Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Invité Question

C'est quoi "Les A" ?

Messages recommandés

Invité Question

Il semblerait qu'une nouvelle organisation de radios soit en gestation.

Son nom serait "LES A". Elle est apparue lors du dernier salon.

Quelqu'un est au courant ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas entendu parlé lors du salon ! D'autant qu'il existe déjà des organisations comme le CNRA par exemple ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Ji3M

Un projet de régie pub avec MIC-MIG pour les associatives. David Leroy en a parlé sur la radio du salon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Canaille

Projet régie pub pour les cat. A ?

Vous commencez très fort cette année, vraiment vous ne doutez de rien !
Alors, permettez moi d'ouvrir mon fichier excel des intermédiaires premier feuillet "Bordeaux" audience asso 2,4 !!!

90% des asso sont encore figées dans les années 80, ne veulent pas avancer!
Quand certaines font des émissions avec des Lycéens (inaudible) d'autres passent de l’accordéon puis de l'electro sur l'heure d'après, d'autres émettent que d'une phase, d'autres utilisent leur "statut" pour se pavaner dans des comités des fêtes, d'autres osent critiquer leurs petits copains EUX MÊMES en A et qui en plus les ont aidés à démarrer un projet et j'en passe....

Je vais vous dire, je viens de A et je sais exactement comment cela se passe !

Donc sur les 10% restant, il y en a de très pros, audience, cohérence d'antenne, sonal.... Tout y est, sauf que mutualiser des écrans pubs aux "indés" ça me parait compliqué et pas forcement rentable,
Pour travailler sur une antenne natio, quand leclerc / carrefour / Sncf va vous demander de rendre des comptes sur des justif de diffusion, votre logiciel a intérêt de prendre les validations d'écrans et vos piges à jours!

Sinon vous avez grand intérêt de vous professionnaliser, faire de la politique interne c'est bien pour tout le monde, connaitre son travail c'est mieux!
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lib
Il y a 15 heures, philippe34700 a dit :

Pas entendu parlé lors du salon ! D'autant qu'il existe déjà des organisations comme le CNRA par exemple ....

Ahahaha ! (Rire)

CNRA et SNRL ne sont pas au service des radios mais à leur service personnel ou à celui d'une idéologie du siècle dernier.

Espérons que cette nouvelle idée marchera enfin et fera sortir les radios associatives du triste sort qui est le leur aujourd'hui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 05/02/2019 à 22:37, Invité Ji3M a dit :

Un projet de régie pub avec MIC-MIG pour les associatives. David Leroy en a parlé sur la radio du salon.

 

Extrait du site du SNRL : "il s’agit de créer une entreprise indépendante sous forme de régie, qui a vocation et négocier et centraliser des contrats de communication d’intérêt général et collectif et des contrats publicitaires ou des animations événementielles dans le respect des radios parties prenantes. La diffusion de ces campagnes générerait ainsi des recettes pour les radios adhérentes. Les valeurs de cette structure sont attachées à celles de l’économie sociale et solidaire. Son fonctionnement et sa gouvernance est démocratique, les adhérents étant partie prenante du développement et ayant pouvoir de décision sur les orientations."

Voila ! :586a2f074cf5d_EmojiSmiley-01:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas perdre de vue que la diffusion des spots publicitaire est rémunérée en fonction de l'audience.

La grande majorité des A, dont je ne nie pas le besoin d'être, n'apparaissent pas ou marginalement dans les sondages, qui sont l'outil qui sert à établir la rémunération.

On voit mal la rentabilité du système.

Installer une gestion collégiale comme prévue ici " Son fonctionnement et sa gouvernance est démocratique, les adhérents étant partie prenante du développement et ayant pouvoir de décision sur les orientations" nécessite que beaucoup de A mettent un voile sur leur volonté farouche d'indépendance, un peu comme ce qui se passe au niveau de l'Europe, et beaucoup devront avaler leur ego.

Je souhaite que les A puisse vivre décemment et pérenniser leurs emplois en sortant du cycle infernal des emplois aidés donc précaires, mais j'ai bien peur que ce ne soit pas la voie.

