Aller au contenu

Alerte Covid-19 #RestezChezVous

Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée en France. Retrouvez toutes les informations officielles sur le site du Gouvernementhttps://www.gouvernement.fr/info-coronavirus. Ne propagez pas de fausses nouvelles.
Et #RestezChezVous

David MOREAU

Le voice-track est-il encore rentable ?

Messages recommandés

Bonjour,

Actuellement en plein démarchage des radios et boites de prod, je me pose fortement la question de savoir si il y a encore vraiment un avenir dans le voice-track?

Qu'en pensez-vous? Le secteur est-il bouché?

En discutant avec des directeurs d'antenne j'ai appris que certains travaillés à 200 € par mois pour 240 voices de 25 secondes...

mais alors quel tarif de base peut on donner maintenant?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mieux, je pense serait de contacter des boites externes comme Maxilair..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Actuellement en plein démarchage des radios et boites de prod, je me pose fortement la question de savoir si il y a encore vraiment un avenir dans le voice-track?

Qu'en pensez-vous? Le secteur est-il bouché?

En discutant avec des directeurs d'antenne j'ai appris que certains travaillés à 200 € par mois pour 240 voices de 25 secondes...

mais alors quel tarif de base peut on donner maintenant?

Tu as des boites qui cassent les prix

mais en gros tu peut tabler sur 1 voir 1.50 ou 2 si tu trouve un pigeons

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi j'en vie, plutot bien, comme (surement) des milliers de personnes en France

A savoir que si tu passe par des boites comme Maxi l'air ou On Air Prod, tu travail et eux touche sur chaque speak que tu fais.

Il est plus rentable d'avoir ses propres clients.

Il faut y aller en douceur, pas se prendre pour le king.

Et surtout, surtout ne pas brader son travail.

J'ai rencontré plein de VT qui travaillaient pour 1 euros de l'heure... les mecs ne pouvaient pas en vivre et on arreter.

Beaucoup de radio (et de vt) pense que le vt c'est du comblage d'antenne et du bas de gamme. Moi je défends la position qui dit que le vt c'est d'abord un animateur pro, que tu paie (sans les charges) et tu es en droit d'attendre un travail irréprochable et interactif.

Sur une radio je fais de l'info trafic en flux presque tendu, j'ai des auditeurs a l'antenne avec diffusion 3 min plus tard (certaine grosse radio font cela avec leurs auditeurs meme si ceux ci sont en direct)...

Bref étudie le marcher et lance toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi perso tu me fais un truc clair net précis à 1€/h, je te le prend pas car j'aime pas exploiter les gens.

Apres tu me fais un truc clair net et précis à 0.50€/h, je commence à négocier :razz:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol la base est en principe a partir de 7/8 euros de l'heure... apres y a des clients plus exigent, j'en ai un qui me prends du 20 euros de l'heure, mais c'est un sacré travail. Avec plein d'obligation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol la base est en principe a partir de 7/8 euros de l'heure... apres y a des clients plus exigent, j'en ai un qui me prends du 20 euros de l'heure, mais c'est un sacré travail. Avec plein d'obligation

Merci pour ta réponse Gael. 20€ de l'heure ça fait rêver. Pour le moment j'ai plutôt des propositions à 1€ de l'heure.

Après les directeurs d'antenne teste...si je dis oui c'est tout bénéfice pour eux...

J'ai contacté beaucoup de boite de prod et de radios mais pour l'instant rien de bien intéressant.

Moi perso tu me fais un truc clair net précis à 1€/h, je te le prend pas car j'aime pas exploiter les gens.

Apres tu me fais un truc clair net et précis à 0.50€/h, je commence à négocier :razz:

Oui Benoit et pour le même prix je t'offre une pizza et une boisson gratuite :razz:

Tu as des boites qui cassent les prix

mais en gros tu peut tabler sur 1 voir 1.50 ou 2 si tu trouve un pigeons

Le problème est là je pense... Le marché est saturé et du fait tu as de très bons animateurs qui bossent à des prix très bas...

