Aller au contenu

Alerte Covid-19 #RestezChezVous

Depuis janvier 2020 une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée en France. Retrouvez toutes les informations officielles sur le site du Gouvernementhttps://www.gouvernement.fr/info-coronavirus. Ne propagez pas de fausses nouvelles.
Et #RestezChezVous

Invité désormais inscrit

Membres
  • Compteur de contenus

    63
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

7 Neutre

1 abonné

À propos de Invité désormais inscrit

  • Rang
    Connaisseur Radio
  1. L'après Covid-19

    Des formats musicaux ne sont pas capables de tenir quelques mois avec une baisse de revenus publicitaires ? L'investissement est préservé. C'est pas la guerre, ni les locaux ni les émetteurs n'ont été détruits. Si la France est un pays d'assistés, alors ce constat vaut largement pour son patronat.
  2. RTL Départ en cascade

    Tavernost a été clair lors du rachat. RTL perdait de l'argent, mais était 1ere radio de France donc bonne image et surtout equilibrait les comptes avec les réseaux Fun et RTL2, musicaux, donc moins chers à produire et plus facilement rentables (avec accès à la pub locale). Si Tavernost fixe pour objectif financier à chaque réseau d'être rentable, RTL ne peut subsister dans sa forme historique. Il faut réduire le coût de la grille. La crise du coronavirus est juste l'occasion idéale de serrer les boulons. RTL va sûrement perdre des auditeurs, mais deviendra rentable. Une opportunité pour Europe 1 de récupérer des auditeurs si un jour ils arrivent à faire une grille.
  3. La fin de Combal sur Virgin

    Est-ce que c'est toujours la société de Cyril Hanouna qui produit cette matinale ? Auquel cas il pourrait trouver dans son vivier de chroniqueurs une nouvelle tête d'affiche. C'est vrai que ça n'a jamais pris. Quand ça veut pas ça veut pas. Peut être aussi que la marque Virgin est plus un handicap qu'un atout. Faut quand même admettre que tout ce qui porte la marque Virgin en France finit toujours par foirer.
  4. Arrêt de l'émission La curiosité est un vilain défaut

    Arrêt de Stéphane Bern également. Allongement de l'émission de Courbet envisagé. De toute évidence, M6 pense avoir trouvé la martingale : réduire les coûts en supprimant des émissions et en rallongeant celles qui marchent. En route vers la rentabilité (dans un contexte publicitaire morose où il faudra faire des économies) À mon humble avis, ça risque de ramollir le rythme des émissions.
  5. Nostalgie diffuse des nouveautés de 2019 !

    Et cette obligation spécifique n'est pas une nouveauté... Source : Les quotas de chansons à la radio sur csa.fr
  6. LE NOUVEAU EUROPE 1

    Le puissant groupe multimédia Lagardère appartient au passé. Un processus de vente à la découpe des actifs les plus rémunérateurs est engagé depuis plusieurs années. La situation d'Europe 1 n'évoluera positivement que si la radio est reprise et transformée. Cf. RMC reprise par Weill. On peut ne pas aimer (moi, Radio PMU c'est pas mon truc) mais avant Weill RMC était devenue une coquille vide. Lagardère a largement eu le temps de démontrer qu'il ne savait pas faire, avec ses changements d'équipe dirigeante à la chaîne. Il vendra RFM et Virgin tôt ou tard comme il a vendu les télés pour distribuer des dividendes. Lagardère, c'est pas de la radio, c'est de la finance. Je pense que la vente est ce qui pourrait arriver de mieux aux salariés d'Europe 1, même s'il y aura de la casse sociale au passage.
  7. RTL : Vincent Perrot évincé des matinales WE

    Je vois mal en quoi un journaliste orienté intello serait qualifié pour la matinale RTL. France Culture à la limite. Et du reste, il s'y est mis tout seul chez Télé Poutine. Non moi je verrais bien Zemmour à la place de Calvi (Je précise que c'est ironique,hein). Ce grand esprit de notre temps, j'aimerais le voir bosser un peu sur une session d'info de 2 heures, au lieu d'aller pontifier quotidiennement sur Cnews, notamment pour dire que "Tocqueville est à côté de la plaque" (sic).
  8. Ruquier à 15h30 bonne ou mauvaise idée ?