Rien ne coûte de tenter, et je souhaite en dépit de mes craintes, que cela soit positif.

 

Peut être cela pourrait fonctionner avec la pub institutionnelle, mais quand on voit la main mise de certains sur cet argent, et les déchirements qui en découlent ....

Longue vie aux A (n'en déplaise à certains)

Modifié par balvenie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 05/02/2019 à 22:37, Invité Ji3M a dit :

Un projet de régie pub avec MIC-MIG pour les associatives. David Leroy en a parlé sur la radio du salon.

Salut !

En toute modestie j'avais déjà exposé l'idée (sur ce forum et par emailing) il y a plusieurs mois avec un test retour quasi ... nul ... Deux radios m'avaient contacté... identifiées et d'autres de manière anonyme ...

De plus la problèmatique des MIC et MIG c'est que c'est souvent trés trés géolocalisé donc comment mutualiser des radios sur une région, par exemple, pour un événement qui se passera dans une ville qui se trouve, entre le nord et sud, à peu prés à plus de 70 ou 150 kms ? 

Enfin, et c'est le plus important,  quand la régie va facturer une campagne, une prestation, un publi reportage peu importe,  une institution (Mairie ou Conseil Général) dont le montant n'aura pas d'équivalent avec les tarifs de radios commerciales... la clé de répartition sera tellement faible que chaque radio risque de se retrouver avec des montants à deux chiffres ... 

Ne pas oublier le projet qui avait été proposé en national il  y a qq années et qui n'avait pas vu le jour faute de moyens et surtout d'audience car il y avait la possibilité de traiter directement avec le GIE mais ce groupement n'avait pas suivi ... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lib
Il y a 2 heures, Oldschoolspeaker a dit :

Salut !

En toute modestie j'avais déjà exposé l'idée (sur ce forum et par emailing) il y a plusieurs mois avec un test retour quasi ... nul ... Deux radios m'avaient contacté... identifiées et d'autres de manière anonyme ...

De plus la problèmatique des MIC et MIG c'est que c'est souvent trés trés géolocalisé donc comment mutualiser des radios sur une région, par exemple, pour un événement qui se passera dans une ville qui se trouve, entre le nord et sud, à peu prés à plus de 70 ou 150 kms ? 

Enfin, et c'est le plus important,  quand la régie va facturer une campagne, une prestation, un publi reportage peu importe,  une institution (Mairie ou Conseil Général) dont le montant n'aura pas d'équivalent avec les tarifs de radios commerciales... la clé de répartition sera tellement faible que chaque radio risque de se retrouver avec des montants à deux chiffres ... 

Ne pas oublier le projet qui avait été proposé en national il  y a qq années et qui n'avait pas vu le jour faute de moyens et surtout d'audience car il y avait la possibilité de traiter directement avec le GIE mais ce groupement n'avait pas suivi ... 

Vous avez raison. les choses ne sont  pas simples. Mais peut-être faut-il attendre d'en savoir plus avant de juger ?

Comme vous, je regrette que le projet précédent soit annulé... 100 fois sur le métier remettez votre ouvrage ...

Enfin, pour ceux qui parlent ou qui écrivent manifestement sans savoir, il semble que ce projet ne parle pas de pub au sens commercial, mais de MIC MIG, ce qui n'a rien à voir. Les râleurs et autres défaitistes n'ont jamais fait avance quoi que ce soit. Vous feriez mieux d'aider et d'apporter votre inestimable expertise à un projet constructif, même si vous n'en êtes pas l'auteur.

Quand à l'exemple du SNRL, il ne fait même plus rire. Totalement nul

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Régie est un c..
Il y a 15 heures, Prunelle a dit :

 

Extrait du site du SNRL : "il s’agit de créer une entreprise indépendante sous forme de régie, qui a vocation et négocier et centraliser des contrats de communication d’intérêt général et collectif et des contrats publicitaires ou des animations événementielles dans le respect des radios parties prenantes. La diffusion de ces campagnes générerait ainsi des recettes pour les radios adhérentes. Les valeurs de cette structure sont attachées à celles de l’économie sociale et solidaire. Son fonctionnement et sa gouvernance est démocratique, les adhérents étant partie prenante du développement et ayant pouvoir de décision sur les orientations."