Ils gagnent de l'argent sur la quantité mais c'est bien dommage de devoir se brader comme ça.

C'est le revers du statut d'auto-entrepreneur... :???:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso je ne dégaine pas mon micro en dessous d'un euro du speak.

Pour du 20 euros de l'heure c'est pour des instants direct. qui t'oblige comme un salarier a etre présent dans ton studio. Mais une fois tes charges et autres impots payer finalement ca te fait du 10 euros de l'heure.

Tu gagne plus en voice pur.

Prends 8 euros de l'heure sur une emission de 4h tu fais 32 euros par emission et tu mets moins d'une heure a enregistrer.

En moyenne je mets entre 5 et 10 min pour une heure selon le format et ce que veut la radio.

Je ne pense pas que le marché soit saturé. C'est juste le jeu de l'offre et de la demande. comme salarié je n'ai jamais eu de soucis 1 maquette = un emplois (tjr beaucoup de chance lol) mais en voice track tu es le patron, ca ne se passe pas comme si tu étais salarier

Outre le faite de fournir ton talent et une émission clé en main (en quelques sorte) il faut aussi que tu leur apporte un souffle extérieur. Moi je fais beaucoup de consulting, j'écoute pendant plusieurs semaine une radio avant de postulé en vt pour que j’empreigne le format et que je leur propose un truc novateur (mais pas une révolution qui pourrait leur faire peur) apres j'ai d'autre chose genre voix off, j'ai la programmation musicale de deux grosses B (sur deux formats), je suis directeur des programmes depuis presque 7 ans sur une antenne qui bouge bien...

Ce ne sont pas des choses que je mets en avant mais au files des conversations (et puis ca parle dans ce metier) donc ca finit par se savoir.

Aujourd'hui j'ai 31 ans (enfin dans quelques jours) et j'ai choisi le vt pour voir grandir mon petit et vivre d'autre chose et d'autres opportunités....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben moi j'en vie, plutot bien, comme (surement) des milliers de personnes en France

Des dizaines ou centaines de personnes en France me semblerait plus juste. Si l'on compte le nombre de radios commerciales locales ou régionales en France, on n'atteint pas 150. Si on considère que parmi celles-ci, une centaine peut avoir recours, pour remplir certaines heures, aux services de 4 vtrackers "externalisés", cela fait 400 prestations. Si l'on considère qu'un vtracker a besoin de faire plusieurs prestations pour vivre, et va donc avoir, par exemple, 5 clients, il suffit de 80 vtrackers pour satisfaire le marché. Certes, c'est un calcul "à la louche", mais qui permet d'évaluer l'ordre de grandeur du nombre de vtrackers "externalisés". Après, on parle bien de ceux qui arrivent à en vivre "plutôt bien"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu serais étonnée du nombre d'associative qui utilisent du vt (et qui paient mieux que les B) c'est impressionnant

Il y a aussi de plus en plus de webradios... meme si souvent les sous sortent plus difficilement.

Il y a des sous a prendre partout. Et surtout n'oublions pas les locales de réseaux. J'ai voices pour nrj pendant 2 ans il ya pas longtemps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu serais étonnée du nombre d'associative qui utilisent du vt (et qui paient mieux que les B) c'est impressionnant

Il y a aussi de plus en plus de webradios... meme si souvent les sous sortent plus difficilement.

Il y a des sous a prendre partout. Et surtout n'oublions pas les locales de réseaux. J'ai voices pour nrj pendant 2 ans il ya pas longtemps

Certes, il peut y avoir des locales de réseaux (je ne pense pas que ce soit les plus généreuses, et elles n'ont généralement qu'une seule tranche à animer), et quelques associatives. Mais de là à atteindre le millier de personnes qui vivent bien du VT, il y a de la marge (enfin ça dépend aussi de ce que l'on appelle "vivre bien").

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça dépend aussi de ce que l'on appelle "vivre bien").

C'est sur si tu veut 100 000 par mois faut mieux etre joueur de foot ou pilote :razz:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu sais Ben, je ne connais pas un vt qui ne fasse pas autre chose. Voix off, production, E learning, voix pour télé ou autre.

