Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Invité Dudu31

les contraintes d'une webradio

Messages recommandés

Invité Dudu31

Je viens de créer, il y deux semaines, une webradio en "dehors des sites gratuit" et je trouve, en dehors bien sûr de la SACEM qui propose un forfait, beaucoup de contraintes avec les autres caisses, car il faut savoir qu'il y a un acquittement des droits à la SPPF (Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France ) mais surtout une demande de relevé détaillé tous les trois mois des œuvres diffusées. Il y a aussi un acquittement des droits à la SCPP (Société civile des producteurs de phonographes). Beaucoup de travail pour, il faut être réaliste,  peu d'audience en moyenne, bien que mon diffuseur soit excellent. J'aimerai bien avoir votre avis. Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis entièrement du même avis que toi, ayant moi-même débuté la diffusion de ma webradio il y peu . Beaucoup de temps et d'argent investis pour somme toute une audience plus qu'anecdotique . Mais n'oublions pas qu'en France nous sommes dans le pays de la taxe , et pas la simple taxe mais celle des "rap-tout" qui te tombent dessus de tous les côtés lol ... Je ne suis pas contre le fait de rétribuer les artistes , mais il serait grand temps de faire un peu de ménage dans tous ces organismes de collectes et d'en faire un seul et unique interlocuteur. Entre acheter la musique et payer tous ces droits pour la diffuser , il faut avoir les reins bien solides pour une webradio associative à but non lucratif ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour  répondre à ce sujet, il faut savoir que la SPPF et la SCPP demandent des relevés de diffusion pour faire bonne figure alors qu'on sait pertinemment qu'ils ne servent à rien y compris pour la Sacem, pourquoi ? eh bien tout simplement parce que les droits sont automatiquement reversés à partir et uniquement à partir des gros diffuseurs (type Radio France, et Radio généralistes) car le traitement leur coûte 1000 fois moins cher. Nous avons questionné ces organismes pour vous donner cet avis. C'est comme les artistes qui veulent récupérer leurs droits d'auteurs (Sacem) ou producteurs (SPPF/SCPP) provenant des relevés de radio associatives, il faut pas y compter car là aussi le traitement coûte trop cher et donc, ou va l'argent ? eh bien oui, vous avez gagné, elle va toujours dans les mêmes poches à savoir les plus diffusés et les grandes maisons de disque, tant qu'à faire. Effectivement ce n'est pas normal car avec l'informatique on pourrait sans problème redistribuer les droits aux vrais ayant droits. Pire, c'est que les droits SPPF et SCPP payés par les radios génèrent aussi les droits voisins (interprètes & musiciens à l'Adami et la Spedidam) et donc fatalement ou va l'argent ? vous m'avez compris !... Vous êtes trop fort !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité D_shake
il y a 21 minutes, Kalito a dit :

ou va l'argent ?

dans les caisse des multinational ( Majors et comp ) c'est de la mafia !  moi aussi je veux créé ma webradio mes je veux rien donner a c'est organisme citer plus haut !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans beaucoup de cas faire une webradio, est plus coûteux que bénéficiaire

L'esprit des droits associés SACEM, SPREE etc est que si vous gagnez de l'argent en diffusant la musique  une partie du mérite est attribué aux créateurs et interprètes, soit.

Mais une web radio sans pub ou est le profit ? Donc il ne devrait pas y avoir de droits

Avez vous pensé que:

- lorsque vous achetez une musiques, vous payez les droits

- lorsque vous diffusez cette musique vous payez des droits

- lorsqu'un lieu accueillant du public (magasin ou autre) paye des droits, même si la diffusion musicale est sans influence sur les profits de ce leiu et votre musique peut être entendu dans des milliers de lieux différents.

d'ou la musique dite "ascenseur" libre de droits

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parlons-en de la musique sans droits, récemment une grande enseigne de restauration a attaquée son fournisseur de musique d'ambiance qui lui avait fourni des programmes musicaux à base exclusivement de musiques sans droits comme il l'indiquait sur son site, mais la SPRE (Sacem) a quand même facturée à l'enseigne les droits de la rémunération équitable autrement dit les droits voisins reversés aux producteurs, interprètes et musiciens , L'enseigne a aussi reçue une facture de la SCPP pour les producteurs, comme quoi il ne faut pas toujours croire à ce qu'on lit sur les sites vitrines.

Les musiques sans droits c'est du bidon !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que la Sacem a joué sur le doute et à dû trouver dans les archives musicales de l'enseigne des musiques non exemptées de droit.

En plus ils sont assez gonflés pour le faire à l'esbrouffe.

La musique sans droit on l'entend dans les ascenseurs d'où son nom, ou les attente musicales téléphoniques (Lettre à Elise).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Licences libres/ouvertes

Bonjour,

La musique sans droit, ça n'existe pas parce que le droit d'auteur (la propriété intellectuelle) en France est inaliénable. Il faut parler de musique sous licences libres ou ouvertes. 

Je suis actuellement en train d'étudier ça pour ma webradio. Dans les licences libres il y en a de plus ou moins restrictives. Je diffuse actuellement que de la musique sous licences libres ou ouvertes mais j'ai toujours un engagement SACEM, après j'arrêterai.

Je vous invite à aller sur le forum de dogmazic.net où j'ai ouvert une discussion à ce niveau là. Ce n'est pas simple mais possible.

Il faut savoir que si un auteur et/ou compositeur qui est inscrit à la SACEM, vous devez obligatoirement payer une licence SACEM, même si celui-ci à d'autres oeuvres sous licences libres.

Les documents que vous devez produire sur la liste mensuel des artistes diffusés ne sont là qu'à titre de contrôle, de la part d'un artiste, un institut ou de la SACEM. La SACEM a sa propre façon de répartir le paiement des licences ...

cdt

Michel
Trafic 2 Rock

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×