Voila ! :586a2f074cf5d_EmojiSmiley-01:

Cette régie existe. Elle s'appelle Global Média Radio et a été créée il y a un an je crois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Invité Régie est un c.. a dit :

Cette régie existe. Elle s'appelle Global Média Radio et a été créée il y a un an je crois.

https://www.snrl.fr/La-nouvelle-regie-mig-mic-et-publicites-de-proximite-des-associatives-engagees-_a312.html?fbclid=IwAR3HlTGftOwy6wkgYqWDUtDg0GwcCgTKDtBnJ9enn_zXxT-LQ-OUDBmPgfI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Oldschoolspeaker a dit :

la clé de répartition sera tellement faible que chaque radio risque de se retrouver avec des montants à deux chiffres ... 

La clé risque d'être compliquée à déterminer : impossible en fonction de l'audience car des A n'apparaissent pas dans les sondages, injuste en fonction de la population desservie car les radios des métropoles régionales rafflerons une grande partie de la mise.

Rien que le calcul de la clé risque de créer des tensions !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lou80

Pas plus de 20% dans le secteur associatif??? bcp ici, font des raccourcis étonnants. aucune radio associative n'est limitée a 20% de revenus publicitaire.. elles ne le sont, que si elles veulent continuer à toucher le FSER. 

Citation

En 1984, une nouvelle loi permet aux radios locales d’accéder au marché de la publicité mais prévoit néanmoins le maintien du fonds de soutien en décidant que les radios qui souhaitent rester à but non lucratif pourront le solliciter, à condition qu’il n’y ait aucune recette publicitaire dans leur comptabilité. En décembre 1989 un amendement à la loi du 30 septembre 1986, appelé « amendement DELFAU », ouvre partiellement le marché publicitaire aux radios associatives dans la limite de 20% de leur chiffre d’affaires total tout en leur conservant la possibilité de bénéficier du FSER

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Invité Lou80 a dit :

Pas plus de 20% dans le secteur associatif??? bcp ici, font des raccourcis étonnants. aucune radio associative n'est limitée a 20% de revenus publicitaire.. elles ne le sont, que si elles veulent continuer à toucher le FSER. 

 

A ma connaissance aucune n'a pris le risque de basculer en autofinancement. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Power PMP

La seule alternative c'est le financement par souscription. Ce qui implique d'aller chercher des auditeurs et les convaincre de financer sa radio.

La seule à le faire en France c'est Radio Courtoisie. C'est dire si la souscription fait peur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lib

Entre les défaitistes professionnels et les donneurs de leçons trop souvent incompétents, juste une remarque : Les MIC MIG ne sont pas des recettes publicitaires et n'entrent donc pas dans le cadre des 20 %.

Le calcul de la clé de répartition peut aussi s'affranchir des règles actuelles en vigueur dans d'autres structures. Est-il interdit d'innover ?

Nul doute que cette initiative trouve une place de choix dans un proche avenir, n'en déplaise aux pseudos "syndicats" qui, depuis des années, ont très largement fait la preuve de leur totale inefficacité, saut bien sur pour leurs propres dirigeants ...

Si j'ai bien compris, "les A" ne se contentent pas de proposer de nouvelles recettes aux radios, mais aussi un ensemble de services qui pourraient constituer une force de proposition nouvelle et bousculer sérieusement les "syndicats", survivance du siècle dernier qui ont mangé (et je suis poli !) à tous les râteliers. Une révision des attributions des aides sélectives du FSER serait bienvenue à condition qu'elle prône l'abandon les critères idéologiques actuels

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tata Christiane
Il y a 2 heures, Invité Lib a dit :

Entre les défaitistes professionnels et les donneurs de leçons trop souvent incompétents, juste une remarque : Les MIC MIG ne sont pas des recettes publicitaires et n'entrent donc pas dans le cadre des 20 %.