Perso j'ai 5 radios en VT, des postes de programmateur musicaux, quelques voix pub, je suis voix antenne de quelques B (pas qu'en France d'ailleurs) ....

C'est un métier multiple.

Les animateurs qui ne font que de l'animation n'en vivent pas en radio (une seule emission j'entends bien) a part en natio.

Le monde a évoluer il faut avancer avec son temps.

Un animateur aujourd'hui sera animateur + media planneur ou programmateur, ou commercial ou encore charger de promos.

Je n'ai pas dans mes relations actuelle de vt qui ne vivent pas de leur travail !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en gros 5 plus un th fixe...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon et bien je vais me remettre au boulot alors :razz: c'est cool vous m'avez remonté le moral car là je broyais du noir...

Il faut maintenant que je me travaille à fond le voice-track car je suis animateur depuis 20 ans mais j'ai toujours fait du direct et le voice-track c'est vraiment une autre façon de travailler et pour le moment je ne suis pas du tout à l'aise...

Si vous avez quelques bons conseils à me donner...je suis preneur :razz:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la fumette :) lol non je plaisante (c'est pas bon pour la santé ni pour le rendu antenne)

Ecoute bien la radio sur laquelle tu veux travailler (claim, intonation, style d'animation,....) tu imite, tu écoute, tu corrige, tu mets ta personnalité, tu ré enregistre, tu réécoute et tu envoie.

Quand je recois une démo aux couleurs de la radio j'écoute plus attentivement car le mec a fait un effort :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu sais Ben, je ne connais pas un vt qui ne fasse pas autre chose. Voix off, production, E learning, voix pour télé ou autre.

La question portait sur le VT. Si vous êtes obligés de faire autre chose, dois-je conclure que le VT seul ne suffit pas à "bien vivre" ?

Perso j'ai 5 radios en VT, des postes de programmateur musicaux, quelques voix pub, je suis voix antenne de quelques B (pas qu'en France d'ailleurs) ....

Tant mieux pour toi, ça permet de ne pas faire tout le temps la même chose à la chaîne.

C'est un métier multiple.

Les animateurs qui ne font que de l'animation n'en vivent pas en radio (une seule emission j'entends bien) a part en natio.

La radio contient plein de métiers, rien de neuf là dedans. Et qu'une personne travaillant en radio puisse avoir plusieurs rôles, ce n'est pas nouveau non plus. C'était déjà comme ça dans les années 80.

Mais le VT, c'est du VT, et si la question est "peut-on bien vivre du VT", alors il convient de ne pas répondre à coté de la plaque.

Le monde a évoluer il faut avancer avec son temps.

Ça alors !

Un animateur aujourd'hui sera animateur + media planneur ou programmateur, ou commercial ou encore charger de promos.

Cela est logique dans l'organisation d'une PME, mais ce n'est pas le sujet. Après, sur la question de l'externalisation de tel ou tel job, chaque patron de radio fera ses choix. (P.S.: en plus de mon job "officiel", je détiens des parts de deux radios de catégorie B, donc je pense avoir quelques idées sur certaines questions d'organisation et d'optimisation des coûts de fonctionnement).

Je n'ai pas dans mes relations actuelle de vt qui ne vivent pas de leur travail !

Je suppose que c'est assez logique: ceux qui n'arrivent pas à en vivre passent assez vite à autre chose, non ?

Enfin à leur place, c'est ce que je ferais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La question portait sur le VT. Si vous êtes obligés de faire autre chose, dois-je conclure que le VT seul ne suffit pas à "bien vivre" ?

La réponse a deja été donner : Oui on peut vivre confortablement que de voice track

Mais c'est assez routinier alors on préfère se diversifier. Au lieu de 5 tu prends 7 clients en pure voices tracks et hop tu ne fais que tu voice track avec une CA de 4500 euros environs (voir plus si tu négocie bien)

et ca ne prendra pas 7h/jours de taf.

