Aller au contenu

AUGUSTUS

Membres
  • Compteur de contenus

    343
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par AUGUSTUS

  1. Bonjour à tous, 1. Vous-arrive-t'il d'écouter la radio la nuit, et qu'écoutez-vous justement ? Est-ce que le programme vous convient ? 2. Je recherche de vrais émissions (en direct donc, pas de voice-track). Donc si vous avez des suggestions je suis preneur. Or, toutes les radios françaises considèrent que ce créneau horaire n'est pas/plus rentable. Et parfois ce qui est diffusé frôle le floutage de gueule : oui, merci à franceinfo et à ses 3 (oui trois !) rediffusions des "Informés", voir 4 (oui quatre !!!) le week-end. Autant couper l'antenne ou balancer du 440 Hz à la place, ça pourrait servir comme diapason mdr. Mais bon, je m'égare.. Quant aux autres stations, on ne va pas se cacher que c'est guère mieux, ou aussi pire... Je pensais avec un peu de naïveté que des webradios s'engouffreraient sur ces horaires délaissés, du fait qu'il y ait moins de contraintes par rapport à de grosses structures. Hélas, il faut croire que là aussi, c'est l'audience qui prime. Ou le manque d'envie, d'ambition, autre... Pourtant, je pense sincèrement qu'il y a un public. Pour ma part, je ne demande pas un programme hyper sophistiqué, mais simplement une présence, et pourquoi pas quelques musiciens en tant qu'invités (comme le faisait notamment Serge Levaillant ou Brigitte Kernel). Je maintiens qu'un animateur, deux ou trois techniciens, ça ne doit pas coûter si cher que ça.
  2. la radio la nuit... on s'endort...............

    Spotify ou Youtube, ce n'est pas de la radio. Je fais la même chose avec une playlist sous VLC. Je pense qu'il faut prendre le problème à l'envers. Les jeunes (et les autres aussi) se détournent de la radio car ils ne voient aucun intérêt à écouter des rediffs ou les mêmes titres rabâchés en boucle alors que l'on a accès à une discothèque (dans le sens d'endroit où l'on entrepose des disques) quasiment infini sur internet. Et surtout on peut écouter ce que l'on désire...!
  3. la radio la nuit... on s'endort...............

    Merci à tous pour vos réponses. :-) D'ailleurs d'après celles-ci, je dois bien en conclure que la radio a rendu les armes... Où plutôt que les financiers à la tête de ces stations n'ont qu'un seul mot en tête : la rentabilité. Je confirme que les gros groupes (Lagardère, Radio France, NextRadioTV,...) n'ont absolument aucune excuse. @gilbert Il y a ICI Radio-Canada La Première qui grâce au décalage horaire permet en France d'avoir des programmes en direct. (-6 ou -7 heures de décalage). Toutefois, j'émets des réserves qui sont les suivantes. 1. Cela reste des programmes de journée, donc sans la "magie" qui fait l'intérêt d'une diffusion nocturne. 2. Ce sont surtout des programmes de talk, ou des interviews, avec assez peu de musique. Je trouve que ça manque de respiration. @Prunelle Effectivement, j'écoute souvent France Culture, car c'est la seule à proposer quelque chose de différent la nuit. Ce qui est amusant, c'est que parfois, ce sont des émissions de plusieurs heures qui sont diffusées. Chose désormais tout à fait inimaginable en journée. Mais on s'écarte du sujet. :-)
  4. M40

    J'écoute assez souvent Maxxima (sur le web). Si on garde à l'esprit qu'elle ne remplace pas la "vraie" Maxximum, je pense malgré tout qu'elle se débrouille plutôt bien.
  5. la radio la nuit... on s'endort...............