Tres bonne remarque : on se demande pourquoi ils rentrent dans le cadre d'une régie publicitaire. Et va falloir aussi m'expliquer la faisabilité de la chose : à moins de bidouiller, les MIG ne courent pas les rues. Les collectivités n'ont pas d'argent pour payer !

Il y a 2 heures, Invité Lib a dit :

Nul doute que cette initiative trouve une place de choix dans un proche avenir, n'en déplaise aux pseudos "syndicats" qui, depuis des années, ont très largement fait la preuve de leur totale inefficacité, saut bien sur pour leurs propres dirigeants ...

Si j'ai bien compris, "les A" ne se contentent pas de proposer de nouvelles recettes aux radios, mais aussi un ensemble de services qui pourraient constituer une force de proposition nouvelle et bousculer sérieusement les "syndicats", survivance du siècle dernier qui ont mangé (et je suis poli !) à tous les râteliers. Une révision des attributions des aides sélectives du FSER serait bienvenue à condition qu'elle prône l'abandon les critères idéologiques actuels

Vous avez quand même de drôles de "nouvelles recettes" ; jusqu'à preuve du contraire, la pub reste limitée à 20%.

Faudrait pas confondre les assos et les radios des indes !

Pour l'instant, ca ne répond nullement aux besoins de financement avec en prime justement un risque de perte au FSER et une amende au CSA pour non-respect du cahier des charges. Bravo le financement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lou80
Il y a 5 heures, Invité Tata Christiane a dit :

Je suis dubitatif face à votre remarque qui atteste d'une meconnaissance de la situation actuelle.

La definition de la categorie A reste assimilée à son chiffre d'affaire en pub : moins de 20%. Beaucoup d'eau a coulé depuis votre loi de 1984 et entre-temps, on a legiféré plein-pot pour :

  • limiter la pub qui ne doit pas dépasser 20 % du chiffre d'affaire.

Catégorie A - services de radio associatifs accomplissant une mission de communication sociale de proximité. Les ressources provenant de la publicité ou de parrainage doivent représenter moins de 20 % de leur chiffre d’affaires total.

Au lieu de se defendre contre les lobbies, on a fait passer tout un tas de trucs merdiques : merci les syndics des assos !

Je ne crois pas avoir parlé de radio de categorie A, j'ai repondu a votre post qui parle de "secteur associatif". Avant d'ecrire en gras, la prochaine fois, relisez vous...

il existe, à ce jour, plus d'une radio associative en categorie B.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tata Christiane
Le 11/02/2019 à 17:37, Invité Lou80 a dit :

Je ne crois pas avoir parlé de radio de categorie A, j'ai repondu a votre post qui parle de "secteur associatif". Avant d'ecrire en gras, la prochaine fois, relisez vous...

il existe, à ce jour, plus d'une radio associative en categorie B.

Mon cher Monsieur, la categorie associative classée en B est loin de représenter la majorité et ne concerne que quelques radios qui peuvent se compter sur les doigts de la main.

Cette vision est parfaitement contestable et assimile l'association à un truc marchand : les statuts ne sont pas compatibles pour moi.

Pourquoi d'ailleurs ne pourrait-on pas classer une asso en D pendant que vous y êtes ?!?

Vous conviendrez donc que ce qui représente le secteur associatif, c'est la categorie A.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lou80

Là encore vous faites ici de curieux raccourcis.

à but non lucratif : "qui n'a pas pour but l'enrichissement de ses acteurs".

les associations ne sont pas toutes des siphons à subsides de l'état. Un grand nombre d'acteurs de l'économie sociale et solidaire sont associatifs et marchands. l'un n'empeche pas l'autre. Quand on parle d'association ici, on caricature systematiquement, d'un coté c'est des gauchistes qui vivent en parasite sur les subsides de l'etat, de l'autre on a un monde associatif souvent vieillissant  qui nie en bloc tout ce qui est marchand ou competitif comme si c'etait le diable. Et se cristallisant sur cette opposition, on ne voit pas le reste.

il suffit de parcourir les threads de ce forum, pour s'en rendre compte.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×