Voila une synthèse simple

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A mon avis comme dans tous les métiers de la radio, il y a des réussites, et des ratages.

Je reste persuadé qu'il y a plus de difficultés que de réussites, mais ceux qui ont réussi, savent que c'est à force de travail et de persévérence, comme dans toutes les professions d'ailleurs.

Il ne faut plus penser que la radio c'est relax, rester 2h dervant un micro à passer des disques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui comme je le disais le média a évoluer... Avec les technique actuelle et la France qui n'offre que du pousse disque avec quelques interventions auditeur, etre dans un studio radio ne se justifie pas vraiment.

Il y a meme du vt sur les radios natio....

Aujourd'hui on peut facilement faire du direct depuis chez soit, faire un phoner auditeur ou autre...

Quand on écoute les radios anglaises et radio allemandes (les grosses structure) ca bouge, il y a des itv, des rires et on sent toute une équipe, radio jeune comme plus adulte.

En France, radio natio = jukebox la journée et la nuit.... plus pipi caca le matin et le soir dans des libres antennes qui n'apportent rien...

Dans les autres pays le voices track est moins rependu.

J'ai un ami qui a tenté de s'introduire au canada. La bas, le vt est un concepte inconnu. Chaque radio (meme de quartier) a une vingtaine de salarier. L'argent ne leur manque pas puisque meme sur une toute petite structure le passage d'une pub c'est 150 a 200 dollar. Chez nous sur les petites B , c'est deja beau quand on arrive a 20 euros. Si on brade les pubs, on se retrouve sans argent et avec des pubs tout le temps.

Quand je lis aussi sur ce forum que certains proposes sur leur webradio 10 diff par jours sur un mois pour 20 euros, je comprends pourquoi le concept ne fonctionne pas.

La radio est un métier noble, mais en France, nous en faisons une comédie type flanby (gélatineux et sans consistance, recouvert de publicité indigeste)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand on écoute les radios anglaises et radio allemandes (les grosses structure) ca bouge, il y a des itv, des rires et on sent toute une équipe, radio jeune comme plus adulte.

Le marché français n'est pas le même. En France, les réseaux nationaux ont cassé les marché locaux pour couler les radios locales. Ça a bien marché, mais les marchés locaux ne s'en sont jamais remis. Par ailleurs, sur une ville moyenne française, l'audience est bien plus diluée que sur une ville équivalente anglaise ou allemande. L'offre n'y est pas la même pour le public.

Le VT (enregistré localement, pas à distance) a sauvé des radios dans les années 90...

En France, radio natio = jukebox la journée et la nuit.... plus pipi caca le matin et le soir dans des libres antennes qui n'apportent rien...

Dans les autres pays le voices track est moins rependu.

J'ai un ami qui a tenté de s'introduire au canada. La bas, le vt est un concepte inconnu.

Le VT, au sens initial du terme, a été inventé par une boite canadienne qui s'appelait Mediacomp, et qui a avait été rachetée par RCS, ce qui avait donné Master Control.

RCS, société américaine (actuellement filiale d'un "petit" groupe appelé ClearChannel) qui s'intéresse en premier lieu au marché américain, a par la suite (fin des années 90) inventé un système appelé IVT: faire du voice-track comme si on était à la radio, sans être à la radio, avec ce qui avait fait la force du système initial inventé par Mediacomp: entendre la fin du morceau d'avant et le début du morceau d'après, et mémoriser les points d'enchainement.

Chaque radio (meme de quartier) a une vingtaine de salarier. L'argent ne leur manque pas puisque meme sur une toute petite structure le passage d'une pub c'est 150 a 200 dollar.

Combien de radios écoutables sur cette zone ? Combien de radios commercialisées localement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En France, radio natio = jukebox la journée et la nuit.... plus pipi caca le matin et le soir dans des libres antennes qui n'apportent rien...

Bien résumé , c'est pour que je dit casser vous tous sur la RNT et laissez nous la place en fm.

