Aller au contenu

Bienvenue

Bienvenue sur cette nouvelle Libre-Antenne, qui réunit la Libre-Antenne historique de Radioactu et le forum Radios-fr.com. Dans le forum "Radios", vous trouverez la fusion des forums Radios de la Libre-Antenne et de radios-fr.com. Il est possible qu'il manque quelques jours de messages, nous vous prions de nous en excuser. Nous vous invitons à créer dès maintenant votre compte si ce n'est pas déjà fait, en cliquant sur "S'inscrire" ! Belle nouvelle expérience sur libreantenne.radioactu.com ! La team Radioactu

Invité désormais inscrit

Membres
  • Compteur de contenus

    59
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Invité désormais inscrit

  1. Nostalgie diffuse des nouveautés de 2019 !

    Et cette obligation spécifique n'est pas une nouveauté... Source : Les quotas de chansons à la radio sur csa.fr
  2. LE NOUVEAU EUROPE 1

    Le puissant groupe multimédia Lagardère appartient au passé. Un processus de vente à la découpe des actifs les plus rémunérateurs est engagé depuis plusieurs années. La situation d'Europe 1 n'évoluera positivement que si la radio est reprise et transformée. Cf. RMC reprise par Weill. On peut ne pas aimer (moi, Radio PMU c'est pas mon truc) mais avant Weill RMC était devenue une coquille vide. Lagardère a largement eu le temps de démontrer qu'il ne savait pas faire, avec ses changements d'équipe dirigeante à la chaîne. Il vendra RFM et Virgin tôt ou tard comme il a vendu les télés pour distribuer des dividendes. Lagardère, c'est pas de la radio, c'est de la finance. Je pense que la vente est ce qui pourrait arriver de mieux aux salariés d'Europe 1, même s'il y aura de la casse sociale au passage.
  3. RTL : Vincent Perrot évincé des matinales WE

    Je vois mal en quoi un journaliste orienté intello serait qualifié pour la matinale RTL. France Culture à la limite. Et du reste, il s'y est mis tout seul chez Télé Poutine. Non moi je verrais bien Zemmour à la place de Calvi (Je précise que c'est ironique,hein). Ce grand esprit de notre temps, j'aimerais le voir bosser un peu sur une session d'info de 2 heures, au lieu d'aller pontifier quotidiennement sur Cnews, notamment pour dire que "Tocqueville est à côté de la plaque" (sic).
  4. Ruquier à 15h30 bonne ou mauvaise idée ?

    De toute manière la stratégie de M6 et Tavernost (à la radinerie légendaire ) est d'augmenter la rentabilité de RTL. Je supporte que rallonger les émissions permet de faire des économies.
  5. NRJ Sans pub

    2020÷60=33,6 heures... En comptant les nuits, ça veut dire jour de l'an sans pub. Conclusion : non sujet ?
  6. Ruquier à 15h30 bonne ou mauvaise idée ?

    Juste un détail, Bouvard a longtemps commencé à 16h30. Le premier à avoir commencé les Grosses têtes à 16h c'était la parenthèse Dechavanne en 2000.
  7. Mort des radios musicales

    Je ne crois pas à la disparition des musicales en 4-5 ans. Pour une raison simple, c'est que le développement du DAB+ va augmenter le nombre de canaux disponibles pour diffuser des programmes. Or, qu'on le veuille ou non, la manière la plus simple d'occuper un canal H24, ça reste de produire un flux musical. Si vous multipliez les canaux disponibles, en aucun cas ils ne pourront être occupés uniquement par du talk, pour des raisons de coût et de seuil de rentabilité. Plus il y aura de canaux disponibles avec le DAB, plus l'audience se fragmentera, plus les formats musicaux seront à même d'occuper un canal avec une audience modeste tout en restant économiquement viable. On pourrait m'objecter le développement des programmes de remplissage parlé la nuit pour économiser la SACEM. Mais faire une radio talk coûte à la fin substantiellement plus cher qu'un fil musical animé (a fortiori en voice track). Et un format talk ne s'amortit qu'à un certain niveau d'audience (voir l'expérience Parenthèse Radio à la fin des années 2000). Donc je crois à la persistance de formats musicaux, qui évolueraient dans une logique d'ultra format (sur l'exemple des web radios) qui trouveront leur public. Pour l'heure, les algorithmes de suggestions des sites de streaming sont loin d'être parfaits. La radio musicale en restant sur une logique d'offre, c'est-à-dire donner à entendre ce que l'auditeur ne s'attendait pas nécessairement à entendre en tournant le bouton, un élément de surprise, reste pour moi un ressort puissant d'efficacité. Mais à plus long terme, je crois effectivement à un viellissement des tranches d'âge des auditeurs de musicales radios, qui restent pour l'instant des cibles commerciales intéressantes. Dernier mot, le foisonnement des podcasts est quelque chose de formidable à écouter, il se créée des choses nouvelles, originales. Mais comme après l'éclosion des radios libres en 81 rachetées une à une pour y diffuser un flux satellite, la question du modèle économique se posera, il y aura une phase de consolidation du marché.
  8. Mettre RFI en FM dans les 10 plus grandes métropoles françaises