    Et pour répondre à ma question sur ce que j'écoute la nuit : Je pioche dans ma play-list VLC, donc je choisis en fonction de mon envie. En général, c'est souvent SomaFM, les webradios de France Musique ou celles de fip. RNE Radio 3 semble encore diffuser en direct (j'en suis même étonné). J'aime beaucoup ces stations, mais je ne cache pas que c'est quand même assez souvent un choix par défaut. Car quand France Inter avait de vrais émissions la nuit, je n'écoutais quasiment que cette radio. Par contre, j'évite à tout prix les rediffusions, il y a les podcast et le streaming pour l'écoute en différé.
  6. faut que ça change

    Les opérateurs de diffusion, tu les paies comment ? Les gros groupes industriels n'hésitent pas à faire leur propagande sur leurs médias respectifs (Bolloré sur CNews, De Tavernault sur M6, RTL, Drahi sur RMC, BFM, Lagardère sur... heu... on ne sait plus...). Donc avant de critiquer le Service Public, hein...
  7. faut que ça change

    Je propose que désormais pour pouvoir publier sur RadioActu, il y ait un rite d'initiation. Tu passes le rite ? C'est bon, tu peux poster comme tu veux. Tu échoues ? Benh tant pis pour toi, tu réessayeras l'année prochaine. :-) Non, non, ne me remerciez pas. :-P
  8. Aide

    une wave, c'est un espèce de son (un peu ambient) qui permet de combler l'antenne lorsqu'un décrochage local se termine avant le retour au programme national. ...ou... le WAV est un conteneur (et non pas un codec !) qui est surtout connu du fait qu'il peut contenir de l'audio en qualité CD. Mais également de l'audio en 32 KHz, en 48 KHz,... Parfois du .mp3 (j'en ai déjà croisé...). Il a été créé par Microsoft.
  9. Ces profils et états d'esprit communs dans le secteur radio ...

    On est libre de remplacer "Philippe Bouvard" par qui on voudra, bien évidemment. :-)
  10. Sur France Inter, le vendredi soir à 20 heures (si je me souviens bien), il y avait une émission présenté par Yves Bigot (en partenariat avec une animatrice Laurence Romance, si ma mémoire ne me fais pas défaut), qui s'appelait Stop 50. La première partie - de 20 heures à 21 heures - consistait à "commenter" le classement du Top 50 - d'où le jeu de mot - et dans ladite émission les victimes étaient bien souvent les artistes un peu trop "kitchs" pour les deux animateurs. Moi je jubilais beaucoup sauf quand ils s'en prenaient à des morceaux que j'aimais, là ça passait moins bien mdr. Je me souviens aussi d'une revue de presse tout aussi déjanté. La seconde partie - de 21 h à 21:30 h - que je trouvais un peu moins intéressante toutefois - était consacrée en la diffusion d'extraits de disques à partir d'un thème.
  11. Ces profils et états d'esprit communs dans le secteur radio ...