Nous on à des concepts !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le marché français n'est pas le même. En France, les réseaux nationaux ont cassé les marché locaux pour couler les radios locales. Ça a bien marché, mais les marchés locaux ne s'en sont jamais remis. Par ailleurs, sur une ville moyenne française, l'audience est bien plus diluée que sur une ville équivalente anglaise ou allemande. L'offre n'y est pas la même pour le public.

Le VT (enregistré localement, pas à distance) a sauvé des radios dans les années 90...

Le VT, au sens initial du terme, a été inventé par une boite canadienne qui s'appelait Mediacomp, et qui a avait été rachetée par RCS, ce qui avait donné Master Control.

RCS, société américaine (actuellement filiale d'un "petit" groupe appelé ClearChannel) qui s'intéresse en premier lieu au marché américain, a par la suite (fin des années 90) inventé un système appelé IVT: faire du voice-track comme si on était à la radio, sans être à la radio, avec ce qui avait fait la force du système initial inventé par Mediacomp: entendre la fin du morceau d'avant et le début du morceau d'après, et mémoriser les points d'enchainement.

Combien de radios écoutables sur cette zone ? Combien de radios commercialisées localement ?

Merci pour ton message Ben mais les infos wikipedia j'y ai acces également :)

Si les réseaux ont casser le marcher de la pub c'est bien aussi parce qu'il y a acceptation des radios régionales.

Ou est l'interet de faire une pub sur RTL2 local (par exemple)... Meme si tu paie la tete d'écran. La pub locale est diffusée après les pubs natio, les auditeurs ont deja décrocher.

La radio est un média en perdition, faute moyen mis en oeuvre à l'antenne.

Quand il y a deux ans on m' a proposer le natio j'ai décliné pour deux raisons, la premiere c'est que la radio pour moi doit etre proche des gens... hors en natio, que nénie. Et puis ensuite, si c'est pour faire du flux, ca ne sert a rien d'etre en natio et de se la pété parisianisme.

Ou sont les animateurs français, je ne parle pas de ceux qui répète 5 fois le nom de la radio et le claim en 15 secondes. Je parle de vrai animateurs qui ont des choses a dire et qui ont le controle de leur émission (comme ca se fait partout ailleurs).

Nous avons un média affaiblie qui copie l'autre pour de misérable miette d'audience.

Les radios jeunes diffusent tous le meme programmes, dans les mêmes schémas. Les radios adultes sentent le rance d'une musique ultra formatée et écoutée depuis des décénies. Les années 70 et 80 se mélangent sur les ondes, avec 3 nouveautés par heures (des nouveautés si lisse que le format n'est pas pres de bouger). Depuis quand un adulte de 25-60 et plus n'a pas le droit d'etre au faite des nouveautés, d'avoir du monde dans sa radio, autre que le traditionnel duo (matcho et blonde) du matin?

Si on le voulait vraiment on pourrait avoir un vrai programme, de vrai choses qui bougent et si les autres ne suivent pas, tres vite plus personnes ne les écouteront.

Ou est l'ambition quand on se bat contre un Ipod....

Il est normal que les pubs soit si peu cher. Une pub diffusée en locale d'nrj, 20 euros c'est deja trop cher.

Par contre sur une B c'est normal, l'impact est tout autre.

Mais encore une fois, j'entends dire, il y a trop de pub a la radio... c'est vrai, une des dernières radios ou j'ai travaillé, de 5h du mat a 23h on se retourvait souvent avec des tunnel de pub, allant jusqu'a 2 fois 8 min 30 dans une heure.

On le sait pourtant; les gens ne sont plus attentif des la 3eme pub.

Perso, si on me dit chez nous c'est 3 ou 4 pubs par ecrans maxi, je prends sans trop meme regarder le prix, par contre si on me dit, voila, la pub c'est 30 euros et c'est du floating, et si je sais que pour ce prix la je peux arriver apres 7 ou 8 min je ne vois pas l'interet de payer.

Je pense qu'il faut remette les choses en perspective.

Sur les radios B dont je m'occupe en tant que DP, pas plus de 4 pub par ecrans, deux écrans maxi par heure, un seul le week end, des intervenants tous les jours, des émissions efficaces et surtout une tres forte implication locale. Et bien quand un client veut faire de la pub et qu'il ne reste presque plus de place le prix monte. Et il paye.