    RFI est visiblement disponible via la RNT à Lille. Peut-être ailleurs ?...
  9. Théme philo (bac 2020) : Doit-on être obligatoirement de gauche pour bosser chez Radio FRANCE ?

    Ce positionnement remonte aux années 80 (se souvenir du slogan "pour ceux qui ont quelque chose entre les oreilles" assez prétentieux rétrospectivement). Mais il faut aussi avoir à l'esprit que ce positionnement à gauche était aussi une stratégie d'audience, pour se positionner face aux autres generalistes. Avant, dans les 70's, Inter était en concurrence frontale avec les postes périphériques. Les émissions étaient plus grand public, disons pudiquement. Je suis d'accord. C'est la limite du positionnement de France Inter. Mais en stricts termes d'audience, ça fonctionne
  10. Questions concernant Nostalgie

    Je me suis longtemps dit que je serai vraiment vieux le jour où Nostalgie mettra en playlist Nirvana Smells like teen spirit
  11. Vous écoutez quel radio suisse ?

    Sur l'évolution d'Espace 2, sorte de synthèse de France culture et France musique, voici l'itw du chef de l'unité culture de la RTS https://www.letemps.ch/culture/alexandre-barrelet-quantite-dintelligence-produite-nest-remise-question
  12. Quand le malheur des uns ...

    Dans un monde où 5% de grévistes suffisent à bloquer l'antenne.
  13. Radio France en grève = des bon playlists sur France Inter et France Culture

    C'est votre point de vue. On est pas obligé de considérer la défense d'intérêts corporatistes - droit légitime, du reste - comme un combat pour des "valeurs". Défendre sa popote, c'est défendre sa popote, ce n'est pas déshonorant. Par contre si on pouvait éviter les prêchi- prêcha... Les Français sont forts en leçons de morale, il n'est pas par principe illégitime de s'interroger sur la manière dont les entreprises publiques dépensent l'argent du contribuable.
  14. La blague de l'année : Aymeric Bonnery lance une formation pour devenir animateur radio

    LA Radio actu, le royaume des petits haters qui debinnent le boulot des autres. En quoi ça vous empêche de respirer ce projet d'A. Bonnery?
  15. Rachat Virgin/ changement de nom

    Franchement est-ce un bon investissement de payer rubis sur l'ongle un réseau FM (non rentable si j'ai bien suivi) alors que la transition vers le DAB+ est enfin engagée?
  16. on m'a réclamé la playlist NRJ voici 07/1985

    Tout à fait. C'est à partir du moment où Skyrock et Fun Radio vont développer leur réseau (86-87) et concurrencer frontalement NRJ en réduisant la chanson française à la portion congrue que NRJ va s'aligner et baisser sa part de français. Ensuite polémiques sur polémiques, protestations des chanteurs et maisons de disques => vote des quotas en 94 (de mémoire)
  17. Mort des radios musicales