    Ce que tu évoques est je pense lié au monde du spectacle dans son ensemble. Par spectacle, j'entends dans le sens de "star system", même si ce système incite à jouer, à cabotiner, à se prendre pour des je-ne-sais-qui alors que beaucoup ne sont rien. Prenons comme exemple Cyril Hanouna : ce mec est imbus de sa personnalité, pense qu'il a tout le monde à ses pieds (ce qui est hélas en partie vrai, la preuve étant que ces politichiens/politichiennes se rendent sur son plateau), et que par conséquent il peut humilier selon son bon vouloir. Une sorte de roi ou d'empereur du show-business auto-proclamé. À un plus modeste niveau - celui de la radio que tu évoques - on retrouve donc les mêmes profils. Des gens qui se croient au dessus des autres car ils poussent deux ou trois potards sur une console, ou parce qu'un jour ils ont branché un cable RCA (le pire, en se trompant de polarité mdr). Je remarque toutefois que les gens les plus discrets sont ceux qui sont les plus compétents. Et pourtant, ceux-là ferment leur gu**le, sont les plus humbles, et te respectent quelque soit ton niveau dans la hiérarchie. Je crois que le temps ne fait rien à l'affaire. Quand on est con, on est con...! (copyright G. Brassens) Quant à ton cas personnel, il semble que tu te sois remis en question (la maturité aidant), donc il y a encore de l'espoir. :-) En conclusion, il y a beaucoup de Hanouna, ou de Bouvard, pour très peu de Nelson Mandela ou de Mahatma Gandhi... (toutes proportions gardées évidemment...).
  12. Alors moi, je dois dire que ça a commencé avec Europe 1 en Grandes Ondes, dans les années 1980. En FM - sur un petit radio-K7 que j'avais reçu comme cadeau de la part d'un de mes oncles - c'était Radio Mont Blanc et Radio Perrine. Rarement les radios du service public que je trouvais assez austères, mais je changeai d'avis à ce sujet par la suite. :-) Puis, ma mère m'acheta un plus gros radio-cassette Philips (avec double platine K7, la classe quoi), c'était la seconde partie des années 1980, je découvre les sons de l'époque sur Skyrock. En parallèle, je commence à me brancher sur France Inter, et un peu sur France Culture, mais ça reste des stations que j'écoute de manière occasionnelle. Je veux surtout entendre le dernier Images ou Bronski Beat sur KTFM, Radio France Pays de Savoie ou Fun Radio, époque La meilleure radio, 102 MhZ à Cluses...! Ensuite arrive les années 1990, l'adolescence tout ça, je découvre (un peu) Maxximum à Lyon, par la suite M40. Mais SURTOUT je me mets à écouter la station qui ne me quittera plus pendant plus de vingt ans, c'est France Inter. Notamment grâce à une géniale émission : "Passez les bornes, y'a plus de limites". Ce fût le coup de foudre. Surtout qu'à l'époque, on ne cherchait pas à tout prix à attirer les jeunes, mais à plutôt proposer des programmes de qualité dont le but était de proposer d'autre choses. Je me souviens même que je me levais au milieu de la nuit pour pouvoir écouter Brigitte Kernel (en direct) alors que j'avais cours le lendemain !!! Bien sûr, comme tout bon couple qui se respecte, on fait un peu preuve d'infidélité, alors, je me branche sur Fun Radio pour découvrir Lovin' Fun, les libres antennes de Max, Arnold, Cauet, sa programmation géniale rock et grunge, sans oublier Dance Machine en simultané sur M6 lol. Mais aussi Skyrock (Maurice, Cauet, DJ Bertrand vers 1995-96), Couleur 3 et ses métissages. Je laisse trainer mes oreilles un peu ailleurs aussi : qui se souvient de Radio Thollon ? :-D Il y a aussi Europe 2, le meilleur de la musique... Dans les années 2000, c'est l'arrivée des podcast que j'écoute frénétiquement, je devais en avoir une cinquantaine dans mon agrégateur de flux. Hélas, les histoires d'amour finissent souvent mal. Dans les années 2010, les stations françaises m'ennuient de plus en plus. France Inter est détruit par Philippe Val, Jean-Luc Hees et Laurence Block. Du coup, en 2011, je me mets à écouter FIP sur le net. Et pour pouvoir l'écouter partout d'ailleurs, j'achète une radio wi-fi, ce qui me donnera l'occasion d'écouter aussi toutes les stations que je ne pouvais entendre que sur le net : Maxxima, Radio Salam, un peu plus tard BBC Radio 6 Music, je m'intéresse à France Culture, et aussi à France Musique. Dernièrement, j'ai ajouté Jil FM (la radio jeunes du Service Public algérien) ainsi que M40 version web, et quelques mois auparavant Radio Canut, que je n'écoutais jamais lorsque j'étais à Lyon, c'est amusant ça, au contraire de Radio Salam. Globalement j'aime toujours la radio, toutefois, je dois bien avouer qu'il y a de la concurrence : Youtube par exemple... et qu'il n'y a plus le même enthousiasme qu'à l'époque. Voila c'était un résumé vraiment succinct de mon parcours radiophonique. J'espère que vous avez apprécié. :-)
  13. J'ai tout lu et je ne te remercie pas. Tu viens de me faire déprimer lol. Surtout quand je vois les radios d'aujourd'hui...
  14. France Musique

    Bon, moi j'arrête.
  15. France Musique

    Pour quelqu'un qui veut la suppression de France Musique, je trouve que tu es bien au fait de leurs programmes. À moins que tu sois juste aller sur leur site, que tu aies vu ce titre, et que tu aies décidé que c'était une émission pour gens snobs...
  16. France Musique

    Vous savez quoi ? Qu'on supprime toutes les radios, comme ça le problème est résolu !
  17. France Musique

    Merci !
  18. France Musique

    Désolé que je te manque déjà. :-( En fait, il se trouve qu'il m'arrive de faire aussi d'autres choses, hormis venir ici. Sois assuré toutefois que je suis avec intérêt tes échanges.
  19. France Musique