Ne céder pas a la facilité , c'est vous qui détenez le marché. Aujourd'hui il n' y a quasiment plus de pétrole, le prix monte et on continue d'acheter... ben la c'est pareille.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne parle pas de ceux qui répète 5 fois le nom de la radio et le claim en 15 secondes.

Tu me copieras 100 " je te balance 10 hits à la suite" lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ton message Ben mais les infos wikipedia j'y ai acces également :)

Si les réseaux ont casser le marcher de la pub c'est bien aussi parce qu'il y a acceptation des radios régionales.

Je ne sais pas ce que tu as trouvé sur wikipedia, mais les radios régionales n'existaient pratiquement pas à l'époque ou les réseaux ont cassé le marché. Les quelques grosses radios de province qui ont survécu à cette époque sont devenues des réseaux régionaux, au sens actuel, un peu plus tard.

Ou est l'interet de faire une pub sur RTL2 local (par exemple)... Meme si tu paie la tete d'écran. La pub locale est diffusée après les pubs natio, les auditeurs ont deja décrocher.

Lis l'étude ci-jointe (présentée en France par P. Generali lors d'une conférence au dernier salon "le Radio"). Tu verras que l'audience ne décroche pas tant que ça pendant les pubs, car à chaque instant, de nouveaux auditeurs arrivent, et font le choix de rester en espérant que c'est la dernière pub de l'écran.

Je fais le même constat sur le courbes d'audience en temps réel des flux des radios dont je m'occupe, l'audience baisse à peine lors des écrans pub, alors que l'internaute pourrait zapper d'un simple clic.

La radio est un média en perdition, faute moyen mis en oeuvre à l'antenne.

Le problème, c'est que l'audience globale du médium radio reste bonne.

La rentabilité des gros acteurs du marché est bonne. Alors pourquoi ils changeraient ?

Les grands groupes font des produits qui leur rapportent, et n'ont pas de vision à long terme, alors pourquoi changeraient-ils ?

Quand il y a deux ans on m' a proposer le natio j'ai décliné pour deux raisons, la premiere c'est que la radio pour moi doit etre proche des gens... hors en natio, que nénie. Et puis ensuite, si c'est pour faire du flux, ca ne sert a rien d'etre en natio et de se la pété parisianisme.

Ou sont les animateurs français, je ne parle pas de ceux qui répète 5 fois le nom de la radio et le claim en 15 secondes. Je parle de vrai animateurs qui ont des choses a dire et qui ont le controle de leur émission (comme ca se fait partout ailleurs).

Nous avons un média affaiblie qui copie l'autre pour de misérable miette d'audience.

Les radios jeunes diffusent tous le meme programmes, dans les mêmes schémas. Les radios adultes sentent le rance d'une musique ultra formatée et écoutée depuis des décénies. Les années 70 et 80 se mélangent sur les ondes, avec 3 nouveautés par heures (des nouveautés si lisse que le format n'est pas pres de bouger). Depuis quand un adulte de 25-60 et plus n'a pas le droit d'etre au faite des nouveautés, d'avoir du monde dans sa radio, autre que le traditionnel duo (matcho et blonde) du matin?

Entièrement d'accord sur le constat, pour ce qui est des réseaux musicaux nationaux.

Mais il ne faut pas mettre toutes les autres radios dans le même sac.

Si on le voulait vraiment on pourrait avoir un vrai programme, de vrai choses qui bougent et si les autres ne suivent pas, tres vite plus personnes ne les écouteront.

Ou est l'ambition quand on se bat contre un Ipod....

A ton avis, pourquoi les réseaux cherchent à couler la RNT ? Rien ne doit bouger, dans leur conception du business radio.

Il est normal que les pubs soit si peu cher. Une pub diffusée en locale d'nrj, 20 euros c'est deja trop cher.

Par contre sur une B c'est normal, l'impact est tout autre.