    La "délinéarisation des programmes" en télé et radio, ça fait 15 ans que l'on en entend parler. Il n'empêche qu'il y a une sérieuse limite à tout ça, elle est environnementale. Tout ça consomme de la bande passante, de l'électricité, des capacités serveurs. Le tout avec une croissance exponentielle. Et surtout tout ça pour écouter peu ou prou tous la même chose, mais à des moments différents (même raisonnement pour la télé ou le prime time de TF1 demeure -malgré certes une dispersion du public- le programme le plus regardé, sauf que les gens ne regardent plus sur la TNT, mais sur les box, ce qui consomme plus de ressources). Pour moi, le broadcast conserve un intérêt fondamental, il est moins énergivore que l'adressage de contenu sur ordinateur ou smartphone. C'est un contresens environnemental de tout transférer dans les tuyaux d'Internet, même si c'est clairement vers ce vers quoi on va.
  18. rentrée Europe 1

    On pensait que toute les configurations horaires avaient été tentées par Europe 1. Une autre idée pointe : remettre les animateurs aux cases où ils étaient en 2017. Bravo. Impressionnant ! Les dirigeants successifs d'Europe 1 ont inventé le kama sutra des grilles. Bon courage aux auditeurs qui essaient de suivre...
  19. du rap avec nos impots

    Peut-être, mais 0,8%, ce n'est pas 1%, objectif d'audience à atteindre dans les 2 ans à compter de la mise en place de l'actuel format. Conclusion : le compte n'y est pas.
  20. Sud Radio sur la bonne voie ?

    Je lis que Sud Radio se targue d'une hausse de 17,52% sur l'ensemble de ses émetteurs et +112% en Ile de France, soit plus qu'un doublement. (Médialocales - source La Lettre radio) Est-ce que cette hausse sur l'ensemble des émetteurs inclus le développement en DAB+ en cours de Sud Radio? Auquel cas il n'y a qu'une hausse très relative, puisque l'ouverture d'un émetteur entraîne logiquement (enfin dans la majorité des cas) de nouveaux auditeurs. Ensuite, le plus que doublement en Ile-de-France, admettons, mais +112% de combien d'auditeurs en valeur absolue?
  21. Trop de Combal sur Virgin

    En résumé, Virgin risque le Combal de trop...
  22. Radio paris

    La RTBF est un service public dans un état fédéral. On peut ajouter la séparation en deux entités distinctes avec la VRT côté flamand qui reflète la division linguisituqe du pays + une petite entité germanophone, mais c'est un autre sujet. Le fonctionnement de la Belgique se reflète dans l'organisation de la RTBF. Le service public suisse est lui aussi organisé en plusieurs entités linguistiques. France Bleu est typique de ce renfort de la centralisation de notre pays. Au début des années 80, je me souviens des radios dites décentralisées de Radio France qui avaient des programmes totalement indépendants. "Fréquence Nord", "Radio Mayenne", l'appellation "Radio France" n'apparaissait même pas. Pour assurer une continuité, de nuit notamment, un fil musical non identifié et sans animateur a ensuite été mis en place : Modulation France. Elles se sont ensuite toutes appelées "Radio France <lieu géofraphique>" et les logos ont été petit à petit homogénéisés. Le plan bleu de Cavada pour constituer France Bleu a consisté à uniformiser les antennes locales. Les programmes France Bleu ressemblent de plus en plus à des décrochages locaux d'un réseau national. Cette opération avait pour objectif d'apparaître dans les sondages Médiamétrie. Mais au passage ça a tué la spécificité de certaines locales de Radio France (et leur audience parfois).
  23. Radio paris

    La France est le seul grand pays développé où 90% de ce que peuvent écouter les gens est produit dans la capitale. Et ceci grâce au satellite à partir de 1986 ==> constitution des grands réseaux musicaux nationaux. Petit à petit, les grandes radios généralistes RMC et Sud Radio sont venues s'implanter à Paris.
  24. EUROPE 1 - RUMEURS

    Vu la dégradation de l'image d'Europe 1, au point où on en est, je réembaucherais Monrandini !
  25. Sophia banque de programmes

    Je me souvenais aussi vaguement de ça, aussi ai-je été surpris en voyant ce sujet apparaître sur la LA de Radio Actu, car je pensais que Sophia n'existait plus. En fait, un projet de session avait bien été engagé par Frédéric Schlesinger en 2015. Au groupe SOS qui, si je me souviens, exploite RAJE. Schlesinger a finalement reculé. Ma source est un article de Télérama disponible en ligne "Radio France : la vente de la banque de programmes Sophia n'aura pas lieu"
×