    Cool. :-) Alors, je vais te décevoir, je ne suis pas @Eryx2, et Eryx2 n'est pas moi. :-) Mais je vais prendre comme un compliment que tu me confondes avec lui.
  20. Les rédac public

    je dirais même plus : que franceinfo: diffuse en Dolby Digital 7.1 !
  21. Laid so low (tears roll down)

    En 1992, j'ai les cheveux longs, et je porte parfois un jean déchiré avec des gros groupes de hard-rock écrit dessus (AC/DC, Metallica, Nirvana,...). Ce qui ne m'empêche nullement de faire tourner sur mon baladeur une compilation de Tears For Fears : "Tears Roll Dow". Sur celle-ci, on trouve notamment "ironiquement" leur dernier tube : "Laid So Low (Tears Roll Down)", qui d'après ce que j'ai compris, ne serait que l’œuvre de Roland Orzabal (Tears For Fears n'étant plus qu'une seule personne, si vous me comprenez :-D). Curt Smith (l'autre moitié) ayant décidé de faire une carrière solo... Quoiqu'il en soit, je considère ce titre comme un des meilleurs titres pop-rock qu'il me fût permis d'entendre. C'était un peu la fin du groupe aussi, mais quel fin...! Il y aura bien deux autres albums, dont : "Raul And The King of Spain", mais ce n'était plus pareil. En 1992 également, Philips sort sa cassette DCC, tandis que Sony - pris de court - sort son MiniDisc. La Cinq (version Berlusconi/Hersant) disparaît des écrans TV, quelques semaines plus tard, c'est Arte (anciennement la Sept) qui émettra sur ce même canal. Puis la Cinqième (devenue depuis France 5) en journée. ce fût la fin aussi pour la radio Maxximum, tandis que les toutes les autres radios du monde diffuserent ce titre imparable de Jordy : "Dur, dur d'être un bébé", le décès de Michel Berger la même année n'en étant pas la conséquence. Tears For Fears : "Laid So Low (Tears Roll Down - 1992) : https://www.youtube.com/watch?v=WP1JT5yHllQ Tears For Fears : "Tears Roll Down (Greatest Hits 82-92 - cassette DCC Fontana) : https://www.discogs.com/fr/Tears-For-Fears-Tears-Roll-Down-Greatest-Hits-82-92/release/16303829 Big up !
  22. France Musique

    Et si les radios privées se cassent la tronche, ce n'est pas du fait de leur investissement dans des programmes de qualité... Car à part quelques stations qui font du bon travail (Nova par exemple), tout le reste, c'est quoi ? - les hits du moment (autant écouter M40 sur le net dans ce cas). - des golds ultra-cramés - des animateurs en voice-track - des programmes en carton (c'est sûr que tu n'entendras jamais "Les Pieds sur terre" ou "LSD" sur RTL ou RMC (pourtant, ce ne sont pas des programmes que j'estime être élitistes). - du bla bla à t'en retourner l'estomac (exemple : Les Grandes Gueules). Après, on va dire que sur Culture ou Musique, on est dans l'entre-soi...
  23. France Musique

    Quand on est à court d'argument, on en devient méprisant. :-) De toute façon, même avec un chiffre d'affaire en baisse, le prix de la publicité reste exorbitant, y compris sur une "indé". Donc finalement, ça n'aura que très très peu d'incidence sur ce que moi - non auditeur des radios privés - devrai débourser. Quand bien même une station mettrait la clé sous la porte, les annonceurs iraient tout simplement voir ailleurs. Et si le marché publicitaire était complêtemen sinistré, ça n'aurait que peu d'impact sur le consommateur final. De plus, d'autre te l'ont dit, si tu ne paies pas la redevance pour toi, dis-toi que tu la paies pour ceux qui n'ont pas un accès très simple à la culture, et dont bien souvent, la seule fenêtre ouverte sur le monde, c'est le Service Public. Même si *toi* tu n'en consommes pas (ce qui m'étonnerait fort par ailleurs). Voila, pour le reste, je pense que d'autres ont répondu pour moi. P.S. : Je ne travaille pas à Radio France, ni à france.tv, pour répondre à ton précédent messages. :-)
  24. France Musique

    Houla, toi, tu ne tiens pas ta vie mdr. Attention, dans 30 secondes, certains pro-radios privées vont vouloir te démontrer le contraire.
  25. France Musique

    Des "indés" que tu paies d'une manière ou d'une autre...
×