qui veulent juste survivre.

Comprenez une chose, si demain vous êtes autorisé à construire une maison par votre mairie, et qu’un expert annule l’autorisation car le terrain est finalement inondable. Vous avez le droit de détester ce technicien car il vous empêchera de réaliser votre rêve. Mais il vous évitera surtout ... de vivre un cauchemar.

Je suis parfaitement d'accord avec ces arguments : ca ne prendra pas parce que ca demande trop d'investissements et trop peu de retours sur investissement.

Ces projets-bidons sont juste pilotés par des responsables de radio qui ne voient pas l'audience comme un problème : elles en ont si peu. Evidemment, quand on a 0.1% d'audience, revenir à zero ne constitue pas un énorme préjudice.

Un autre  impact dont personne ne parle : jusqu'à maintenant, il était possible d'ecouter la FM au moyen d'un simple portable ou d'un auto-radio.

Depuis quelques temps, cette application disparait des portables : ecouter la radio est devenu un pretexte pour la téléphonie mobile de vendre de l'internet alors que l'application pour ecouter la bande fm ne coutait rien. Si on nous la supprime !

Le véritable ennui dans tout celà, c'est qu'on n'a toujours pas d'appli pour écouter la RNT; la seule chose proposée est l'appli internet pour lire :

  • les streamings
  • ecouter la radio IP

Rien d'officiel pour la RNT.

Par ailleurs, aller demander à Lagardere de changer la norme; si c'est pour perdre encore plus d'auditeurs, un constat se pose : aucune visibilité sur le modele economique .....

Modifié par RADIOPIRATE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×