Ça dépend comment est faite la B. Il y en a de bonnes et de mauvaises.

Pour les mauvaises, il vaut mieux un NRJ bien foutu qu'un mauvais top40 local.

Mais encore une fois, j'entends dire, il y a trop de pub a la radio... c'est vrai, une des dernières radios ou j'ai travaillé, de 5h du mat a 23h on se retourvait souvent avec des tunnel de pub, allant jusqu'a 2 fois 8 min 30 dans une heure.

On le sait pourtant; les gens ne sont plus attentif des la 3eme pub.

Voir ci-dessus.

Par ailleurs, il faudrait aussi se poser la question de la créativité dans le domaine publicitaire.

Beaucoup d'annonceurs sont frileux et radins sur la conception des spots. Un message qui n'est ni original, ni drôle, ni créatif, ça contribue à rendre un écran pub insupportable. Je pense que l'avenir de la radio passe par d'avantage de qualitatif.

Perso, si on me dit chez nous c'est 3 ou 4 pubs par ecrans maxi, je prends sans trop meme regarder le prix, par contre si on me dit, voila, la pub c'est 30 euros et c'est du floating, et si je sais que pour ce prix la je peux arriver apres 7 ou 8 min je ne vois pas l'interet de payer.

Le floating est de toutes façon une erreur. Ça n'existe d'ailleurs pratiquement pas pour la pub nationale.

Je pense qu'il faut remette les choses en perspective.

Sur les radios B dont je m'occupe en tant que DP, pas plus de 4 pub par ecrans, deux écrans maxi par heure, un seul le week end, des intervenants tous les jours, des émissions efficaces et surtout une tres forte implication locale.

Ça veut dire que ces radios ne sont pas dans le GIE, ce qui suppose qu'elles peuvent se le permettre car elles sont sur des marchés locaux dynamiques. C'est une chance. Et le "yield management" est effectivement une bonne solution pour accroitre les revenus, mais cela suppose un peu de pédagogie auprès des annonceurs. Facile avec les agences média qui font ça toute la journée, moins facile avec la boucherie du coin.

Et bien quand un client veut faire de la pub et qu'il ne reste presque plus de place le prix monte. Et il paye.

Ne céder pas a la facilité , c'est vous qui détenez le marché. Aujourd'hui il n' y a quasiment plus de pétrole, le prix monte et on continue d'acheter... ben la c'est pareille.

Ce n'est pas possible partout. Quand tu es face à une régie locale ou régionale qui propose des couplages à prix cassé, tu dois t'adapter au marché. Ou alors il faut que ta radio soit en position très dominante en terme d'audience.

What Happens When The Spots Come On - 2011 Edition FINAL BR.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement ce groupe de radio a toujours refuser l’allégeance au systeme GIE qui coule l'autonomie des radios. Il exploite 20% de leur zone de couverture en terme de marché pub, ca leur suffit amplement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

160 VT = 20€ pour moi...

Ce qui me fait +/- 4h de travail en enregistrement et 2h d'écrit...

Donc 6h/20€

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu travail 6h et tu facture 20 euros... mdr ca te fais 0,125 cts d'euros le speak... tu plombe le marché là... comment tu veux en vivre.

En principe c'est au moins 1 euros du speak ca peut aller jusqu'a 3 ou 4 euros/speaks selon ce qu'on te demande, mais 1 euros c'est le minimum acceptable.

tu imagine, 0,125 cts du speak facturé ca te laisse a peu pres 0,0625 du speak apres charges sociale et impots :)

Petite question, comment peux tu passé seulement 2h a écrire tes speaks et le double a l'enregistrement.Ca devrait plutot etre l'inverse non ?

Modifié par GaelS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

160 VT = 20€ pour moi...

Ce qui me fait +/- 4h de travail en enregistrement et 2h d'écrit...

Donc 6h/20€

Et tu travailles combien d'heures par jour pour en vivre ?

Ton avenir est assez prévisible, dans le mur .