    De toute manière la stratégie de M6 et Tavernost (à la radinerie légendaire ) est d'augmenter la rentabilité de RTL. Je supporte que rallonger les émissions permet de faire des économies.
  9. NRJ Sans pub

    2020÷60=33,6 heures... En comptant les nuits, ça veut dire jour de l'an sans pub. Conclusion : non sujet ?
  10. Ruquier à 15h30 bonne ou mauvaise idée ?

    Juste un détail, Bouvard a longtemps commencé à 16h30. Le premier à avoir commencé les Grosses têtes à 16h c'était la parenthèse Dechavanne en 2000.
  11. Mort des radios musicales

    Je ne crois pas à la disparition des musicales en 4-5 ans. Pour une raison simple, c'est que le développement du DAB+ va augmenter le nombre de canaux disponibles pour diffuser des programmes. Or, qu'on le veuille ou non, la manière la plus simple d'occuper un canal H24, ça reste de produire un flux musical. Si vous multipliez les canaux disponibles, en aucun cas ils ne pourront être occupés uniquement par du talk, pour des raisons de coût et de seuil de rentabilité. Plus il y aura de canaux disponibles avec le DAB, plus l'audience se fragmentera, plus les formats musicaux seront à même d'occuper un canal avec une audience modeste tout en restant économiquement viable. On pourrait m'objecter le développement des programmes de remplissage parlé la nuit pour économiser la SACEM. Mais faire une radio talk coûte à la fin substantiellement plus cher qu'un fil musical animé (a fortiori en voice track). Et un format talk ne s'amortit qu'à un certain niveau d'audience (voir l'expérience Parenthèse Radio à la fin des années 2000). Donc je crois à la persistance de formats musicaux, qui évolueraient dans une logique d'ultra format (sur l'exemple des web radios) qui trouveront leur public. Pour l'heure, les algorithmes de suggestions des sites de streaming sont loin d'être parfaits. La radio musicale en restant sur une logique d'offre, c'est-à-dire donner à entendre ce que l'auditeur ne s'attendait pas nécessairement à entendre en tournant le bouton, un élément de surprise, reste pour moi un ressort puissant d'efficacité. Mais à plus long terme, je crois effectivement à un viellissement des tranches d'âge des auditeurs de musicales radios, qui restent pour l'instant des cibles commerciales intéressantes. Dernier mot, le foisonnement des podcasts est quelque chose de formidable à écouter, il se créée des choses nouvelles, originales. Mais comme après l'éclosion des radios libres en 81 rachetées une à une pour y diffuser un flux satellite, la question du modèle économique se posera, il y aura une phase de consolidation du marché.
  12. Mettre RFI en FM dans les 10 plus grandes métropoles françaises

    RFI est visiblement disponible via la RNT à Lille. Peut-être ailleurs ?...
  13. Théme philo (bac 2020) : Doit-on être obligatoirement de gauche pour bosser chez Radio FRANCE ?

    Ce positionnement remonte aux années 80 (se souvenir du slogan "pour ceux qui ont quelque chose entre les oreilles" assez prétentieux rétrospectivement). Mais il faut aussi avoir à l'esprit que ce positionnement à gauche était aussi une stratégie d'audience, pour se positionner face aux autres generalistes. Avant, dans les 70's, Inter était en concurrence frontale avec les postes périphériques. Les émissions étaient plus grand public, disons pudiquement. Je suis d'accord. C'est la limite du positionnement de France Inter. Mais en stricts termes d'audience, ça fonctionne
  14. Questions concernant Nostalgie

    Je me suis longtemps dit que je serai vraiment vieux le jour où Nostalgie mettra en playlist Nirvana Smells like teen spirit
  15. Vous écoutez quel radio suisse ?

    Sur l'évolution d'Espace 2, sorte de synthèse de France culture et France musique, voici l'itw du chef de l'unité culture de la RTS https://www.letemps.ch/culture/alexandre-barrelet-quantite-dintelligence-produite-nest-remise-question
×