A moins que tu ne sois hébergé, nourri etc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Simple pour un CA (meme pas un salaire, juste le CA) de 1250 euros/mois, il lui faudrait 10000 voices,

Ensuite tu divise 10000/160 pour connaitre le nombre de sessions d'enregistrement + écriture qu'il faudrait (62.5). Il lui faudrait un mois a 63 jours... puis apres il lui faudrait aussi etre détaxé d'impots et de charges sociales et malgré ce travail de titan, c'est faisable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais des sessions de 6h tu peux en faire trois par jour, manger en écrivant, vitamines pour la créativié, exomil pour dormir.

Burnout prévisible rapidement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai remarqué sur son site qu'en faite tout est possible ce type c'est Alain Delon, dans sa biographie, il parle de lui a la troisième personne :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne sais pas... enfin apres lecture de son site Internet, j'ai surtout vu qu'il était aussi salarié... Donc il ne vit pas du VT :)

Pas de sessions de 18h de travail par jour.... lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hihi.

Vous me faites rire. Mis à part le VT, je fais d'autres choses. Que ce soit en radio, ou dans mon travail. Ce serait un reve d'en vivre (bien que je n'aime pas le VT). Ca c'est clair. Je suis aussi payé pour les directs, émissions, ... Disons que pour le moment c'est comme un stage rémunéré, ou un job étudiant.

La radio c'est bien, mais ça ne me permet pas de vivre... Pour le moment.

J'ai 20ans, donc oui, je suis hébergé.

GaelS, pourquoi tu dis: "j'ai vu sur son site que tout était possible" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non rien c'était une blague, a macagna comme le dise nos amis les Corses.

Si tu veux vivre du voice commence deja par multiplier ton 0.125 euros du speak par 10... 1.25 semble plus honnête par rapport au travail fourni, et puis les radios te prendrons plus facilement.

Ne t’inquiète pas pour ton avenir, en radio il y a de la place pour tout le monde (a condition de rester bien accrocher).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le truc, c'est que comme c'est une radio régionale belge. Et qu'en Belgique (je ne sais pas pour la France), personne ne nous donne de subside, nous sommes payés comme un "remerciement". Pas comme un salaire. L'avantage, avec cette radio, c'est que nous sommes reliés à Fun Radio Belgique. Ce qui me permet de cotoyer bons nombres d'animateur "pro".

D'un coté il y a cette radio et de l'autre une radio locale style année 80 où je fais simplement de temps en temps des enregistrements que je mets sur mon site. Voila, comme ça vous savez un peu mieux "qui je suis" et "qu'est ce que je fais" ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le gros soucis partout, la "casse du marché". Mais ceux qui tapent sur le statut auto-autrepreneur se trompent.

Pour être moi-même freelance, j'ai le même soucis dans mon domaine. Or, ça a un effet tout à fait positif : les personnes qui utilisent ce type de statut pour arrondir les fins de mois peuvent prétendre à deux types d'offres :

1. Les offres pourries. Les mauvais clients. Ceux dont je ne veux pas. Et là ça nettoie le marché, les mauvais font appel aux non-professionnels, c'est parfait pour tout le monde.

2. Les offres réelle. Et là généralement, face à une demande pro (et donc quelqu'un de disponible, réactif, hyper-compétent) il y a cassage de gueule. Par la suite, le client se tourne alors vers quelqu'un avec des tarifs décent car il vient de comprendre que la qualité se payait. Et tu peux vendre à ton prix.

De même, c'est bien pour les jeunes, ça fait de l'argent de poche gagné tout ce qu'il y a de plus légalement, je trouve ça correct. Dites vous que la boite qui demande du VT à 0,15E n'aurait pas fait appel à vous, vous n'avez rien perdu. C'est souvent un faux-débat en France, l'impression de se faire "voler son travail". Les gens compétents trouvent toujours une solution, d'ailleurs je lis très souvent ici que ceux qui s'accrochent en radio ont du boulot. La ténacité et la compétence, ça paye toujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

entierement d'accord avec toi, les gens prefère un travail sous payer plutot que de chercher plus longtemps un taf rémunérateur....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×